Vietnam

Vietnam (Vietnam)

Profil de pays Drapeaux du VietnamArmoiries du VietnamHymne du vietnamDate de l'indépendance: le 2 septembre 1945 (de la France) Langue officielle: gouvernement vietnamien Forme: République parlementaire Territoire: 331 210 km² (66e au monde) Population: 92 477 857 personnes (14ème au monde) Capitale: HanoiVC: Vietnamien dong (VND) Fuseau horaire: UTC + 7 Les plus grandes villes du monde: Ho Chi Minh City, HanoiVVP: 276,6 milliards de dollars (42ème dans le monde) Domaine Internet: .vn Code téléphonique: +84

Vietnam - une république multinationale dont la culture s'est formée sous l'influence des tribus locales, des pays voisins et des colonialistes. En conséquence, nous avons un pays moderne avec une économie développée, qui joue un rôle important dans l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est et dans le monde. L’accès direct à la mer de Chine et la riche nature ont donné une impulsion au développement du tourisme - le Vietnam est aujourd’hui l’un des pays les plus prisés des amateurs de vacances exotiques.

Faits saillants

Femme vietnamienne vous accueille!

La population vietnamienne, qui couvre une superficie de 331 210 km², serait, selon les dernières données, d'environ 90 millions de personnes. Des représentants de groupes ethniques tels que les Viets, les Tai, les Thaïlandais, les Khmers et d'autres vivent ici. La langue officielle est le vietnamien, mais l'anglais, le français et le chinois sont également enseignés dans les écoles. Il n'y aura donc pas de problèmes de communication dans les grandes villes. Le personnel de l'industrie touristique parle aussi souvent le russe.

Les vacanciers choisissent le Vietnam en premier lieu pour préserver la mer et nettoyer les plages. La culture et l’histoire ancienne du pays, qui remonte aux 4-3 siècles, sont également d’un grand intérêt. BC

Brève histoire du pays

Le Vietnam moderne, avec ses traditions uniques, est le résultat du mélange des cultures et des coutumes de différentes tribus. Sur son territoire, de puissantes civilisations ont surgi et sont tombées en ruine, obligées tout le temps de restreindre les raids de voisins plus puissants, notamment la Chine et la Mongolie.

Rues de Hanoi - Transport de paniers en osier - Un garçon rural fait des leçons - Pagode Chankuok - La plus ancienne pagode de Hanoi construite au 6ème siècle.

Pendant longtemps, le pays a été fragmenté et ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que le Vietnam, après une longue guerre civile, est devenu un seul État sous la direction de la dynastie des Nguyen. Le 19ème siècle a apporté ici un nouveau joug, qui cette fois est venu d'Europe. Ainsi, la France a conquis la totalité du sud du Vietnam, tandis que les régions du nord et du centre étaient sous son influence directe, bien que moins tangibles. Il était une colonie française jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale, lorsque le Japon l'a capturée. À la suite de plusieurs décisions unanimes prises par des représentants du mouvement communiste, il y a eu un coup d'État en 1945 et Ho Chi Minh a pris le pouvoir.

La République démocratique vietnamienne a tenté d'établir des relations sur un pied d'égalité avec la France, mais les négociations ont été vaines. La première guerre d'Indochine a commencé et a duré neuf ans.

Soldats américains au Vietnam

La croissance constante de l'influence du Parti communiste a amené les États-Unis à provoquer une rupture des élections générales qui permettrait la création d'un seul État. Il y avait un conflit militaire dans lequel les forces de l'Amérique et de l'URSS ont été impliquées. La longue guerre sanglante s'est terminée par la fusion du Nord et du Sud au sein de la République socialiste du Vietnam unie, qui a été réformée en 1992 et dirigée vers la libéralisation et la démocratisation.

À notre époque, l'État se développe rapidement dans les domaines économique, scientifique et industriel. L'industrie du tourisme joue un rôle important.

Article principal: Histoire du Vietnam

Villes du Vietnam

Hanoi: Hanoi est la capitale du Vietnam et la deuxième plus grande ville du pays. La région autour de Hanoi ... Nha Trang: Nha Trang est une ville touristique très prisée du Vietnam. Les 300 000 habitants de cette ville ... Müyne: Müyne porte le statut officiel de l'un des districts les plus reculés de "la station de ski la plus russe du Vietnam" - ... Phan Thiet: Phan Thiet est appelé l'un des paradis de l'Asie du Sud-Est, et ce n'est pas exagéré ... Ho Chi Minh (Saigon): Ho Chi Minh - la plus grande ville du Vietnam. Dalat: Dalat est une célèbre station de montagne située à 1 475 mètres d'altitude au Vietnam, la capitale de la province ... Hue: Hue est l'ancienne capitale du Vietnam, une ville ancienne avec une histoire intéressante. Il a survécu malgré ... Hoi An: Hoi An est une ville touristique très prisée de la province de Quang Nam au Vietnam. Inclus dans la liste des objets ... Da Nang: Da Nang est une ville très pittoresque, elle offre de bien plus riches possibilités pour ... Toutes les villes du Vietnam

Nature du Vietnam

Relativement petit, le Vietnam se distingue par sa diversité naturelle et climatique. À cet égard, le pays est clairement divisé en trois zones: Nord-Vietnam (Bekbo), Centre-Vietnam (Chungbo) et Sud-Vietnam (Nambo). C’est cette division qui a déterminé les différences internes de l’économie et le mode de vie général des habitants de différentes régions du Vietnam.

Montagnes du Vietnam (région de Sapa) Plage de la station balnéaire vietnamienne de Mui Ne Rizières en terrasses au nord du pays Jungle impénétrable du parc national du delta de Cook Phuong Parc national du Mékong

Le Vietnam est un pays de montagnes et de plateaux. De 1200 km du nord-ouest au sud-est, la chaîne des montagnes de l’Annam (Chyongshon) s’étend jusqu’à 2500-2700 m d’altitude. Ce ne sont pas les plus hautes montagnes du Vietnam: le point culminant du pays, le mont Fanshipan (3143 m), est situé au nord, "occupé" par les contreforts du Yunnan Highland. Les montagnes du Nord-Vietnam sont escarpées, avec des pentes escarpées et des vallées étroites. Plus au sud, les montagnes de l’Annam deviennent un plateau bas (1 000 m en moyenne au-dessus du niveau de la mer) séparant le Vietnam du Laos et du Cambodge. Cinq de ces plateaux - Kontum, Pleiku, Darlac, Lamvien et Zilin - sont unis sous le nom commun de Teynguen, ou "plateaux occidentaux".

Les plaines vietnamiennes s'étendent dans les deltas des plus grands fleuves du Mékong et du Krasnaya et s'étendent le long d'une étroite bande le long de la côte. Au-dessus du niveau de la mer, les plaines ne sont élevées que de 1 à 3 m et certaines sections sont en dessous de zéro. Pendant les pluies de mousson, ils sont complètement inondés et se transforment en véritables lacs. Pendant les typhons, les zones côtières des plaines sont souvent envahies par les vagues qui nettoient les bancs de sable et les dunes.

Le climat

Bien que le Vietnam soit situé au sud du tropique, la température moyenne de l’air y est inférieure à celle des pays voisins situés aux mêmes latitudes. La raison en est les montagnes, qui occupent 80% du territoire du Vietnam. En outre, presque toutes les chaînes de montagnes du pays s'étendent du nord au sud et n'empêchent pas le pays des invasions de la masse d'air froid en provenance du Tibet et de l'Asie centrale. De ce fait, en hiver dans la partie nord du Vietnam tropical, de réelles anomalies climatiques sont fréquentes, lorsque la température baisse à + 10 ° C et même à + 5 ° C. La différence entre les températures moyennes hivernales et estivales à Hanoi est assez importante: de +17 ° C en hiver à + 29 ° C en été. En raison des "gelées" hivernales, de nombreux fruits tropicaux poussent mal à Bekbo et les rendements en riz ne sont pas aussi élevés que dans le sud.

Le climat du Vietnam est en grande partie déterminé par les vents qui règnent à un moment ou à un autre. En été, ce sont les moussons du sud et du sud-ouest qui apportent de la pluie, et en hiver, des vents secs du nord-est.

Plage sur l'île de Phu Quoc Sunny Dalat

Alors que le nord du Vietnam souffre de changements soudains de la température de l'air, le sud du pays bénéficie d'une chaleur sereine toute l'année. La différence entre les températures minimales et maximales à Nambo n'est que de 4 degrés (+ 26 / + 30 ° C).Le centre du Vietnam est une sorte de zone de transition entre le nord et le sud: il fait plus chaud ici qu'à Buckbo et plus frais qu'à Nambo.

Dalat est considéré comme le climat le meilleur et le plus confortable en termes de climat: ici, la température est de + 24 ° C toute l'année.

Ce chapeau asiatique en forme de cône est conçu pour se protéger du soleil et de la pluie, car les enfants ne vont pas à l’école.

Le Vietnam n'est pas que montagne et vent, c'est aussi un pays d'eau. En moyenne 2000-2500 mm d’humidité y sont déversés. Les précipitations dans les montagnes de Chungbo sont particulièrement généreuses. Ici, la saison des pluies arrive beaucoup plus tard que dans le reste du Vietnam: la mousson d'été du sud-ouest est inondée par les pluies sur les pentes occidentales laotiennes des montagnes de l'Annam, et seule l'humidité des vents du golfe du Tonkin tombe sur son territoire.

Au nord, dans le delta du Fleuve Rouge, pendant les mois d’hiver sec, il pleut souvent une pluie locale (qui m’amuse), incapable de mouiller réellement le sol, mais permettant aux plantes de survivre à la sécheresse saisonnière avec des rations d’eau de famine.

Printemps et automne au Vietnam - le temps du changement de mousson et du temps changeant. De plus, à l’automne, les zones côtières de Backbo et de Chung-bo visitent chaque année les typhons une ou deux fois.

Marché flottant de pluie de Hanoi dans le delta du Mékong

Rivières et lacs

Rivière rouge du vietnam

Les plus grandes rivières coulent dans le sud et le nord du pays. Le palmier appartient au Mékong (en vietnamien, Ky-ulong). Sur les 4 400 km de sa longueur totale, la part du Vietnam est la section la plus courte des tronçons inférieurs, mais les Vietnamiens ne sont pas contrariés - ils possèdent complètement le delta du «Père des fleuves». Le niveau d'eau dans le delta du Mékong dépend entièrement de la quantité de précipitations dans la partie supérieure du fleuve. Si pendant les mois d'été pluvieux, 100 000 mètres cubes d'eau par seconde entrent dans la mer, en hiver, le débit diminue à 4 000 cubes. Le delta du Mékong regorge de canaux boueux et de zones marécageuses s'étendant parfois sur des dizaines de kilomètres.

La deuxième place après le Mékong est le fleuve Rouge (Hongha ou Shonghong), qui s'étend sur 1 800 km. Le nom du fleuve, originaire de Chine, reçu pour la couleur de l'eau, saturé de particules de roches rougeâtres. La rivière Rouge et ses principaux affluents, le Svetlaya (Lo) et le Noir (Oui), se distinguent par des inondations particulièrement lourdes, lorsque le niveau de Hongha peut s'élever de plus de 10 m. de la côte, érodant et détruisant les territoires équipés. Les barrages qui s'étendent le long des rives de la rivière Rouge dans son cours inférieur protègent les champs environnants de la rage de la rivière.

Coucher de soleil sur le lac de l'ouest

À l’intérieur des frontières de Hanoi, une partie de l’ancien lit de la rivière Rouge s’étend et forme le lac de l’ouest - le deuxième plus grand réservoir naturel du Vietnam après le lac Baba, situé dans les montagnes du nord-est.

Les plus grandes rivières du centre du Vietnam, Ka (600 km) et Ma (580 km), sont beaucoup plus modestes que leurs parents du sud et du nord.

Flore et faune

Fourrés de bambou

Environ un tiers du territoire vietnamien est recouvert d’un tapis de jungle solide. En même temps, les fourrés d'origine ne sont préservés que dans les régions montagneuses les plus reculées, principalement dans le nord. La plupart des forêts du Vietnam poussent dans les montagnes, elles sont apparues là où il y avait des incendies ou un homme avait un coup de main. Dans les plaines, la forêt a complètement cédé la place aux cultures.

Le Vietnam est un véritable royaume de végétation. Les arbres représentent à eux seuls plus de 1000 espèces et beaucoup d’entre elles sont très précieuses. Ce sont le camphre, la cannelle, l'ébène, l'acajou et le bois de fer. Dans les montagnes, des jungles tropicales humides occupent les parties les plus basses des pentes. Les arbres ici atteignent une hauteur énorme, enveloppés dans des toiles d'araignées de lianes et de racines aériennes. À plus de 1 000 m d'altitude, les espèces végétales subtropicales se sentent bien, et même plus haut, après 2 000 m, des conifères apparaissent. Sur le lieu des incendies et des coupes, le bambou pousse abondamment.

Au Sud-Vietnam, où l'humidité est beaucoup moins importante qu'au Nord, les forêts forment souvent des galeries appelées galeries le long des rivières.Les mangroves de la côte de la mer, en particulier les épaisses à l’ouest du cap Kamau, sont un autre signe de Nambo. Les mangroves se trouvent également dans le nord, mais elles sont rares, rabougries et moins étonnantes.

La réserve de Tra Su Su au sud du Vietnam À travers les mangroves Une végétation dense dans les montagnes de Macaque

La richesse végétale du Vietnam est due non seulement à l'abondance d'humidité, mais également à la fertilité du sol. Il n'y a jamais eu de glaciation, de "grattage" des terres de l'hémisphère nord, de sorte que l'âge du sol vietnamien atteint des dizaines de milliers d'années et que son épaisseur atteint plusieurs mètres. En même temps, ils ne peuvent pas être comparés aux sols noirs du sud de la Russie: les averses emportent une bonne partie des éléments nutritifs de la terre vietnamienne. Sur les pentes des montagnes, les pluies menacent constamment de supprimer complètement la couche fertile et privent les populations de la possibilité de s’engager dans l’agriculture. Pour conserver leur précieux humus, les paysans doivent recourir à diverses méthodes. Malgré toutes les réalisations de la technologie agricole moderne, le moyen le plus efficace reste encore la technique ancienne consistant à créer des terrasses en gradins. Ils occupent plus de 50 mille hectares dans le pays.

La faune du Vietnam rivalise avec la flore pour sa richesse. Il existe 170 espèces de mammifères, 970 espèces d'oiseaux, 270 espèces de reptiles et plus de 1000 espèces de poissons. Dans les forêts tropicales, on trouve des cerfs, des singes, des panthères, des perroquets, des faisans, des pigeons sauvages et de nombreuses autres créatures vivantes. Le plus grand prédateur de la jungle vietnamienne - le tigre. Plus haut dans les montagnes sont les ours, les sangliers et les loups. Malheureusement, 40 espèces de mammifères et 37 espèces d'oiseaux sont aujourd'hui en voie de disparition. Le tapir, le gibbon, le cerf tacheté et les paons sont parmi les rares animaux au Vietnam. Il y avait même des rhinocéros dans le pays, mais la plupart d'entre eux ont été détruits en 1915. Seuls quelques rhinocéros survivants se cachent dans le parc national de Kattien, comme ils le disent.

Même sur les rizières artificielles du Vietnam, une sorte de monde animal s'est formé, qui existe en grande partie indépendamment de l'homme. Le rôle du "roi des bêtes" est joué ici par les buffles, qui sont plus de 2 millions au Vietnam, où de nombreux oiseaux aquatiques comme les hérons, les oies et les canards s'entendent bien. Les poissons courent dans l'eau, les crustacés rampent au fond et de nombreuses sangsues attendent le paysan imprudent ...

Tiger - le plus grand prédateur de la jungle vietnamienne Buffalo

Attractions du Vietnam

Le Vietnam est un pays étonnant par sa polyvalence. Cependant, tout d’abord, elle attire par sa nature: plages de sable doré, jungles immaculées, grottes profondes, récifs coralliens - tout cela dans une zone relativement petite.

Baie d'Halong: La baie d'Halong est un monument naturel unique qui a longtemps été le principal symbole du Vietnam ... Îles Condão: Les îles Condão sont un archipel de 15 îles volcaniques d'une superficie totale d'environ 76 mètres carrés. km ... Ile de Phu Quoc: Phu Quoc est la plus grande des îles appartenant au Vietnam. Il est situé au large de la côte sud-ouest ... Crazy House à Dalat (Tree Hotel): The Crazy House est un hôtel original construit par l'architecte femelle Dang Viet Nga - la fille ... Grotte de Shondong: La grotte vietnamienne de Shondong, devenue la plus grande le monde Accès à ... Sapa: Sapa est un terrain montagneux, une terre de nuages, de cascades et de terrasses au nord-ouest du Vietnam ... Marble Mountains: Les montagnes de marbre sont cinq collines de marbre calcaire situées à 10 km de l'aéroport ... Mausolée de Ho Chi Minh: Mausolée Ho Chi Minh est l'une des attractions les plus visitées de Hanoi. Heap Tunnels: Les tunnels de Heap sont une structure artificielle relativement moderne, mais ils sont connus dans le monde entier ... Île de Katba: Katba est la plus grande et la plus peuplée des îles du même archipel, jusqu'à 366 ... Le Mékong: Le Mékong est la dixième plus grande du monde Le plus grand fleuve d'Indochine et la principale rivière du Vietnam. Toute la vie ... Delta du Mékong: Le Delta du Mékong est l'endroit où vous vous sentirez le plus exotique de la vie vietnamienne. Huge ... Tous les sites du Vietnam

Hanoi (Hà Nội)

Hanoi est la capitale du pays, une ville avec une histoire ancienne qui recèle de nombreux secrets et mystères. Pour l'étudier, vous devez prévoir au moins deux ou trois jours, car il est plein de curiosités.

Panorama du mausolée de Hanoi Ho Chi Minh

Tout d’abord, cela vaut la peine d’aller au mausolée de Ho Chi Minh - le complexe architectural majestueux qui comprend le mausolée lui-même, le musée présidentiel, le palais présidentiel, la maison sur pilotis et la pagode sur le même pilier. Tous les sites, sauf le dernier, rappellent l'un des dirigeants les plus aimés du Vietnam, reconnu comme un héros national. Pagode - un temple antique, fabriqué sous la forme d'une fleur de lotus il y a environ mille ans. Il est associé à une belle légende que les touristes sont heureux de raconter aux guides locaux.

Le coin le plus pittoresque de la ville est le lac Hoan Kiem (Hồ Hoàn Kiếm), au milieu duquel se trouvent deux petites îles. L'un d'entre eux est relié au rivage à l'aide du pont du soleil levant (Kau Thekhuk). En passant par le viaduc, vous pourrez vous rendre au temple de la montagne de Jade (Den Ngokchon). Tour de la tortue (Thap Zua) sur l'île méridionale. À propos, on y trouve en fait des représentants de cette espèce animale, ou plutôt il n'en reste plus qu'un: le long foie sacré, tandis que les deux autres en peluche sont conservés au musée.

Hoan Kiem Lake House du peuple de Bakhnar - l'une des expositions du musée d'ethnologie vietnamien à Hanoi Le vieux quartier de Hanoi Rues nocturnes de la ville Entrée du temple de la littérature

Ceux qui veulent en savoir plus sur la culture et les traditions du pays doivent absolument se rendre au Musée d'ethnologie du Vietnam (Bo tàng Dân tộc học Vit Nam). Des salles spacieuses et des espaces ouverts accueillent des expositions consacrées à tous les groupes ethniques reconnus, soit environ 54 personnes. Le musée est ouvert au public du dimanche au mardi de 8h30 à 17h30.

Le temple de la littérature (Văn Miếu) est un complexe unique construit en 1070 dédié à Confucius. Sur son territoire, il y a des pagodes avec un parc, ainsi que la plus ancienne université du pays, fondée en 1076. Outre les statues du penseur et les anciens pavillons, il y a également 82 stèles sur lesquelles sont gravés les noms de ceux qui ont reçu un doctorat aux examens d'État. Chacun d'entre eux est fixé sur le dos d'une tortue de pierre.

Article principal: Hanoi.

Baie d'Halong (baie de Hạ Long)

Dans le nord du pays, non loin de la capitale, se trouve l'une des baies les plus pittoresques du monde, dont les vues magnifiques attirent chaque année des dizaines de milliers de touristes du monde entier. La baie d'Halong est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et est considérée comme l'une des merveilles du monde. Elle est célèbre, tout d’abord, pour ses îles calcaires couronnées d’une végétation dense. Au total, il y en a environ trois mille, et, selon la légende, ce sont les méandres du corps d'un ancien dragon qui tente de se cacher sous l'eau de la colère de Dieu. À propos, c'est ici que la célèbre scène de film Avatar a été tournée.

Panorama de la baie d'Halong Baie d'Halong Baie d'Halong au coucher du soleil

Les deux plus grandes îles de la baie sont habitées, il y a aussi un grand village flottant - des maisons sont construites au bord de l'eau et le seul moyen de transport utilisé est les bateaux et les bateaux.

Il est préférable de planifier votre voyage à Ha Long depuis Hanoi. Cependant, depuis d'autres villes du Vietnam, vous pouvez également réserver une excursion dans la baie. Il comprend généralement une croisière de deux jours avec une visite du village et des îles les plus populaires.

Article principal: Baie d'Halong

Rizières en terrasses à Sapy

Sapa (Shapa, Sa Pa)

Assemblage de riz

Sur les hautes plaines, entourées de forêts de bambous, des rizières en terrasses pittoresques. Les touristes de l'époque de la colonisation française viennent admirer ce miracle créé par l'homme. La douceur du climat contribue à un excellent repos. Vous pouvez réserver une excursion à Sapa, mais vous pouvez aussi faire un voyage indépendant - en train depuis la capitale Hoi An (Hội An).

Article principal: Sapa

Hoi An (Hội An)

Une petite ville de pêche dans la région centrale du Vietnam est un lieu de prédilection des touristes étrangers.Il a été choisi pour la visite en raison de ses plages de sable propres et de ses nombreuses attractions historiques et culturelles, visite qui rendra le reste intéressant. Cette ville est parfois appelée "musée à ciel ouvert" et "Venise vietnamienne". Les canaux qui ont survécu jusqu'à nos jours, en passant par plusieurs quartiers, rappellent son ancienne gloire en tant que port de mer majeur. Une atmosphère unique règne ici, aussi vaut-il la peine de consacrer quelques jours à Hoi An.

Panorama de la nuit de Hoi An

Article principal: Hoi An

Nha Trang (Nha Trang)

Nha Trang est choisi par ceux qui sont habitués au repos actif et à la vie citadine mouvementée. Cette station attire par sa plage, qui s'étend sur 7 kilomètres, ainsi que de l'eau potable. Les touristes qui viennent au Vietnam pour améliorer leur santé peuvent visiter les bains de boue et les sources chaudes. Voici également l'une des cartes de visite du pays - une pagode avec une figure blanche de Bouddha, assise sur une fleur de lotus.

Une autre raison de visiter Nha Trang - les centres de plongée. Ce complexe est reconnu comme le meilleur endroit pour la plongée sous-marine. En plus de la riche faune du monde, les plongeurs sont attirés par les jardins de coraux. Vous pouvez voir la baie de haut en achetant un billet pour le téléphérique, qui est le plus long du monde.

Nha Trang Cathédrale de la Vierge Marie sur la plage de Nha Trang à Nha Trang

Article principal: Nha Trang

Grottes du Vietnam

Grotte de Shondong

La nature de ce pays ne cesse d’étonner - en plus des curiosités à la surface, il existe également une énorme quantité de merveilles souterraines. Le parc national de Phong Nya-Kebang (Vườn quốc gia Phong Nha-Kẻ Bàng) est un paradis pour les spéléologues. Un écosystème unique avec des espèces rares de plantes et d'oiseaux est préservé ici. Il est entouré de forêts infranchissables et de hautes montagnes. Visiter dans les groupes spéciaux les grottes ouvertes Thiendyong, Tienshon, Phongn. Ce dernier est célèbre pour ses formations karstiques aux formes bizarres, dont les noms parlent d’eux-mêmes: "Leo", "Royal Yard", "Buddha", etc.

Le point culminant du parc, qui a été inauguré il y a peu de temps, est la grotte Shondong (Sơn òoòng), reconnue comme la plus grande du monde. C'est tout un monde souterrain avec des rivières, des lacs, de la végétation.

La culture

Agriculteur dans une rizière

La culture vietovienne a été créée à l'origine comme une culture de riziculteurs. L'occupation principale des gens a déterminé le mode de vie, le menu de la cuisine nationale, la nature des vacances et les divertissements. Les cultures de riz cultivées pour la première fois en Indochine occupent 85% de la superficie totale des terres labourées au Vietnam. Au Vietnam, les autres cultures vivrières ne sont cultivées que sur les terres impropres au riz pour une raison quelconque. Le Vietam connaît environ 200 variétés de cette céréale - à grains blancs, jaunes, rougeâtres et même noirs. Au Viet Nam, on cultive du riz flottant, ce qui donne des récoltes de n'importe quelle inondation: quelle que soit la hauteur de l'eau, l'épi d'une plante reste toujours à la surface en raison de la tige qui s'étend rapidement. pendant longtemps stocké dans un climat humide, sans la nécessité d'ascenseurs coûteux. Le mot "riz" pour vieta est synonyme du mot "nourriture". Si, au moment des repas, il ne vide même pas une tasse de riz, aucune friandise ne lui donnera le sentiment d'un repas complet. Une fois au Vietnam, il était même d'usage de saluer un ami avec la phrase polie "As-tu mangé du riz?".

Choux de riz (champs dits spécialement inondés) elles forment un miroir d'eau presque continu dans les zones plates du pays, striées de lignes de barrages et de routes, parsemées d'îlots de villages. Le poisson est souvent élevé dans des champs inondés d'eau, ce qui présente un double avantage: non seulement il sert à la nourriture, mais il mange aussi les larves d'insectes nuisibles. Il n'y a pas de clôtures entre les champs des voisins - ils sont remplacés par de petits barrages qui servent de chemins aux paysans. De plus, les villages vietoviens ne sont pas particulièrement pittoresques - les bâtiments sont souvent cachés des yeux des étrangers par les arbres et les bosquets de bambous.En même temps, tout village, même le plus petit, est un monde confortable, harmonieusement organisé et complètement ordonné, où tout est à sa place.

Rizières en terrasses

Contrairement à de nombreux peuples de l'Asie du Sud-Est, Vieta construit ses habitations traditionnelles non pas sur pilotis, mais directement sur le sol. Les matériaux pour les murs peuvent être n'importe quoi, du bambou fendu à la brique. Le centre de la ferme est une maison d'habitation, à laquelle des bâtiments économiques sont accolés des deux côtés, formant une cour isolée. Devant la cuisine, il y a généralement de grands vases à eau en pierre ou en terre cuite. L'autel des ancêtres, décoré de plaques de laque portant les noms des membres de la famille décédés et leurs photos, est considéré comme le lieu principal de la maison du maître. Le mobilier traditionnel est simple et peu sophistiqué: un coffre en bois pour les ustensiles et plusieurs lits en bois. Le toit de la maison repose sur les piliers, entre lesquels un hamac est suspendu pour une pause de midi. La table et la literie des paysans de la vieta sont remplacées avec succès par des nattes tissées. Les plats traditionnels sont fabriqués à partir de bambou et d'argile et, dans le sud, de coquilles de noix de coco.

Vieil homme de Hanoi. Femme en costume traditionnel vietnamien.

Un costume traditionnel vietovien consiste en un chemisier droit gratuit avec des poches plaquées, un pantalon large, une ceinture et une coiffe. Les paysans cousent le plus souvent des vêtements décontractés en tissu de coton noir ou marron foncé. Les vêtements traditionnels pour femmes s'appellent ao zay (dans le sud - ah ah). Cette tenue est composée d'un pantalon et d'une tunique-robe ajustée avec un col montant et de profondes fentes sur les côtés. Le ao za de fête est cousu en tissu de soie de couleurs vives et a l’air extrêmement impressionnant. Les femmes vietnamiennes mariées rassemblent les cheveux en un paquet et s'enroulent autour de la tête, et les cheveux non mariés sont généralement lâches. Sous la chaleur et la pluie, les hommes et les femmes portent les célèbres chapeaux non coniques, les nouant sous le menton. Ces chapeaux, tissés à partir de feuilles de palmier, sont devenus le symbole le plus célèbre du Vietnam dans le monde. Les Vietnamiens ont emprunté quelque chose aux Européens. Ainsi, sur la tête d'un homme de la campagne du nord du Vietnam, on peut souvent voir une coiffure de couleur protectrice, introduite par les colonialistes français et fermement établie dans l'armée.

Voir aussi: Population du Vietnam, Littérature et art du Vietnam

Cuisine vietnamienne

La cuisine vietnamienne a été formée en tenant compte des caractéristiques naturelles du pays, ainsi que sous l'influence de la Chine et du Japon. Il est dominé par les fruits de mer, le porc, les noix et les légumineuses. Le riz occupe une place particulière dans la cuisine traditionnelle. Ils font des nouilles, des pains plats et du "papier", qui servent de base à de nombreux plats.

Galettes de riz à la noix de coco enveloppées dans une feuille de banane sur le gril Nouilles de riz Fabrication de papier à partir de riz Labourage des champs avec des buffles

Les bovins vieta sont utilisés comme une force: la viande de vache et de buffle est rarement consommée et le lait ne se boit que s'il s'agit de noix de coco ou de soja. À propos, le lait de soja et le lait de soja (appelé ici le tofu) sont arrivés au Vietnam de Chine et se sont répandus dans les régions du nord du pays. Les nouilles sont un autre plat emprunté aux Chinois. Elle est clairement venue à la cour ici: à travers le pays, de Hanoi à Ho Chi Minh-Ville, le jour du citoyen vietnamien ne peut être imaginé sans quelques tasses de soupe pho, comprenant bouillon, nouilles, viande bouillie, germes de soja et légumes verts.

Soupe pho

La cuisine vietnamienne comprend une variété d'aliments et d'épices - tomates, concombres, légumes verts, haricots, tapioca, cacahuètes, ail, oignons, graines de sésame, gingembre, poivre ... De nombreux plats vietnamiens sont préparés à partir de banane, alors que certaines de ses variétés ne sont bonnes frits ou cuits au four. Parmi les assaisonnements traditionnels, les nouilles salées de mamans (mieux connues sous le nom de sauce de poisson) et la sauce Léo sont particulièrement prisées. Le premier est fabriqué à partir de petits poissons, fermentés avec du sel dans de grands réservoirs d'argile. Cette sauce convient au stockage à long terme.Dans les restaurants, on trouve souvent du cham sur la table - assaisonnement liquide composé de sauce de poisson, d’ail, de vinaigre, de vin de riz et de poivre. Le nez de Leo est cuit à partir de graisse de porc, de foie, d'ail, d'oignon, d'arachide et de graines de sésame - il est servi dans des plats à la carte. Les restaurants de poisson dans les restaurants du sud proposent souvent des sauces au tamarin et à la mangue.

Scorpion Frit

Comme les Chinois, les Vietnamiens sont connus pour leur attachement à des produits exotiques que tous les Européens n'oseront pas essayer. Telles sont les chrysalides, les scorpions, les grillons… Avec les mollusques marins, les viadas mangent volontiers des escargots terrestres et des crustacés de mer coexistent sur des crabes de riz fraîchement cuits.

Crêpes

Peut-être le plat le plus célèbre de la cuisine vietnamienne - le crêpe. Préparez-les comme suit: dans le «papier» de riz le plus fin (banchang), enveloppez la farce de porc, de légumes et d'épices. Différents plats à la vapeur de riz gluant ou de tapioca fourrés lui ressemblent beaucoup - le mot «bains» est inclus dans les noms de tels plats.

Assurez-vous d'essayer les rouleaux de papier de riz. La garniture peut être quelconque, de la viande au fruit. Ces plats sont très nourrissants, mais en même temps légers et sains.

Pour les touristes, la cuisine vietnamienne a préparé de nombreuses surprises. Ici, vous pouvez essayer des chefs-d’oeuvre culinaires dont certains noms en plongent beaucoup sous le choc. Cependant, les plus courageux décident de faire des expériences et découvrent avec plaisir le goût d’une chauve-souris cuite au four, d’une salade avec un cobra et d’autres mets délicats.

Serpents - les Vietnamiens ont une relation privilégiée avec eux. Ces reptiles ici sont mangés aussi librement que chez nos poulets, par exemple. De plus, ils sont considérés comme des guérisseurs - par exemple, après avoir mangé le cœur brut d'un cobra, une personne gagne en santé et en longévité. En même temps, l'organe sanguin doit être avalé pendant qu'il bat encore.

Serpent Serpent Frit Serpent Serpent à La Citronnelle, Salade De Gingembre Et D'oignons Rouleaux De Printemps De Cobra Gutted Snake

De la viande de serpent, qui est coupée juste devant les visiteurs, ils préparent 2-3 autres plats. Cela peut être des petits pains, une soupe, une salade avec adjonction de légumes, ainsi que de la peau frite. Vous pouvez commander de tels mets dans les restaurants touristiques du centre-ville, mais les touristes expérimentés vous conseillent d'aller dans des petits cafés où les résidents locaux se détendent. Ils ont une atmosphère particulière et les prix sont plus bas de plusieurs dizaines de dollars. En moyenne, un tel repas coûtera entre 470 000 VND (environ 21 $) - le coût dépend du niveau du restaurant et de la venimosité du serpent.

Man Chuk Yen tu xao - un plat de jeunes pousses de bambou frites

Si vous n'avez jamais goûté au bambou frit, vous devez absolument aller au Vietnam. Ce plat est particulièrement populaire ici, car les jeunes pousses ont de nombreuses propriétés utiles. Le seul inconvénient de tout cela est une odeur extrêmement désagréable, que l'on peut d'ailleurs dire à propos de nombreux plats traditionnels, y compris le hareng frit.

Crocodile Frit

Un autre animal exotique, dont la viande mérite d'être essayé, se rendant au Vietnam - un crocodile. Il est souhaitable que ce soit un jeune individu - alors il sera doux et juteux. Les soupes, salades et autres délices sont préparés principalement à partir de "filets" - cuisses et queues. Le prix d'un tel traitement varie entre 130 000 et 450 000 VND, en dollars, il est d'environ 6-20 $.

Œuf de canard avec un germe

La cuisine vietnamienne est un mets traditionnel qui suscite des réactions mitigées chez les étrangers les plus exigeants. Nous parlons d'oeufs de canard avec des embryons. Ils ont l'air plutôt effrayant, mais le goût délicat compense les défauts externes. Dans le même temps, les touristes peuvent choisir des œufs dans lesquels il y a plus de jaune, ou pratiquement remplis de "viande". Ils sont peu coûteux et vendus directement dans les rues - ceci est un analogue de notre restauration rapide, mais à la place des tartes et des sandwichs - des poussins qui ne couvent pas.

En outre, dans les cafés vietnamiens spécialisés dans les plats nationaux, vous pouvez commander de la viande de chien, des rats frits, des chauves-souris à la sauce épicée, des vers de mer, des grenouilles en forme d'étang et de porc et d'autres choses exotiques.Bien sûr, avant de manger l'un de ces plats, vous devez vous assurer que la cuisson a eu lieu dans des conditions sanitaires appropriées.

Café vietnamien

Dans une maison de village, les aliments sont servis sur un grand plateau rond en osier, au centre duquel se trouve une assiette de riz. Il est entouré d'assiettes, de bols de soupe aux légumes et d'autres plats.

Si le Viêta rural boit traditionnellement du thé vert, les citadins préfèrent le café importé au Vietnam à l’époque de la domination française. Le café vietnamien est excellent et il est préparé dans un café de manière très particulière. "Cafetière" est un récipient en métal avec un couvercle, porté sur le verre. Plusieurs trous ont été percés dans le bas de cet appareil, grâce à quoi de l'eau bouillante s'infiltre lentement dans le verre à travers une couche de café moulu. La boisson aromatisée obtenue se boit le matin avec du lait concentré, et par temps chaud de la journée, avec des glaçons.

Vin zieu

Le riz vietnamien n'est pas seulement un aliment, mais aussi une matière première pour la fabrication du vin zieu (ruou). Cette boisson est particulièrement appréciée des habitants des "paniers de riz" - le delta du Mékong et le fleuve Rouge. Le type de vin de riz le plus répandu est la bière de village, élaborée à partir de riz bouilli vieilli dans un bocal en terre cuite pendant trois mois. Cette boisson est servie sur une table dans un pichet en céramique, fermée par un couvercle percé de petits trous. Des tubes de bambou y sont insérés en fonction du nombre de participants au festin. Le vin se boit à travers une paille directement à partir d'un jambage placé au centre de la table. Les collations peuvent servir du poisson séché ou des tranches de légumes saupoudrés de sauce de poisson et de mères. Le plus souvent, les touristes arrivent à goûter une telle boisson dans le delta du Mékong, près de Ho Chi Minh-Ville.

Bière sous le signe de Bia Tuoi (Bia Ty, ou "bière fraîche")

Les Vietnamiens aiment la grosse bière. Le soir, dans n'importe quelle taverne de rue, vous pouvez voir les gens se reposer après le travail avec un verre de bi-hoi - une bière légère traditionnelle vendue au robinet. Le pichet en aluminium de cette "limonade de malt" particulière doit être levé sous l'enseigne de Bia Tuoi (biottoy ou "bière fraîche"). De nombreux panneaux de ce type se trouvent notamment dans la vieille ville de Hanoi, au coin des rues Ta Hien (rue Ta Hien) et Luong Ngoc Quyen. Sous l'influence des Européens au début du XXème siècle. Dans le pays, la production de la bière Lager, à laquelle nous sommes habitués, a commencé. Les marques les plus courantes sont "Tiger", "Saigon" et "333" - le nom de famille sonne en vietnamien sous le nom de "ba-ba-ba".

Teintures aux serpents, scorpions et crocodiles Lait de coco Jus d'agrumes Durian vietnamien

Parmi les boissons non alcoolisées traditionnelles, le lait de coco, le jus de citron avec glace (tian da) et le jus d'orange frais (coton kam) sont populaires.

Au Vietnam, surtout dans le sud, les fruits ne manquent pas. En plus des ananas, bananes ou agrumes qui nous sont familiers, une visite dans le pays offre l’occasion d’essayer des merveilles telles que le litchi, le cherimoya, le mangoustan, le tamarin, la papaye ou le célèbre durian. Ce fruit a valu le surnom de "roi des fruits" à cause de son goût. Cependant, l'odeur de l'écorce de durian mûr est considérée par beaucoup comme dégoûtante. Dans certains pays d’Asie du Sud-Est, l’entrée du durian dans les lieux publics est strictement interdite.

Fêtes nationales

Au Vietnam, il y a des jours fériés officiels à date fixe.

  • 1er janvier - Nouvel An
  • 3 février - fondation du Parti communiste du Vietnam
  • 30 avril - Jour de libération de Saigon
  • 1er mai - Journée internationale du travail
  • 19 mai - Anniversaire de Ho Chi Minh
  • 27 juillet Day - la mémoire des victimes de la guerre
  • 2 septembre - Jour de l'indépendance
  • 25 décembre - Noël

Beaucoup de jours fériés vietnamiens importants sont liés au calendrier lunaire et leurs dates varient.

À la veille du jour de l'an
  • Janvier / février. Tet Nguyen Dan (Nouvel An lunaire) ou Tet, la fête principale. Beaucoup le célèbrent toute la semaine, mais les célébrations officielles durent trois jours.
  • Janvier / février. Dong Da - la victoire remportée sur les Chinois en 1789 est célébrée
  • Mars / avril. Thanh Minh (jour commémoratif des morts).Les Vietnamiens visitent les tombes de parents décédés.
  • Avril / mai Le Fat Dan - la fête de la naissance, de l'illumination et de la mort du Bouddha.
  • Juin / juillet. Chyung Nguyen (Jour des âmes errantes), la deuxième fête la plus importante de l'année. Les gens font des offrandes aux âmes des morts.
  • Novembre / décembre. Anniversaire Confucius.

Voir aussi: Vacances traditionnelles du Vietnam

Question d'argent

La devise nationale du Vietnam est le dong, qui sur le marché international est désigné par le symbole VND, le symbole est. Il est disponible en pièces de 200, 500, 1 000, 2 000 et en billets papier de 10 000, 20 000, 50 000, 200 000, 500 000 unités. Vous pouvez acheter des dongs dans les banques locales, les bureaux de change ou sur le marché. La dernière option est la plus rentable, mais il y a souvent des fraudeurs ici.

Dongs vietnamiens

Il est à noter que dans les magasins et les hôtels, vous pouvez souvent payer en dollars. Selon les derniers taux de change, 1 $ équivaut à environ 22 757 VND. Le paiement en espèces est possible - les cartes Visa et MasterCard sont acceptées. Toutefois, il est conseillé de toujours emporter de l'argent, car les terminaux de paiement ne sont utilisés que par les grandes entreprises.

Pour comprendre approximativement combien d’argent vous devez emmener en voyage, il est utile de compter les prix des services. Par exemple, un dîner à trois plats dans un restaurant moyen coûtera 310 000 VND (13,5 $), une chambre double dans un hôtel 3 étoiles coûtera à partir de 620 000 VND (30 $), un trajet en taxi sera de 11 000 VND (0,5 $). ).

Le logement

Dans les grandes villes et les stations balnéaires du sud du Vietnam, le choix du logement ne posera aucun problème. Voici les hôtels des réseaux mondiaux, ainsi que des petits hôtels familiaux, tandis que la qualité du service surprendra agréablement. Toutes les chambres sont équipées de la climatisation, ce qui est très important dans un climat chaud. La plupart des établissements proposent la demi-pension ou le petit-déjeuner, il est donc préférable de choisir des hôtels de luxe pour ceux qui sont habitués au "tout-en-un". Par exemple, à Ho Chi Minh-Ville, les touristes recommandent l’hôtel cinq étoiles Rex, le Pullman Saigon Centre, la collection de l’hôtel Des Arts Saigon Mgallery. Il existe des options assez exotiques dans cette catégorie: par exemple, la rivière An Lam Saigon est située sur les rives de la rivière Saigon. Vous pourrez nager dans la piscine, visiter le spa, prendre le soleil sur la terrasse extérieure. Le prix des chambres commence à 100 $.

Hôtel Rex à Hô-Chi-Minh-Ville An Lam Saigon River Chambre Standard Paradise Saigon Boutique Hotel

Le Sunland Hotel 3 *, le Paradise Saigon Boutique Hotel 3 *, le Liberty Central Saigon Citypoint 4 *, l’Edenstar Saigon Hotel 4 * ont également obtenu de bonnes notes.

À Longaye, l'une des stations balnéaires les plus en vogue, et dans les environs, vous pourrez distinguer les hôtels suivants et recevoir des commentaires positifs des visiteurs de toutes les catégories: Lan Rung Resort & Spa 4 *, Alma Oasis Long Hai 4 *, Grand Tram Tram Strip 5 *.

Le Lan Rung Resort & Spa Alma Oasis Long Hai Le tramway du Grand Ho

En choisissant une capitale pour les vacances, les touristes préfèrent séjourner dans des hôtels de haut niveau, par exemple, dans les hôtels Apricot Hotel 5 *, Lotte Hotel Hanoi 5 *, Art Trendy Hotel 3 *.

Apricot Hotel Hanoi Lotte Hotel Hanoi Hotel Hôtel branché Réception Da Nang Hotel and Spa

Dans le centre et le nord du Vietnam, où l'activité touristique est moins développée, il est préférable de rester dans des hôtels appartenant à de grandes entreprises hôtelières ou de se familiariser à l'avance avec les commentaires des vacanciers. Par exemple, à Danang, recommandez des hôtels tels que le Holiday Beach Da Nang Hotel and Spa 4 * et le Sea Phoenix Hotel Da Nang 3 *.

Lors de leur enregistrement à l'hôtel, les vacanciers doivent être prêts à prendre leur passeport et à ne le rendre que le jour de l'expulsion. Ceux qui ont apporté leur équipement sont priés de se procurer des adaptateurs à l’avance, car les prises de courant des chambres sont équipées de connecteurs plats.

La sécurité

Comparé à de nombreux pays, le Vietnam est assez sûr à visiter. Le vol à la tire est possible à Ho Chi Minh-Ville, en particulier à proximité des attractions les plus populaires. Faites particulièrement attention lorsque des groupes d'enfants vendent des cartes postales et s'en tiennent aux touristes. La plupart d'entre eux n'essayent pas de voler quelque chose, mais la prudence ne fait pas mal. Nous vous conseillons également de ne pas porter de bijoux faciles à enlever. Lorsque vous marchez ou faites du vélo, laissez une main sur votre sac à main ou votre appareil photo.

Police de la circulation vietnamienne

Souvenirs du Vietnam

Chapeaux Palm Leaf

À la vue de l'abondance sur les étagères des marchés locaux, vous voulez tout acheter en même temps, cependant, afin de ne pas dépenser tout l'argent sur des bibelots et des aimants, mais pour obtenir des objets vraiment utiles, vous devez faire des achats intelligemment.

Chapeaux Palm Leaf

La coiffe nationale, qui est toujours très populaire parmi les habitants, est un bon souvenir. Un tel chapeau protège bien du soleil brûlant, et le matériau le rend presque sans poids. Avec la bonne combinaison avec des vêtements, un tel cadeau deviendra un ajout original à une image à la mode. Le coût du souvenir est de 15 000 à 20 000 VND.

Décorations

La côte de la mer de Chine est le lieu où les perles sont pêchées, ce qui explique pourquoi elle est le plus souvent apportée du Vietnam en cadeau aux femmes. Les bijoux avec des minéraux blancs, roses et noirs peuvent être achetés sur le marché et dans les magasins spécialisés. Les fils de perles coûteront 330 000 VND et les bracelets - 220 000. Parallèlement, près des fermes, par exemple, dans le village de Mui Ne, les prix sont toujours beaucoup plus bas et le choix plus vaste.

Au Vietnam, vous pouvez également trouver des bijoux en or et en argent avec des pierres précieuses et semi-précieuses, des produits en ivoire. La combinaison de prix et de qualité surprendra agréablement tout touriste. Ici, il vous suffit de les acheter avec une personne qui connaît les bijoux, car on peut souvent trouver des contrefaçons sur le marché. En outre, il est important de demander au vendeur de vérifier la qualité du produit sélectionné, ainsi que de fournir le certificat approprié (il sera nécessaire pour le retrait en douceur du produit du pays).

Huître perle

Thé et café

Thé, café, teintures

Ces deux boissons sont très populaires parmi la population locale, vous pouvez donc les acheter sans aucune restriction dans les magasins spécialisés. Le plus souvent, les touristes choisissent le type de thé "Thai Nguyen" pour un arôme agréable et doux. En outre, vous trouverez ici une variété de mélanges qui surprendront avec des combinaisons de saveurs inhabituelles. Le prix par kilogramme varie de 50 000 à 100 000 VND.

Le café vietnamien, contrairement à ce qui nous est vendu, nécessite un filtrage minutieux. Le prix commence à 90 000 VND par kilogramme et dépend de la taille du grain. En cadeau, les variétés les plus souvent "Nguyen Chung" et "Mines Luwak" ont été achetées.

Magasin de tissus de soie

Soie et produits dérivés

Les foulards, les tippets, les foulards, les blouses, les cravates - qui ne contiennent que des objets en soie ne sont pas vendus dans les magasins locaux. Les motifs brillants et le tissu de haute qualité en font une excellente option cadeau. Les amateurs d'art adoreront les peintures sur soie brodées. Comme les autres produits faits à la main, ils sont assez chers, mais un tel chef-d'œuvre peut décorer n'importe quel intérieur.

Produits de crocodile

Produits de crocodile

Les crocodiles au Vietnam ne sont pas utilisés que pour la nourriture - ils fabriquent des chaussures, des sacs, des portefeuilles, des ceintures et bien plus encore à partir de leur peau. Il vaut mieux acheter ce genre de chose dans les magasins - la qualité de la matière première est beaucoup plus élevée ici, et une large gamme ravira tous les touristes.

Teinture au scorpion

Boissons alcoolisées

L’un des souvenirs les plus courants que les gens achètent pour leurs cadeaux est l’alcool, y compris le rhum. Il a un arôme très agréable et est bien bu. Dans les magasins, vous pouvez trouver des boissons aux saveurs différentes. La bouteille coûte à partir de 600 000 VND.

Les teintures, qui, selon les vendeurs, ont des propriétés curatives, sont également très populaires. Dans des bouteilles de 0,5 à 1 l, vous pouvez voir des serpents d'épeautre, des grenouilles, des tortues, des lézards et d'autres animaux. Le plus souvent, nos compatriotes achètent une boisson avec un cobra tenant la queue d'un scorpion dans sa bouche. Lors de l'achat d'une telle teinture, il est important de noter que deux bouteilles au maximum peuvent être exportées du Vietnam.

En choisissant un marché comme lieu d'achat, vous devez être préparé au fait que les prix des touristes ici sont fixés séparément et qu'ils dépassent souvent plusieurs fois les prix d'origine. Par conséquent, la négociation est non seulement possible mais nécessaire. Dans le même temps, il ne faut pas oublier les bonnes manières et le respect des vendeurs.

Ce qu'il faut savoir sur un touriste débutant

Comme dans tous les pays exotiques, au Vietnam, vous ne pouvez pas boire de l'eau du robinet, ni laver ses légumes et ses fruits pour se nourrir. Oubliant cette règle, le touriste risque d’être victime d’une grave intoxication et

gâcher vos vacances.Il en va de même pour l'achat de boissons avec de la glace à des vendeurs ambulants - personne ne peut garantir que leur eau ne sera pas extraite d'une rivière locale.

Le soleil étant très actif dans cette région, il est nécessaire d’utiliser des crèmes protectrices à haut niveau de FPS et des vêtements couvrant les bras et les épaules. N'oubliez pas non plus le couvre-chef. Pour éviter que les changements soudains de climat ne nuisent au bien-être, il est préférable de passer les premiers jours dans un rythme tranquille, sans se surcharger de longues promenades et de mets exotiques. Si vous voulez toujours essayer quelque chose d'inhabituel, commencez par de petites portions.

Dans les rues de Hanoi Les touristes au Vietnam: un bar très peuplé à Ho Chi Minh-Ville.

Le Vietnam est l’un des pays les plus sûrs d’Asie, mais les pickpockets se trouvent dans les grandes villes et les lieux touristiques. Il est préférable de conserver de l'argent et des documents dans des sacs de randonnée spéciaux qui se cachent sous les vêtements. Les sacs à dos et les poches dorsales sont les endroits les plus accessibles pour les voleurs.

Dans la maison des Vietnamiens, comme dans les temples bouddhistes, il est d'usage d'entrer sans chaussures. Il est généralement laissé à l'entrée.

Assez souvent, les touristes sont confrontés au problème de la barrière de la langue. L'anglais est loin d'être compris partout, mais il est parlé avec un accent inhabituel pour nos oreilles. Par conséquent, pour ne pas vous perdre, il est préférable de s’approvisionner sur une carte avec les noms des lieux touristiques et à l’hôtel de demander une carte de visite avec une adresse.

Service obsessionnel - c'est probablement le côté le plus désagréable des vacances dans ce pays exotique. Les petits entrepreneurs ne manqueront pas l'occasion de vendre quelque chose aux touristes, même s'ils ne sont même pas intéressés à acheter. Les vacanciers expérimentés sont invités à simplement ignorer les vendeurs de rue, ils n'ont pas besoin de considérer leurs produits sans le besoin. La même règle s'applique aux guides de rue.

Voir aussi: Informations pratiques sur le Vietnam

Transport

Dans les zones métropolitaines telles que Hanoi et Ho Chi Minh, vous pouvez vous déplacer dans la ville en utilisant les transports en commun, par exemple en bus. En choisissant cette option, vous devez calculer soigneusement l'itinéraire, car les arrêts sont situés loin des lieux touristiques.

Le taxi est une solution plus pratique mais moins abordable. Toutes les machines sont équipées de compteurs, mais il est préférable d’appliquer à de grandes entreprises de confiance. Le coût du voyage comprend non seulement le prix au kilomètre, mais également le débarquement - environ 60 000-150 000 VND.

Taxi à Hanoi Pilotes du Syclo Chaos sur les routes du Vietnam

En plus de ces deux moyens de transport bien connus des touristes au Vietnam, vous pouvez également utiliser les services de shekels (une variété de pousse-pousse). Ils sont adaptés pour explorer le centre-ville ou les lieux touristiques. Le prix est généralement négociable, alors qu'il vaut mieux en discuter avant l'embarquement afin d'éviter les mauvaises surprises.

Pour aller rapidement d'un bout de la ville à l'autre et ne pas avoir peur des embouteillages, vous pouvez louer une moto. Les automobilistes connaissent bien le labyrinthe de rues, mais il convient de comprendre que ce type de déplacement n’est pas sûr.

Au Vietnam, circulation à droite. Les normes de conduite sont terriblement basses. Les Vietnamiens peuvent, par exemple, conduire dans la voie opposée ou conduire en état d'ébriété. À Hanoi et à Ho Chi Minh-Ville, le mouvement est très dense et peut être dangereux. Un autre inconvénient est que les conducteurs n'ont souvent pas besoin d'utiliser les signaux de la voiture.

Article principal: Transport du Vietnam

Comment arriver au Vietnam

Étant donné les longues distances que les touristes devront parcourir, le moyen de transport le plus pratique est l’avion. La porte d'entrée principale du Vietnam est située au nord et au sud du pays. Depuis Moscou, Aeroflot effectue des vols directs entre Sheremetyevo et l'aéroport de Noibey (Hanoi) les lundis, mardis, jeudis et samedis, et Vietnam Airlines opérant les mardis et samedis. Le prix approximatif du billet sera de 20 000 roubles. Des options moins chères peuvent être trouvées lors de la pré-commande ou en utilisant l'action.

Vietnam Airlines

Vous pouvez également prendre des vols avec des transferts, un ou deux. Un itinéraire correctement planifié vous permet de réduire au minimum le temps d'attente à l'aéroport.

Un vol de Saint-Pétersbourg au Vietnam coûtera un peu plus cher et il n’ya pas de vol direct. Le prix d'un billet pour Hanoi et Ho Chi Minh ne sera pas inférieur à 26 000 roubles.

En outre, il sera possible de très bien économiser en réservant des places dans l’avion dans les deux sens. L'avantage dans ce cas sera jusqu'à 30%.

Si la durée de la visite dans le pays ne dépasse pas 15 jours, les Russes n'ont pas besoin de demander de visa. Pour un séjour plus long, vous devez obtenir la permission appropriée en contactant le service consulaire.

Calendrier des bas prix pour des vols vers le Vietnam

Baie d'Halong (baie de Hạ Long)

Baie d'Halong - un monument naturel unique, qui a longtemps été le principal symbole du Vietnam. Il y a des millions d'années, les vagues ont envahi une plaine côtière regorgeant de falaises calcaires. On estime que 90% des visiteurs au Vietnam considèrent que la baie d'Halong est l'objectif principal de son long voyage. Cet endroit est vraiment unique et inimitable. Sur une zone côtière relativement petite de 1500 mètres carrés. km de 1969 îles dispersées, dont seulement 989 ont des noms.

Informations générales

En fait, il y a deux baies: Halong et Bytylong (Vinh Bai Tu Long)couché à l'est de celui-ci. Les deux sont littéralement jonchées d'îles-tours, construites en calcaire et en schiste. Par ailleurs, le territoire protégé par l'UNESCO occupe moins d'un tiers de la superficie totale et ne compte "que" 775 îles. Seuls les navires de tourisme et les navires à passagers de petite cylindrée peuvent pénétrer dans cette région fabuleuse. Dans le reste de la zone des eaux, la navigation et la pêche en mer sont actives.

La plupart des roches de Halong sont couvertes de chapeaux bouclés de verdure, beaucoup d'entre elles ont de profondes grottes karstiques qui gardent des secrets antiques. Il n'y a pas de jumeaux parmi eux - chacun a son propre look, parfois si bizarre, que les habitants associent des légendes à de tels rochers. Seules la moitié des îles ont des noms et la population permanente n’est que de deux personnes. Vous pouvez admirer le paysage de la baie pour toujours - à différentes heures de la journée, sous un éclairage et une météo différents, Halong apparaît sous un nouvel aspect, mais toujours magnifique. Pendant longtemps, la guerre et les bouleversements politiques l'ont rendu inaccessible aux voyageurs, mais c'est maintenant le monument naturel le plus populaire du Vietnam.

La baie d'Halong au cinéma

Camilla et Jean-Baptiste, les jeunes héros du film "Indochine", fuient leurs poursuivants dans une jonque qui glisse facilement sur une mer calme. Un ciel nuageux se reflétant dans les vagues, leur donnant un éclat métallique. Le bateau va plus loin, le brouillard commence à se dissiper, et à travers lui apparaissent les contours d'innombrables rochers, couronnés de chapeaux bouclés de végétation et sortant tout droit de l'eau comme des tours ... L'opérateur François Catonne a magistralement gravé la baie d'Halong - une source de fierté au Vietnam. Le film Regin Varnier n’est en aucun cas le seul film cinématographique dans lequel vous pouvez voir des scènes tournées dans le contexte des célèbres paysages de la baie. En 1997, Halong est apparu dans le film "Tomorrow Never Dies Never", la 18ème série des célèbres "Bondians".

Histoire

Pendant des périodes géologiques entières, la mer et la terre ont contesté leurs droits sur Halong, qui est ensuite allé profondément sous l'eau, puis a «émergé». Il y a environ 500 millions d'années, la lutte des éléments a abouti à un compromis révélant au monde que Halong, que les hôtes vietnamiens admirent maintenant. Il y a environ 16 000 ans, les gens sont apparus sur les îles de la baie - des pêcheurs, se cachant ici des dangers qui les guettaient sur le "continent". Les sites primitifs trouvés sur les îles de la baie sont les plus anciens monuments de ce type au Vietnam.

Au cours de l'ère historique de l'île d'Halong, regorgeant de grottes karstiques, elles ont servi de base à diverses forces - des pirates volés aux patriotes qui ont défendu la côte du Vietnam contre des ennemis d'outre-mer. Cette tradition a soudainement repris vie au XXe siècle. Pendant la Seconde Guerre mondiale et les premières guerres indochinoises, des hôpitaux et des arsenaux de guérilla étaient situés dans des grottes locales et, pendant la guerre américaine, la "flotte de moustiques" de la DRV se cachait parmi les îles, dans l'attente de l'arrivée de navires sous les étoiles et les stries.En réponse, des avions américains ont bombardé la baie avec des mines flottantes. Avec la fin de la guerre, la baie s'est longtemps transformée en zone interdite, ne s'ouvrant au tourisme de masse qu'au début des années 90.

Presque toutes les îles sont inhabitées. La population permanente dans le golfe n'est disponible que sur les plus grandes îles - Katba et Tuantyau. Et il y a des gens qui ont choisi de s'installer non pas sur les îles, mais directement sur l'eau. Environ 1 500 personnes vivent dans plusieurs villages flottants ancrés à différentes extrémités de Halong.

Le climat

La baie d'Halong a deux saisons principales. De mai à octobre, la saison estivale est chaude et humide. La température moyenne de l'air au cours de ces mois est de 26,4 ° C, mais peut atteindre les 35 ° C. Si votre visite à Halong a eu lieu pendant la saison des pluies, cela ne signifie pas qu'il va pleuvoir continuellement. Il tombe une fois par jour et généralement la nuit. Les typhons constituent un problème beaucoup plus grave. La saison à Halong dure d'août à octobre. En hiver, le climat à Halong est frais et relativement sec avec une température moyenne de l'air autour de 20 ° C. (peut descendre jusqu'à 15 ° C).

Croisières autour de la baie

Les agences de voyages, qui sont innombrables dans la vieille ville de la capitale vietnamienne, proposent divers programmes pour visiter la baie et les îles dans la composition des équipes. Un programme de 2 jours avec une nuit sur le navire coûtera 16-18 USD. Le coût d'une croisière de 3 jours avec deux nuitées - sur un bateau et dans un hôtel sur l'île de Catba - est compris entre 45 et 55 USD. Trekking Voyage (www.trekkingtravel.com.vn), South Pacific Travel (www.southpacifichp.com) et Vega Travel (www.vega-travel.com) Profitez de la réputation des opérateurs de croisière fiables et pas trop chers à Halong. Dans le port touristique, vous pouvez rejoindre le groupe et faire une excursion d'une journée dans les îles voisines. (avec une visite à la grotte Dow Zo)Cependant, un tel voyage ne vous coûtera probablement pas moins de 10 USD. De plus, il sera privé du charme de l'admiration du coucher du soleil et de l'aube parmi les îles.

Le voyage standard de 2 jours à Halong commence vers 8 heures du matin, à partir du départ du groupe de Hanoi. Le déménagement prend environ 3 heures (y compris un arrêt pour le repos) et se termine sur le quai du port touristique de Baychay - la région occidentale de Halong. Les touristes sont logés dans un bateau à moteur à deux niveaux, au-dessus duquel des voiles en lambeaux sont soulevées. (généralement de couleur rouge ou brique)et le navire navigue vers le sud.

Le premier arrêt de tous les navires de croisière est un petit groupe d'îles, situé à 15 km du port, où les touristes se promènent. Les navires entrent dans la baie, encadrés par de hautes falaises et, tournant la tête vers la rive, alignés le long de la jetée en béton. Lorsqu'il n'y a plus de «places de stationnement» gratuites sur le quai, les capitaines commencent à s'amarrer à la poupe des collègues les plus rapides et proposent aux passagers de descendre à terre le long d'un pont étranger. Pour atterrir sur les îles, visite de la plus grande grotte karstique de Halong, Dauzo (Dau Go, ou des poteaux de bambou). Avant l'atterrissage, le guide du groupe d'accompagnement distribue les billets aux clients. (30 000 dong, inclus dans le prix du voyage), qui devrait être présenté à l’entrée de la grotte, située dans les rochers au-dessus du port.

L'existence de la grotte est connue depuis l'Antiquité. À la fin du XIIIe siècle. La combattante pour l'indépendance du pays, le général Chan Hung Dao, l'a utilisée pour des embuscades et des attaques surprises contre les envahisseurs mongols. Les Français ont baptisé la grotte des Merveilles, ce qui signifie la grotte des miracles. Maintenant, à Dow Zo, des chemins cimentés sont tracés et des guirlandes de stalactites à la chaux sont illuminées par des lampes multicolores. Les étranges formations calcaires par leurs formes rappellent tout: selon la citoyenneté des touristes, les guides leur montrent l'ours olympique, puis Donald Duck.

En quittant la grotte, le groupe regagne progressivement le navire. Lors d’une visite à la grotte, l’équipe réussit à préparer le dîner, ce qui est toujours très utile. Après avoir quitté le navire, le navire contourne l'île par le côté ouest et pénètre profondément dans le labyrinthe d'îlots entourant la grande île Catba.En passant devant le village flottant 13, constitué de deux douzaines de radeaux qui se balancent dans l’eau avec des maisons en contreplaqué multicolores, on arrive à Kissing Rocks I. Il ya bien longtemps, les vents et les vagues ont détruit la partie centrale d’une île minuscule. Les débris restants s’inclinaient et ressemblaient vraiment à un couple d’amoureux, prêt à se fondre dans un baiser. Une promenade dans la baie se poursuit jusqu'au soir, après quoi le bateau jette l'ancre à l'abri d'un des rochers pittoresques. Selon la saison et la météo, vous pourrez vous baigner, faire du kayak, visiter le village flottant ou vous asseoir dans le salon des paquebots. Certaines entreprises organisent pour les passagers des cours de cuisine, des projections de films et des événements similaires à saveur nationale. Le lendemain matin, le bateau est retiré de l'ancre après le petit-déjeuner et a débarqué les touristes vers 10 heures, où ils avaient commencé leur voyage la veille.

Parfois, au lieu de Dauzo, des navires visitent la grotte Shyngshot. (Sung Sot, ou incroyable).

Halong City

Tous les transports motorisés en provenance de Hanoi entrent par la route 18 dans la capitale de la province de Quang Ninh, en provenance du sud-ouest. Des bus touristiques, qui desservent des groupes de croisières, arrivent immédiatement au port. Si vous venez à Halong de cette façon, vous devrez conduire environ 1,5 km de la jetée pour arriver à ul. Vyun tao (Vuon Dao)où se trouve la majeure partie des hôtels économiques. Le début de la rue ressemble à une vaste intersection le long de la principale autoroute côtière - Halong Road. Au tout début de Vyun Dao, vous verrez deux restaurants de poisson avec aquariums et tables de jardin. De l'autre côté de la rue se trouve le bureau de poste. Viun Dao est une rue en pente douce qui va à gauche de Halong Road. Les hôtels commencent juste derrière les restaurants mentionnés. Des bus réguliers arrivent à la gare routière de Mientai (Ben Hyo Mien Tau) dans la rue. Ka dan (Ca Lan) à Baichai. Pour st. Vyun Dao peut être atteint d'ici par motoizvchik (10 000 dong).

Le logement

La plupart des touristes visitent Halong dans le cadre d'une tournée précédemment achetée à Hanoi. La part du lion de cette multitude humaine est constituée de touristes qui ont payé pour vivre sur un bateau sillonnant les eaux du golfe. Si vous faites partie des rares personnes qui préfèrent passer la nuit sur un sol ferme, vous trouverez refuge dans l'ouest (Bychaych)donc à l'est (Hongai) parties d'une ville divisée par un fjord. L'emplacement le plus pratique à Baichai (Bai Chay)Sur certaines cartes touristiques, Halong City West est désignée. La plupart des hôtels de la ville sont situés à un kilomètre du port de plaisance.

Hôtels Baichai

Le coût de la vie dans les mini-hôtels familiaux dans les rues de Vyun Dao, Anh Tao (Anh Dao) et comment Kahn (Hau Can) est 5 - 8 USD. Le coût dépend principalement de l'emplacement de la pièce. (le plus haut du sol - le moins cher) et avoir une fenêtre. Si vous voulez économiser - prenez une chambre au quatrième étage ou plus, la nuit ne vous coûtera que 4 USD. La plupart des hôtels sont nouvellement construits ou régulièrement réparés. La chambre standard comprend une chambre bien décorée et une salle de bains privative avec douche. La chambre dispose d'un nouveau mobilier, d'une télévision couleur, de la climatisation et d'un ventilateur.

Monstres de la baie d'Halong

Il n'y a aucun homme qui n'aurait pas entendu parler du mystérieux habitant du Loch Ness écossais. Les preuves historiques disponibles suggèrent que dans les eaux de la baie d'Halong pourrait également se cacher un grand animal inconnu de la science.

15 février 1897 à l'équipage de la canonnière française "Aqualans" (“Avalanche”) J'ai dû traverser plusieurs moments désagréables lorsqu'une créature ressemblant le plus à un serpent a soudainement fait surface sur le côté d'un petit navire. Mais la taille du «reptile marin» était trop grande: 20 mètres de la tête aux pieds avec une épaisseur de 2 mètres! Lorsque vous déplacez le corps de la bête onde courbée. La réunion a eu lieu dans la baie d'Halong, où la canonnière patrouillait à la recherche de passeurs.Au son de l'inspiration, la bête inconnue passa sous la quille de la canonnière et, apparaissant une seconde à la surface, disparut finalement dans les profondeurs. Quelle a été la surprise et l'horreur des marins lorsque le 24 février, la canonnière a rencontré deux gigantesques «serpents» dans la baie! Ce n'était pas la fin. La sentinelle a eu l’occasion d’observer deux fois de plus les mystérieuses créatures marines - en juillet 1897 à Halong et en février 1898 dans la baie voisine de Baytylong. Au moment de la dernière réunion, les marins étaient si audacieux qu'ils ont tenté de rattraper le «serpent», mais la vitesse du bateau à vapeur n’était pas suffisante. Ne voulant pas admettre sa défaite, le commandant a ordonné de bombarder un animal avec un canon. Plusieurs projectiles tirés à une distance de 300 à 400 mètres n'ont pas atteint le but, mais ils ont apparemment effrayé les animaux: il n'y avait plus de serpents sur le chemin de l'Avalanche.

En juillet de la même année, le cuirassé Voban entra à Halong. Par temps clair, le 11 juillet, un des officiers se tenait à côté, admirant le paysage. Soudain, l'attention du marin fut attirée par un mouvement sur le côté du bateau. En regardant l'eau claire, le marin était abasourdi: à une faible profondeur, un «serpent» géant d'environ 15 mètres de long, couvert de larges écailles, se déplaçait. Le cou mince se terminait dans une petite tête, sur laquelle de grands yeux étaient clairement visibles.

Le 12 février 1904, le lieutenant Perron partit en bateau à moteur pour la baie d'Halong. L'officier était accompagné de plusieurs marins et d'un pêcheur vietnamien. Le lieutenant était loin de penser à une marche au ralenti: il allait clarifier les coordonnées d'un certain nombre de roches sous-marines dangereuses. Le tablier était en train de discuter de quelque chose avec le pêcheur lorsque le spectateur poussa un grand cri. En regardant dans la direction indiquée par le marin excité, le lieutenant vit ce qu’il considérait comme une «anguille monstrueuse». Au début, une mystérieuse masse grise est apparue à la surface de la mer. Puis, au même endroit, deux anneaux d'un long corps tordu d'environ un mètre d'épaisseur s'élevaient au-dessus de l'eau. L'agent a estimé la longueur de l'animal à 20 mètres. Les marins ont essayé de se rapprocher de l'animal, mais celui-ci a plongé, laissant un étrange sentier huileux à la surface.

La dernière observation documentée du «monstre de la baie d'Halong» a eu lieu en juin 1908. Le vapeur français «Hanoi» s'approchait déjà de la baie lorsque le commandant de bord, debout sur le pont, remarqua tout au long du parcours d'un objet noir sortant de l'eau. Le marin a saisi ses jumelles et a réussi à voir un corps brillant avec une crête sur le dos. Puis une tête apparut au-dessus de l'eau, ressemblant à une tortue, mais longue d'un mètre environ. La créature regarda le vaisseau qui approchait et disparut immédiatement dans les profondeurs ...

Les guerres mondiales et les événements dramatiques de l'histoire moderne du Vietnam nous ont obligés à oublier les mystérieux «serpents» de Halong, qui effrayaient les marins à l'aube du XXe siècle. Pendant ce temps, la baie avec ses coins reculés et ses mystérieuses grottes peut encore cacher un animal de toute taille dans ses profondeurs. Ironiquement, le nom «Halong» signifie «dragon plongé». Qui sait, peut-être que le mystérieux «dragon» va encore émerger?

D'Ha Long à la Chine

Si vous avez le désir et le visa d'entrée chinois de Halong, vous pouvez facilement entrer sur le territoire de la RPC. Le poste frontière le plus proche se situe dans la ville de Mongkai, au nord-est de Halong. La route en bus prend environ 4 heures (40 000 dong). En sortant de l’hôtel, il suffit de dire au moturier les mots qu’il chérit: «Voici le Mongkai! (“Bus à Mongkaya”). Pour 10 000 à 1500 dongsem, il vous mènera au pont suspendu reliant Baychay à Hongai, où il ne reste plus qu'à attendre le bus muni de l'inscription appropriée sur le pare-brise. La route dans son ensemble a l’air tout à fait décente, mais à certains endroits, les camions transportant du charbon cassent lourdement la toile. Pour vous rendre de la gare routière de Mongkaya au poste-frontière, vous pouvez à nouveau utiliser les services de cette (15 000 dong, moins de 5 minutes). En payant des frais de frontière de 15 000 dongs, vous remplissez les formalités d’entrée et vous vous retrouvez dans la «voie du centre» avec un magasin hors taxe où vous pouvez remplacer les dongs restants par des yuan chinois.De plus, le chemin passe par le pont de l'amitié, à l'extrémité opposée de laquelle commencent les quartiers de la ville de Dongxing. Arrêt de bus (1 yuan) est derrière le cordon. La route passe près de la gare routière de Dunsinsky, d'où un bus de nuit (130-160 yuans) 12 heures vous amèneront à Guangzhou.

On peut se rendre à Mongkai par voie maritime: à mi-chemin de Vyon Dao jusqu'au pont, il y a une jetée «Komet», qui relie Mongkai en 3,5 heures. (deux vols par jour, environ 12 USD). Les horaires et les billets sont disponibles à la gare routière de Mientai.

La transition Mongkai / Dongxing est plus chargée que la transition similaire Lang Son / Pingxiang. À travers ce dernier passe le sentier de randonnée emprunté: la plupart des groupes de touristes chinois se rendant à Halong le suivent précisément. Voiture régulière (ainsi que des trains) marche à Lang fils de Hanoi.

Ville de Da Lat

Dalat - la célèbre station de montagne du Vietnam située à 1475 m d'altitude, capitale de la province de Lamdong. Le nom de la ville est associé au nom du peuple Lat local et est traduit par "la rivière de lats". Les surnoms romantiques avec lesquels cette station a été récompensée au Vietnam sont très divers - "Ville du Printemps Éternel", "Vallée de l'Amour", "Suisse Indochinoise". Dalat de Nha Trang sépare la distance en 214 km.

Histoire

Dalat rappelle beaucoup les «stations de montagne» de l'Inde britannique, telles que Simla ou Ooty. L'histoire de la ville a commencé en 1893, quand AE est arrivé de Nha Trang dans ces lieux. Jersen Pendant qu'il travaillait dans les montagnes locales, le scientifique a effectué des observations du climat et a constaté que la température y reste presque toujours à + 24 ° C. Ce climat, combiné à l'air sec, à des forêts de pins en bonne santé et à une vue attrayante sur la montagne, semblait idéal pour la construction de la station. L'idée a été immédiatement mise à la vie. En 1912, la station acquit le statut de ville. Dalat devint rapidement un lieu de villégiature favori des autorités coloniales françaises et des nobles vietnamiens. Au Vietnam moderne, Dalat est extrêmement populaire auprès des jeunes mariés.

Localisation et transport

Dans certains guides touristiques, vous trouverez Dalat dans la section consacrée au centre du Vietnam. Cela ne semble pas être tout à fait vrai, car la ville est facilement accessible depuis le sud - depuis Nha Trang et Ho Chi Minh-Ville. Et il se trouve plus près du sud du pays.

10 km de Dalat, la route prend le col du Prenn (Pass Prenn), d'où les nouveaux arrivants auront une vue sur la ville Le rôle de la mer à Dalat est joué par une faucille courbée et bordée par le lac Xuanhuong (Xuan Huong, lac du paradis). Au nord-est se trouvent les zones centrales de la ville, où sont concentrés la plupart des hôtels et des restaurants. Le lac est petit: la longueur de ses rives est d'environ 3 km. Le long des rives de Xuanhong, il y a des remblais et des sentiers pédestres, et ici et là des amarres de bateaux de plaisance et de bicyclettes aquatiques. Coeur de Dalat - Place Hoabin (Hoa Binh, Place de la Paix)d'où proviennent beaucoup de rues de la ville. Non loin de la place, il y a un marché coloré.

Les rues des terrasses de Dalat gravissent les pentes des montagnes environnantes et sont souvent reliées par des escaliers. Connaître la "Ville du Printemps Éternel" ne s'est pas transformé en une torture pour les invités, à Dalat il y a des "balades faciles" (Easy Riders) - une équipe impressionnante de guides de motos professionnels (8 USD / 128 000 dong par jour). Un «cheval» à deux roues loué ou un taxi est utile pour une visite autonome: à la fin de la journée, vos jambes vous en remercieront.

Lien Khuong Airport (Lien Khuong) Il est situé à 30 km au sud du centre de Dalat et est relié à la ville par des bus-navettes. (45 000 dong). La nature sinueuse de la route de montagne doit être prise en compte - le trajet vers l'aéroport ne devrait pas prendre moins d'une heure. Les bus pour Nha Trang et Mui Ne partent de Dalat entre 7h30 et 8h00. (temps de trajet sur les deux itinéraires - environ 6 heures).

Sinh Cafe vous aidera à acheter un billet pour tous les types de transport, ainsi qu'à réserver un hôtel et toute visite de la ville et de ses environs, www. sinhcafetravel.com.

Saigon Travel Company TSK Travel (Thien Song Kim Tourist Co) a une billetterie de bus Dalat dans la rue Truong Kon Dinh (74, rue Truong Cong Dinh, tél. 063-510639).

La première place dans le hit-parade des leurres touristiques locaux est occupée par les palais du dernier empereur vietnamien Bao Dai. L'histoire romantique du mariage du monarque est liée à Dalat, assurant à bien des égards la gloire actuelle de la «Ville de l'amour». Après 10 ans d'études en France, Bao Dai est retourné en Indochine et, au cours d'une vacance à Dalat, il a rencontré le magnifique Nguyen Huu Thi Lan, qui est devenu son épouse en moins d'un an. Mais le chemin vers le mariage n'était pas facile. La mariée de l'empereur était une catholique qui reçut le nom de Marie-Thérèse au baptême. Comme l’époux, elle a fait ses études en France, où elle a acquis un rare entêtement pour une asiatique.

Ayant reçu une demande en mariage de l'empereur, la jeune fille montra son caractère en posant à Bao Dai trois conditions: immédiatement après le mariage, elle voulait obtenir le titre d'impératrice. (qui appartenait généralement à la reine mère), elle voulait rester catholique et avoir le droit de baptiser des enfants et a finalement demandé à recevoir la bénédiction du Vatican avant le mariage. Le bouddhiste Bao Dai a non seulement rempli toutes ces conditions, mais a également permis à sa femme, qui portait le titre d’impératrice Nam Phuong, de porter des vêtements jaunes que seul l’empereur pouvait porter auparavant.

Peu de temps après le mariage, en 1933, un petit palais fut construit à Dalat dans le style à la mode Art Déco. Maintenant, les chambres du couple impérial sont ouvertes au public. Au rez-de-chaussée se trouve le bureau du monarque orné du buste doré de l'empereur Khai Ding - le père de Bao Dai. Au deuxième étage, il y a de nombreuses chambres: le couple impérial a eu deux fils et trois filles. Le palais est entouré d'un magnifique parc. Une partie du bâtiment a même été transformée en petit hôtel (environ 30 USD / 480 000 dong par jour). Cependant, pour ne regarder que ses intérieurs, il suffit d'acheter un billet de 5 000 dongs.

Après la révolution d'août 1945, l'empereur reconnut le nouveau gouvernement, obtint les droits civils et fut même élu au parlement de la DRV. En 1949, les Français rendirent à nouveau Bao Dai à la couronne, faisant de lui le souverain des territoires sous leur contrôle. Après la défaite de la France lors de la 1ère guerre d'Indochine en 1954, l'empereur rejeta toutes les propositions visant à diriger l'administration du Sud-Vietnam et se retira volontairement en exil à Paris, où il mourut en 1997.

Au total, trois palais impériaux ont été construits à Dalat à différentes époques. Le bâtiment mentionné ci-dessus est connu à Dalat sous le nom de "Palais n ° 3". Il est situé dans la rue Le Hong Fong, au sud-ouest de la cathédrale. Les palais nos 1 et 2 sont utilisés comme résidences gouvernementales, mais ils sont également parfois ouverts au public touristique. (Des informations à ce sujet peuvent être obtenues auprès de n’importe quelle agence de voyage locale). Le moyen le plus pratique de voyager du centre-ville au palais n ° 3 et d’inspecter cette résidence impériale est de se rendre à la pagode Lam Ti Ni, située à moins d’un kilomètre au nord du palais, dans la rue Thien Mi. (Thien Mon). Ce temple n’appartient pas à la période coloniale: son histoire a débuté en 1961.

En visitant le temple, vous pouvez entendre que l’abbé local Vien Tuk est connu à Dalat comme le «moine fou». Cependant, on devient rapidement convaincu que cette «folie» revêt un caractère très créatif et original: le territoire de l'église est abondamment décoré de peintures et de dessins du prêtre que l'on peut acheter en souvenir si on le souhaite.

À Dalat, il n’ya pas seulement le «moine fou», mais aussi la «maison folle», qui n’a cependant aucun rapport avec la charité des malades mentaux. Un tel surnom a été attribué ici au manoir original, construit par l'architecte Dang Viet Nga, fille d'un éminent communiste vietnamien, Dang Suan Kha. (1907 - 1988), six ans en tant que président. L'aspect bizarre de ce bâtiment génère diverses associations, allant d'Alice au pays des merveilles aux chefs-d'œuvre de l'architecte catalan Antonio Gaudi.

Il y a des salles sous la forme de grottes et de coquillages, une salle de girafe, des colonnes en forme de racines de banian entrelacées et même un immense réseau de fils métalliques.Le nom officiel du puzzle architectural est "Guest House and Hang Nga Art Gallery". Il est situé sur la rue Hyuen Tuk Khan (Huynh Thuc Khang St., 3, tél. 063-82200, bon choix!). Il est très pratique de regarder ici après avoir vu la pagode Lam Ti Nee sur le chemin de la cathédrale de la ville. Le logement dans ces intérieurs originaux coûtera de 20 à 60 USD (320 000/960 000 dong)alors qu'une simple visite ne coûte que 5000 dong. À l'occasion, vous pourrez parler avec l'hôtesse, qui a d'ailleurs été diplômée de l'Institut d'architecture de Moscou en 1965.

Le prochain point de notre itinéraire de Dalat est la cathédrale, construite sous les formes du gothique européen en 1931-1942. C'était autrefois un lieu de réunions hebdomadaires du dimanche des Européens qui vivaient et se reposaient à Dalat. Le temple est décoré de 70 vitraux colorés, surmontés d'un clocher de 47 mètres de haut, que l'on voit clairement de toutes les parties de la ville.

Après le déjeuner, vous pourrez voir les sites touristiques du nord et de l’est de la ville. Le deuxième temple bouddhiste de Dalat, la pagode Lin Shon, est situé au sommet d'une colline, au nord du lac. Cet endroit est situé à 1,5 km du centre, dans la rue. Nguyen Van Choi (Nguyen Van Troi). Le temple a été construit en 1938. Il offre une belle vue sur la ville. Les deux pagodes bouddhistes de Dalat peuvent être visitées gratuitement du lever au coucher du soleil.

Après avoir exploré la pagode Lin Shon, vous ferez mieux de vous diriger vers l’est et dans la rue Tien Võong. (Rue Thien Vuong) faire le tour du territoire du meilleur club de golf au Vietnam. Il occupe une vaste zone sur la rive nord du lac. Le premier terrain de golf est apparu à Dalat dans les années 1920. et jusqu'en 1945 était la propriété de la famille impériale. Après l'abdication de l'empereur Bao Dai, le terrain a été abandonné et tellement envahi par l'herbe que, à la fin des années 1950, les investisseurs du club ont dû préciser l'emplacement des trous à l'aide de photographies aériennes. Après 1975, le symbole du «luxe bourgeois» a encore longtemps régressé et ce n’est qu’en 1993 que les autorités provinciales, avec l’aide de spécialistes américains, ont restauré les neuf premiers trous. Le club de golf est alors devenu un véritable symbole de la normalisation des relations américano-vietnamiennes. À côté du club de golf, à 1,5 km du centre, se trouvent des plantations de fleurs parfumées établies par le gouvernement de la République du Vietnam en 1966. (entrée 4000 dong).

Autres curiosités

À environ un demi-kilomètre à l'est du lac se trouve la gare de Crémalier (Cremaillere). Ce nom français porte le chemin de fer à voie étroite de 84 km construit en 1928 et jusqu'en 1968 reliant Dalat à la ville de Thapcham. (bien que le mouvement régulier se soit arrêté en 1964). Le nom indique l’aspect technique de la route: ses locomotives étaient autrefois équipées d’un pignon spécial (kremalyeroy)qui, lors de montées abruptes, s’accrochait aux rainures du rail supplémentaire et aidait ainsi le train à avancer. La route compte 14 stations. Sur sa longueur, il y a 5 tunnels et jusqu'à 46 ponts! D'ici 2015, le gouvernement vietnamien a l'intention de restaurer entièrement le chemin de fer à voie étroite, mais pour l'instant, vous pouvez parcourir 8 km avec une ancienne locomotive jusqu'au village le plus proche, Chaimat. (Chai Mat, le billet coûte 75 000 dong). Du centre-ville à la gare, vous pouvez conduire dans la rue. Chan Quoc Toan (Rue Tran Quoc Toan)marcher le long de la rive sud du lac.

Une fois installé dans la ville, un touriste curieux peut se rendre à la périphérie de Dalat, où il y a aussi quelque chose à voir. Vallée de l'amour (5 km au nord du centre) et le lac des soupirs (4 km à l'est) promettent des promenades romantiques au grand air, y compris à cheval. 4 km au sud de la ville est la cascade Datanla (Da Tan La Falls)entouré de forêt dense (entrée 5000 dong). En y allant, vous devriez prendre en compte que toutes les cascades au Vietnam ne "fonctionnent" en pleine force que pendant la saison des pluies. Après environ 13 km dans la même direction, vous pourrez visiter le village de Landinan Highlanders (Lan Dinh An, elle est village de poulet). La gigantesque poule de béton installée sur sa place principale intrigue invariablement tous les visiteurs du village.D'où vient-il et qu'est-ce que cela signifie - même les "Montagnards" eux-mêmes ne peuvent le dire avec certitude. Le petit village beaucoup plus authentique de la montagne est situé à 13 km au nord de Dalat, au pied des montagnes volcaniques de Langbyan. (Lang Bian).

À environ 8 km au nord-est du centre-ville, les anciennes possessions d'un couvent catholique sur le territoire desquelles se trouve l'église Domen de Marie s'étirent. ("Le domaine de la Vierge Marie")Le temple a été construit en 1938 au sommet d'une colline avec une vue magnifique sur la ville. (particulièrement bon le matin). L'église est construite en calcaire local, n'a pas de clocher et ressemble aux temples de village français du 17ème siècle. Dans les années 1940-1945. le monastère jouissait du patronage de la "première dame" de l'Indochine française Susanna Humbert - l'épouse du Gouverneur général Jean Deco. Grâce aux efforts de cette noble dame, l'église a été décorée d'une statue de Notre-Dame de 3 mètres de haut, debout sur le globe. (situé dans l'autel du temple). En 1944, S. Umber est décédée dans un accident de voiture au col de Prennas, près de Dalat, et, selon son testament, avait été enterrée près des murs de son église bien-aimée. Il y a des services quotidiens dans le temple.

Les achats

Le marché central de Dalat, conçu par le célèbre architecte vietnamien Ngo Viet Thu (1926 - 2000), fournit une occasion de se familiariser avec les métiers traditionnels des groupes ethniques vivant dans la région des Cinq Plateaux. Parmi les marchands sont dominés par des représentants des peuples de Lat et Ma, vêtus de costumes nationaux. La partie nord-est du marché est réservée aux vendeurs de fruits et légumes. Les magasins vendant des souvenirs et autres produits touristiques intéressants sont nombreux autour de la place Hoa Bin.

Crazy House à Dalat (Arbre Hôtel)

Madhouse - l'hôtel d'origine, construit par l'architecte femelle Dang Viet Nga - la fille de l'éminent communiste vietnamien Dang Suan Kha (1907 - 1988), six ans en tant que président. L'aspect bizarre de ce bâtiment génère diverses associations, allant d'Alice au pays des merveilles aux chefs-d'œuvre de l'architecte catalan Antonio Gaudi.

Informations générales

Dans la «Madhouse», il y a des salles en forme de grottes et de coquillages, une salle de girafe, des colonnes en forme de racines de Banyan entrelacées et même un immense réseau de fils métalliques. Le nom officiel du puzzle architectural est "Guest House and Hang Nga Art Gallery". Il est situé sur la rue Hyuen Tuk Khan (Rue Huynh Thuc Khang, 3, tél. 063-82200). Il est très pratique de regarder ici après avoir vu la pagode Lam Ti Nee sur le chemin de la cathédrale de la ville. Le logement dans ces intérieurs originaux coûtera de 20 à 60 USD (320 000/960 000 dong)alors qu'une simple visite ne coûte que 5000 dong. À l'occasion, vous pourrez parler avec l'hôtesse, qui a d'ailleurs été diplômée de l'Institut d'architecture de Moscou en 1965.

Da Nang City

Da Nang - une ville très pittoresque, a beaucoup plus d’opportunités pour devenir la "capitale balnéaire" du Vietnam que les désormais populaires Phan Thiet et Nha Trang réunis. Quoi qu’il en soit, l’ancienne gloire de la plage chinoise commence à peine à revivre. Troisième ville du Vietnam, Da Nang reste une ville principalement industrielle et portuaire. Les touristes s'y arrêtent généralement pour trois attractions seulement: le musée de la sculpture de Cham, les monuments de Mison et les montagnes de marbre, qui se trouvent déjà à proximité de la ville.

Histoire

Au Moyen Âge, Danang était le principal port et la capitale de la principauté chamienne d’Indrapur. Le nom actuel est dérivé de l'ancien Cham Danak, qui signifie "grande gueule". Au cours de son histoire, Da Nang a été l'un des ports les plus importants de la mer de Chine méridionale. En outre, la rivière Han, qui se jette dans la baie de Danang, a ouvert l'accès à l'intérieur du pays. La position avantageuse et les autres avantages ont toujours attiré l'attention des conquérants sur Da Nang. Ainsi, le port devient la première tête de pont capturée par la France en Indochine. En juin 1845, la corvette française "Alkmena" tire pour la première fois sur la ville.C'était une réponse à l'arrestation par les autorités locales du missionnaire catholique Lefebvre, qui recueillait des informations de nature clairement militaire dans la ville. L'intimidation a eu un effet et le prédicateur d'espionnage a été immédiatement libéré.

Deux ans plus tard, l'escadron de l'amiral Jean-Baptiste Cecil a de nouveau bombardé la ville. Au cours de leurs raids, les marins français ont soigneusement regardé le port qu'ils ont surnommé Turan. Très vite, en France, le projet de rejet de Da Nang a mûri et est devenu un contrepoids britannique à Singapour et à Hong Kong. La tâche fut confiée à l'amiral Charles Rigaud de Genouy, qui disposait de 12 navires de guerre français et espagnols, ainsi que d'une puissante force de débarquement. Le 30 août 1858, une flotte franco-espagnole pénètre dans la baie de Da Nang.

Commencer une invasion sans raison formelle était en quelque sorte "indécent".

Une telle excuse était facile à trouver - il s’agissait de l’exécution du missionnaire catholique espagnol Diaz, qui, d’ailleurs, n’avait rien à voir avec les machinations de la France au Vietnam et qui passait simplement sous la chaleur. Le 31 août, les navires ont ouvert le feu sur des batteries vietnamiennes et la force de débarquement a rapidement pris la ville. Dans le même temps, les envahisseurs, habitués aux récentes victoires faciles en Chine, ont été désagréablement surpris par le courage et l'obstination des défenseurs de Da Nang - l'escadron a perdu environ 200 personnes au combat. De nombreux officiers ont proposé à l'amiral d'envoyer des navires en amont du fleuve Huong et de capturer Hue afin d'écraser une fois pour toutes la résistance du peuple insoluble. Cependant, Rigo de Zhenuyi, qui a entendu parler des puissantes fortifications de la capitale impériale, n'a pas osé faire un pas risqué. Laissant une petite garnison à Da Nang, l’amiral s’est rendu avec un escadron au sud du pays. Profitant de cela, les Vietnamiens ont gagné la ville, mais, hélas, n’ont pas eu le temps de restaurer les fortifications côtières pour le retour de la flotte ennemie. Le 8 mai 1859, Da Nang est à nouveau prise par les Français qui lancent immédiatement un grand chantier ici. Le climat inhabituel, les maladies et les attaques continuelles des Vietnamiens ont entraîné le décès de 1 200 personnes des 3 000 premiers Français arrivés à Da Nang en mai! Ce pourcentage de pertes ne convenait pas aux colonialistes et, en novembre 1859, une décision importante fut prise - Da Nang fut laissée dans l’intérêt d’établir la domination française à Saigon. La ville récalcitrante est devenue une partie des colonies françaises seulement 20 ans plus tard.

Après la division du pays au milieu du XXème siècle. Da Nang est devenu l'un des ports les plus importants du Sud-Vietnam. Pendant la guerre, la ville acquit une importance considérable pour les troupes américaines grâce à son aérodrome existant depuis 1958. La base aérienne de Danang, capable de recevoir le plus gros avion de transport Hercules et Galaxy, ouvrit la voie aérienne la plus courte vers les bases américaines des Philippines. Des centaines de milliers d'Américains qui ont combattu dans les jungles du Vietnam sont passés par Danang. La ville était bien fortifiée et la garnison de la base aérienne comptait plusieurs dizaines de milliers de personnes. À l'été 1967, le soldat Oliver Stone sert à Da Nang, qui deviendra plus tard le réalisateur de renommée mondiale qui a créé la trilogie cinématographique sur la guerre américaine.

30 mars 1975, Da Nang est capturé par les troupes nord-vietnamiennes. La chute de la base imprenable était perçue à Saigon comme un signe d’effondrement inévitable. Dans les années 90 un aéroport international a été construit à Da Nang, désormais relié par voie aérienne à la Thaïlande, à Singapour et à la République de Corée. Depuis 1997, la ville est une unité administrative indépendante - une ville de subordination centrale. (quatrième au Vietnam)assimilée à la province.

Localisation et transport

La route de Da Nang à Hue est sur la route 1 via le tunnel de Haiwan, qui fait plus de 6 km de long. Le tunnel a été inauguré en 2005 et son apparence a permis aux véhicules à moteur de surmonter plus facilement les montagnes de Chyong Son. Da Nang est situé à 30 km au sud du tunnel, à l'embouchure de la rivière Khan. Les zones urbaines sont situées principalement sur sa côte ouest. Les rues principales de la ville, allant du nord au sud, sont Le Loy. (Le Loi)Fan You Chin (Phan Chu Trinh) et Chan Fu (Tran Phu). De l'ouest à l'est la ville est traversée par les rues de Hung Vyong (Hung Vuong) et Le Duan (Le Duan). Dans la rue Hung Vyong, vous pourrez vous rendre à la gare routière de la ville et à l'aéroport. La rue du Duan avec sa pointe est donne sur le pont Shong Khan, traverse le fleuve et part en direction de la plage chinoise (environ 2 km du centre). Le long de la côte ouest de Han passe le Bat Dang Embankment. La digue qui longe la rive opposée de la rivière s'appelle Bat Dang Dong. (Chauve-souris orientale). La zone touristique de la ville se situe entre les rues de Phan Ty Chin et de Chan Phu, au sud de la rue Le Duan.

Gare de Danang (202, rue Hai Phong, tél. 0511-823810) situé dans la partie ouest de la ville. De là, vous pouvez aller comme dans le nord (4 trains par jour à Hue, 40 000 dong)donc et vers le sud (7 trains par jour à Nha Trang, 203 000 dong).

La gare routière est située à 3 km à l'ouest du centre de Da Nang (33, rue Dien Bien Phu, tél. 0511-821265). Des bus réguliers partent non seulement vers les villes du Vietnam, mais aussi vers le Laos voisin (jusqu'à Savannakhet, 14 heures, 250 000 dong). Les bus à destination de Hoi An partent de la gare routière locale, située à 200 mètres de la gare routière principale.

Des bus ouverts partent de Hoi An pour entrer dans la ville par la rue Ching Ny Vyong (Rue Trung Nu Vuong) et, en règle générale, faites un arrêt à l'entrée de la sculpture du Musée de Cham à l'intersection avec le quai Bat Dang.

L'aéroport de Da Nang est situé à 3 km à l'ouest du centre-ville. Accepte les vols de Vietnam Airlines, Pacific Airlines, Singapore Airlines, PB Air, SilkAir (Singapour, www.silkair.com), Tiger Airways (Singapour, www.tigerairways.com).

Vietnam Airlines (35, rue Tran Phu, tél. 0511-821130).

Pacific Airlines (35, rue Nguyen Van Linh, tél. 0511-583583).

Les vols peuvent être achetés dans toutes les agences de la zone touristique de la ville. Le trajet en taxi jusqu'à l'aéroport coûte environ 50 000 VND.

Les curiosités

Une visite de la ville ne prend pas beaucoup de temps de la part des touristes qui se précipitent pour rencontrer les monuments de Hoi An. La principale fierté de Da Nang est le Musée de la sculpture Cham, ouvert en 1915 à l’initiative du Collège français d’Extrême-Orient à Hanoi. De la zone touristique au musée, vous pouvez facilement marcher le long de la rue Tran Phu, en regardant sur le chemin de la cathédrale catholique du Sacré-Cœur (156, rue Tran Phu). Le temple à haute flèche, couronné d'une girouette en forme de coq, a été construit en 1923. La communauté chrétienne de la ville compte maintenant environ 4 000 personnes. La cathédrale est donc opérationnelle et accessible à l'inspection.

Atteindre l'extrémité sud de Chan Fu (environ 500 m de la cathédrale), tournez à gauche et continuez sur 100 mètres plus au nord-est le long de la rue Chyng Ny Vyong. Juste en face de vous, vous verrez le bâtiment du musée. Il a été construit par les architectes français Delaval et Oklair dans un style proche de l'ancienne architecture cham. La petite exposition du musée s'est rapidement reconstituée et, en 1935, le bâtiment a été reconstruit et agrandi considérablement. Toutes les découvertes archéologiques les plus importantes faites par des scientifiques à la fin du XIXe-XXe siècles. sur le site des villes de Champa, maintenant visible dans les salles du musée (7h00-17h00, entrée 30 000 dong). L'exposition couvre une longue période de l'histoire du Champa depuis son apogée de la seconde moitié du VIIe siècle. jusqu'au déclin final au XVème siècle. Comme le nom du musée l'indique, la grande majorité de ses objets exposés sont des monuments d'art monumental de Champa. Pour les habitants de l’état ancien du plastique était inséparable de l’architecture, les salles du musée étaient pour la plupart des fragments du décor d’édifices détruits - sculptures d’autel, colonnes de pierre sculptées, pilastres et tympans.

En plus du traitement artistique de la pierre, les sculpteurs Cham maîtrisaient parfaitement une technique curieuse consistant à créer des reliefs à la surface de la maçonnerie bien durcie - c’est le principal «point fort» culturel de Champs. Pour admirer de tels reliefs, vous devez visiter les monuments architecturaux de l'antique Cham à Mison, Nyachang ou Thapcham. Sans cela, la connaissance du patrimoine culturel de l’État décédé sera incomplète.

L’histoire de l’art du Champa, de son apogée au coucher du soleil, peut être divisée en deux grandes périodes, reflétées dans les expositions du musée. La première période comprend des œuvres créées par des sculpteurs au VII - X siècles. C'est une période de prospérité et la plus haute puissance de Champa, lorsque les principaux centres urbains de l'État se trouvaient sur le territoire de la province moderne de Quangnam. C'est à la place des villes cham d'Indrapur, Sinhapur et Amaravati que des objets exposés ont été trouvés, représentant les beaux jours de la sculpture cham dans toute sa splendeur.La deuxième période, marquée par le départ progressif des sculpteurs des meilleures traditions antiques, par le déclin de la technologie et l’épuisement des images, commence au XIe siècle. La plupart des expositions relatives à la deuxième période de l'histoire de l'art cham se trouvent dans la province moderne de Bindin, près de la ville de Cha Ban. Il au XIème siècle. Un nouveau centre pour la vie de la ville de Cham est apparu - Vijaya "Moving" se reflétait dans la vie quotidienne et dans l'art.

La dernière ascension de l'art monumental de Cham remonte aux XIIe et XIVe siècles. et présenté dans le musée des découvertes de fouilles à Thapmama sur le territoire de la province de Bindinh, déjà mentionnée. Parmi eux, vous pouvez voir des fragments de frises sous la forme d'une longue série de seins féminins arrondis - c'est le motif le plus répandu dans l'art cham de cette période.

Le musée est extrêmement populaire auprès des invités du Vietnam. Pour éviter les foules de touristes, il est préférable de venir au musée tôt.

En plus du musée de la sculpture Cham, Da Nang mérite également une visite au temple de la secte Khao Dai. (Grand Temple Cao Dai) - le premier sanctuaire de cette religion vietnamienne spécifique, trouvée sur le chemin du sud. Construit au milieu des années 50, ce temple est inférieur à la principale «cathédrale» de la foi Kaodai à Tainin, mais il est capable de donner une image complète de l'enseignement et de son architecture. Le caodisme est né dans les années 1920. et se déclarant immédiatement "religion du monde", inclut à la fois Bouddha, Confucius, Jésus-Christ et Mahomet dans son panthéon hétéroclite. (pour plus de détails, voir "Ho Chi Minh"). Leurs sculptures colorées sont visibles sur l'autel principal du temple, ainsi que les statues des nouveaux prophètes - les créateurs de la secte. Le temple est situé au sud-ouest de la zone touristique, au coin de Hai Fong (Rue Hai Phong) et Ngo Zia You (Rue Ngo Gia Tu). Le sanctuaire a deux entrées: la porte à gauche est destinée aux femmes, à droite - aux hommes. Si vous appartenez au clergé (peu importe quelle foi) - Vous pouvez passer en toute sécurité par la porte centrale.

Si vous avez assez de temps, vous pouvez regarder le musée Ho Chi Minh (3, rue Nguyen Van Troi, tous les jours de 7h00 à 11h00 / de 13h30 à 16h30). C'est peut-être le troisième plus grand et le plus grand musée de ce type au Vietnam, après Hanoi et Ho Chi Minh. Il est peu probable qu'une copie de la maison en bois de l'oncle Ho à Hanoi intéresse ceux qui ont déjà eu l'occasion de visiter l'original, mais ce n'est pas la seule chose qui peut attirer le musée. Vous pouvez voir ici une collection d'armes datant de l'époque de la guerre américaine et des documents sur l'histoire de la base aérienne de Danang. Les amoureux peuvent se familiariser gratuitement avec ces trésors.

Pagodes Fap Lam (Phap Lam) et Fo Danang (Pho Da Nang)construits dans les années 1920-1930, ils ont une très petite valeur historique et, sur le plan architectural, ils sont très inférieurs aux temples de Hue.

Le logement

La plupart des hôtels de Da Nang sont concentrés dans les zones urbaines situées entre l'aéroport et la rivière Han, tandis que les complexes hôteliers sont situés un peu plus à l'est, sur une étroite bande de terre entre le fleuve et la mer de Chine méridionale.

Pouvoir

Fruits de mer - c'est ce que Danang peut sans doute se vanter. Les cafés et les restaurants proposant un menu de poisson se trouvent partout, mais la plupart d’entre eux se trouvent à l’est de la ville, sur la plage chinoise. L'endroit le moins cher est assez loin au sud, derrière le resort Furama. Ceci est une maison d'hôtes hoa (tél. 0511-969216)situé sur la plage de Mi Anh (Vous mon an). Chaque soir (19.00) directement sur la plage pour les clients et tous ceux qui souhaitent organiser un buffet composé de fruits de mer faits maison (2 USD, bière 6000 dong).

Quartier de Da Nang

Avant de quitter la ville, il faut au moins une heure pour aller à la plage chinoise (China Beach)situé à 2 km à l'est. Une bande de sable blanc et doux s'étend de Da Nang à Hoi An elle-même. Ce nom anglais est resté sur la plage pendant la guerre américaine, lorsque des soldats qui ont survécu au broyeur de viande de combat ont été amenés ici. Les Vietnamiens eux-mêmes divisent la plage chinoise en plusieurs sections, chacune portant son propre nom.

En quittant la rue Chung Ny Vyong, arrêtez-vous à 10 km au sud de Da Nang, dans les montagnes de Marmara.Petite chaîne de montagnes atteignant 900 m d'altitude, qui porte le nom vietnamien Ngyhanishon - la montagne des Cinq éléments. Ceci s'explique par le fait que la crête a cinq pics principaux, nommés d'après 5 éléments. (éléments primaires) ancienne cosmogonie chinoise - tho (terre), Thuy (eau), Se moquer (bois), Hoa (feu) et Kim (métal). Fortement détruites et donc très pittoresques, les montagnes de marbre sont vraiment composées de cette pierre de finition précieuse. Il existe de nombreuses grottes naturelles et artificielles dans les montagnes, ainsi que des temples pittoresques.

Montagnes de marbre

Montagnes de marbre - Cinq collines de marbre calcaire, situées à 10 km de l'aéroport de la ville vietnamienne de Da Nang. Les montagnes pittoresques sont célèbres parmi les touristes vietnamiens et étrangers en raison de la beauté des paysages, des grottes anciennes et des temples bouddhistes.

Lorsque la mer s'étendait autour, les cinq collines étaient de petites îles. Puis l'eau de mer s'est retirée et des collines sont apparues dans la plaine, dont les sommets sont aujourd'hui recouverts d'une végétation tropicale luxuriante. Chaque montagne a son propre nom - la colline du feu, de l'eau, de la terre, du métal et du bois. Auparavant, il y avait une extraction de marbre, mais pour préserver les attractions naturelles, le développement s'est arrêté. Aujourd'hui, de petites statuettes et objets d'artisanat en marbre sont vendus aux touristes à flanc de montagne.

Grottes et complexes de temples

Il y a plusieurs endroits dans les montagnes de marbre que tous les voyageurs essaient de visiter. L'une des plus colorées est la grotte Am Phu, dédiée à l'enfer et au paradis. Son entrée est ornée de figures de marbre sculptées avec art, et les touristes fatigués attendent des bancs soignés.

Une fois entrés, les visiteurs entrent dans les compositions sculpturales représentant le purgatoire. Ils passent ensuite par l'enfer, le paradis, un autel avec des statues de Bouddha et montent dans un petit temple situé sur la terrasse d'observation, d'où s'ouvre une vue magnifique sur la côte.

Le plus haut des collines est particulièrement intéressant pour les voyageurs: Thủy Sơn. Il a également des plateformes d'observation d'où vous pouvez voir la mer turquoise sans fin, des plages de sable fin, des petits villages et une autoroute le long de la côte. Sur la montagne se trouvent des temples bouddhistes et des bâtiments dans lesquels vivent les moines.

À l'intérieur de la colline Thủy Sơn se trouvent de grandes cavités souterraines aménagées pour les touristes. La grotte Van Thong est connue pour ses chauves-souris accrochées aux murs. Au début, il est large et, après le hall avec l'autel, il devient sensiblement plus étroit. Huyen Khong, la plus grande grotte de la colline, a des trous dans la voûte, elle est donc illuminée par le soleil. Dans les profondeurs de cette grotte, il y a une statue blanche d'un Bouddha assis.

Information touristique

Il y a plusieurs anciennes grottes et temples bouddhistes dans les montagnes de marbre. Le territoire du complexe est ouvert tous les jours de 7h00 à 17h30. Le prix d'entrée pour visiter la plus haute colline de Thy Sơn est de 15 000 dongs. Pour le même prix sur la montagne, vous pouvez prendre l'ascenseur. Les amoureux de la randonnée se rendent au sommet de la colline par un large escalier. Le stationnement est payant et coûte 10 000 dongs.

Le territoire de l’attraction naturelle est assez vaste, il faut au moins trois heures pour son inspection indépendante.

Pour que la marche dans les montagnes de marbre soit confortable, les touristes doivent porter des chaussures de sport confortables et une réserve d'eau potable. Sur la montagne, ils vendent des boissons et des collations, mais les prix sont calculés pour les touristes, c'est-à-dire 1,5 à 2 fois plus élevés que dans les magasins habituels. Avant de grimper, vous devez acheter une carte ou prendre une photo de la carte de l'itinéraire.

Les Vietnamiens eux-mêmes aiment venir dans les montagnes de marbre. Un afflux particulièrement important de voyageurs dans ces lieux a lieu les week-ends et les jours fériés. Ici, ils vendent des souvenirs en marbre, et s’ils négocient habilement, les vendeurs peuvent réduire les prix deux à trois fois.

Comment s'y rendre

Les montagnes de marbre sont situées près de la ville vietnamienne de Da Nang. Il n’est pas difficile d’atteindre les collines en taxi, en moto louée ou en bus régulier qui relie Da Nang à Hoi An. La ligne de bus longe le littoral. Vous pouvez donc demander au chauffeur de s’arrêter devant les montagnes de marbre.

Delta du Mékong

Delta du Mékong - un endroit où vous sentez la vie vietnamienne exotique la plus complète. Divisé en mille manches avant de se jeter dans la mer, le Mékong pour le Vietnam est à peu près le même que le Nil car l’Égypte est le berceau de la civilisation, le gagne-pain de nombreux résidents côtiers (environ 17 millions) et l’un des plus puissants aimants touristiques.

Informations générales

Le vaste labyrinthe de canaux, d'îles, de marais et de mangroves précède la rencontre du grand fleuve avec la mer de Chine méridionale. La superficie du plus grand delta du fleuve en Asie du Sud-Est atteint 40 000 km², soit le territoire de 19 provinces du Vietnam. Traversant les frontières du Vietnam et du Cambodge, le Mékong se divise en neuf grandes manches, ce qui lui a valu le surnom de Kyulong, le fleuve des neuf dragons, des hommes Viet. Les plus grands "dragons" sont les rivières Hauziang et Tienjiang. La ville du delta la plus proche de Ho Chi Minh-Ville s'appelle My Tho. À l'est se trouve la ville de Kanto (Can Tho), et entre ces deux points se trouve Vinlong (Vinh Long) - le cœur du delta, célèbre pour ses variétés de riz gluant nep sans lesquelles il est impossible de préparer des gâteaux de riz farcis avec le favori des Vietnamiens.

Delta du Mékong. Vue depuis l'avion

La particularité du delta du Mékong réside dans le fait qu’un long voisinage avec une ville immense a eu très peu d’effet sur le mode de vie de ses peuples autochtones. Le Delta est une région extrêmement rurale vivant dans des conditions hors route presque complètes. Le principal moyen de transport ici est un bateau, qui sert souvent de maison et de magasin. Les rives des canaux étroits ici sont reliées par des allées de bambou fragiles, qui consistent souvent en une seule bûche et, de par leur apparence même, font frémir le genou chez le débutant. Marcher le long de ces "passerelles pour singes" est une attraction touristique populaire du delta. L’isolement du monde extérieur a permis aux populations locales de conserver intactes les nombreuses caractéristiques de la vie villageoise traditionnelle. Les coins inhabités du delta sont le royaume de la sauvagine, qui trouve ici une nourriture abondante et des lieux de nidification sûrs. Plusieurs de ces sites sont réservés.

Que voir

La ville de Mito, la frontière orientale du delta, est à 2 heures de Ho Chi Minh-Ville par le bus numéro 1. Il existe un service de ferry entre les villes (les bateaux partent de la jetée de Saigon’s Beth-dang), mais il n’ya pas d’horaire clair, de temps. Il n'y a rien de remarquable dans la ville elle-même, à l'exception du marché aux fruits sur les rives du canal Baodin (Bao Dinh). Mito est l'endroit le plus proche de Ho Chi Minh-Ville, d'où vous pourrez faire une promenade en bateau le long des canaux du delta.

Bateau chargé de bananes

De nombreux touristes visitent la ville voisine de Benche (Ben Tre, ou Bamboo Harbor), située à 30 minutes de navigation sur le ferry au sud de Mito. Cette ville est située à l'écart des routes principales et ne dispose pas d'un service de bus régulier vers Ho Chi Minh-Ville. En même temps, les usines rurales de sucreries à la noix de coco, keo-zya, situées ici, sont incluses dans tous les itinéraires d'excursion du delta. Les sucreries à base de lait de coco sont la fierté des habitants.

Keo zya est fabriqué à partir de lait mélangé à une grande quantité de sucre et réduit à l'état de caramel épais. Pendant la cuisson, des noix ou des morceaux de fruits peuvent être ajoutés au lait. De la masse chaude, de longues bandes étroites sont moulées, qui sont ensuite coupées en petits morceaux carrés - des bonbons tout préparés. Ce travail simple exige du savoir-faire et de l'expérience: congelé, le sirop de noix de coco devient dur et caustique. Soit dit en passant, ne vous précipitez pas pour acheter des friandises "du fabricant": à Ho Chi Minh-Ville, les mêmes sucreries sont deux fois moins chères. Une autre variété de bonbons à la noix de coco est appelée ban zya. Ce sont des gâteaux à base de riz gluant local, mélangés avec du sucre et du lait de coco et enveloppés dans des feuilles. Le riz doit être trempé exclusivement de minuit à 4 heures du matin et tout le travail de pétrissage de la «pâte» doit être terminé au plus tard à 7 heures. Ensuite vient le tour de la cuisine, qui dure cinq heures.

Outre les friandises à la noix de coco, du miel et du vin de riz traditionnel sont produits dans les environs de Mito.

À l'ouest du delta, sur le fleuve Hauzyang, se trouve la ville de Kanto (également située sur l'autoroute numéro 1). C'est la plus grande ville du delta avec une population de plus d'un million d'habitants et la cinquième ville de subordination centrale (après Hanoi, Hô Chi Minh-Ville, Haiphong et Da Nang). De Ho Chi Minh-Ville, vous pouvez arriver ici en bus en environ 4 heures. Kanto est le centre d'une campagne densément peuplée, avec des marchés flottants comme attraction principale. Ceux autour de la ville sont deux - à Kairang (Cai Rang) et Phong Dien. Le premier est situé à environ 5 km de la ville. Il rassemble jusqu'à 4 000 bateaux pour se rendre au marché de l'eau. Il est particulièrement achalandé de 8h00 à midi. Le second est situé beaucoup plus loin (20 km), occupe une surface plus petite et commence à se disperser progressivement (ou plutôt à devenir flou) après 8 heures du matin. L’étranger est invité à cette célébration de la vie, qui se déroule dans sa routine quotidienne, ne prenant nullement le touriste comme affaire.

Les agences de voyages à Ho Chi Minh-Ville offrent une variété de programmes de visites du delta en groupe, accompagnés de guides anglophones. Le voyage le plus simple d'une journée, avec une visite à Mito et à Benche, coûtera 7 USD. Les programmes de 2 et 3 jours avec une visite à Kanto et à Tiaudok, à la frontière cambodgienne, coûtent respectivement 18 et 28 USD. Une visite à Chau Doc comprend une excursion au mont sacré Sham (Nui Sam, à 6 km au sud-ouest de la ville), sur les pentes duquel se trouvent de nombreux temples pittoresques.

Marché flottant près de Fongdien

De Kanto, la route n ° 1 va vers le sud-ouest et sera achevée dans la ville de Namkan (Nam Can), dans la province de Kamau, à 2301 km de ses débuts. La province occupe la pointe sud de la péninsule indochinoise et fait partie de la petite côte ouest du Vietnam, face au golfe de Thaïlande. Voici le point extrême sud du pays - le cap Kamau (Mui Sa Mai, 8 ° 37 'nord. Latitude, 104 ° 43' est. Longitude). Cet endroit isolé est situé à environ 125 km de la ville provinciale de Kamau. Les habitants des villages les plus proches du village de Datmui au Cap (Dat Mui) et d'autres localités de la côte pratiquent la pêche et la culture de la crevette dans des lagons isolés de la mer. À 16 km au sud de Cape Kamau, l’île Hon Hoai (Hon Khoai) est située avec un phare construit en 1904.

Echo de guerre

La côte de la province de Kamau est particulièrement riche en mangroves: sur 400 000 hectares de forêts de mangroves au Vietnam, 300 000 sont situés ici. Des mangroves ordinaires côtoient ici des fourrés d’Avicenia, appelés mamans ou mangroves noires. Les environs du cap Kamau sont déclarés parc national, qui préserve environ 200 espèces de faune et 60 espèces de plantes.

En partant de Kanto en direction du nord-ouest, vous pourrez rejoindre la ville de Ratzia (Rach Gia, à 114 km de Kanto). C'est le plus grand port vietnamien sur la côte du golfe de Siam, qui maintient un trafic maritime régulier vers l'île de Phu Quoc.

Ratzya n'est pas riche en points de repère, mais à 92 km au nord se trouve la ville intéressante de Hatien (On Tien). De la frontière du Cambodge, il est séparé seulement 8 km. Ce territoire appartenait autrefois à l'État khmer, mais en 1708, la ville fut volontairement cédée au Vietnam par le gouverneur chinois Ma Quo. Le clan Ma a gouverné Hatien pendant deux siècles, son cimetière familial est l’un des sites les plus intéressants de la ville. Il y a plusieurs temples dans et autour de la ville, y compris deux pagodes du 18ème siècle. et la grotte sanctuaire bouddhiste Tat Dong (Tach Dong, 4 km au nord de Hatien).

Il y a plusieurs plages attrayantes sur la côte et à moins de 30 km au sud, deux grottes pittoresques: Mo-Hang Tien et l'île de Foo (Phu Tu), appelée "South Halong". Par temps clair, l'île de Phu Quoc est visible de Hatien, qui est également accessible par voie maritime.

Ville de Hanoi (Ha Noi)

Hanoi - la capitale du Vietnam et la deuxième plus grande ville du pays. En 2010, la ville a célébré son 1000e anniversaire.

Pour un touriste pressé, Hanoi offre une excellente occasion de se faire une idée générale du pays sans quitter la ville. Pour le voyageur plus libre, qui a à la fois le temps et le désir de connaître le pays, la capitale vietnamienne constitue un point de départ idéal pour organiser un voyage long et intéressant. Indépendamment de la durée du voyage, tout invité intéressé par la vie quotidienne du Vietnam moderne peut se promener dans les rues de Hanoi pour faire de précieuses découvertes ethnographiques.

Faits saillants

Hanoi

La région autour de Hanoi sur les magnifiques rives de la rivière Rouge est habitée depuis au moins cinq mille ans. Au XVème siècle, le Vietnam fut capturé par les Chinois, au XIXème siècle - les Français et tous les colonialistes laissèrent des traces de leur séjour ici. Après dans les années 1950. les Français ont été expulsés, Hanoi est devenue la capitale du Nord-Vietnam dans les années 1970. Les Américains quittèrent le Sud-Vietnam après de violents déchaînements et de violents combats. Hanoi devint la capitale de tout le pays.

Étant la ville la plus influente de l'État au cours du dernier millénaire, Hanoi est devenue le centre culturel du Vietnam, où chacune des dynasties qui y ont dirigé a laissé derrière elle ses propres monuments et temples.

Le caractère de Hanoi moderne a été formé principalement par les Français: le style architectural colonial se remarque ici et là. Faites attention à l'opéra avec une immense colonnade, au bâtiment de la Banque d'État vietnamienne, à la cathédrale Saint-Joseph, au palais présidentiel, à l'université de Hanoi, à l'hôtel Sofitel Metropol et aux élégants boulevards.

Rues de Hanoi Dans la rue, les habitants de Pho aiment dîner

Bien entendu, une partie considérable de l'architecture de la ville est associée au développement économique des dernières décennies. En une centaine d’années, d’une ville comptant plusieurs dizaines de rues, Hanoi est devenue un centre immense où vivent des millions de citoyens. Cependant, le vieux centre est resté presque inchangé. C'était et reste la région des marchands et artisans spécialisés dans la vente de soie ou la fabrication de bijoux. Le lac de l'épée rendue, un point de repère de la ville, est très proche du centre. Ici sont satisfaits des marchés de jour et de nuit.

Rue avec chemin de fer

À Hanoi, comme nulle part ailleurs au Vietnam, vous estimez que le pays reste l'un des derniers fragments du «puissant système socialiste». Depuis vingt ans, les réformes du marché forcent le "Hanoi rouge" à "pâlir", mais le drapeau rouge flotte toujours sur l'ancienne tour du drapeau, le bronze de Lénine s'accroche toujours au revers de sa veste sur fond de palmiers royaux exotiques, et la chair impérissable de son fidèle élève Ho Chi. Mina repose dans une tombe sur la place Badin. Cependant, l'idéologie dominante au Vietnam a déjà fait preuve de souplesse et n'entrave en rien la modernisation dans l'esprit des "tigres asiatiques".

Histoire

Mausolée de Ho Chi Minh

Hanoï, fière de son millénaire, ressemble presque à un bébé dans le contexte de son prédécesseur immédiat, la forteresse de Koloa, dont les ruines sont encore visibles à 20 km à l’est du centre de la capitale vietnamienne. L'histoire nous dit que quelque part à la place de l'actuel Hanoi en 257 av. deux ratios convenus. Au cours de la bataille, les troupes du royaume de Vanlang sont défaites par les nouveaux venus du nord et le roi Hung XVIII, dernier descendant direct du chef légendaire Hung Vyong, céda le trône à son vainqueur Thyk Fan, qui régna sur les terres conquises sous le nom de An Zuong Vyong - "Gospod of Peace"

Le nouvel état d'Aulak avait besoin d'une capitale dont le rôle serait hérité de la citadelle de Koloa, entourée d'anneaux en spirale de remparts en terre. La forteresse a en grande partie conservé sa valeur même après la fusion de l'Aulak avec l'État de Namviet, mais en 207 av. sa renommée a finalement disparu dans le passé après la conquête du Nord-Vietnam par l'Empire Han.

La période de domination chinoise a duré plus de mille ans, jusqu'au Xème siècle. les Vietnamiens n’ont pas réussi à rétablir l’indépendance nationale.À cette époque, une ville fortifiée existait déjà sur le site du futur de Hanoi, qui réussit à changer plusieurs noms et reçut en 866 le nom de Dalaï.

Vers 1009, le dernier monarque de la première dynastie des Leu décéda dans sa capitale, Hoala, près de la moderne Ninh Bin, libérant le trône pour le jeune et ambitieux commandant Lee Cong Ouen.

Pagode Chankuok - la plus ancienne pagode de Hanoi. Construit au VIe siècle, sous le règne de Li Nam De, reconstruit au XVIIe siècle, il a été remanié en 1815. Pont vers le temple Temple de la montagne de Jade (Đền Ngọc Sơn)

Le nouveau dirigeant était encombré dans la vieille capitale, encerclé de falaises de calcaire. En 1010, il annonça à ses sujets qu'il déplacerait son pieu dans la forteresse du Dalaï-Lama, au bord de la rivière Rouge. Sans tarder dans la mise en œuvre de ses idées, il se mit en marche en tête de la cour et de l'armée et atteignit rapidement le but.

Selon la légende, à ce moment précis, Lee et ses compagnons virent le dragon se lever du fleuve et se précipiter dans le ciel céleste. Qui sait - peut-être n'était-ce qu'un nuage éclairé efficacement par le soleil. Quoi qu'il en soit, le roi considérait l'apparence du monstre comme de bon augure et a renommé Thang Long, la capitale du Dalaï-Lama, qui signifie "Le Dragon Montant".

Monument à l'empereur Li Thai To à Hanoi

Pendant près de 400 ans, Thanglong fut la capitale des descendants du roi Lee ou Li Thai To (roi souverain). En 1397, la cour royale s'installe à Thanh Hoa, qui s'appelle Teydo - la capitale de l'Ouest. Dans le même temps, le Thanglong ne s'est pas transformé en un marigot provincial. La mémoire du fondateur de la dynastie a été honorée et connue, et le peuple, de sorte que la ville a conservé son rang élevé, se transformant en Dongdo - capitale de l'Est.

Le changement de nom suivant de la ville a été associé à l’apparition des Chinois qui, en 1407, ont brièvement conquis à nouveau le pays. Les envahisseurs ont "dégradé" la ville en l'appelant Dongquan - "Porte orientale". Le nom s’est révélé être très symbolique: la ville est vraiment devenue la «passerelle» vers la libération du Vietnam de l’occupation. Ici, la guerre de libération a commencé sous la direction de Le Loy, et le héros lui-même a gagné une épée magique qui a coûté toute une armée au combat.

Les gens à Hanoi. 1884

Après l'expulsion des Chinois, Dongquan reçut à nouveau le nom vietnamien Dongkin, qui est une autre orthographe des mots "Capitale orientale" (ce nom a été rappelé par les Européens, qui l'ont prononcé comme étant Tonkin). Vers 1788, l’empereur Teyshon, Nguyen Hue, appelle la capitale de la "forteresse du Nord", qui en vietnamien sonne comme Bakthan.

Le fondateur de la dynastie des Nguyen, l’empereur Zia Long (à droite 1802-1820) ne put également résister à la série de renommements sans fin de la ville, mais aborda cette affaire avec un esprit élégant. Il souhaitait rétablir le nom historique de Thanglong, ce qui était impossible, car le "dragon" vivant - l'impereur vivait déjà à Hué à cette époque. Ensuite, Zia Long a remplacé le deuxième personnage du nom de Thang Long par un consonant et a transformé le "Dragon au décollage" en "Hausse et prospérité". Le nom est sorti si beau que le successeur de Zia Long, l'empereur Minh Mang (à droite. 1820 - 1840), après avoir reçu une injection d'envie, a ordonné d'appeler la ville de Hanoi, ce qui signifie "entouré de rivières".

Ainsi, Minh Mang en 1831 mit fin à l’histoire séculaire du changement de nom de la ville.

Photos du vieux Hanoi. Fin 19ème - début 20ème siècle
Tour de Hanoi - le symbole non officiel de la ville

Après avoir conquis le Nord-Vietnam, les Français ont constaté que Hanoï était la mieux adaptée au rôle de la capitale. La ville contrôlait les routes commerciales vers la Chine, ainsi que l'accès aux régions centrale et méridionale du pays. En même temps, Hanoi était la clé des montagnes riches en minéraux et du fertile delta du fleuve Rouge. Ayant compris tout cela, les Français n’ont rien découvert de nouveau, mais c’est eux qui ont réussi à mener à son terme l’idée de "Hanoi - la capitale". C’est pendant la période de domination coloniale que la ville s’est agrandie, qu’elle a été réaménagée, qu’elle a acquis des communications modernes et qu’elle est devenue en 1902 le centre de l’ensemble de la vaste Union indochinoise.

De 1940 à 1945, Hanoi a été occupée par les troupes japonaises.Après leur départ, un vide électrique a été formé ici, qui a immédiatement rempli le Viet Minh, occupant la ville sans un seul coup de feu. Simultanément aux partisans, les troupes chinoises du général Lu Han sont apparues dans les rues de Hanoi, mais cette fois-ci, elles ont instauré la paix et non la guerre. Selon la décision de la Conférence des Alliés de Potsdam, le Kuomintang Chine devait contrôler le désarmement des troupes japonaises au Nord-Vietnam. Les Chinois ne sont pas intervenus dans la politique et n'ont pas empêché Ho Chi Minh, qui a déclaré l'indépendance à Hanoi le 2 septembre 1945.

Hanoi la veille du nouvel an. 1973

Contrairement aux gens du Kuomintang qui observaient tranquillement ce qui se passait, les Français ne perdraient pas leur "propriété légitime" de leurs mains. Déjà en 1946, les combats commençaient dans les rues de Hanoi, avec des interruptions qui se poursuivirent jusqu'à la division même du pays en 1954. Devenue la capitale de la République démocratique du Vietnam, Hanoi bénéficia d'un répit pendant plus de dix ans, jouissant de la paix et du calme relatif.

Cela n'a pas duré longtemps.

Pendant la guerre américaine, des monstres volants B-52 avec une méthode impitoyable se sont précipités entre les bases en Thaïlande et sur. Guam, déversant la ville sous une pluie meurtrière. Épouvanté par les flèches des missiles soviétiques, Hanoi subit des pertes importantes: de nombreuses entreprises, des kilomètres de routes, des quartiers résidentiels entiers sont détruits.

La victoire dans la guerre récompense pleinement la ville: le 2 juillet 1976, Hanoi est solennellement proclamée capitale du Vietnam uni.

Marché Dong Huang. Image des années 1920 sur le fond de la vue moderne de la cathédrale Saint-Joseph. Photo de 1976 sur le fond de la vue moderne du tramway de Hanoi. Image des années 1980 avec en toile de fond le look moderne du Hanoi Coffeeshop Din. Image des années 1980 avec un look moderne.

Trois ans plus tard, les habitants de la ville subissent un autre choc violent provoqué par l'invasion de l'armée chinoise. Heureusement, le nouveau "raid du nord" n'a duré que deux semaines et n'a pas affecté la capitale.

En 1986, c’est à Hanoi que la politique de renouvellement a débuté, marquant l’apparition de changements majeurs. Depuis 1993, la ville est devenue le principal centre touristique du monde nouvellement ouvert. Cependant, le principal symbole de la nouvelle ère de l’histoire de Hanoi a été la visite de Bill Clinton - la première des trente dernières années, le président américain, qui s’est rendu au Vietnam, une fois hostile. Cet événement mémorable a eu lieu en novembre 2000 et quelques mois plus tard, le président russe Vladimir Poutine est devenu l'invité de la capitale vietnamienne.

Localisation et transport

La superficie des zones urbaines de Hanoi est presque 1000 mètres carrés. km Le territoire de la capitale est divisé en zones urbaines (kuan) et zones rurales environnantes (huyen, du chinois "hsien" - "comté"), qui compte environ 3,4 millions d'habitants. Les régions touristiques les plus importantes et les plus intéressantes de Hanoi sont Kuan Joan Kiem (la vieille ville) et Badin, où se trouvent les sites les plus célèbres de la capitale vietnamienne.

Vue de Hanoi depuis les quartiers du toit de la vieille ville de Hanoi Rues de la ville de Hanoi Pont de Longbien

La ville est située sur la rive ouest de la rivière Rouge (Hongha), à environ 140 km de sa confluence avec la mer de Chine méridionale. À Hanoi, la largeur du fleuve à certains endroits dépasse 2 km et sa profondeur est telle que les navires de taille moyenne peuvent facilement l’escalader jusqu’aux limites de la ville. Dans la partie nord-ouest de Hanoi, les rives du fleuve Rouge sont reliées par un pont cantilever en acier Long Bien - l'ancien pont de Doumer, construit en 1903 selon les plans de Gustave Eiffel - l'auteur de la célèbre tour parisienne. Le pont a été renommé parce que l'ancien nom rappelait trop l'époque coloniale. Paul Doumer a été gouverneur de l'Indochine française de 1897 à 1902. La longueur du pont, combinant les fonctions de chemin de fer et de route, est de près de 2500 m. ) et plusieurs nouveaux ponts.

Tour des tortues du lac Hoan Kiem sur le lac Hoan Kiem

À environ 1,5 km au sud du pont de Longbien se trouve le lac Hoan Kiem, ou lac de l'épée retournée, que l'on peut appeler en toute sécurité le cœur de Hanoi.Au nord et à l'ouest, elle est entourée d'un labyrinthe de rues étroites d'une petite vieille ville compacte, s'étendant sur environ 0,5 km dans les deux sens. Sur le côté sud-est du lac se trouve le quartier français, au centre duquel se trouve l'imposant opéra. À l'ouest de la vieille ville se trouve le territoire de la citadelle - une ancienne forteresse, construite à l'époque où la ville s'appelait Thanglong. Et plus loin encore, commence la région de Badinh, où se trouvent les autorités, les missions diplomatiques et les curiosités "religieuses" de la ville - le mausolée Ho Chi Minh, dont la pagode dont Mot le Chat (pagode sur le même pôle) et Van Mieu (Temple de la Littérature).

Hanoi fille pressée de travailler

Les principales autoroutes de la ville vont du nord au sud. La rue Le Zuana commence immédiatement au sud de la citadelle et divise la ville exactement au milieu en deux parties, l’ouest et l’est. À l'est de la vieille ville, le long de la rive droite de la rivière Rouge, une autoroute s'étend du nord au sud le long des murs de l'ancienne ville. Elle comprend les rues Nguyen Khoai, Tran Khanh Du et Chan Quang. Rue Khai (rue Tran Quang Khai), Chan Nyat Zyat (rue Tran Nhat Duat) et rue Yen Phu La route côtière est reliée à la rue Le Zuana par une route transversale composée des rues Hang Khay, Trang Thi et Nguyen Thai Hoc. Ce dernier se rend au sud du lac Hoan Kiem, traverse la rue Le Zuana, passe à la gare routière de Kim Ma (Kim Ma) et part à l’ouest en direction de l’aéroport de Noi Bai.

Hoan Kiem est l'un des 18 lacs de Hanoi. La carte de la ville est parsemée de taches bleues, comme des taches de rousseur. Tous ces réservoirs de tailles différentes ne sont que les vestiges de l’ancien lit de la rivière Rouge, qui a changé de cap au fil des siècles. Le plus grand lac de la capitale vietnamienne est situé au nord de la place Badin et s'appelle l'Ouest (Ho Tay ou Ho Tay). Une broche en vrac en sépare le lac artificiel Chukbat (True Bach). Dans la partie sud de la ville se trouvent les lacs Beymau (Bay Mai) et Thannian (Thanh Nhan).

Embankment de West Lake Hanoi Noibai Airport

L'aéroport de Noibai est le plus grand des trois aéroports internationaux du Vietnam et son principal portail aérien. Le terminal de l'aéroport international moderne a ouvert ses portes en 2001. Noybay est l'un des premiers aéroports à accueillir en 2007 les vols d'essai du superliner à deux niveaux A380. Le deuxième terminal international de Noybai devrait s'ouvrir pour le 1000e anniversaire de Hanoi. L'aéroport est situé à 45 km à l'ouest du centre de Hanoi et est relié à la ville par plusieurs voies de transport en commun, dont l'arrêt général est situé à droite de la sortie du terminal. Il s’agit des bus n ° 7 et 17 (5 000 dongs, de 5h00 à 22h00) et des minibus (32 000 dongs pour les étrangers). Le terminus des minibus dans le centre-ville est situé au bureau de Vietnam Airlines (25, rue Trang Thi, tél. 04-2700200), à l'intersection des rues Quang Chung (rue Quang Thipd) et Chang Thi (Trang Thi). Un taxi pour le centre-ville coûtera environ 15 USD. Le trajet de Noibai au centre de Hanoi dure de 30 minutes à 1 heure, en fonction de la situation de la circulation.

Panorama de Hanoi Lotte Hotel Hanoi

La gare de Hanoi (Ga Ha Noi, 120, rue Le Duan, tél. 04-9423697) est située au ul. Le Duan se trouve à environ un demi-kilomètre au sud de la citadelle. L'aspect inhabituel du bâtiment de la gare attire l'attention: une «boîte» de verre moderne est coincée entre les ailes latérales d'un bâtiment du début du XXe siècle. L'explication est simple: la station a été gravement endommagée par les bombes américaines de 1972 et a dû être restaurée très rapidement.

Il existe plusieurs terminaux de bus interurbains à Hanoi. Avant de partir, vous devez vérifier la gare desservant le vol souhaité.

Gare routière de Zia Lam (Cia Lam, rue Nguyen Van Sy, Long Bien Dist., Tél. 04-8271529). Il est situé sur la rive opposée de la rivière Rouge. Dessert les vols à destination de Haiphong, Halong et d'autres routes dans le nord, l'est, le nord-ouest et le nord-est du pays.

Dans les rues de Hanoi, rencontrez les bus de l'industrie automobile soviétique

Gare routière de Kim Ma (Kim Ma, 116, rue Nguyen Thai Hoc, tél. 04-8452846). Vols du Nord-Ouest - Lao Kai, Sapa, Dienbienfu.

Terminal de bus du sud (Giap Bat, km6 Giai Phong Rd, tél. 04-8641467).

Taxi de Hanoi

Arrêt de bus Sean La (Son La, km8 Nguyen Trai Rd).Il est situé dans la partie sud-ouest de la ville et dessert des vols du nord-ouest, notamment Hoai Binh, Maitiau (Mai Chau), Sonla (Son La), Tuan Giao, Dien Bien Phu et Laittyau ( Lai Chau). À Hanoi, il existe plus de 30 itinéraires de bus urbains (le trajet coûte 1000 dongs), mais il est généralement très difficile pour un touriste de comprendre le modèle enchevêtré de ses déplacements. Pour vous déplacer dans la ville, vous pouvez utiliser un satellite dont les services dans le centre ne coûtent pas plus de 15 000 dongs. L'exception est un voyage au Musée d'ethnologie du Vietnam, pour lequel vous devrez payer 20 000 (aller simple). Dans les limites de la vieille ville, les semailles ne fonctionnent pas - c'est le territoire des pousse-pousse ou des hérons (10 000 dongs). Les taxis peuvent être trouvés dans la rue ou commandés par les compagnies de téléphone, par exemple:

  • Taxi de l'aéroport: 04-8733333
  • Taxi Hanoi: 04-8535252
  • Mai Linh Taxi: 04-8222666
Gare de Hanoi Bus de Hanoi

Le climat

La température moyenne de l'air à Hanoi est de + 23 ° C toute l'année. En hiver, sa valeur moyenne est de + 17 ° C, bien qu'il puisse descendre jusqu'à + 8-10 ° C et même à + 5 ° C, ce qui correspond aux températures de printemps en Russie centrale. L'hiver à Hanoi fait référence à la saison sèche, qui dure de la fin octobre à la mi-mars. De début mai à fin septembre, la saison des pluies dure. Une humidité élevée combinée à des températures élevées (en moyenne +29 ° C mais le thermomètre atteint +39 ° C) en fait un véritable test pour une personne inhabituelle. Deux fois par an - mi-mars - fin avril et début septembre - fin octobre - survient une période de changement de mousson, lorsque le temps est extrêmement instable.

Journée ensoleillée à Hanoi, exercices matinaux au lac Hoan Kiem et saison des pluies à Hanoi.

Vues de Hanoi

Quartier français et la vieille ville

Marchons le long de la rue Trang Tien du lac Hoan Kiem en direction du sud-ouest. Autrefois, elle portait le nom de Paul Ber (1833-1886), l'un des premiers gouverneurs de l'Indochine française unifiée, qui occupa ce poste pendant moins d'un an et mourut à Hanoï de dysenterie. Nous sommes dans le soi-disant quartier français, construit après l'annexion finale du Nord-Vietnam aux possessions coloniales indochinoises de la France. La métropole se souciait de l'état de sa possession et prenait des mesures pour les moderniser et les préserver, de l'autre.

En 1886, un plan fut développé pour le développement de la ville conformément aux principes urbains européens. Il convient de noter que l'administration française a traité avec beaucoup de soin l'apparence actuelle de la ville. La structure historique des vieux quartiers, les complexes de temples et les monuments architecturaux dominants ont été préservés. Au même moment, les fortifications délabrées ont été démolies, les étangs et les petits lacs ont été drainés, plusieurs canaux et ruisseaux ont été comblés. Les nouvelles rues larges et les places ont été décorées avec des bâtiments construits dans le style dominant de bel-epoc.

Quartier français de Hanoi

L'un des bâtiments les plus importants de l'ère coloniale est l'Opéra (tél. 04-8254312, www.cinet.gov.vn), achevé en 1911. Le bâtiment a été conçu par les architectes Arly et Breuer et les ingénieurs Trawari et Savelon ont supervisé directement les travaux.

Opéra de Hanoi

La forme du théâtre reprend celle du célèbre Opéra Garnier (Grand Opéra) à Paris. Le spectaculaire escalier avant en marbre blanc est décoré de hautes lampes qui créent un sentiment de fête. L'auditorium est conçu pour plus de 900 places et a une superficie d'environ 600 mètres carrés. m

La place de la révolution d'août, qui s'étendait devant l'opéra, rappelle les événements qui se sont déroulés à Hanoi après la fin de la seconde guerre mondiale. Les 16 et 17 août 1945, un rassemblement de partisans du Viet Minh a eu lieu sur la place. Le 17 août, le soulèvement armé a été proclamé du balcon du théâtre. De là, les détachements des habitants de la ville ont déménagé pour s'emparer des arsenaux, de l'hôtel de ville, de la poste, du télégraphe (ci-après dénommée la liste de Lénine). Les premières réunions de l'Assemblée nationale de la DRV ont également eu lieu dans le bâtiment du théâtre.

Hilton Hanoi Opera Hotel à droite du théâtre

Au cours des années du pouvoir populaire, le théâtre n'a pas été utilisé pour le but prévu et a fortement décru par manque d'attention et d'attention. Au milieu des années 1990. Le gouvernement a développé un projet ambitieux pour la restauration de l'opéra, auquel la France a adhéré. Les travaux d'une valeur de plus de 20 millions de dollars ont pris fin en 1998 et la nouvelle ouverture du théâtre de Hanoi a été programmée pour coïncider avec le 300e anniversaire de Saigon.

Le bâtiment de l'hôtel Hilton Hanoi Opera, qui se trouve du côté droit de l'opéra, semble être contemporain. En fait, il s’agit d’une stylisation moderne dans l’architecture bel-époque. L’hôtel a une valeur de plus de 60 millions de dollars construite à partir de rien au cours des dernières années du XXe siècle. et ouvert en février 1999

Retour au lac Hoan Kiem, attention au chemin du millésime hôtel Dan Chu (Dan Chu) au numéro 29 dans la rue. Chiang Tien, dont l'élégant bâtiment a également été construit au début du 20ème siècle. Traversez la rue Hang Bai, tournez à droite et dirigez-vous vers le nord. Une minuscule pagode gracieuse Thap Ru (Thap Rua ou tour des tortues) est visible sur une petite île en vrac au milieu d'un miroir de lac. Il a été construit à la fin du XVIIIème siècle. et rappelle la légende expliquant le nom du lac.

Lac Hoan Kiem en soirée Tour Turtle View Lake Quay Lake

Au début du XVème siècle. Le Loy a réussi à expulser les envahisseurs chinois du pays à l'aide d'une épée magique que lui a donnée Kim Cui, le roi des tortues. Peu de temps après sa victoire, Le Loi, devenu roi, conduisit dans un bateau sur le lac Hoan Kiem, qui s'appelait alors Ta Wang. Soudain, une énorme tortue est sortie de l'eau, ordonnant le retour du cadeau de la divinité. "Cette lame doit frapper l'ennemi. Vous avez fait votre devoir, Le Loi, et maintenant, retournez l'épée!" - dit le monstre. Sans être tenté par le destin, Le Loy tira la lame de son fourreau et la jeta à la tortue. En tenant l'arme dans la bouche, le reptile disparut dans les vagues ... Alors Ta Wong devint le lac de l'épée renvoyée. Le plus intéressant est que dans le lac, apparemment, de grandes tortues d'eau douce avec des coquilles de cuir tendre habitent encore. Ces reptiles ont été décrits pour la première fois au XIXe siècle. sur le territoire de la Chine et a reçu le nom de Rafetus swinhoe (tortues Swinhoe) en l'honneur du naturaliste britannique Robert Swinho (1836-1877). Les animaux de cette espèce sont extrêmement rares et secrets: pendant plus de 100 ans d'observation, seuls trois individus sont tombés dans les mains de scientifiques. Un de ces reptiles a été trouvé sur la côte de Hoan Kiem en 1968 et s'est rapidement éteint. L'existence d'animaux rares dans un étang minuscule (200 x 600 m) d'une profondeur de seulement 2 m, située au centre d'une ville moderne de 3 millions d'habitants, semble être un miracle incroyable. Néanmoins, il y a constamment de nouveaux rapports de témoins oculaires qui ont vu d'énormes tortues dans les eaux de Hoan Kiem. Certains scientifiques vietnamiens considèrent même les "tortues de Joan Kiem" comme des représentants d'une nouvelle espèce inconnue.

L’effigie du célèbre reptile capturé en 1968 est conservée dans le temple Ngoc Son (Ngoc Son ou Temple de la Montagne de Jade, 8h00-19h00, entrée 2000 Dong), construit au XVIIIe siècle. sur une île dans la partie nord du lac. En 1864, l'écrivain et scribe Nguyen Van Sheu répara et restaura l'ancien temple à ses frais.

Red Bridge to Ngoc Temple Brûleur d'encens Shaun au temple de la tortue effigie au temple de la montagne de Jade

Depuis lors, à l'entrée du temple, les visiteurs ont été accueillis par une colonne de pierre appelée Thap Life (Tower-Brush), établie par Sheu comme symbole de sa vocation. À proximité, aux portes du temple, se trouve Dai Ngyen - une Tushechnitsa en forme de pêche en pierre posée sur le dos de trois grenouilles. Un pont en bois ajouré, Thé Hük (pont des lumières du matin), gracieusement incurvé en forme d’arc-en-ciel, mène au temple. Le temple est dédié aux héros du Vietnam, Chan Hung Dao et Van Syongu. Le premier a sauvé le pays de l'invasion mongole et le second a valu les mérites d'un classique de la littérature nationale. Une tortue empaillée est conservée dans une vitrine spéciale. La longueur de l'animal dépasse 2 m, et l'âge, selon les experts, est d'au moins 500 ans! Qui sait - c'est peut-être le gardien de l'épée renvoyée?

Parc Indira Gandhi à Hanoi

De l'autre côté de la rue Dinh Tien Hoang (rue Dinh Tien Hoang) se trouve un petit parc Indira Gandhi. Autrefois, la pagode Pho Giac se trouvait autrefois ici, mais en 1883-1884. il fut transféré dans une autre partie de la ville et en retour, ils brisèrent le premier parc européen «ordinaire» à Hanoi - une des innovations apportées par les colonialistes. En 1886-1945 il portait le nom de Paul Vera, qui nous était déjà familier, et après la révolution d'août, il fut renommé Tilin Park (d'après le nom du lieu où Le Loy rassembla une armée de libération au 15ème siècle). En 1984, il a été renommé, en attribuant le nom d'Indira Gandhi, tragiquement perdue.

Bureau de poste de Hanoi

En octobre 2004, un monument a été ouvert au fondateur de Hanoi, Li Thai To. Sur le côté droit du monument, il y a un bureau de poste construit il y a plus de cent ans. Si vous marchez le long de sa façade sur environ 100 m de profondeur dans le quartier, vous pouvez voir au coin des rues Le Thach et Ngo Kyuen le bâtiment de la résidence de Chya (gouverneur) Tonkin, construite en 1818 (12, rue Ngo Quyen). . Maison voisine au numéro 10 dans la rue. Ngo Kyuen n’est pas non plus simple: c’est la maison du Résident suprême de la France, construite cent ans plus tard, en 1919.

Vieux quartier de Hanoi

En quittant le parc Indira Gandhi, nous irons plus loin et pénétrerons au cœur même de la vieille ville. Les chercheurs estiment que l'âge des quartiers les plus anciens de la capitale vietnamienne est centenaire. Une fois, à l'aube de l'histoire de Hanoi, se trouvait ce qu'on appelait Posad in Ancient Rus, une colonie commerciale située au bord d'une rivière adjacente à une ville fortifiée. Le barrage était protégé de manière fiable contre la rivière, qui menaçait de dangereux déversements. Les vestiges de l'un des barrages millénaires sont encore visibles si vous vous rendez dans la rue côtière de Chang Quang Khai. Au moment de la domination chinoise, ce quartier était muré et inclus dans le système des zones urbaines. À partir du XIème siècle. des artisans ont commencé à s’installer ici, s’installant à Hanoi des villages environnants. Préférant s’installer sur une base professionnelle, les maîtres ont formé des guildes - "se bloquer". Les marchands ont fait la même chose. Ainsi, des rues entières sont apparues, habitées par des représentants d’une profession, ayant leur propre visage et leurs propres caractéristiques. Au XVème siècle. le nombre de rues de guilde a atteint 36, et bien que depuis lors, le nombre de rues dans la vieille ville a presque doublé et a augmenté pour atteindre plus de 60, on l'appelle toujours la "ville des 36 rues" (36 Pho Phuong).

Région près du lac Hoan Kiem

Le mot "pendre", qui apparaît dans les noms de presque toutes les rues locales, signifie en réalité "guilde". Jusqu'à présent, en parcourant la vieille ville, on peut facilement comprendre qui vivait ici auparavant - le nom de chaque rue indique la spécialité de ses habitants. Il existe du riz, du sucre, du papier, du coton, de la soie, du chanvre, du bambou, du cuivre, du cuir, ainsi que Serebryanikov, Memen, Balance, Bocharov et bien d'autres. Certaines des rues, qui portaient auparavant le nom de "guilde", ont été renommées en l'honneur des personnages de l'histoire ancienne et moderne du Vietnam.

Rue des haricots Château d'eau de la fin du XIXe siècle Marché aux fleurs

Par la petite rue Bobova (Hang Dau, Hang Dau), vous pouvez rejoindre l'intersection avec la rue Wooden Bridge Street (Cau Go, Cau Go). Il était une fois un pont en bois - il a été jeté sur une petite rivière qui reliait Hoan Kiem au lac Thai Tykh Kik, situé au nord. Teinturiers du XVème siècle. Ceux qui vivaient dans la rue Hang Dao à l'est d'ici (Hang Dao) ont séché des tissus de soie fraîchement peints sur le pont. À l'époque de la domination française, la soie a été remplacée par des fleurs - voici le marché aux fleurs. Les magasins de fleurs sont toujours visibles au carrefour de Kau Zo, mais la principale spécialisation de la rue ces jours-ci est le commerce des accessoires pour femmes. Pas seulement les tours gracieuses connues de cette rue - en 1930-1945. il y avait un refuge souterrain des communistes vietnamiens.

Hang Ma Street

Passant Kau Zo, nous continuons à avancer vers le nord par la rue Plotovaya (Hang Be St.). Autrefois, les maîtres y vivaient, construisant des radeaux de bambou, attachant 12 à 15 troncs de céréales géantes avec leur crochet. Cette conception simple convient bien aux mouvements dans de nombreux plans d'eau de la ville.Les radeaux ont navigué en tissu de coton grossier imbibé d'un bouillon de patate douce (patate douce). Les maîtres ont acheté les matériaux de construction dans la rue Bamboo (Hang Che, Hang Tre), située à un pâté de maisons à l'est d'ici. A l'extrémité nord, Hang Be repose sur un carrefour d'où partent deux rues: la rue Hang Mam ou la rue Sousnikov) et Hang Bak (la rue Hang Bac ou la rue Serebryannikov). À Hang Mom, ils ont longtemps échangé de la sauce de poisson et autres fruits de mer. Les tonneaux de stockage des mères étaient fabriqués par des tonneliers qui vivaient au sud, rue Hang Thung ou Bocharov. Tout ce dont vous avez besoin est toujours à portée de main.

Hang Bak Street

Hang Bak - une des rues les plus anciennes de Hanoi, qui est apparue au plus tard le XIIIe siècle. Les bijoutiers en argent ont commencé à s'y installer même sous le règne du roi Le Tan Thong (1469-1497). Il y a encore une maison communale de guilde. Dans la cour, il y a une stèle en pierre rappelant un événement important. En 1783, un haut responsable entendait faire disparaître le lieu de la réunion de guilde. Masters a poursuivi le contrevenant et a gagné un procès. A proximité se trouve le théâtre antique Tõong Wan (Théâtre de la Cloche d'Or, 72, rue Hang Bac, représentations les samedis et dimanches), dans lequel plus d'un demi-siècle de théâtre dramatique vietnamien a été présenté.

Rue ma mei
Hang Byom Street

Continuez le long de la rue Ma May (rue Ma May). À une époque, cette rue était divisée en deux sections portant des noms différents et des spécialisations différentes: elles vendaient des produits en canne à sucre à Hang Mei et des copies sur papier de divers objets destinés à être brûlés avant l'autel des ancêtres en tant que victime étaient réalisées à Hang Mae. Au début du XXème siècle. deux rues fusionnées en une. Sur Ma Mei, vous pourrez visiter l'un des rares "tunnels-maisons" encore existants, qui servaient autrefois de base à la construction de la vieille ville (7, rue Ma May, 8h30-12h00 / 13h00-17h00, entrée à 5000 dong). Les habitants des quartiers commerçants et artisanaux étaient taxés et leur montant était calculé en fonction de la largeur de la façade de la maison dans laquelle la famille vivait et travaillait. Les citoyens ont commencé à construire des maisons longues (jusqu’à 60 m!) Et des maisons étroites aux façades de 3 m seulement. Dans la même rue, vous devriez voir le petit temple Huong Tuong, fondé au milieu du XVe siècle. et dédié à l'officiel et érudit du XIVe siècle. Nguyen Chung Nganu.

Temple Batim dans la rue Hang Byom

Aller le long de Ma May un peu plus au nord et tourner dans la rue. Hang Buom St., vous pouvez facilement vous rendre au temple Bach Ma (Bach Ma ou au temple du Cheval Blanc, 8h00-11h30 / 14h30-17h30 tous les jours). L'un des plus anciens temples de Hanoi est associé au nom du fondateur de la ville - King Lee Thai To. Selon la légende, le monarque ne pourrait pas achever la construction des murs de défense de la nouvelle capitale - pour une raison ou une autre, la maçonnerie s'effondrait tout le temps. En désespoir de cause, le roi fit appel au ciel et ses appels ne restèrent pas sans réponse: un cheval blanc sortit soudainement des portes du temple de la Terre. Le roi et la suite se hâtèrent pour le messager des dieux. Sans atteindre la rive du fleuve, l'animal s'est arrêté et a heurté le sol avec son sabot. Li Thai That a compris le sens simple du signe et a ordonné que la construction du mur commence dans cet endroit. Le mur était solide et le roi était ravi d'ériger un temple en l'honneur du cheval magique. La statue d'un animal merveilleux peut être vue dans la salle de prière du temple.

Porte ancienne de Quan Chuong

Après la visite du temple, nous nous dirigeons à nouveau vers le nord en longeant la rue Hang Giay. Lorsque vous atteignez l'intersection avec Hang Chieu (Hang Chieu, ou rue Cinovaya), nous tournons à droite: au bout de la rue, on peut voir l'ancienne porte Quanchyong, qui fait face à la rive du fleuve. C'est tout ce qui reste de l'enceinte de la ville, construite en 1744-1749. et démoli à la fin du XIXe siècle. Auparavant, il y avait 16 portes de ce type à Hanoi, mais il n'en reste plus qu'une. En revenant au carrefour, nous tournons à droite et après quelques minutes, nous allons au coin sud-est du marché de Dong Xuan (Dong Xuan), le principal marché de la vieille ville. Zone de centre commercial de 9000 mètres carrés. m ont été érigés en 1889 et servent toujours fidèlement les vendeurs et les acheteurs, résistant à l’incendie du milieu des années 1990.Le marché est le point le plus au nord de notre promenade, à partir de là nous nous dirigeons à nouveau vers le lac Hoan Kiem.

Hang Ngan Street

Nous descendons vers le sud en empruntant les rues de Dongsuan, Hang Duong (rue Hang Duong ou Sugar) et Hang Ngan (rue Hang Ngang ou Peregorozhennaya). Ce dernier est connu pour le fait que dans le XV siècle. des marchands chinois protégés qui ont été autorisés à s'installer ici après l'expulsion des troupes de la dynastie Ming en 1428. China Town a été clôturée avec une porte dans la rue lui donnant le nom actuel. Au numéro 48, se trouve l'ancien appartement de Ho Chi Minh, transformé en musée (48, rue Hang Ngang; lundi-vendredi de 8h00 à 11h30 / 13h30 à 16h30). Le chef a vécu ici dans deux petites pièces pendant la période turbulente de la révolution d’août. Derrière l'intersection avec Hang Bo (Hang Vo ou Korzinnaya) Une rue transversale change de nom pour devenir Hang Dao (Hang Dao ou rue rose). Le nom rappelle les teinturiers de tissus qui vivaient ici dans le passé. Ces maîtres étaient particulièrement célèbres pour leur capacité à teindre la soie dans différentes nuances de rose, ressemblant aux pétales d'une pêche en fleurs. Autrefois, du 1er au 6e jour de chaque mois lunaire, une foire des textiles s’y tenait et toute la rue était colorée avec des couleurs délicates de diverses soies.

À l'intersection avec la rue Kau Zo, vous pouvez tourner à droite et regarder dans les magasins de Silk Street - Hang Gai. Lors du tournage du film "Indochine", Catherine Deneuve s'est livrée aux joies du shopping!

Hang Zai Street à Hanoi
Hanoi d'une hauteur

Après avoir débarqué à Hoan Kiem, reposez-vous au restaurant Dinh Lang (1, Le Thai To St., tél. 04-8286290).

Dinh Lang est célèbre pour ses vues magnifiques sur le lac et le temple Ngoc Shon. Après avoir admiré le paysage et pris une collation, vous pouvez prendre la syclosis (10 000 dongs) et compléter la promenade en longeant les rues de la rue Bao Khanh et de la rue Nha Tho jusqu'à la cathédrale Saint-Joseph.

Sur le chemin, il vaut la peine de s'attarder dans la rue Nha To et de visiter la pagode Ba Da (Ba Da, 3, rue Nha Tho). Ce petit temple bouddhiste a été fondé sous le règne du roi Le Thanh Tong dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le deuxième nom de la pagode est Lin Quang, ce qui signifie "Lumière sacrée". Une fois dans la salle de prière principale de Ba Da, l'ancienne statue en pierre d'une femme, aujourd'hui disparue, a été conservée. Une fois, les paysans l'ont trouvé sur le site du temple et l'ont pris pour la statue du bodisattva de Kuan Am.

Le temple lui-même a été reconstruit à plusieurs reprises. Ses vestiges principaux sont désormais deux cloches en bronze et un gong datant du XIXe siècle.

La cathédrale Saint-Joseph (Nha Tho Lon, 40, rue Nha Chung, tél. 04-8285967) a été construite en 1886 sur le site de la pagode Bao Tien.

Cathédrale Saint-Joseph

Dans le temple, qui rappelle la cathédrale Notre-Dame, des offices catholiques ont lieu deux fois par jour. La cathédrale n'est pas le seul temple chrétien à Hanoi. Deux églises catholiques construites dans les années 1930 se trouvent dans les rues de Ham Long et de Phan Dinh Phung, une autre située à Phung Khoang, à 10 km. du centre.

Autres curiosités autour de la vieille ville

Musée de la Révolution (216, rue Tran Ouang Khai, 8h00 à 12h00 / 13h30 à 16h00, à l'exception du lundi, entrée 10 000 dong). Une partie importante de l’exposition est consacrée aux révolutionnaires exécutés par l’administration coloniale et constituera un bon ajout à la visite du musée de la prison de Hoalo. Ici vous pouvez voir la vraie guillotine, "servir" les prisonniers. Les pièces sont expliquées en anglais.

Musée de la Révolution à Hanoi
Musée historique de Hanoi

Musée historique (au coin de la rue Trang Tien et de la rue Tran Ouang Khai, entre l'Opéra et les rives de la rivière Rouge. Outre le lundi, de 8h00 à 11h30 / de 13h30 à 16h30, entrée 15 000 dong Occupe un bâtiment de l'ancienne école française d'Extrême-Orient, construit en 1928-1932. dans le style de l'éclectisme oriental, combinant les caractéristiques de l'architecture européenne et vietnamo-chinoise. Déjà dans les années 1930. Le premier musée consacré à la culture de l'Asie du Sud-Est et nommé d'après le premier directeur du Collège, un archéologue remarquable, Louis Fino (1864-1935), a ouvert ses portes dans le bâtiment. L'exposition actuelle couvre l'histoire du pays pendant environ 3000 ans. Sur le côté sud du bâtiment du musée, il y a un jardin confortable, décoré de sculptures.

Musée de la femme à Hanoi

Musée de la femme (36, rue Ly Thuong Kiet, 8h00 à 16h00, sauf le lundi, entrée 10 000 dong). Présente des expositions révélant le rôle important de la femme vietnamienne dans l’histoire séculaire du pays.

Prison de la rue Hoalo, rue Hai Ba TrungEn plus du lundi, de 8h30 à 11h30 / de 13h30 à 16h30, l’entrée est de 5000 dong). Après avoir conquis le Tonkin, les Français ont construit à Hanoi une prison appelée Maison Centre ou Maison centrale de détention (Maison centrale). Dans les années 1930-1945. Dans ses cellules, conçues pour 450 personnes, il y avait parfois jusqu'à 2 000 prisonniers, dont la plupart étaient des prisonniers politiques. C'est alors que la prison a reçu le surnom de Hoalo - "Hell Hole". Beaucoup de dirigeants importants du Vietnam socialiste sont passés par la "centrale". En 1954, le bâtiment a perdu ses "invités", mais douze ans plus tard, des pilotes d'avions américains abattus dans les airs de la DRV ont fait leur apparition ici. La prison est connue dans le monde sous le nom de "Hilton Hanoi" et son administration a dû s'occuper de la modification des lits, ce à quoi les grands Yankees ne correspondaient tout simplement pas. Entre autres, le terme «future mob» a été suivi par le futur ambassadeur américain au Vietnam, Douglas Peterson, et par le candidat à la présidence américaine, le sénateur John McCain. Après la conclusion de l'accord de paix de Paris en 1973, les Américains rentrèrent chez eux et la prison fut à nouveau vidée. En 1979, lors de la courte guerre entre le Vietnam et la Chine, l'afflux de prisonniers de guerre chinois obligea la rumeur à renommer "Hanoi Hilton" dans le "Beijing-hotel". Au début des réformes, la prison était vide depuis longtemps et un différend avait éclaté dans les cercles gouvernementaux au sujet de son avenir. Certains ont préconisé la démolition du "central", d'autres ont insisté pour le transformer en musée. Un compromis a donc été trouvé: une petite partie de la prison est devenue un musée, tandis que le reste des bâtiments a été remplacé par le centre d’affaires de la tour de Hanoi.

Prison de Hoalo
Pagode Quan Su

La pagode Quan Su (Chua Quan Su, rue Quan Su, 73, tél. 04-8252427). Le temple, situé à quelques pâtés de maisons au sud de la prison de Hoalo, est apparu au XVe siècle. et est maintenant le principal temple bouddhiste de Hanoi. Au début, c’était la chapelle de la maison du monastère de l’ambassade, où étaient envoyés les envoyés, qui arrivaient à la cour des rois du Vietnam en provenance de pays bouddhistes. Les bâtiments du monastère lui-même n'ont pas été conservés et l'église a été sérieusement reconstruite en 1936-1942. Sur les cartes touristiques de la ville, Quan Soo est souvent appelée la pagode des ambassadeurs.

Le temple des sœurs Ching (Hai Ba Trung) (rue Dong Nhan / rue Tho Lao), également appelé temple de la littérature (Temple de la littérature). Les sœurs Chiang (Hai Ba Ching) sont les femmes les plus vénérées au Vietnam. En route vers le I siècle. le soulèvement contre la domination chinoise, Chung Chuck et Ching Ni ont conquis l'indépendance du pays pour une courte période allant de 40 à 43 g. Leurs corps se transformèrent en statues de pierre tombant miraculeusement dans la rivière Rouge et reposant dans des eaux peu profondes près du village de Donggnian. La nuit, les statues émettaient une lumière vive qui, pendant des siècles, effrayait les bateliers et les pêcheurs. En 1142, l'empereur Lee Anh Tong souhaitait connaître la raison de cette lueur inhabituelle. Quand les plongeurs dépêchés ont rapporté deux statues reposant sur le fond de la rivière, le monarque a ordonné de construire un temple sur la rive et d'y placer les sculptures. Lorsque tout fut prêt, il se révéla que les statues ne voulaient pas aller au-delà du sable de la côte. Seulement après que les dignitaires de la cour les aient recouverts de soie rouge et aient frappé un certain nombre d'arcs, les statues ont pris leur place dans le sanctuaire.

Temple des Soeurs Chyung

Le temple Hai Ba Trung a donné le nom à toute la région de Hanoi moderne. Dans le hall principal du temple, vous pouvez toujours voir les statues des soeurs héroïnes. On dit que ce sont les sculptures les plus magiques, seulement vernies, peintes et revêtues d’armures. Chaque année, du 5 au 6 du deuxième mois lunaire, une fête en l'honneur des soeurs Chiang a lieu dans le temple, qui réunit de nombreux invités. Le temple est situé à 1,5 km au sud-est du lac Hoan Kiem. À côté du temple se trouvent la pagode de Viena (Chua Vien Minh) et l'ancienne maison de la communauté du village de Huong Vien.

Du temple de la littérature au palais présidentiel

Une visite aux monuments historiques les plus spirituels (et confortables) de Hanoi vous procurera un plaisir spécial après une longue promenade dans les rues animées de la vieille ville.Le temple de la littérature (rue Van Mieu, rue Quoc Tu Giam, tous les jours, tarif 12 000 dongs, guide +8000 dongs) est situé à 1 km à l'ouest du lac Hoan Kiem. Vous pouvez vous rendre aux portes du sanctuaire de l'érudition avec l'aide d'un motard sur l'autoroute formée par les rues de Chang Thi et de Nguyen Thay Hawk.

Entouré d'un haut mur de pierre, Van Mieu occupe un espace vert d'environ 55 000 mètres carrés. m. Peu importe ce qui se passe dans les rues entourant le temple, il y a toujours du silence et une paix apaisante, que même une interminable file de groupes de touristes ne peut pas perturber.

Temple de la littérature à Hanoi

Le nom vietnamien du temple est un nom chinois modifié "wen miao", qui signifie non seulement "temple de la littérature", mais "temple de l'apprentissage du livre" et même "temple de la sagesse du livre". Ainsi nommés dans les temples de la Chine ancienne dédiés à la mémoire de Kun-tzu, ou Confucius (551 - 479 av. village à la cour royale.

Statue de Confucius dans le temple de la littérature Des diplômés de l'Université de Hanoi célèbrent l'obtention de diplômes au temple de la littérature

À partir du II e s. BC Les idées de Confucius devinrent en Chine le fondement de la science du gouvernement. Le penseur lui-même est devenu un demi-dieu, en l'honneur duquel un temple a été érigé dans chaque ville du Moyen Empire. Le confucianisme se caractérise par un véritable culte de la connaissance, basé sur la lecture de livres et non sur une expérience de vie "difficile". C'est pourquoi les sanctuaires confucéens sont appelés des temples de la littérature. L’apparition d’un tel sanctuaire dans la capitale vietnamienne était naturelle. Ayant obtenu leur indépendance politique vis-à-vis de la Chine, les dirigeants médiévaux du pays n'allaient pas du tout refuser d'emprunter les exploits utiles de leur voisin du nord. Parmi eux figurait le schéma détaillé de l'appareil gouvernemental, ainsi que le système éducatif, qui permettait de préparer des "pièces de rechange" pour cette voiture, c'est-à-dire les cadres officiels.

Un des lacs artificiels du temple

Du XIème siècle. Les enseignements du sage Chinois Confucius sont devenus l'idéologie dominante de l'État national vietnamien, tout comme les caractères chinois sont devenus le scénario du vieux Vietnam. En 1070, sous le règne du roi Lee Thanh Tong, le principal temple confucéen fut construit dans la capitale - l'actuel Wang Mieu. Diverses cérémonies ont eu lieu ici, souvent loin d’être religieuses. Ainsi, dans l'église ont tenu des examens d'état pour le degré qui donne le droit d'occuper un poste bureaucratique. Le système d'examen a également été emprunté par les Vietnamiens en Chine. Les candidats qui ont suivi un enseignement à domicile se trouvaient à une heure précise dans le chef-lieu et avaient réussi l’examen du diplôme universitaire le plus bas, ce qui correspondait à peu près au "bachelor" européen.

Cour des sages

L’essence de l’examen consistait à rédiger un volumineux essai sur un sujet donné relevant du domaine de l’éthique, de l’histoire ou du gouvernement. Les gagnants, qui pouvaient déjà compter sur un poste dans l'administration du comté, mais ne voulaient pas se contenter de peu, ont été envoyés dans la ville de province, où le procès a été répété. Cette fois, la récompense était le diplôme de "master", ce qui donnait, entre autres, le droit de passer l'examen au plus haut niveau métropolitain. Le lauréat de l’examen métropolitain devenait un «médecin» et pouvait compter sur un poste de gouverneur ou de ministre.

Gagnants sculptés sur des stèles de pierre

Les noms des gagnants ont été gravés sur des stèles de pierre qui ornaient l'enceinte du temple pour l'édification de la postérité. Ce fut un succès qui assura la renommée et le bien-être de la famille pendant plusieurs générations. Officiellement, quiconque était capable d'acheter des livres et de se concentrer sur la préparation d'un essai pouvait participer aux examens. Même si l’on ne tenait pas compte de la corruption qui prévalait parmi les examinateurs, l’obtention d’un diplôme était extrêmement difficile pour la majorité des participants. Ecrivain chinois du XVIIème siècle.Pu Songlin a passé 50 ans de sa vie à surmonter le premier niveau d'examen, mais il n'a pas réussi! Pendant ce temps, cet homme est considéré comme un classique du roman chinois et ses livres continuent de plaire aux millions de lecteurs.

Dragons sur le crash du temple

Le territoire de Van Mieu comprend 5 cours, séparées par des murs intérieurs, mais reliées par une série de portes. Les première et deuxième cours ont été conçues pour la marche et l’attente. Une porte menant à la deuxième cour est ornée d'un élégant pavillon à deux niveaux, Khue Van. Avec la tour des tortues et la pagode Mot Cat, ce bâtiment est un symbole de Hanoi. La troisième cour est occupée par la galerie de stèles. 82 monuments se dressent ici, perpétuant les noms de 1307 lauréats de 82 examens métropolitains, tenus de 1442 à 1779 - une stèle pour chaque examen. Dans la quatrième et principale cour se trouve le temple de Confucius - Dai Thanh. Son autel central est dédié à Maître lui-même et les autels latéraux sont dédiés à ses principaux disciples, Yan Huiu (Viet Nian Ouen), Zeng Shenu (vietnamien, Tan Shem), Zi-xia (vietnamien, Khong Thou) et Mencius (vietnamien). . En outre, des statues du disciple le plus aimé du philosophe Zi Gong (Viet. Chy Kong) et de 72 théoriciens de Confucian en avant ont été érigées dans le temple.

Boutique de souvenirs

Les deux côtés du temple sont adjacents aux anciennes salles d’examen, qui abritent maintenant des livres et des boutiques de souvenirs. De plus, il y a de petits concerts de musique traditionnelle vietnamienne. Dans la cinquième cour de Van Mieu, il y avait une Académie Confucéenne Cuoc Ty Zia, la première université vietnamienne. Il y a encore des logements pour les étudiants, des salles de travail sans prétention, ainsi qu'une cloche et un tambour impressionnants. Avec leur aide, ils ont donné des signaux qui marquaient le passage du temps et réglaient la routine quotidienne.

Pendant plus d'un siècle, de 1076 à 1802, le Hanoi Van Mieu a été une université et une académie nationale des sciences. Après que Hue soit devenue la capitale de la dynastie des Nguyen, le temple de la littérature de Hanoi est tombé en ruine. En 1947, pendant la seconde guerre d'Indochine, le bombardement de l'aviation française endommagea gravement (voire détruisit) un monument antique. La restauration de Wang Mieu a commencé au début des années 1950. Ho Chi Minh a joué un rôle important à cet égard, toute sa vie avec un grand respect pour la personne de Confucius. Nous connaissons sa déclaration selon laquelle Confucius et Marx pourraient trouver un langage commun s’ils se rencontraient. En 1965, à l’âge de 75 ans, le chef du Vietnam se rendit dans la tombe et le temple du philosophe de la ville chinoise de Qufu.

La restauration du complexe Van Mieu a duré plusieurs décennies et n'a été achevée qu'en 2000. Malgré les travaux de restauration, le temple fait partie du programme de visites obligatoires pour tous les hôtes de haut rang du pays depuis de nombreuses années. Clément Voroshilov et le Premier ministre chinois Zhou Enlai, Fidel Castro et Jawaharlal Nehru, Bill Clinton et Vladimir Poutine se sont rendus à plusieurs reprises à cet endroit. Lors de la visite du président russe en février 2001, sa suite était si nombreuse que la passerelle centrale du temple devait être rapidement agrandie de deux pieds.

Wan Mieu Street
Tour du drapeau de la côte

En sortant des portes du temple, vous pouvez tourner à gauche et, en contournant la clôture, monter le long de la rue en direction de la rue Mieu au nord. Derrière l’autoroute Nguyen Thai Hawk, commence le quartier diplomatique de Hanoi, adjacent à l’angle sud-ouest de la citadelle. Les missions des puissances étrangères occupent des villas élégantes de l’ère de la domination française. Si vous vous promenez le long de la rue Hoang Dieu entre les ambassades de Singapour et de Thaïlande, la tour du drapeau de Cot Ko s'ouvrira sur votre droite, qui est également considérée comme l'un des symboles de la capitale vietnamienne. Le chemin menant à la tour se trouve sur la place où se trouve le monument à V.I. Lénine, symbole vivant d'une époque révolue, mais toujours inoubliable.

Le leader du prolétariat mondial a reçu à Hanoi un nom assez vietnamien, inscrit sur un socle - "Le Nin". La tour à drapeau est située sur le territoire du Musée d'histoire militaire du Vietnam (28A, chemin Dien Bien Phu, tél. 04-8234264, www.btlsqsvn.org.vn, 8h00 à 11h30 / 13h00 à 16h30, à l'exception des lundi et vendredi, entrée 20 000 dong) .Le musée est situé dans la caserne de la ville militaire française de la fin du XIXe siècle, adjacente à l'ancien territoire de la citadelle, construite par l'empereur Zia Long de 1802 à 1812. Les architectes vietnamiens l'ont érigé en terre, en brique et en pierre conformément aux principes de la science de la fortification française des XVIIe et XVIIIe siècles, établis par le maréchal Sébastien Vauban. Son ampleur a émerveillé ses contemporains. La longueur des remparts dépassait 5 km avec une hauteur de 4,6 m et une largeur de 16 m. En plus des murs, la citadelle était entourée de douves actuellement remplies d'une largeur de 15 à 16 m. côtés de la forteresse. Les trois structures principales de la citadelle se trouvaient sur l'axe sud-nord - c'étaient les portes de Doan Mon, le palais de Kinh Tien et la porte nord de Bac Mon. Le palais Thinsh Tien était le plus ancien bâtiment de la forteresse: il fut construit au XVe siècle. sur le site d'une structure encore plus ancienne. Lors du soulèvement de Teyshon, le palais fut détruit. Désormais, il ne conserve que sa base, ses escaliers et ses sculptures en pierre de dragons. Les Français ont équipé dans le quartier les vestiges de l'abri souterrain du bunker. Ils n'en avaient pas besoin, mais Ho Chi Minh l’utilisait comme prévu, caché ici lors de frappes aériennes américaines dans les années 1960. On dit que le bunker est ouvert aux touristes, mais cela devrait être clarifié sur place.

Doan Mon Gate Palace Porte à projection Buck Lun

Les fortifications de la citadelle ont été détruites par les Français lors du réaménagement de la ville en 1894-1896. Le diplomate et voyageur russe Gregory De-Vollan, qui s'est rendu à Hanoi à la fin des années 1880, a décrit la forteresse comme une structure "qui ne représente rien d'élégant". Mais la tour du drapeau lui a fait forte impression - à propos, le seul bâtiment de la citadelle, qui a été entièrement préservé à ce jour. Le bâtiment octogonal haut de 31 mètres se dresse sur un stylobate massif à 3 niveaux. La longueur de chaque côté du niveau inférieur est de 41 m, celle du haut - 15 m. Au niveau du deuxième niveau, il y a 3 entrées orientées le long des points cardinaux. La porte orientale s'appelle Ngen Khik (Ngenh Hue ou Shining of Dawn), la porte sud Hyun Minh (Huon Minh ou Posolonnaya, c'est-à-dire faisant face au mouvement des luminaires), et au nord - Hoi Quang (Hoi Quang ou Antisolining).

Musée militaire de Hanoi

L'exposition du musée est consacrée aux victoires des armes vietnamiennes, à commencer par les batailles sur le fleuve Batdang aux X-XIIIe siècles. et se terminant par la capture de Saigon. Il est intéressant de noter que le musée a presque complètement ignoré la brève guerre entre le Vietnam et la Chine en 1979. Un seul trophée rappelle cet événement dans l’histoire: un petit lance-roquettes de 6 tonneaux de fabrication chinoise se tenant au pied de la tour du drapeau, à côté d’un instrument de la marine française de l’échantillon de 1873. Une exposition de matériel de combat capturé et un monument impressionnant recueillies de l'épave d'un avion américain abattu. Derrière la salle du musée numéro 7, une exposition d'équipements militaires de fabrication soviétique a été inaugurée.

Garde d'honneur au mausolée de Ho Chi Minh

Après avoir quitté le musée, nous nous dirigeons vers le nord-ouest par la rue Dien Bien Phu (rue Dien Bien Phu) et, 10 minutes plus tard, nous nous trouvons sur la place principale de Hanoi, la place Badin. Il y a des réunions, des démonstrations et des défilés militaires. Voici l'attraction principale du "rouge" de Hanoi - le mausolée de Ho Chi Minh.

L'histoire du monument rappelle douloureusement celle du mausolée de Moscou. Dans son testament, qui, contrairement à la «Lettre au Congrès» de Lénine, ne concernait pas que des questions politiques, le chef du peuple vietnamien demandait directement et sans équivoque de faire incinérer sa frêle coquille selon les coutumes bouddhistes séculaires. Cependant, Le Duan a presque à lui seul décidé de préserver le corps de l'ancien dirigeant. La crémation n'a pas eu lieu, mais des représentants de 34 pays, dont Aleksey Kosygin, Zhou Enlai et l'émissaire de la France, Jean Santini, ont assisté à la cérémonie d'adieu.Les premiers ministres de l'URSS et de la RPC ont utilisé une triste excuse pour résoudre leurs propres problèmes: après les collisions du p. Le Damansky en mars 1969, les deux puissances étaient dans un état proche d'un grave conflit et la réunion de Hanoi a permis de tracer une issue à la crise.

Mausolée d'Ho Chi Minh Corps d'Ho Chi Minh

Immédiatement après la cérémonie de deuil, le corps de Ho Chi Minh est tombé pendant longtemps entre les mains de spécialistes soviétiques du célèbre laboratoire du professeur B.I. Zbarsky. À ce moment-là, pendant 45 ans, les scientifiques avaient réussi à maintenir le corps de V.I. Lénine et dirigea également avec succès l'embaumement de G. Dimitrov (1949), maréchal du MPR X. Choibalsan (1952), I.V. Staline (1953) et le président tchécoslovaque, K. Gottwald (1953). L'embaumement du corps de Ho Chi Minh était la chose la plus difficile: interférer avec le climat chaud du Vietnam. Néanmoins, tous les problèmes ont été résolus et le chef, vêtu d'un costume de style militaire, a pris sa place dans la tombe qui lui était destinée. Sa construction a duré trois ans et sa grande ouverture a eu lieu le 29 août 1975. Le mausolée peut être visité le matin (sauf le lundi et le vendredi de 8h00 à 11h00) - préparez-vous à la file d'attente et à la visualisation obligatoire de la vidéo sur la vie du dirigeant. Devant le mausolée se trouve une zone de 320 mètres de long et 100 mètres de large, divisée en 168 carrés de gazon vert.

Palais présidentiel à Hanoi

À droite du mausolée se trouve le palais présidentiel entouré d'un parc (8h00 à 11h00 / 14h00 à 16h00, sauf le lundi et le vendredi, l'entrée est de 5000 dong). C'est un autre monument de l'ère coloniale, construit par l'architecte français Auguste Wildde en 1901-1906. La construction du bâtiment, destiné au gouverneur général de l'Indochine française, a été associée à l'octroi à Hanoi du statut de capitale des colonies. En devenant le premier chef du Vietnam indépendant, Ho Chi Minh a refusé de vivre dans les luxueuses chambres du gouverneur et s'est d'abord rendu dans les chambres des domestiques, puis en mai 1958 - dans une maison en bois (comprise dans la visite du palais présidentiel), construite pour lui dans le parc du palais. Ayant été dans la maison, appréciant le confort de ce "quasi-datcha" et la beauté du jardin environnant, vous acceptez immédiatement le choix de Oncle Ho ...

Pagode Mot Kot

De la maison de Ho Chi Minh, nous irons au sud jusqu'à la pagode Mot Kot (Chua Mot Kot). La légende raconte que le roi Lee Thai Tong (à droite. 1028 - 1054) avait eu un rêve dans lequel Bouddha l'avait emmené au ciel sur une énorme fleur de lotus. Les courtisans étaient alarmés, considérant le rêve comme un mauvais présage. Afin de tromper le destin, il a été conseillé au roi de construire de toute urgence une fleur de lotus artificielle dans la capitale - une pagode sur un poteau au milieu de l'étang. Le monarque appréciait cette idée et, en 1049, son principal symbole architectural s'épanouit dans la ville. Cette pagode, que nous pouvons voir maintenant, est considérée comme un monument du 11ème siècle, mais celle-ci, hélas, est une réplique.

Au début des années 50, l'armée française avait détruit la structure d'origine. Il existe des informations selon lesquelles les rangs de la Légion étrangère sont coupables des atrocités - les anciens soldats de la Wehrmacht de Hitler, qui ont très bien réussi à détruire des biens culturels sur le territoire de l'URSS. Cependant, au moment de la destruction, Mot the Cat avait déjà perdu une partie importante de son magnifique environnement. Il y avait deux étangs et l'ensemble du complexe était entouré d'un mur de pierre gracieux avec une belle porte. Aujourd'hui, un petit ensemble très simple comprend l'étang de Linh Chieu, la pagode sur le pôle et le confortable temple Dien Huu (ou le temple du bonheur de longue durée) avec des arbres nains dans la cour (tous les monuments peuvent être visités librement du lever au coucher du soleil). Mot Kot est dédié à Quan Am, un corps-satwe miséricordieux (Kit. Kuan-yin ou Avalokiteshvara), dont la statue peut être vue à l'intérieur du temple.

Musée Ho Chi Minh

À côté du Mot Kot, se trouve le musée de Ho Chi Minh (8h00-11h00 / 13h30-16h30, sauf lundi et vendredi, avec une entrée de 5 000 Dong). Un immense bâtiment moderne de 13 000 mètres carrés. m construit environ cinq ans et ouvert le 19 mai 1990, jour du centième anniversaire de l'anniversaire de l'oncle Ho.Le bâtiment du musée, à l'instar de la pagode, ressemble à un lotus avec ses formes, symbolisant ainsi les qualités exceptionnelles du dirigeant vietnamien. L'exposition présente des documents, des photos et des effets personnels de Ho Chi Minh.

Autres attractions à proximité de Badin

Jardin botanique de Hanoi

Au nord de la place. Jardin botanique (7h30-22h00, tous les jours). Le jardin botanique de Hanoi jouxte le parc du palais présidentiel par l'ouest. Ce petit jardin a été fondé par les Français en 1890 et occupe maintenant une superficie d'un peu plus de 20 hectares. Ce n'est pas tant une institution scientifique que l'un des parcs publics. Dans le jardin, il y a deux lacs et des chemins pour les promenades solitaires, très appréciés des couples amoureux.

Temple Kuan Thanh

Temple Quan Thanh (Quan Thanh, tél. 04-8243011, ouvert tous les jours de 7h à 11h30 / 13h30 à 18h00). Le temple est dédié à la divinité taoïste Tian By (kit. Xuan-u chen di) - le souverain du nord et l'élément eau. Aux temps immémoriaux, Tian By est venu en aide à An Zyong lors de la construction de la forteresse de Koloa. C'est lui qui a incité le roi à déverser les fûts défensifs de la résidence sous forme de spirale. Cependant, selon d'autres sources, cette idée aurait été suggérée par Kim Cui - le roi des tortues que nous connaissions déjà. Quoi qu'il en soit, Tian By a toujours été très estimé à Hanoi - il était considéré comme le gardien de la porte nord de la capitale. Le temple actuel de Quan Thanh a été fondé sous le règne de Li Thai To, au sud du lac Tei. Le sanctuaire, qui a été reconstruit à plusieurs reprises, est situé à l'intersection des rues modernes Thanh Nien et Qu Quan Thanh. Le bâtiment principal du temple est entouré de banians densément cultivés. Dans la salle de prière se trouve une statue en bronze représentant une divinité pesant 4 tonnes, coulée en 1677. Tian By est assis entouré de ses compagnons - tortues et serpents.

West Lake Hanoi

Thay ou le lac occidental (Ho Tay). Le lac Tay est le deuxième plus grand réservoir d'eau douce naturel après le lac Babe. Le long des rives du Tay, de nombreux sentiers de randonnée d'environ 14 km, très appréciés des Hanoï, sont aménagés. Thay semble particulièrement attrayant dans les rayons du soleil couchant. Sur les rives du lac se trouvent plusieurs sites intéressants.

Pagode Tran Quoc

Pagode Tran Quoc (Tran Quoc, rue Thanh Nien, tél. 04-8243011). Ce temple, qui a changé de nom à maintes reprises, selon de nombreux historiens du bouddhisme vietnamien, est la plus ancienne pagode du Vietnam. Il a été fondé sous le règne du roi Lee Nam De environ 544 g. À l'origine, le temple était situé assez loin de la ville, sur les rives de la rivière Rouge, mais les événements qui ont suivi ont changé sa vie paisible. En 1075, le commandant Li Thuong Kiet a passé la nuit sur les rives du lac Tei à la veille de la campagne du Nord contre la Chine. Dans le rêve, l'esprit du lac lui apparut, prédisant la victoire du Viet. La randonnée s'est vraiment terminée avec la défaite des troupes chinoises près de la ville moderne de Nanning, dans le sud de la Chine. En remerciement pour la victoire, le temple fut transféré dans le domaine du dieu du lac et fut appelé pagode Chan Quoc, ce qui signifie "Maintien de la paix de l'État" (selon d'autres sources, le déménagement du sanctuaire aurait eu lieu beaucoup plus tard - au XVe siècle). En 1815, le temple a été reconstruit et a reçu l'apparence actuelle. En 1842, l'empereur You Duc ordonna de renommer la pagode en Tran Bac (Tran Bac ou Garder le Nord), mais le nouveau nom ne tint pas.

Chan Quoc est situé à 1 km au nord de la place Badin. Le temple est occupé par une île, nichée sur une étroite flèche, sur laquelle passe, à partir de 1958, la rue Thanh Nyen. Pendant longtemps, l'île était assez loin des rives du lac, mais au XVIIe siècle. les habitants des villages voisins ont parsemé un isthme qui séparait un petit segment du lac West, aujourd'hui appelé lac Chuk-Bat. Ainsi, les paysans ont reçu leur propre réservoir pour la reproduction du poisson et la pagode s'est approchée du "continent". Aujourd'hui, le temple est relié à la côte par un gros barrage. L'ensemble du temple comprend les chambres Chai Chuong (Trai Duong), Thieu Huong, ainsi que le beffroi et la salle de prière principale avec une statue dorée du Bouddha entrant dans le nirvana.Sur le territoire de Chan Quoc, un merveilleux arbre de bodhi est issu d'une coupe provenant d'un authentique arbre des Lumières de Bodhgaya indien. Ce semis a été présenté au temple par le président indien Rajendra Prasad lors d'une visite à la DRV en 1957. À différentes époques, 14 stèles de pierre ont été installées dans la cour du temple, dédiées aux personnes ayant marqué l'histoire de Hanoi (la plus ancienne date de 1693).

L'île sur laquelle se trouve le temple Pagode Kim Lien

Kim Lien Pagoda (Kim Lien, ou la pagode Golden Lotus). Fondé sous le règne du roi Le Niang Tonga (1453 - 1459) - le petit-fils de Le Loy, célèbre pour son héroïsme. Le temple a retrouvé son aspect actuel après la perestroïka en 1793. Kim Lien est situé sur la rive est du lac de l’Ouest, à un demi-kilomètre de Chan Quoc.

Temple Taeo Tei Ho (tél. 04-8243011). Le temple est situé sur une péninsule dans la partie nord-est du lac Ouest. Il a été érigé au XIXème siècle. et est dédié à la déesse Thanh May (Thanh Mau), la déesse vénérée localement, fille de l'empereur de Jade. La patronne des villages environnants est généralement décrite comme une jeune fille joyeuse, aux vêtements riches, qui aime beaucoup les chansons et les poèmes. Bien qu'il n'y ait pas de monuments historiques dans le temple, cela vaut la peine d'être visité pour une bonne vue sur le lac et la ville.

Ouest de la place. Musée "Heavenly Dienbienfu" (157, rue Doi Can). L'exposition est consacrée à la défense de Hanoi lors du "bombardement de Noël" de la ville par l'aviation américaine du 19 au 29 décembre 1972. C'est la raison de la plus grande opération aérienne de la 2e moitié du 20e siècle. C'est devenu l'obstination de la délégation vietnamienne aux pourparlers de paix à Paris. Les États-Unis ont trouvé l'argument le plus efficace en envoyant 188 bombardiers B-52 et de nombreux combattants à couvert à Hanoi et à Haiphong. Bien que la supériorité technique ait permis à l’US Air Force de toucher toutes les cibles visées, les Vietnamiens ont réussi à abattre 15 Stratofortress. L'un des bombardiers a été détruit lors d'un combat solitaire dans la nuit du 27 décembre 1972 par le futur cosmonaute vietnamien Pham Tuan, qui a piloté des MiG-21 de fabrication soviétique. Sauver leur prestige, les États-Unis ont refusé de confirmer cette perte. La bataille aérienne de décembre 1972 reçut le nom symbolique "Heavenly Dienbienfu" au Vietnam en l'honneur de la bataille décisive des Vietnamiens avec l'armée française en 1954. Le musée expose des fragments de B-52 et d'autres types d'aéronefs.

Assemblée nationale des Banars au Musée d'ethnologie du Vietnam

Musée d'ethnologie du Vietnam (route Nguyen Van Huyen, tél. 04-7562193, www.vme.org.vn, 8h30-17h30, sauf lundi, lundi, entrée 20 000 dong). L'un des musées les plus intéressants de la capitale vietnamienne, qui a ouvert ses portes à la fin de 1997, ressemble aux "musées d'architecture en bois" soviétiques. Dans les halls du bâtiment principal, un visiteur curieux peut en apprendre beaucoup sur la culture et les coutumes de tous les peuples vivant dans le pays. La zone ouverte contient des habitations traditionnelles et d’autres bâtiments, ainsi qu’une riche collection de bateaux fluviaux. Certains bâtiments ici sont de véritables vestiges du passé, d'autres ont été érigés par des représentants des peuples et des tribus respectifs spécialement invités à la capitale. Je vous conseille de faire attention à l’authentique domaine rural de Vietov, orné de sculptures centenaires, à la maison de l’assemblée du peuple Banar (17 m de haut) et au monument aux pierres tombales du peuple Zyara avec des sculptures érotiques primitives. Dans la zone ouverte sont présentés le théâtre de marionnettes sur l'eau vietnamien Les représentations commencent à 10h00, 11h30, 14h30 et 16h00 (représentation supplémentaire le samedi, à 20h00), le prix du billet est de 20 000 DGS.

Dongda Hill

La colline de Dongda est située au coin des rues Tay Son et Dang Tien Dong, dans le district de Dong Da. En 1724, conformément au décret royal, sur le versant de la Dongda, une cour d’examen fut construite, Bak Ky, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. il passa les examens du recteur de l'Académie du Temple de Van Mieu, du célèbre poète et érudit vietnamien Le Kui Don (1726-1784). Au début de 1788, une des nombreuses batailles de l'histoire de la confrontation entre le Vietnam et la Chine eut lieu dans la région de Dongda.D'une part, la milice Taishon dirigée par Nguyen Hue agissait, d'autre part, l'armée régulière chinoise. Cela ne s'est pas passé sans des artifices militaires: les rebelles ont attendu jusqu'au moment de la célébration du nouvel an selon le calendrier lunaire et, prenant les interventionnistes par surprise, ils ont facilement remporté la bataille. Chaque année, le 15ème jour du 1er mois lunaire (février), un festival haut en couleurs dédié à cet événement historique a lieu à Dongda.

Offres spéciales d'hôtels à Hanoi

Meilleur moment pour visiter

Hiver à Hanoi

En hiver (de novembre à avril), lorsque l'air est plus frais et qu'il pleut peu (il fait chaud et humide en été).

Ne manquez pas

  • Visitez la magnifique forteresse de Hanoi construite pendant la dynastie des Li (1009-1225) et récemment devenue un objet de restauration.
  • Le lac Big West est un lieu de loisirs prisé: louez un bateau et profitez du calme.
  • La célèbre tour à drapeau de Hanoi, construite en 1812. Elle était utilisée par les Français comme poste militaire. Maintenant, le drapeau vietnamien flotte fièrement dessus.
  • Une des meilleures pagodes de Hanoi - la pagode en bois Dien Bo sur un pilier, construite en 1049 sur pilotis au-dessus du lac.
  • Le temple historique de la littérature, fondé en 1070 en tant que temple confucéen, est devenu le site de l'apparition de l'une des premières universités au monde (établie ici en 1076).
  • Une ancienne prison française intéressante, le soi-disant Hilton de Hanoi, où étaient gardés des prisonniers de guerre américains pendant la guerre du Vietnam. Bien sûr, la plus grande partie a été démolie, mais une partie a été laissée sous forme de musée.

Devrait savoir

Le corps embaumé du "grand dirigeant" Ho Chi Minh est visible dans son impressionnant mausolée.

Calendrier des prix bas

Mausolée de Ho Chi Minh

Mausolée de Ho Chi Minh (Lăng Chủ tịch Hồ Chí Minh) est la tombe du premier président du Nord-Vietnam et est l’une des attractions les plus visitées de Hanoi. Pour comprendre la signification du nom Ho Chi Minh pour la population du Vietnam, il suffit de rappeler l'attitude de l'homme soviétique à l'égard du leader de la révolution prolétarienne il y a quarante ans. De nombreux peuples autochtones ne peuvent retenir leurs larmes lors de la visite du mémorial architectural de la capitale Badin. C'est à cet endroit que Ho Chi Minh a déclaré l'indépendance de son pays natal le 2 septembre 1945. Et pour les touristes qui viennent ici, visiter le mausolée vous permet de mieux ressentir la mentalité du peuple vietnamien, de comprendre ses sentiments nationaux, de toucher l’histoire de ce pays étonnant et distinct de la péninsule d’Indochine.

Ho Chi Minh: touche au portrait

Se familiariser avec le mausolée, son architecture et ses caractéristiques, il est impossible d'ignorer la personnalité de la personne qui est en paix ici. Qui est Ho Chi Minh? Qui était-il dans la vie? Qu'est-ce qui a gagné l'amour et le respect de son peuple?

Le cycle de vie du dirigeant vietnamien ressemble à bien des égards aux révolutionnaires de la première moitié du XXe siècle. Fils d'un instituteur rural, il a fait ses études au National College, puis a obtenu un matelot de pont sur un navire marchand et s'est rendu en Europe. Il a été à Londres, à Paris et en Amérique. Il a travaillé comme cuisinier, photographe et a écrit des articles pour diverses publications.

Le futur chef était un polyglotte: il connaissait cinq langues et aimait la poésie. En Union soviétique, il a étudié le cas d'un parti et a travaillé comme traducteur au consulat de l'URSS en Chine. En 1930, Ho Chi Minh a créé le Parti communiste, a été persécuté et purgeait une peine de prison. Pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque le Vietnam a été occupé par le Japon, il est à l'origine de l'organisation Viet Minh, qui s'est battue pour l'indépendance du pays. Après l'expulsion des envahisseurs, elle est arrivée au pouvoir et le gouvernement était dirigé par Ho Chi Minh.

Comment la tombe du chef

En 1969, à savoir le 2 septembre, alors que le pays célébrait le prochain anniversaire de la proclamation de l'indépendance, le président du peuple mourut. Il avait 79 ans. Ho Chi Minh a légué sa mort pour se faire incinérer et disperser les cendres sur le Vietnam. Mais son successeur, Le Duan, a pris une décision différente: le dirigeant national devrait appartenir au peuple, même après sa mort.

Le corps a été embaumé par des spécialistes soviétiques, puis soigneusement dissimulé. Après tout, il y a eu une guerre au Vietnam. Le 27 janvier 1973, après la signature de l'accord de paix de Paris, les troupes américaines sont retirées du pays et le 2 septembre, la construction de la tombe commence. Cela a duré deux ans et le 28 août 1975, le mausolée de Ho Chi Minh a été ouvert aux visiteurs. G. G. Isakovich, l’un des architectes du mémorial d’Oulianovsk de Lénine, a pris part au développement du projet.

Le mausolée est un bâtiment à trois niveaux en granit gris. Le premier niveau est une tribune élevée par les dirigeants de la République socialiste du Vietnam lors de cérémonies sur la place. Le deuxième étage, une place avec des plates-formes de sept mètres sur les côtés, est la tombe elle-même. Et la partie supérieure est faite sous la forme d'une terrasse. Sur le fronton, il y a une inscription en lettres rouges: "Président Ho Chi Minh."

La taille du mausolée est impressionnante: sa largeur est supérieure à 41 m et sa hauteur est de 21,6 m.Un granit poli de couleurs noire, rouge et grise a été utilisé dans la décoration du bâtiment. Un escalier en marbre mène au deuxième étage, dans la salle de deuil. Voici le sarcophage en verre avec le corps du chef décédé. Il porte une combinaison de protection et de simples chaussures en caoutchouc. Ho Chi Minh et dans la vie était un ascète.

Derrière le mausolée, un jardin soigné est aménagé, 250 espèces de plantes rares, d'arbres d'ornement et d'arbres fruitiers sont plantées. Ces derniers sont rassemblés dans différentes parties du pays pour le mausolée de Ho Chi Minh. La zone adjacente de Badinh est divisée par des sentiers en dalles de béton en 240 carrés de pelouse verte.

Mausolée - une partie du complexe commémoratif

La tombe, dans laquelle repose le premier dirigeant du Vietnam indépendant, fait partie de l'ensemble architectural du mausolée. Sauf que, en réalité, le mausolée lui-même comprend:

  • Musée Ho Chi Minh - est dédié au leader et à la lutte de libération du peuple contre les envahisseurs étrangers;
  • Ho Chi Minh House sur pilotis - une maison en bois où vivait et travaillait un homme d'État éminent;
  • Palais présidentiel - L'ancienne résidence du gouverneur général de l'Indochine française, devenue la résidence officielle du président de la République socialiste du Vietnam;
  • Pagode sur un poste - Le plus ancien temple bouddhiste en activité à Hanoi.

Le mausolée de Ho Chi Minh est ouvert tous les jours, sauf le lundi et le vendredi, de 8h00 à 11h30. L'entrée est gratuite. Pour les touristes - une file d'attente séparée, généralement assez longue, mais qui se déplace très rapidement. Toutes les heures, vous pouvez assister à la relève honoraire de la garde.

Il y a un gardien de sécurité à l'entrée: il est strictement interdit de photographier et de filmer. Il existe également un code vestimentaire strict: en short, en jupe courte ou avec les épaules ouvertes, on ne peut pas le laisser faire. Dans le mausolée, il n'est pas habituel de parler fort ou de rire.

A l'intérieur du bâtiment, une certaine température est maintenue et suffisamment froide. Dans les trois mois, de septembre à novembre, le corps est examiné par des spécialistes et la tombe pendant cette période est fermée aux visites.

Particulièrement beau ici dans la soirée. À la tombée de la nuit, les lumières s'allument, la région de Badinh est remplie d'habitants et de touristes. Voici beaucoup de jeunes qui font du skateboard. Beaucoup de gens marchent, communiquent les uns avec les autres, parcourent le quartier.

Lac Hoan Kiem (Lac de l'épée rendue)

Lac Hoan Kiem - Un petit réservoir d'eau douce situé dans la partie centrale de Hanoi et l'une des attractions culturelles du Vietnam. Un magnifique lac est apparu il y a plus de mille ans dans l'ancien lit de la rivière Rouge. À l'origine, il s'appelait Lukthuy.

La profondeur du lac n'atteint que 1 à 1,5 m, la largeur est de 700 m et la largeur 250 m, l'eau de l'étang est très propre et le fond est clairement visible du rivage. Au fil du temps, la rivière a changé de cours. Aujourd'hui, il coule sur le côté - très au nord du réservoir.

Que voir

Au nord et au sud du lac Hoan Kiem, il y a deux petites îles. Selon la légende, ils symbolisent la tête et le corps de la tortue sacrée.Sur l'une des îles se trouve l'élégante tour "Tuap Juah" ou "Temple de la tortue", et sur l'autre bout du terrain se trouve un incroyable "Dan Ngoc Sean" ou "Temple de la montagne de Jade".

Près du réservoir il y a un parc, un café fonctionne. C’est un bon endroit pour des promenades sans hâte, des méditations et des moments de détente entre amis. En outre, sur le lac Hoan Kiem montre des spectacles de théâtre de marionnettes sur l'eau.

Temple de la tortue

La légende du héros sans peur Le Loy, qui a vécu au 15ème siècle, est liée à la tour Tuap Jouat. À cette époque, les Vietnamiens ont beaucoup souffert des raids des envahisseurs chinois. Lorsque Le Loy a pêché dans le lac Lukthui, la tortue sacrée lui a remis une épée magique. Avec cette arme, le héros s'est battu contre lui-même et a mené les autres Vietnamiens au combat.

Le soulèvement dirigé par Le Loy s'est soldé par une victoire complète et il a organisé une grande fête pour ses guerriers. Le Loy voulait célébrer la libération des Chinois et remercier les dieux pour leur aide. Au milieu des vacances, une tortue dorée réapparut près du héros et lui demanda de rendre l'épée. L'arme était dans l'eau, la tortue l'a emmené dans la bouche et a nagé.

À partir du XVe siècle, le réservoir a commencé à s'appeler Hoan Kiemili, ce qui signifie "le lac de l'épée rendue". Et en 1886, les Vietnamiens construisirent une belle pagode à plusieurs niveaux de Tuap Jois. La dernière tortue qui a vécu dans ce lac est morte de vieillesse en 2016. Elle appartenait à l'espèce rare Rafetus vietnamensis et pesait 170 kg. Sa mort a profondément angoissé Hanoi et de nombreux journaux vietnamiens ont écrit sur cet événement.

Temple de jade

Un beau temple a été érigé au XIXe siècle en l'honneur du commandant Chan Hung Dы. Le commandant vietnamien intrépide commande les Vietnamiens et défait l'armée de Mongols, qui cherche à s'emparer du pays. Grâce aux mérites de Chan Hung Dao, le Vietnam a réussi à défendre son indépendance.

Le temple a été reconstruit plusieurs fois. La dernière fois que cela s'est passé au XIXème siècle. En plus de Chan Hung Dau, ils donnent ici au patron de tous les écrivains, Van Suong, patron des médecins de La Tau et au célèbre maître des arts martiaux Kaun Woo.

Pour se rendre au temple sur le Kau Thekhuk ou sur le pont du soleil levant. Aujourd'hui, une tortue empaillée, pêchée en 1968, est exposée ici. Son poids est de 250 kg.

L'accès au lac Hoan Kiem est gratuit, mais l'entrée au "Dan Ngoc Sean" pour les étrangers est payante. Vous pouvez acheter un billet dans le kiosque situé à gauche du pont. Cela coûte 20 000 dongs. Le temple est ouvert aux visiteurs tous les jours de 8h00 à 17h00. Pour éviter les foules, il est préférable de venir ici le matin ou après le déjeuner. Il faut aussi garder à l'esprit que les jours de semaine, il n'y a pas autant de visiteurs que le week-end.

Comment s'y rendre

Le lac Hoan Kiem est facilement accessible par n'importe quel moyen de transport passant par Hanoi, par exemple en taxi ou en bus urbain. De la vieille ville au réservoir historique, il est facile de se promener. À côté du lac Hoan Kiem se trouve le principal bureau de poste de la ville, difficile à manquer.

Ho Chi Minh Ville (Ho Chi Minh)

Ho Chi Minh Ville - la plus grande ville du Vietnam. Il y a peu de villes dans le monde qui, en à peine un siècle et demi d'existence, auraient survécu à autant de chocs qu'elle est tombée sur la capitale du Sud vietnamien. Pendant des siècles, l’existence de villages bien nourris et assoupis, perdus dans le delta d’un immense fleuve, ne promettait aucun changement. Le fracas des canons français, qui ont atteint les rafales du vent de mer du sud, a réveillé l’arrière-pays rural et, sur les rivages boueux, il ya plus d’un demi-siècle, une belle ville. La floraison rapide et luxuriante de la nouvelle capitale coloniale a frappé l'imagination de ses contemporains tout autant qu'à l'époque - la naissance de North Palmyra sur les rives de la lointaine Neva. Depuis lors, Saigon-Ho Chi Minh-Ville a oublié la signification du mot "paix". Il change de nom et de visage, attire et repousse, mais ne laisse personne indifférent.

Informations générales

La ville passa de main en main, devenant pour chaque nouvelle ère un symbole de quelque chose d'important. Il incarnait à la fois la tragédie nationale et le progrès. Au XX siècle. Il est devenu la personnification de l'injustice et du vice et, il y a trente ans, sous le grondement d'une nouvelle canonnade, il est devenu un symbole de victoire et de renaissance du pays.Cependant, tout le monde ne le pensait pas: un nouveau tournant de l'histoire semblait être le début de sa fin pour beaucoup. D'une manière ou d'une autre, en 1975, tout le monde avait l'impression que la vie avait changé de façon irrévocable, mais la ville renaît aujourd'hui dans toute sa splendeur et sa gloire controversée. Il est plein de vie, des fantômes du passé revivent dans ses rues et, aux yeux des chasseurs de fortune, une lueur de mirages dorés brûle. Ho Chi Minh-Ville redevient Saigon - une ville d’argent, de luxe et de fruits interdits.

Histoire

Les touristes qui arrivent du Cambodge à Ho Chi Minh ne soupçonnent souvent pas qu’il ya plusieurs siècles, le territoire de la métropole appartenait aux bâtisseurs de l’ancienne Angkor. La première colonie à ces endroits portait le nom khmer Preinokor (Prei Nokor). La Wieta n'est apparue pour la première fois dans le delta du Mékong qu'au XVIe siècle et, déjà au début du siècle prochain, le flux de migrants en provenance de la querelle du Nord déchirée par le Nord a augmenté plusieurs fois. Le Cambodge, qui venait de survivre à une guerre destructrice contre le Siam, ne pouvait rien faire face à ce tsunami humain.

Au milieu du XVIIème siècle. de la Chine est venue une nouvelle vague d'immigrants fuyant l'invasion des Mandchous. Les Chinois s'installèrent dans le village de Tölon et se livrèrent au commerce, tandis que les Vietnamiens de la communauté voisine de Benng cultivaient le riz. Nom Saigon, qui signifie "forêt de Kapokovy" (kapok - un arbre tropical, aussi appelé ceiba)trouvé pour la première fois dans des sources vietnamiennes en 1674

En 1698, la présence vietnamienne est officialisée et le général Nguyen Huu Kan devient le premier dirigeant de la nouvelle préfecture de Zyadin. Cet événement est considéré comme le point de départ de l’histoire de la ville. À la fin du XVIIIème siècle C'est à partir de là qu'a commencé la marche nord de l'armée de Nguyen Fook Anh, qui s'est terminée par la défaite des rebelles Taishon et l'avènement de la nouvelle dynastie. Après s'être établi sur le trône, le premier empereur du clan Nguyen n'a pas oublié ce qu'il doit au Sud. Sur le seuil du XIXème siècle. Les ingénieurs français ont construit une forteresse à Saigon, située au cœur même de la ville moderne, dans la partie nord-est de l'actuelle rue Le Duan. La forme des fortifications change continuellement depuis un demi-siècle. En 1859, les redoutes furent attaquées par l'escadre française et furent tellement détruites que l'amiral Louis-Adolph Bonar, qui devint le premier gouverneur de la colonie de Cochin en août 1861, dut commencer à construire la ville à partir de rien. L'amiral, qui avait accumulé une expérience administrative dans le poste de souverain de la Polynésie française, s'est mis au travail avec vigueur.

En 1862, la capitale des nouvelles possessions de Napoléon III fut officiellement baptisée Saigon.

Au début, la ville grandit lentement, d'autant plus que les «Annamites» n'allaient pas du tout donner une victoire facile aux envahisseurs. En janvier 1863, le jeune aspirant de la flotte russe Konstantin Stanyukovich est arrivé à Saigon pour y effectuer un commandement confidentiel. Il devait découvrir l'état de la nouvelle colonie et de ses forces militaires. La ville a déçu le futur écrivain, lui apparaissant "comme un grand village largement répandu avec 10-15 bâtiments montrant qu'un Européen vit ici". Après avoir séjourné à Saigon pendant un mois et demi, Stanyukovich a changé le ton de ses notes pour les rendre plus favorables, a félicité les Français pour leur "capacité de vivre" et a promis à la ville un avenir prometteur. L’auteur de "Maxim" s’est révélé être juste: après quelques décennies, l’ancien village a commencé à être appelé rien de moins que le "Paris de l’Extrême-Orient". Des boulevards et des rues ont été aménagés à la place de marais drainés et de bras de rivière enterrés. La ville a reçu une belle digue sur la rivière Saigon et un marché bien entretenu, entre lesquels s'étendait une large avenue - l'actuelle rue Ham Nghi.

Les principales autoroutes de la ville - les rues Bonar et Katina - étaient déjà recouvertes en 1866. Un an plus tôt, le premier journal local, Zyadinbao, avait été publié à Saigon. Le port, qui accueillait déjà plus de 400 navires en 1877, était le centre d'attraction de la vie locale. Les premiers bâtiments de style colonial de plusieurs étages ont été érigés près du talus. (districts I et III actuels). Le jardin botanique et le zoo sont également apparus ici. (1865)a grandi la cathédrale de Notre Dame de Saigon (1877-1880) et l'immeuble de la poste (1891). En 1898le premier film a eu lieu à Saigon et deux ans plus tard, le magnifique théâtre d'opéra a été construit. Le transfert de la capitale de l'Union d'Indochine à Hanoi, qui eut lieu en 1902, n'a eu aucun effet sur le développement de la ville. Années 1920 est devenu un véritable "âge d'or" de la Saigon coloniale. Le commerce a prospéré - un seul riz a été exporté à un million et demi de tonnes par an! De nombreux personnages célèbres ont visité la ville: les scientifiques Alexander Yersen et Albert Calmette, le futur empereur Nicolas II et le compositeur Camille Saint-Saens ...

En 1929, 300 000 personnes vivaient à Saigon. Les Vietnamiens constituaient la classe ouvrière, les Chinois faisaient du commerce, les Indiens de l'Inde tenaient une entreprise financière entre leurs mains. Les Français possédaient le pouvoir, et cela ne convenait pas aux patriotes du Vietnam. Au cours des années 1920 les émeutes ont souvent éclaté dans les rues et des manifestations anti-coloniales ont eu lieu. En octobre 1930, le premier plénum du comité central du parti communiste d'Indochine est convoqué à Saigon. Dix ans plus tard, un soulèvement éclate dont les participants contrôlent la ville pendant plusieurs jours. Ce n’est qu’après la répression des troubles que le centre de la lutte anti-française s’est installé au nord du pays. Immédiatement après, Saigon a été occupée par les troupes japonaises.

Cinq ans plus tard, la capitale, qui a été soumise à plusieurs raids de l'aviation alliée pendant plusieurs années de guerre et laissée sans propriétaire, est tombée aux pieds des combattants du Viet Minh. Le premier régime communiste ne dura que quelques jours dans le sud du Vietnam: déjà, le 13 septembre, une force d'assaut aéroportée franco-britannique débarqua à Saigon. Durant les années I de la guerre d'Indochine, la ville servit de résidence à plusieurs gouvernements pro-français. Mort du commandant français, le talentueux Jean de Lattra de Tassigny (avec Georgy Zhukov qui a signé la capitulation de l'Allemagne nazie à l'époque), a décidé du sort de la campagne en faveur du Viet Minh, mais la campagne des forces «rouges» contre Saigon a été reportée de plusieurs décennies. En juin 1954, avec le soutien des États-Unis, le premier président du Sud-Vietnam, Ngo Dinh Ziem, est arrivé au pouvoir.

Le nouveau chef était une personnalité beaucoup plus brillante et plus indépendante qu'on ne le croit généralement. Il a commencé son règne en remplaçant tous les noms français de Saigon par des vietnamiens. Des exceptions ont été faites pour quatre noms seulement: Pasteur, Jersen, Calmette et Alexander de Rod. De nombreux monuments sont apparus sur les places qui commémorent les figures de l'histoire vietnamienne. Après le meurtre de Zyem en 1963, Saigon redevint un théâtre de luttes politiques. Depuis 10 ans, il y a eu 13 coups d'État du gouvernement.

Chaque nouveau «calife d’une heure» a commencé son règne avec l’assurance de sa loyauté envers ses amis de Washington, grâce auxquels la ville a rapidement acquis de nombreuses caractéristiques américaines - des publicités de Coca-Cola à la place John F. Kennedy. Curieusement, malgré l’instabilité politique, au début des années 1970. Saigon était en avance sur les taux de croissance de la capitale des pays voisins, la Thaïlande et la Malaisie. En 1975, 2,5 millions de personnes vivaient dans la ville, il y avait 400 000 rues et ruelles, 80 000 voitures et 600 000 motos. L'aéroport "Tan Son Nhat" desservait une vingtaine de compagnies aériennes étrangères.

En unissant le pays, les communistes ont lancé une nouvelle campagne de changement de nom à Saigon qui a surpassé toutes les réalisations de Ngo Dinh Zyem. Le nom même de la ville, devenue presque une malédiction dans le nord du pays, a été solennellement effacé de la carte du Vietnam. La ville a changé - des hommes d’affaires se sont enfuis et se sont cachés, et le centre de la vie nocturne débordante en Asie du Sud-Est s’est finalement installé à Bangkok. La nouvelle ville grandit rapidement et absorba rapidement de nombreuses colonies environnantes - Tolon, Zyadin, Govap, Tanbin et d’autres. La population dépassait les 3 millions d’habitants et atteignait 4,8 millions d’habitants en 1995.

Depuis le début des années 1990, le gouvernement NRW s'est lancé dans une renaissance de l'attractivité de l'Extrême-Orient parisien. En 1994, le Parti communiste a appelé les hommes d'affaires chinois qui avaient quitté le Sud-Vietnam dans les délais impartis pour restituer leur capital à l'économie du pays. L'appel a été entendu - en 1997, les investissements étrangers "ont fonctionné" à Saigon pour la réalisation de plus de 600 projets.

La ville est devenue le principal centre économique du pays, attirant une énorme armée de travailleurs potentiels.

Localisation et transport

Officiellement Ho Chi Minh Square (2056 km ²) presque deux fois la taille de Moscou. Cela est dû au fait qu’en plus des 16 zones urbaines (kuan ou district) La capitale, Nambo, comprend 5 vastes zones rurales. (huen)s'étendant vers le sud jusqu'aux mangroves de la côte maritime. La part de 16 kouans, indiquée par des chiffres romains, ne représente qu'environ 10% de la superficie de Ho Chi Minh, et près de 75% de la population de l'agglomération y vit. Les sites touristiques les plus célèbres, attrayants et riches I et III. Du sud-est, ils sont adjacents à l'ancien territoire de la ville de Tolon - le «Chinatown», qui occupe les zones V et VI. Dans la partie ouest de Ho Chi Minh, la rivière Saigon serpente. La route n ° 1 la traverse dans la partie nord-ouest de la ville. À Ho Chi Minh-Ville, l'autoroute porte le nom de rue Dienbienfu.

Aéroport international "Tan Son Nhat" (Tan Son Nhat) Il est situé dans la partie nord-ouest de la ville, à environ 6 km du centre. En septembre 2007, un nouveau terminal international a ouvert ici. Numéro de bus 152 (1000 dong) vous mènera au centre de Ho Chi Minh Ville, un taxi pour la même distance ne coûtera pas plus de 80 000 dongs. Motards (2 USD / 30 000 dong au centre) se trouve au terminal national, situé à environ 200 mètres à droite de la sortie du terminal international.

Gare routière de Miendong (Ben Xe Mien Dong, 292, Dinh à Linh Rd., Tél. 08-8984893)Les autocars longue distance en provenance du nord arrivent dans le quartier nord-est de Bintan, à la même distance du centre-ville que l'aéroport Tan Son Nhat. Plusieurs lignes de bus relient Miendong au centre-ville. (le terminus est sur le marché Bentan). Des bus touristiques à circuit ouvert emmènent les passagers dans la rue Pham Ngu Lao, dans le district I, le principal quartier touristique de la ville.

Gare routière de Mientai (Ben Xe Mien Tay, rue Kinh Duong Vuong, tél. 08-8752953) dans la même région, Binhtan dessert des vols de Saigon au sud.

Gare routière Antsyong (Ben Xe An Suong, 22, rue Quoc Lo, tél. 08-8832513) dans la région de Hawkmon est apparu récemment et sert des vols à destination de Tinnin.

La gare est située sur la rue Nguyen Thon. (1, rue Nguyen Thon, tél. 08-8245585). Il est intéressant de noter que, malgré le changement de nom de la ville, la station est encore officiellement appelée "la gare de Saigon". (Ga Sai Gon).

  • Taxi: Compagnie de taxis Mai Linh - Tél. 08-8226666
  • Vina Taxi - 08-8111111
  • Saigon Taxi - 08-8424242

L'image chaotique de la circulation dans les rues de la ville peut effrayer même les automobilistes les plus sophistiqués. Si le courage ne vous quitte pas et que les compétences de conduite ne soulèvent pas de doutes, vous pouvez louer une moto. (toute agence de voyage de la rue Pham Ngu Lao)cela coûtera de 5 à 15 USD par jour, en fonction de la taille et de la puissance du cheval.

Les hôtels de la ville sont principalement situés dans le centre de Ho Chi Minh-Ville. Dans le même temps, les hôtels de luxe sont regroupés autour de la rue Dong Khoi et les pensions économiques sont concentrées dans la rue Pham Ngu Lao et au sud de celle-ci.

Calendrier des bas prix pour les vols vers Ho Chi Minh Ville

Le climat

La saison sèche à Ho Chi Minh-Ville va de novembre à avril, lorsque la température moyenne se situe autour de 26 ° C. En ce moment, le temps est clair et ensoleillé. La saison des pluies dure de mai à octobre à une température de l'air d'environ 29 ° C. L'humidité moyenne dans la ville toute l'année est d'environ 80%.

Hô-Chi-Minh-Ville: restaurants

De la rue Pham Ngu Lao à Du Du Thang

Les quartiers de la rue Pham Ngu Dao (Rue Pham Ngu Lao) dans le 1er arrondissement de Ho Chi Minh Ville - la zone touristique la plus célèbre de la ville. Il existe de nombreux restaurants, agences de voyage et hôtels - des petites auberges familiales au grand hôtel 5 étoiles New World Saigon. Rester à l'intersection de Pham Ngu Lao et De Tham (Rue De Tham), vous verrez de l’autre côté de la rue la longue bande verte du parc Le Lay, suivie de la rue du même nom. Un peu plus au nord se dresse la flèche gothique de l'église Hyuen Shi. (Eglise Huyen Sy)debout au carrefour de Nguyen Chai (Rue Nguyen Trai) et Ton Tat Tung (Ton That Tung St.). Ce magnifique temple catholique fait partie des cinq plus grands lieux de culte saigon et garde le souvenir de la famille de la dernière impératrice vietnamienne Nam Phong.Grand-père de la monarchie, un homme d'affaires important, Hyuen Shi, converti au christianisme au début du XXe siècle. a décidé de construire un nouveau temple à Saigon. Le projet de l'église a été réalisé par l'architecte-prêtre Butier, qui a également dirigé les travaux de construction. Le granit des carrières de la ville voisine de Bien Hoa a servi de matériau. Le temple a été achevé en 1902 et est immédiatement devenu l'un des centres de la vie religieuse de la ville. Dans la petite chapelle latérale de la nef centrale de l'église, vous pouvez voir des pierres tombales en marbre sur les tombes de Huyen Shi lui-même et de sa femme.

Depuis l'église de Huyen Shi, vous pourrez facilement et rapidement vous rendre au centre historique de la ville. Vous y serez Fam Ngu Lao ou Le Lai (Rue Le Lai). Les deux vont dans une direction nord-est presque jusqu'à la place même de Chan Nguyen Han (Tran Nguyen Han Sq.), au nord de laquelle se trouve la construction du marché de Bentan (Ben Than Market)couronné par une tour d'horloge. Au centre de la place se trouve la statue de Tran Nguyen Chan (1380 - 1442) - Poète et commandant, chef de la résistance aux envahisseurs chinois au début du XVe siècle. L'oiseau, que le héros tient dans sa main droite levée, n'est pas du tout un faucon piégeur, mais un pigeon voyageur. Chan Nguyen Han a été le premier au Vietnam à utiliser ces oiseaux pour transférer des rapports militaires. Une tête de femme blanche au pied du monument garde la mémoire de Kat Thi Chang. Ce croyant bouddhiste a été tué sur la place en 1963, lors d'une manifestation contre la politique du président Ngo Dinh Zhem.

Du côté est, les places du Saigon colonial, où se trouvent de nombreuses vieilles demeures à deux et trois étages avec balcons et stores en bois, s'approchent de la place. Dans la direction nord-est de la place quitte le boulevard Le Loy (Rue Le Loi) - la rue principale de la capitale de l'Indochine française. Une fois que cette large route portait le nom de l'amiral Louis-Adolph Bonar (1805-1867), premier gouverneur français de la Cochinchine. Le nom actuel, apparu dans les années 1950, rappelle le roi Le Loi (1384- 1433). Retour au XIXème siècle. le boulevard est devenu un lieu traditionnel pour les fêtes des citadins. À l'époque de la domination française, des défilés militaires y étaient souvent organisés, dont l'un le 17 mars 1891 à l'occasion de la visite à Saïgon de l'héritier du trône russe, Tsarevich Nikolai Aleksandrovich. Le futur empereur et d’autres convives russes ont suivi le défilé de marines, de tireurs d’artillerie et d’Annam vêtus d’uniformes bleus et de chapeaux coniques en osier garnis de cuivre poli provenant d’une tribune spéciale.

En continuant à marcher le long du boulevard, vous verrez bientôt dans la rue le magnifique bâtiment de l’Opéra. La première troupe de théâtre européenne est déjà apparue à Saigon en 1863. C'est à cette époque que fut construit le premier petit théâtre en bois sur le site de l'actuel hôtel Continental. Le bâtiment de l’opéra a été construit dans le style bel-époque de 1899 à 1900. conçu par l'architecte parisien Félix Olivier. La construction a été supervisée par l'architecte Ernest Guichard. Le coût d'un immeuble de luxe doté d'une salle de 800 places a dépassé le million de francs. Une fois la construction achevée autour de l'opéra, l'actuelle place Lam Shon était prévue. En 1944, le bâtiment du théâtre fut endommagé par les bombes aériennes alliées, mais il fut rapidement restauré. Au cours des premières années de la guerre d'Indochine, un foyer temporaire de réfugiés venus des régions du nord du pays pour Saigon s'est installé à Saigon. De nos jours, le nom de l’Opéra-Théâtre n’est plus très vrai: l’édifice plait et plaira aux citadins et aux touristes par sa beauté, mais au lieu d’être présenté à l’opéra, il ne donne que de temps en temps des concerts de musique nationale.

Au milieu de la place qui fait face à l’Opéra, vous verrez à droite un bâtiment de 4 étages de couleur crème avec de grandes fenêtres de café au premier étage. C'est le célèbre hôtel Continental, construit en 1885 aux dépens de l'industriel français Pierre Guizot. L'hôtel est situé au coin du boulevard Le Loi et de la rue Dong Khoi. (rue du soulèvement universel), dans les années passées, portait le nom du commandant français du XVIIe siècle. Nicolas de Catina. Le président Ngo Din Ziem l'a renommé Ty Zo (Liberté)et le nom moderne tire son origine de 1975. Dès son ouverture, Continental est entré dans la prestigieuse "Société des grands hôtels d'Indochine".Au cours de ses longues années d'existence, l'hôtel a changé de propriétaire, rencontré de nombreux invités de marque et est devenu un témoin silencieux de tous les événements dramatiques de l'histoire récente du Vietnam. Dans les années 1920 Les écrivains André Malraux et Somerset Maugham ont séjourné à l'hôtel et ont décrit leurs impressions sur Saigon dans le carnet de croquis de voyage "Un monsieur dans le hall d'accueil: de Rangoon à Haiphong."

Au tournant des années 1940-1950. l'hôtel est devenu un club de presse: des journalistes des principales publications mondiales traitant des vicissitudes de la guerre d'Indochine ont loué des chambres ici. L'exception était le correspondant du London "Sunday Time" (et agent à temps partiel des services de renseignement britanniques) Henry Green, qui est entré dans l'histoire de la littérature sous son deuxième nom Graham.

L’écrivain a passé les trois dernières années de domination française à Saigon, séjournant dans des endroits différents, mais accordant une préférence particulière à l’hôtel Majestic, plus conservateur et plus calme, qui a ouvert ses portes en 1925 au tout début de Ryu Katina. Dans Continental, l'écrivain est venu s'asseoir sur la terrasse d'un café. Cette habitude a été héritée des héros de son célèbre roman The Quiet American, écrit en 1955 à la suite d'impressions vietnamiennes. Au fil des ans, la terrasse de Continental a été un lieu de rencontre pour la société de la crème de Saigon - on peut la voir dans de nombreuses scènes du célèbre film Indochina.

Continuant notre promenade le long de la rue Dong Khoi jusqu'à la rivière Saigon, nous passons devant le Mondial Hotel (d. 109). À cet endroit au début des années 1950. il y avait une maison dans laquelle Graham Green a placé le protagoniste de son roman, le journaliste Tom Fowler. Juste en bas de la rue se trouve un bel immeuble avec une tourelle d'angle arrondi, qui rappelle également un écrivain anglais. C'est le Grand Hotel, ouvert pour la première fois dans les années 1930. et rénové en 1997. Située à un pâté de maisons de celle-ci, la rue Dong Khoi mène au quai de Ton Duc Thang (Ton dû Thang) - ancien quai de Belzick (Quai belge). En tournant à gauche et en remontant environ 200 m en amont de la rivière Saigon, vous arrivez à la zone arrondie de MeLin (Me Linh Sq.)au centre duquel se trouve un monument au général Chan Hung Dao (1228-1300) Le Renaissance Riverside Hotel est un établissement moderne situé à gauche du monument. Certaines zones de la digue Ton Duc Thang dans la zone de la place ont été transformées en jardins ombragés où vous pouvez vous arrêter et regarder les eaux calmes de la large rivière Saigon. Des îlots verts de jacinthes d’eau flottent lentement jusqu’à l’embouchure et, en amont, les quais de l’atelier de réparation des navires sont visibles.

Le 16 mars 1891, non loin de l'endroit où nous nous trouvons, ancra un détachement de navires de guerre russes. À bord du croiseur "Mémoire d'Azov" était l'héritier du trône russe avec sa suite, il était accompagné de la frégate "Vladimir Monomakh", ainsi que des canonnières "Manizh" et "Koreyets" (le dernier après 13 ans a partagé le sort du célèbre "Varyag")Le commandant du vaisseau amiral devait à peu près transpirer: l'énorme croiseur "ne correspondait pas" à la rivière. Lorsque l'ancre a été donnée, le Gouverneur général, Jules Piquet, s'est personnellement rendu à bord pour accueillir des invités de marque. Une arche ornée avec l'inscription "Saigon - Tsesarevich", à travers laquelle le futur Nicolas II est entré sur le territoire vietnamien, a été construite à côté du quartier moderne de Me Lin.

En longeant la digue à environ 400 m au sud, nous nous dirigeons vers l'endroit où le canal Benng se jette dans la rivière Saigon. Bennge signifie "jetée de veau". C'était autrefois le nom du village vietnamien qui s'y trouvait, d'où l'histoire de Ho Chi Minh-Ville a commencé. Ici, le talus se courbe, laissant le long du canal en direction ouest. À ce tournant, l’ancien mât de drapeau, modelé sur le véritable mât d’un voilier. Au sommet de la hampe, le drapeau national du Vietnam flotte, remplaçant le drapeau tricolore français et le drapeau jaune-rouge de la République du Vietnam. À côté du mât de drapeau se trouve la jetée Batdang, à partir de laquelle les comètes vont à Vung Tau.L'ancienne direction française des communications maritimes située à côté de laquelle se trouvaient les amarres de la compagnie maritime Messager Maritim est un magnifique bâtiment de trois étages sous un toit de tuiles rouges, située sur la rive opposée du canal. Pendant de nombreuses années, tous les invités de la ville de Saigon ont commencé exactement ici. De nos jours, le musée local de Ho Chi Minh est situé dans le bâtiment de la direction.

De la digue Ton Duc Thang à Notre-Dame De Saigon

Au nord-ouest de la place Me Lin quitte la rue Hai Ba Ching (Rue Hai Wa Trung). Après avoir traversé deux pâtés de maisons, vous pouvez tourner à gauche dans une institution appelée Java Coffee Bar. Ici, dans une petite rue Dong Zy (Dong Du), est la principale mosquée Saigon construite en 1935. La mosquée blanche entourée du jardin est ouverte de 8h00 à 20h00. Ici, vous pourrez vous détendre, à condition que vos chaussures vous attendent à l'entrée. La majorité des musulmans saigon, dont des citoyens iraniens, pakistanais, malaisiens et indonésiens, fréquentent les mosquées le vendredi, comme il est de coutume dans l'Islam.

Arrivés au bout de la rue Zong Zu, nous atteignons à nouveau la rue Dong Khoi. En tournant à droite, vous pouvez voir le bâtiment de l'hôtel de ville de Saigon en perspective. (Hôtel deVille)construit en 1902–1908 à l'imitation du célèbre bâtiment de la mairie de Paris. En nous dirigeant vers nous, nous laissons à gauche l'hôtel Rex, au coin de Dong Khoi et de Le Loi, en face de l'Opéra. Le bâtiment allait du parking à plusieurs étages à l'hôtel 4 étoiles, qui a ouvert ses portes en 1959. Au début de la guerre américaine, Rex était l'hôtel le plus moderne de Saigon et, pour cette raison, jouissait de la sympathie particulière des officiers d'expédition. Les généraux américains vivaient ici et les officiers subalternes aimaient aller au bar sur le toit de l'hôtel.

Le comité populaire de la ville siège dans le bâtiment de l'hôtel de ville et il est fermé aux visites, mais à la nuit tombée il fait beau. En face de la façade principale de l'hôtel de ville, il y a un jardin et un petit monument de la même chambre d'Ho Chi Minh. La rue Dong Khoi contourne l'hôtel de ville à droite et deux rues au nord-ouest se terminent sur la place devant la cathédrale Notre-Dame de Saigon. (Cathédrale Notre-Dame de Saigon).

Les premières églises en bois sont apparues dans la ville immédiatement après la conquête française. Il devint rapidement évident que l'arbre était rapidement détruit par les termites et, en 1876, le gouverneur de la Cochinchine, le contre-ennemi Dupré, annonça un concours pour la conception d'une nouvelle cathédrale. Le temple devait devenir non seulement un centre de la vie religieuse, mais également un symbole du pouvoir de la France aux yeux de la population locale. L'architecte J. Z. Bura, qui a remporté le concours, a présenté le projet du bâtiment dans un style monumental néo-roman. La construction de la cathédrale a commencé en 1877 et elle a été consacrée en 1880. Les tours de 60 mètres qui ornent la façade principale du temple ont été couronnées de flèches en 1895. (Sur les photos prises avant cet événement, elles ressemblent aux tours de Notre Dame de Paris).

Six cloches d'un poids total d'environ 30 tonnes produisent un son de hauteur différente. Lors de la construction de la cathédrale de Saigon, seuls des matériaux importés ont été utilisés: même la brique a été importée par mer de Marseille. L'architecte Bura, qui a personnellement supervisé la construction, a réussi à fournir un travail d'une qualité exceptionnelle. À la fin du XIXème siècle. sur la place devant la cathédrale se trouvait un monument à son père Pierre Pinot, connu dans l’histoire sous le nom de Pinot de Been. Ce missionnaire, qui devint en 1770 l'évêque et le chef de l'Église catholique de Cochinchine, à la fin du XVIIIe siècle. a remporté les faveurs du futur empereur Zn Long et a posé la première pierre de la fondation de l'Indochine française. Le monument représentait Pinho tenant la main de son élève, le jeune prince Kan, fils de Zia Long. En 1945, le monument fut détruit par des soldats vietminh qui n'épargnèrent que son piédestal rond. Au milieu des années 1950. Mgr Saigon Joseph (Fam Van Thien) commandé à Rome une statue en granit de la Vierge. Le 16 février 1959, la statue a été érigée solennellement sur l’ancien socle, où elle se trouve toujours. En 2005, une rumeur se répandit dans la ville, selon laquelle des larmes apparurent dans les yeux de la jeune fille de la pierre ... mais, plus tard, ce n’était pas confirmé et le miracle n’était pas arrivé.

À droite de la cathédrale se trouve le bâtiment rose de la poste centrale. Le bâtiment existant a été achevé en 1891, il est situé sur le site d'un bureau de poste construit en 1886. (les deux dates sont visibles au-dessus de l'entrée principale). Gustave Eiffel a également participé à la conception des structures métalliques de la poste. À la fin du XIXème siècle. C'est ici que s'est ouverte la première station téléphonique au Vietnam.

Bentan Market et ses zones situées au nord-ouest de celui-ci

Malgré tous les efforts des autorités, aucun des plus grands monuments de l'ère coloniale ne pouvait devenir un symbole de Saigon. Depuis près de cent ans, ce rôle est joué par une structure fonctionnelle peu sophistiquée - le marché de Bentan. Un bâtiment moderne avec une tour et une horloge a été construit en 1912-1914. Jusqu'en 1954, le marché était connu sous le nom français Les Halles Centrales (Marché central). L'entrée principale du marché se trouve sur la place de Chan Nguyen Han, sous l'horloge.

Si vous vous tenez le dos à l'entrée, vous pouvez voir de l'autre côté de la place, à gauche du bâtiment, un bâtiment lumineux de 3 étages doté de grandes fenêtres et d'un toit à pignon rouge. C'est l'ancien bureau du chemin de fer français d'Indochine (Bureaux du chemin de fer). Il est intéressant de noter que la gare de Saigon était jadis aussi adjacente à la place, située sur son côté ouest, approximativement là où se termine le vert du parc Le Lai. Plus tard, il a été "banni" du centre-ville et s’est déplacé de près de 3 km vers l’aéroport. Une fois sous les arches du marché de Bentan, l'invité étranger tombe immédiatement entre les mains tenaces des vendeurs de souvenirs. Viennent ensuite les bancs avec des vêtements et des chaussures, et au centre du hall spacieux, recouvert d’un dôme de 28 m de diamètre, se trouvent les "rangées de rames" où vous pouvez acheter des fruits et prendre un en-cas économique.

En passant par le marché, vous sortez par sa porte nord sur Le Thanh Ton (Rue Le Thanh Ton). Allez tout d'abord à gauche et après 100 m, tournez à droite dans la rue Truong Dinh (Rue Truong Dinh). Le temple hindou coloré de Sri Mariamman se trouve dans cette petite rue. Dans le dernier quart du XIXème siècle. À Saigon, une importante colonie d’hindous est apparue - ils ont déménagé en Indochine depuis les Indes françaises, une petite possession située sur la côte de Coromandel, dans l’Hindustan. Les tamouls ayant prévalu dans la colonie, le temple a donc été construit dans le style de l'architecture tamoule du sud de l'Inde.

Le gopuram est saisissant - une tour pyramidale au-dessus des portes d'entrée de l'enceinte du temple, décorée d'innombrables sculptures en plâtre peint. Le temple est ouvert au public de 7h à 19h. (les chaussures doivent être laissées à l'entrée). Bien que seules quelques dizaines de Tamouls vivent à Ho Chi Minh-Ville, leur temple reste actif.

En sortant du temple, tournez à gauche et au carrefour avec la rue Nguyen Zou (Nguyen Du St.) suivre un cap au nord-est le long de la clôture du parc de la ville centrale Kongvien Vanhoa (Cong Vien Van Hoa) - ancien jardin de ville (Jardin de la ville) époque coloniale. Au milieu des rues Nguyen Zu et Nam Ki Khoi Ngia (Rue Nam Ky Khoi Nghia) Il convient de regarder à droite et de prêter attention au Palais Blanc, situé un peu plus bas vers le fleuve. Ce bâtiment, construit en 1886, abritait la résidence du vice-gouverneur, responsable de la situation dans le sud du Vietnam. Dans la période d'indépendance du Sud, le bâtiment s'appelait le Zia Long Palace. Le président Ngo Din Ziem a vécu ici en 1954-1955, ainsi que dans la dernière année de sa vie. Maintenant, il abrite le musée de Ho Chi Minh-Ville. (15 000 dong, 65, rue Ly Tu Trong, tél. 08-8299741, 8h00-11h30 / 14h00-16h00, fermé le lundi). Il mérite une visite séparée, mais pour l’instant nous tournons à gauche et longeons la clôture jusqu’à l’entrée principale du Palais de la Réunification, dont le territoire jouxte le parc de la ville. Le premier palais a été construit sur ce site en 1868-1871. et était destiné à la résidence officielle du gouverneur de la colonie.

Le premier gouverneur, installé dans l'enceinte du palais, était l'amiral Pierre de Lagrandier. Le bâtiment de deux étages avec des galeries et un dôme s'appelle Palace Norodom (Palais Norodom) en l'honneur du roi du Cambodge, en 1863, acceptant volontairement le protectorat de la France. En mars 1891C’est là que Cesarevich Nikolai Alexandrovich a séjourné lors d’une visite à Saigon. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les rangs les plus élevés des forces d'occupation japonaises se sont installés dans le palais. En septembre 1954, le dernier représentant de Paris en Indochine, le général Paul Eli, céda la résidence à un nouveau dirigeant, le président Ngo Din Siem. Ce dernier a rebaptisé la résidence du palais de l’indépendance et y a vécu sept ans.

Le 27 février 1962, le palais devient le théâtre d'une tentative grandiose contre la vie du président, organisée par des conspirateurs des rangs de l'armée du Sud-Vietnam. Pour éliminer le dictateur ont été utilisés ... deux avions d'attaque "Skyrader", qui a frappé un bombardement du bâtiment, détruisant complètement son aile gauche. Après avoir survécu à un miracle, Ngo Din Ziem a abandonné les plans de restauration du palais et lui a ordonné de construire une nouvelle résidence à sa place, visible à ce jour. Le palais se trouve exactement sur le site de l'ancien Palais Norodom, faisant pivoter la façade principale vers le haut de la rue Le Duan. L'architecte vietnamien Ngo Viet Thu est devenu l'auteur du projet de construction. (1926-2000)Récompensé en 1955 par la prestigieuse bourse du Grand Prix de Rome du gouvernement français, il a étudié l'art de la construction en Italie pendant trois ans.

En 1962, Ngo est devenu le premier architecte asiatique à être élu membre honoraire de l'American Institute of Architecture. Le palais de quatre étages qu'il a conçu a une hauteur de 26 mètres et compte 95 chambres et salles, tandis que la superficie totale du complexe est de 22 000 mètres carrés. Le projet était basé à la fois sur les réalisations de l'architecture occidentale et sur les anciens principes du Feng Shui. Les différentes parties du palais rappellent, en termes de caractères chinois, les concepts de "chance", "prospérité", "pouvoir", "roi", etc. Ngo Viet Thu a réussi à créer un bâtiment vraiment original, dépourvu de faste et très pratique.

Ngo Din Ziem n'a pas eu le temps d'admirer son nouveau palais: le 2 novembre 1963, un coup d'Etat réussi met fin non seulement à sa carrière politique, mais également à la vie du président. L '«acceptation» solennelle de la résidence n'a eu lieu qu'en 1966 et son principal propriétaire était le général Nguyen Van Thieu, qui a vécu à la tête du Sud-Vietnam de 1967 à 1975.

En interrompant la promenade dans la ville, nous entrerons aux portes du palais, qui a joué un rôle important dans l’histoire du Vietnam. (entrée 15 000 dong, ouvert tous les jours de 7h30 à 12h00 et de 13h00 à 17h00, www.dinhdoclap.gov.vn). Une large place avec une fontaine sépare la porte centrale de l'entrée principale du bâtiment. Faites attention à la façade de l'immeuble: derrière les écrans de marbre faits en forme de genoux de bambou, des vérandas cachées le long des deuxième et troisième étages sont cachées. Les vérandas ont été empruntées par l'architecte à l'héritage de l'architecture coloniale, mais les écrans sont sa trouvaille incontestable. Ils protègent les vérandas de la lumière directe du soleil, tout en aidant à assurer la libre circulation de l'air dans toutes les pièces. Immédiatement derrière les portes d'entrée, un large escalier s'ouvre vers le regard qui mène au deuxième étage. À droite et à gauche se trouvent la grande salle, la salle des cabinets et la salle des banquets.

Grand hall d'environ 450 mètres carrés. m est un lieu vraiment historique. Le 21 avril 1975, Nguyen Van Thieu a tenu ici la dernière réunion du gouvernement avant sa fuite pour le p. Taiwan Après neuf jours, le dernier président du Sud-Vietnam, le général Duong Wang Min, connu sous le nom de «Big Ming» et leader du coup d'État de 1963, s'est rendu dans cette salle aux officiers des forces nord-vietnamiennes. C'est arrivé dans Et h 30 min. 30 avril 1975. Les moteurs des chars résonnaient encore dans la cour quand un groupe de personnes en uniforme de campagne entrèrent dans la salle. Big Ming a déclaré avec dignité qu'il était prêt à transférer le pouvoir au gouvernement révolutionnaire. Il y eut une pause et, dans le silence qui s'ensuivit, une personne qui entra entra entra avec dérision: "Tu ne peux pas transmettre ce que tu n'as pas!" Après la guerre, une commission s'est réunie dans la grande salle pour définir les conditions de l'unification du pays. C'est à la fin de son travail que le palais reçut son nom actuel.

Le deuxième étage du palais pendant les années du «régime de Saigon» était destiné à la résidence et au travail du président.Ici, vous pouvez voir le bureau du chef de l'Etat et son accueil: l'un pour les invités vietnamiens, l'autre pour les étrangers. Les bureaux de l’adjudant et de l’officier en service, une station de radio et une salle de travail avec des cartes rappellent la guerre. Ici se trouvaient le bureau et la réception du vice-président.

Le troisième étage est occupé en majeure partie par un confortable salon avec un bar et des tables de jeux, ainsi qu’une salle de cinéma. Le quatrième étage est en fait une immense terrasse couverte. Ici vous pouvez voir une piste de danse en bois de teck. Fait intéressant, selon l'architecte, cet endroit était destiné à des méditations ciblées. Un peu en dessous se trouve l'héliport. Un trophée d'hélicoptère américain, l'un des célèbres Huey, aide à présenter les scènes des derniers habitants du palais en 1975.

Les chars T-59 et T-54 ont été installés dans le parc du palais, identiques aux célèbres voitures qui ont fait irruption dans la résidence le matin du 30 avril 1975. Le premier char, portant le numéro 843 à bord, a écrasé la clôture du parc sur le côté, tandis que le second wagon a déchiré la grille principale . Un peu plus loin, le bombardier américain Northrop F5. Le 8 avril 1975, dans un avion de ce type, un pilote de l'armée de l'air sud-vietnamienne, Nguyen Thanh Chung, s'est envolé de la base aérienne de Vienhoa. En l'envoyant à la tâche suivante, le commandement ne soupçonnait pas que le pilote avait rejoint les communistes depuis longtemps et qu'il recevait à la veille un ordre beaucoup plus important du parti: bombarder le palais présidentiel! Chyng se détacha de son lien et, apparu au-dessus de Saigon, lança deux bombes. L'un d'eux a explosé sur l'héliport vide du palais et le second a percé le plafond et endommagé l'escalier principal. L’action n’a pas fait de victimes et le pilote s’est rendu à l’emplacement des Reds. Une semaine plus tard, il a de nouveau bombardé Saigon sur un bombardier capturé, "Dragonfly". Après la guerre, Chyung a pris sa place à la barre de Vietnam Airlines.

Au-delà des limites de la clôture du palais, vous vous retrouvez au début de l'ancien boulevard Norodom, qui est devenu la rue Le Douin. En passant à travers trois pâtés de maisons en direction nord-est, vous vous retrouvez dans le quartier diplomatique de Ho Chi Minh-Ville. Il y a maintenant 29 consulats étrangers dans la ville. La représentation la plus proche du palais est occupée par le bureau de représentation de la République populaire de Chine. Le drapeau à rayures étoilées flotte à environ 200 mètres de celui-ci. Le consulat américain occupe toujours le territoire de l'ancienne ambassade américaine en République du Vietnam.

L'oncle Sam a construit le premier bâtiment de l'ambassade à Saigon dès la fin des années 50. Vous le verrez toujours au numéro 39 de la rue Ham Nghi. À mesure que l'influence des États-Unis dans le Sud-Vietnam augmentait, il était nécessaire de disposer d'une salle plus grande. Le nouveau complexe situé sur le boulevard Norodom a été achevé en 1964 et toutes les décisions les plus importantes de la vie de l’Etat fantoche ont été prises ici pour les 10 prochaines années. Au cours du dernier mois de la guerre entre l'ambassade et les navires américains postés à l'embouchure de la rivière Saigon, un pont aérien continu était en service. Les hélicoptères ont atterri directement sur le toit de la mission, tandis que d'énormes foules de personnes apeurées assiégeaient les portes jour et nuit, dans l'espoir d'une évacuation. L'atmosphère qui régnait ici à la veille de la fin de ce drame de dix ans est bien exprimée dans le célèbre film américain Michael Cimino «The Deer Hunter». Le 30 avril 1975, vers 4 heures du matin, les derniers officiers, dirigés par l'ambassadeur Graeme Martin, ont quitté l'ambassade. Trois heures plus tard, le dernier hélicoptère a décollé pour emporter les marines. Après la chute de Saigon, les bâtiments de la mission ont été partiellement détruits ou reconstruits. Après la réconciliation des anciens opposants, la vie diplomatique se résume à nouveau sur les cendres.

Continuant à marcher le long de la rue Le Zuana, vous pouvez aller à la rue Nguyen Binh Khem. (Rue Nguyen Binh Khiem)qui abrite le jardin botanique et le zoo (adultes / enfants 8000/4000 dong, tel.08-8293901, 7.00-20.00). Leur histoire commune a commencé en 1864. Le musée historique est également situé sur le terrain du jardin. (10 000 dong, tél. 08-8298146, 8h00-11h30 / 13h00-16h00, dimanche: 8h30-16h00) et le temple du roi Hung Vyong. Le bâtiment jaune du musée a été construit en 1929.dans le style de l'éclectisme oriental, a traversé une pagode chinoise avec une villa coloniale française. Avant l’indépendance, le bâtiment était occupé par la Société de recherche indochinoise, qui y a ouvert le premier musée, qui jusqu’en 1956 a été baptisé du nom du musée Blanchard de la Bos. Une exposition moderne raconte l'histoire du pays depuis la période de la culture Dongshon (XIIIème siècle avant JC). Une grande attention est accordée aux anciens États khmers et cham qui existaient autrefois sur le territoire du Sud-Vietnam.

Le musée possède une grande collection de sculptures de temples. (quelques échantillons prélevés à Angkor) et armes antiques. Les salles du musée sont bien éclairées et les expositions sont accompagnées d'explications en anglais. Photographier dans les salles du musée est interdit. De temps en temps, le musée organise des représentations de théâtre de marionnettes sur l'eau, mais la condition à cela est la présence d'au moins cinq spectateurs intéressés.

De retour aux portes du Palais de la Réunification, tournez à droite et, en contournant la clôture du parc, dirigez-vous vers l'intersection de la rue Nguyen Thi Minh Khai. (Rue Nguyen Thi Minh Khai) et Le Kui Don (Rue Le Ouy Don)à environ 10 minutes à pied du palais. À une distance d'un pâté de maisons au nord-ouest dans la rue. Le Kui Don est le plus impressionnant musée de Ho Chi Minh-Ville - War Memorial Museum (Entrée de la rue Vaugh Van Tang (Rue Vo Van Tan), ouvert tous les jours de 7h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h30, entrée 10 000 dong). Ouvert le 4 septembre 1975, le musée jusqu’au milieu des années 1990. s'appelait le "Musée des crimes de l'armée américaine". Ensuite, l'échange d'ambassadeurs et la perspective d'un investissement obligés de changer le nom pour un nom plus neutre ...

Le contenu de l'exposition est toutefois resté inchangé: images effrayantes de victimes de technologies militaires sadiques, de documents et d'armes capturées. Dans la salle appelée "Requiem" ont été rassemblées les œuvres de 134 correspondants photo de 11 pays morts sur les champs de bataille des guerres d'Indochine. Le premier Hongrois, Robert Kapa, ​​est tombé pour la première fois en 1954 et le dernier photographe de première ligne a été tué deux jours seulement avant la chute de Saigon. Le sort de plusieurs correspondants disparus dans la jungle à la frontière cambodgienne est encore inconnu ...

Sur le côté ouest, une réplique grandeur nature de "cages à tigres" a été ajoutée au musée - des cellules isolées contenant des prisonniers des prisons politiques du Sud-Vietnam. Ici vous pouvez voir la vraie ... guillotine, qui appartenait aux colonialistes français. La dernière fois qu'un instrument d'exécution aussi archaïque a été utilisé au Vietnam du Sud en mars 1960.

Si votre visite au musée ne vous a pas enlevé vos dernières forces, visitez le mémorial Thich Quang Dyk et la pagode Sa Loi pour compléter votre excursion. Pour ce faire, en sortant du musée, il faut tourner à droite et se diriger vers le sud-ouest dans la rue Van Van Tan. (Rue Vo Van Tan) à l'intersection avec kat mang thang tam (Rue Cach Mang Thang Tarn). Une fois encore, en tournant à droite et en passant environ 200 m, vous vous retrouverez à une intersection achalandée. Le 11 juin 1963, cet endroit était encore plus peuplé: les bouddhistes ont organisé une autre manifestation de protestation contre les politiques anti-bouddhistes du président Ngo Dinh Zhem. Leurs revendications auprès du chef de l'État étaient fondées: dès les premiers jours de leur mandat, le catholique Ziem a activement favorisé ses coreligionnaires aux dépens de la majorité bouddhiste de la population.

Le catholicisme est devenu la religion d'État de facto. Les non-chrétiens ne pouvaient pas occuper des postes officiels et recevoir des grades d'officiers dans la police et l'armée. Il est venu d'interdire les rites et les célébrations bouddhistes. Thich Quang Duc, 66 ans, moine de haut rang de Thien My temple à Hue, est venu à Saigon pour s'immoler pour protester contre l'ordre dominant. La voiture dans laquelle le moine conduisait avec deux étudiants s'est arrêtée à un carrefour. Thich Quang Dyk avec un visage détaché était assis sur l'asphalte dans la position du lotus. Les manifestants l'ont encerclé, tandis que l'un des novices a versé de l'essence sur l'enseignant. Ayant prononcé le nom du Bouddha, Thith se mit calmement en correspondance ...

Malgré tous les efforts déployés, la police n'a pas pu franchir la barrière humaine. Lorsque tout fut fini, les restes du moine furent transférés à la pagode Sa Loi, située à proximité. Le même jour, le président Ngo a fait une déclaration dans laquelle il a exprimé ses "regrets et préoccupations". Malgré cela, les services secrets ont fait irruption dans la pagode le lendemain et ont tenté en vain de confisquer les cendres d'un martyr volontaire. La belle-sœur du président non marié, qui a joué le rôle de «première dame» du pays, a appelé cyniquement l'acte du moine «spectacle de barbecue». Avec cette déclaration "spirituelle", elle enfonça le dernier clou dans le cercueil du pouvoir familial: moins de six mois plus tard, il y avait un coup d'État dans le pays, et le président et son jeune frère (conjoint "première dame") Ils ont été tués ... De nos jours, un monument orné de fleurs en forme de petite pagode se dresse sur le site de la mort du moine.

Au nord de l'intersection, le clocher de la pagode Sa Loi est visible. Pour y accéder, il faut descendre un peu plus loin dans la rue Kat Mang Thang Tam et tourner à droite dans Ngo Thoy Nyem (Rue Ngo Thoi Nhiem). Pagode Sa Loi (Pagode des saintes reliques) a été construit en 1956 - 1958 C'est le plus grand temple bouddhiste à Ho Chi Minh. Une grande statue de Bouddha Shakyamouni est installée dans la salle de prière principale. Il abrite également le cœur de Thich Quang Dyk, dont les restes ont été incinérés dans la cour de la pagode après la mort du martyr. Selon la légende, le cœur du moine n'a pas été touché par le feu et est maintenant gardé dans un vase en cristal sur l'autel du temple.

Le clocher à sept niveaux du temple, construit en 1961, a une hauteur de 32 m - il s’agit du bâtiment le plus élevé de ce type dans le pays. Une cloche suspendue à une tour pèse 2 tonnes et est une réplique de la cloche de la pagode Thien My à Hué.

Tölon (districts V et VI)

Saigon Chinatown n'est pas plus jeune que la ville elle-même. Déjà à la fin du XVIIe siècle. il existait un grand village chinois qui était le principal centre commercial de la région (Le mot "Telon" signifie "grand marché"). À la fin du XVIIIème siècle La population de Tielon a augmenté encore plus aux dépens des Chinois, qui avaient fui le soulèvement du Nord. Dans la guerre avec les Teyshons, les marchands chinois soutenaient les seigneurs féodaux et avaient toutes les raisons de craindre la colère des insurgés. Une fois en sécurité dans le Sud prospère, les Chinois se sont généralement révélés dans toute la splendeur de leurs talents commerciaux.

L'invasion française a réduit la population du delta du Mékong de plus de la moitié et porté un coup dur au bien-être de la colonie chinoise. Avec leur dextérité intrinsèque, les Chinois se sont rapidement adaptés à la situation et ont pu en tirer profit. Tylon a retrouvé son ancienne prospérité et a commencé à se développer rapidement. En 1910, les colonies chinoises fusionnèrent avec Saigon et formèrent en 1931 une unité administrative spéciale appelée le district de Saigon-Tölon. Les derniers vestiges de l'autonomie gouvernementale ont disparu en 1941 et Thelon est finalement devenue une zone urbaine.

Comme tous les colonisateurs, les Français ont agi en Indochine sur le principe du "diviser pour régner". Les autorités ont encouragé la prédominance des Chinois dans le commerce, empêchant les Viet récalcitrants d'accumuler des "excès" de richesses. Aux termes de plusieurs traités conclus entre la France et la Chine à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, les Chinois jouissaient du droit de libre-échange et du libre franchissement de la frontière, ainsi que de nombreux autres privilèges dans les possessions françaises. La minorité chinoise, de son côté, a compris qu'elle devait sa prospérité aux autorités et a fait preuve de loyauté envers tout régime respectant les "règles du jeu". Les Chinois ont adopté le mode de vie français, s'habillant et faisant des affaires beaucoup plus rapidement que les Vietnamiens. L'image colorée du jeune homme riche occidentalisé de la fin des années 1920. peut être vu dans le film de Jean-Anne "An Lover". De nombreuses scènes du film du cinéaste français reproduisent la vie de Tylona à cette époque.

L'ère de l'indépendance du Sud-Vietnam est devenue l'âge d'or des Chinois de Teolon. Les hommes d’affaires de Chinatown ont rapidement oublié leurs habitudes françaises et ont même changé leurs noms selon l’ambiance vietnamienne. La capitale chinoise est activement intervenue dans la politique en parrainant les participants les plus prometteurs dans la lutte pour le pouvoir.En conséquence, après 1964, 80 Chinois de souche sont devenus des multimillionnaires. Les habitants de Tylon étaient entre leurs mains à 100% du commerce de gros et à 50% du commerce de détail dans la république. 80% des emprunts émis par les banques de la république ont reçu des entreprises de Telon. Les hommes d’affaires chinois les plus prospères à Saigon étaient appelés «rois». Ma Hu était le "roi du riz", Lee Hong - le "pétrole"; Le «roi de l'acier», Lam Hue Ho, contrôlait environ 20 destinations d'importation et avait le droit exclusif d'acheter de la ferraille à l'armée. Le Chinois Lee Long Thang, qui possédait 23 entreprises, était appelé "président de facto" à l'époque de Nguyen Van Thieu.

La chute de Saigon n'a pas surpris les "oligarques" de Teulon: en prévision de l'effondrement de la république, leur capitale a été prudemment transférée à Hong Kong et à Singapour. Pire, il y avait des petits entrepreneurs de Chinatown, qui n'avaient nulle part où aller. Leurs magasins et ateliers sont devenus l'objectif principal de la campagne pour l'introduction de "méthodes de gestion socialistes" dans le sud. En conséquence, de nombreux celons dans les années 1970 et 1980. reconstitué l'armée de "boat people" qui cherchaient par tous les moyens à s'échapper du pays. Tout cela a conduit au déclin de Saigon Chinatown ...

Turon est situé à environ 3 km du "centre colonial" de la ville. Vous pouvez vous y rendre en bus depuis l'arrêt de bus situé au marché de Bentan. (15 - 20 minutes, 2000 dong)Cela vous coûtera environ 20 000 dongs. Les principales attractions de Chinatown sont concentrées à proximité de la rue Chang Hung Dao (Rue Tran Hung Dao)qui va du marché Bentan lui-même et traverse la Thelon d'est en ouest. Au nord de cette rue se trouvent une mosquée et plusieurs temples chinois.

Pagode Thien Hau (Thien Hau) Rue Nguyen Chai (Nguyen Trai) construit au début du XIXème siècle. une société marchande cantonaise. Le temple est dédié à la déesse déjà familière: la maîtresse de la mer, "responsable" de la sécurité des navires marchands. Quan An Pagoda (Quan Am) situé à côté du temple précédent. Il a été construit en 1816 par des marchands de la province chinoise du Fujian. La pagode est richement décorée de sculptures peintes, dorures et vernis. La pagode Fock An Hoi Kuan (Phuoc An Hoi Quan) beaucoup plus jeune que les deux temples précédents: il a été construit par la société Fujian en 1902. Son zeste est un ensemble innombrable de sculptures en céramique et de reliefs parsemant de son toit, de ses murs et de son autel. Toutes les pagodes sont ouvertes au public.

Il y a un temple chrétien à Tölön - l'église catholique T'a Tang (Cha Tat, 25 ans, rue Duong Hoc Lac), debout au bout de la rue Chang Hung Dao. Une belle église jaune avec une haute flèche est séparée de la rue par une porte construite dans un pur style chinois. En novembre 1963, le président Ngo Dinh Ziem et son jeune frère se réfugièrent dans l'église de Ty Tan lors d'un coup d'État. Le commandement de l'armée a envoyé un détachement de soldats au temple à bord de véhicules blindés de transport de troupes. On a annoncé au président que l'armée était prête à sauver le chef d'État légitime. Croyant, les frères montèrent dans l'un des véhicules de combat et furent assassinés par traîtrise en se rendant au centre de Saigon. Binh Tai se trouve à environ 100 mètres au sud-ouest de l'église. (Cho Binh Tau) - Le marché principal de Tylon. Il était aligné dans le style chinois au début du 20ème siècle. au détriment du riche marchand Guo Dong (Quach Dam, 1863-1927)qui a commencé à Telon en tant que chiffonnier et a finalement fait une énorme fortune. Le monument de granit de Guo Dun, entouré de sculptures en bronze de lions et de dragons, est encore visible au centre du marché.

Aujourd'hui, seules quelques centaines de Chinois vivent à Teylon. Néanmoins, cette zone est très différente des autres zones de la ville: de nombreux panneaux sont écrits en caractères chinois et non en écriture latinisée vietnamienne. Les excursions à Saigon Chinatown sont particulièrement populaires auprès des touristes de la RPC, de Hong Kong et de Taiwan. Il y a pas mal de restaurants dans les rues de Tielona qui proposent une bonne cuisine chinoise.

Dame Sen Park est situé à environ 1 km au nord-est de Tielona. (Dam Sen, entrée pour adultes / enfants 18 000/12 000 dong, www.damsenpark.com.vn amusant) - Analogue local de Disneyland, que les enfants aimeront sûrement.Il y a deux lacs dans le parc, entourés de jardins et d'attractions. Dans le jardin royal, vous pourrez admirer la flore du sud du Vietnam et dans le jardin du bonsaï - arbres nains (vietn. non bo). En se promenant dans le parc, on rencontre de temps en temps de pittoresques statues de dinosaures, de dragons, de coléoptères géants et de crevettes. Il y a un monorail miniature (tarif 15 000 dong) et bateaux de plaisance. Dans la partie nord-ouest de Dame Sung, il y a un parc aquatique (visite pour adultes / enfants 50 000/30 000 dong, www.damsenwaterpark.com.vn)et de l'autre côté se trouve l'ancienne pagode Zag Vien (Giac Vien)construit au début du XIXème siècle. Dans la pagode, plusieurs moines bouddhistes pratiquent la calligraphie chinoise.

La pagode isolée Zak Lam est située à environ 1 km au nord du parc Dame Sen, en direction de l'aéroport. C'est le plus ancien temple bouddhiste de Ho Chi Minh, fondé en 1744 et toujours en activité. L'ensemble architectural de la pagode a été formé en 1900 et n'a pas été restructuré depuis. La pagode n’est pas seulement ouverte aux visites gratuites, elle offre également aux touristes la possibilité de se détendre autour d’une tasse de thé dans la cour du temple. La surface intérieure des murs du monastère du temple représente des scènes de l'enfer bouddhiste et de l'au-delà. Un chauffeur de moto ou un taxi pour Dame Sen Park et les pagodes Zak Lam du centre de Ho Chi Minh coûtera entre 20 000 et 30 000 Dong.

Musée des Beaux Arts (97A, rue Pho Due Chinh, district 1, tél. 08-8222441, 9h00 à 16h30, sauf le dimanche. Entrée 10 000 dong). Le plus jeune musée de la ville occupe un bel immeuble construit au début du 20ème siècle. par le même architecte qui a conçu le marché Bentan. Le musée est situé à un pâté de maisons de la place Tran Nguyen Han. L'exposition présente une variété d'œuvres - des anciennes plastiques Cham à la peinture de combat socialiste.

Musée du souvenir Ton Duc Thang (5, rue Ton Due Thang, tél. 08-8297542). Le musée est situé sur le front de mer à 100 mètres au nord de la place Me Lin. L'État et dirigeant politique du Vietnam démocratique est né en 1888 à Lonsuyen, près de Saïgon. Au cours de la Première Guerre mondiale, Ton Duc Thang est appelé à servir dans la flotte française et a même visité la mer Noire pendant la guerre civile russe. Dans les années 1930-1950. il a pris part au mouvement anticolonial et à la 1ère guerre d'Indochine, puis a longtemps occupé de hautes fonctions dans la direction du Vietnam. Le musée a ouvert ses portes en 1980, le centenaire de Thang.

Temple taoïste de l'empereur de jade (Chua Ngoc Hoang)construit en 1909 par des immigrants de Canton (Guangzhou), situé à la périphérie nord du centre-ville, au croisement des rues Dienbienfu et Dinh Tien Hoang (Rue Dinh Tien Hoang). Cet endroit est situé à environ un demi-kilomètre du zoo et du musée historique. Le temple, appelé à tort "pagode", est considéré comme l'un des bâtiments les plus pittoresques de Ho Chi Minh-Ville. Pas trop pompeux quand on regarde à l'extérieur, à l'intérieur, il étonne par la richesse de la sculpture et de la décoration sculpturale. Les murs de la salle de prière, du sol au plafond, sont décorés de bois de teck coûteux. Sur l'autel se trouvent les statues des dieux du panthéon taoïste, y compris l'empereur de Jade lui-même et le seigneur de l'enfer Yanwan. (Vietnam. Thanh Hoang).

Dans la cour, les eaux d'un réservoir pittoresque se balancent doucement, à la surface desquelles une tortue apparaît de temps en temps. Le temple est plus une prière qu'un lieu touristique. Un demi-kilomètre plus au nord, dans la rue Dinh Tien Hoang, se trouve un temple commémoratif de Lang Ong, dédié à la mémoire du général Le Van Ziet. (1763 - 1832), gouverneur et commandant de la citadelle Zyadin dans les premières années du règne de l'empereur Zia Long. Chaque année, le 30ème jour du 7ème mois lunaire, un jour férié est organisé dans le temple, qui comprend des prières de masse pour la prospérité du pays.

Loisirs actifs

En plus du parc aquatique Dam Sen mentionné ci-dessus, il y a plusieurs endroits avec des divertissements aquatiques à Ho Chi Minh Ville:

Parc aquatique de Saigon

Kha Van Can St.
Tel: 08-8970456

Le week-end et les jours fériés ouverts jusqu'à 20h00, entrée pour adultes / enfants 60 000/35 000 dong. Fermé le mardi.Le parc est situé au nord du centre-ville. Depuis la gare routière, située en face du marché de Bentan, un minibus passe toutes les demi-heures avant le parc aquatique. (5 000 dong).

Waterlands des requins

Rue Ham Tu
Tel: 08-8537867

De 8h00 à 21h00 en semaine, samedi et dimanche de 10h00 à 21h00 (entrée adultes / enfants 20 000/15 000 dong). Situé à la périphérie est de Tielona, ​​à l'intersection de ul. Ham Tu viens de la rue. Chan Hung Dao. C'est le plus petit parc aquatique de la ville, cependant, il est pratique car il est situé plus près du centre que Dame Seine et le parc aquatique Saigon.

Fu To Racetrack (Phu To)

L'hippodrome Fu To Th est situé dans la partie sud-est de la rue Le Zai Han (Rue Le Dai Hanh), à une distance de 3 km du centre, immédiatement au nord de Tylon (entrée 5000 dong, tél. 08-9628205). Hippodrome construit dans les années 1920. dans le style art déco. Pendant la guerre, les soldats américains aimaient se reposer ici. Après la chute de Saigon, les courses ont été clôturées et ont repris seulement en 1989. De nos jours, les courses ont lieu les samedis et les dimanches de 12h30 à 19h00. Les formulaires de paris et les informations sont imprimés en vietnamien et en anglais. Il y a plusieurs cafés sur l'hippodrome.

Massage et SPA

Lanh Anh Hair Beauty Salon & Spa propose une vaste sélection de services de spa professionnels dans de bonnes conditions. (8, rue Ho Huan Nghiep, tél. 08-8237747). La petite rue de Kho Khoan Ngiep se situe entre la place Me Lin et la rue Dong Khoi, en plein centre de la ville. Facilité propose un massage des pieds (75 min) pour 7 USD et massage thaïlandais (75 min) pour 10 USD. L'Institut de médecine traditionnelle vietnamienne est situé à l'extrême ouest de la zone touristique de Pham Ngu Lao, dans la rue Kong Kyuen. (185, rue Cong Quynh, tél. 08-8396697). Il propose également des massages effectués par des maîtres aveugles pour environ 50 000 VND par heure.

Le logement

Le plus grand nombre d'hôtels par unité de surface de la ville se trouve dans l'intersection des rues Fam Ngu Lao et De Tham. (Rue De Thara) dans la zone I. Toute la rue dans cette zone s'appelle l'Allée des mini-hôtels (Minihotel Alley). La principale catégorie d'hôtels locaux est constituée de petites maisons d'hôtes de 7 à 8 USD par jour. Pour cet argent, les clients bénéficient de conditions assez confortables: eau chaude, ventilateur, climatisation, réfrigérateur et téléviseur couleur sont certainement présents dans les salles blanches. La taille des chambres est assez satisfaisante, même si dans les escaliers raides, il est souvent proche de deux personnes. Vous recherchez un hôtel de ce type, il vaut mieux opter pour des établissements situés dans les rues adjacentes - il n'y a pas beaucoup de bruit de la rue.

Pouvoir

Si vous êtes un invité d'une auberge économique et que vous devez vous occuper vous-même de votre petit-déjeuner, vous pouvez contacter les vendeurs ambulants de sandwichs (banya mi), dont les chariots de cuisine apparaissent dans les rues dès 6 heures du matin. Les Français ont appris aux Vietnamiens à préparer un délicieux pain blanc à la croûte croustillante, ce qui est particulièrement bien à Ho Chi Minh-Ville. Un petit pain oblong est coupé dans le sens de la longueur et farci de légumes verts, de bacon frit ou de pâte de crevettes. C'est une telle construction de seulement 5000 dong. Malheureusement, le vendeur de sandwichs ne sera pas en mesure de vous servir une tasse de café - pour ce plaisir, vous devriez contacter le café, qui ouvre également très tôt. Les citoyens eux-mêmes préfèrent prendre leur petit déjeuner avec une soupe de nouilles traditionnelle (à partir de 15 000 dong). Super déjeuner dans le café de rue (pho, riz avec du porc frit et du jus d'orange frais) coûtera pas plus de 40 000 dongs.

Pho24. Il existe plusieurs établissements de ce réseau. Soupe de nouilles à partir de 28 000 dongs, bière Taiger à 17 000 dongs. Air conditionné cool. Dans la rue Pham Ngu Lao, une telle institution est située à côté de l'hôtel 211. Un autre restaurant est situé dans la ville historique, dans la rue Nguyen Hue. Société (www.pho24.com.vn)Détenue par le fils d'un ancien ministre du gouvernement de Saigon, créée en 2003, elle possède aujourd'hui plus de 25 restaurants au Vietnam, au Cambodge et en Indonésie.

Doner Kebab. Lassé par shawarma (ou shavarme?) peut regarder dans la rue Bui Vien (198, rue Bui Vien) à proximité de Fa Ngu Lao, où ce plat est disponible au prix de 15 000 Dong.

Ho Chi Minh est un paradis pour les personnes ayant un bon appétit, car vous ne trouverez pas un nombre de restaurants aussi élevé qu'ici au Vietnam. Le niveau de prix pour un bon établissement est difficile à déterminer, car dans une ville en plein essor économique, le nombre de personnes figurant dans le menu du restaurant peut augmenter d’un tiers au cours de l’année. Je noterai plusieurs lieux populaires, dont la visite ne vous fera pas regretter.

Vie nocturne

À Hô-Chi-Minh-Ville, il ne disparaît pas au plus tard à 14 heures, à quelques exceptions près. Les boîtes de nuit sont généralement facturées pour l'admission. (environ 100 000 dong)Cependant, dans certains endroits populaires, un étranger peut manquer gratuitement. (Il est recommandé d'avoir une copie de votre passeport avec vous). Parfois, le prix du billet d'entrée comprend une boisson gratuite. Les sandales, les shorts et les t-shirts sans manches "brésiliens" sont interdits dans les clubs. Prix ​​moyen d'une boisson - à partir de 3 (bière) jusqu'à 5 (cocktails) USD N'oubliez pas de vérifier attentivement la facture avant de payer.

Les achats

La chaîne de supermarchés Co-oP Mart possède 11 centres commerciaux à Ho Chi Minh-Ville. Le point le plus proche de la région de Pham Ngu Lao est Co-oP Mart, rue Kong Kyuen. (189C, rue Cong Quyen). Cette rue croise Pham Ngu Lao dans sa partie la plus éloignée du centre. Un autre magasin Co-op est situé à ul. Nguyen Dinh Thieu (168, rue Nguyen Dinh Chieu), à l’intersection de la rue Le Cuy Don, à côté du musée du mémorial de guerre.

Centre commercial réputé du centre commercial (aussi connu comme marché russe) situé au carrefour de st. Le Loy et Nguyen Hue, en face de l'hôtel Rex.

La rue Dong Khoi, de l'opéra au quai de la rivière Saigon, regorge de boutiques de souvenirs, d'antiquités et d'ateliers d'artistes. Vous y trouverez des objets véritablement originaux et très artistiques à des prix pouvant inspirer un respect tacite. Vous trouverez des souvenirs peu coûteux et agréables, ainsi que des vêtements de style national sur le marché de Bentan.

Ville de Nha Trang (Nha Trang)

Nha Trang - une destination touristique populaire au Vietnam. Durant les mois d’hiver, la population de cette ville, qui compte 300 000 habitants, augmente considérablement en raison de l’ensemble de l’armée de touristes, dont beaucoup ne sont pas pressés de quitter Nha Trang, ce qui leur offre d’excellentes possibilités de loisirs à la plage, actifs et culturels.

Histoire

En regardant le port animé, les rues commerçantes animées et la plage parsemée de cadavres bronzés, il est difficile de croire que cet endroit a été pendant plusieurs siècles un véritable lieu de colline où la vie était à peine chaude dans des villages de pêcheurs pauvres. Bien que, d'autre part, il y avait quelque chose d'intéressant à trouver ici. Grâce aux fourrés de cannelle et d'aloès dans l'Antiquité, cette région était connue comme le pays des arômes.

L’émergence de la première colonie dans la région de Nha Trang est liée à l’histoire de l’État de Champa, dont les habitants ont apprécié les mérites de la baie locale, entourée de montagnes et à l’abri de la mer par un «brise-lames» naturel composé de nombreuses îles. Le futur Nha Trang est resté longtemps la principale porte maritime de Champa et la capitale de Kautara, l'une des principautés qui composaient cet État. Au XVIIème siècle. L’état croissant de Dayviet a finalement atteint Nha Trang, où le nouveau peuple s’installa maintenant - le Viet. Le nom moderne de la ville vient du nom Cham de la rivière Kai-Yachang située à proximité. En 1653, les rives de la baie de Nha Trang ont officiellement été intégrées à l'État vietnamien, après quoi ce port a été oublié pendant longtemps. Au début du 20ème siècle, le territoire de la ville moderne faisait partie du protectorat de l'Annam.

En 1924, le gouverneur général de l'Indochine française a annoncé, par décret, que Nha Trang ressemblait à une "colonie de type urbain" réunissant plusieurs villages voisins. Une garnison militaire et un bureau de poste sont apparus à Nha Trang. À la même époque, la ville principale de la région était considérée comme une petite ville de Zyonkhan, à 10 km de Nyachang: c’était là que se trouvait la résidence du gouverneur impérial de la province, personnifiant le «pouvoir» de la dynastie des Nguyen, qui régnait en principe. En 1937, Nha Trang obtint les droits d'une commune urbaine qui le conserva jusqu'à la fin de l'ère coloniale. En 1958, le président sud-vietnamien Ngo Dinh Ziem a divisé la ville en deux entités indépendantes - East Nha Trang et West Nha Trang. Les gouvernements ultérieurs de la République du Vietnam ont périodiquement redessiné la carte de la ville jusqu'à ce que l'offensive des troupes de la DRV du 2 avril 1975 mette fin à ce saut administratif. En mars 1977Une résolution gouvernementale de la République socialiste du Vietnam a élevé le statut de Nha Trang au rang de centre de district de la province de Fukhan. Et en juillet 1989, une nouvelle province de Khanh Hoa, dont la capitale est devenue Nha Trang, fait son apparition au Vietnam. Aujourd'hui, la puissance de la municipalité locale s'étend sur 250 mètres carrés. km Outre les zones urbaines, Nha Trang comprend de nombreuses îles côtières et des zones rurales de 200 000 habitants.

Localisation et transport

Nha Trang est «encerclée» sur la route 1, qui la traverse du nord au sud. Les zones urbaines s'étendent le long de la grande baie de la mer de Chine méridionale. Dans sa partie nord, il y a un large accès à la mer ouverte, et un peu plus au sud, on peut voir un groupe d'îles pittoresques. Sous leur couvert, le port de Kauda est situé à 3 km au sud de Nyachang. (Cau Da Dock), séparé de la ville par une basse crête rocheuse. Le port sert des cargos et des navires de tourisme en même temps: des excursions en bateau vers les îles locales commencent à partir d'ici. Profondeur de la baie (jusqu'à 200 m) vous permet même de prendre des paquebots de croisière de grand tonnage.

La principale zone touristique de Nha Trang est concentrée autour du croisement des rues Beet Thu. (Rue Biet Thu) et Hung Vouong (Rue Hung Vuong). La longue rue de Hung Vyong s'étend parallèlement à la plage, à un pâté de maisons de celle-ci. La plupart des hôtels de Nha Trang sont situés ici et se trouvent à quelques pas de la plage, qui s'étend sur 6 km et est considérée comme la plus longue plage municipale du pays. Directement le long du rivage de la baie est le quai pittoresque de Chang Phu (Rue Tran Phu). Le complexe hôtelier de luxe Vinpearl s'est réfugié dans l'île la plus proche de Bamboo Island (Honche, Hon Tre) et relié au continent par un téléphérique sur de hautes tours-supports. Les voitures sont envoyées sur l'île par la gare située dans le port, à côté des postes de mouillage des bateaux de croisière.

La plupart des invités arrivent à Nha Trang par le sud en bus à circuit ouvert, qui s'arrêtent à proximité du bureau de "leur" entreprise dans la zone touristique de la ville. La ville possède également une gare et un petit aéroport. Dans le même temps, tous les vols s'effectuent via l'aéroport de Cam Ranh, situé à 40 km au sud de Nha Trang. L’aéroport de la ville est relié à Kamran par une navette. (30 000 dong). Gare routière Lentin (Ben Xe Lien Tinh) Il est adjacent à la pagode Lone Shon, à un demi-kilomètre à l'ouest de la gare.

Pour se déplacer rapidement dans la ville, il est plus pratique de faire appel à des automobilistes. (environ 10 000 dong dans les rues de la ville) et les pousse-pousse. En payant une excursion en bateau ou une plongée, vous pouvez être sûr que l’agence de voyage organisera la livraison gratuite des clients au port et à l’hôtel. À propos, si vous souhaitez quitter Nha Trang en bus, qui s'arrête loin de votre abri, vous pouvez également demander à la société qui a vendu le billet de venir vous chercher à l'hôtel. La location d'une moto coûtera entre 5 et 7 USD (80 000 - 110 000 dong) par jour

Le climat

La température moyenne annuelle dans la région de Nha Trang est de 26 ° C. La différence de température entre hiver et été n’est pratiquement pas ressentie ici. Il pleut principalement de la mi-mai à la mi-septembre. De la mi-octobre à la fin mars, la saison sèche se poursuit, lorsque l'humidité de l'air diminue au minimum. La seule chose qui peut gâcher le temps à Nha Trang pendant la saison sèche est un orage soudain venant de la mer, accompagné d'un vent fort.

Vues de Nha Trang

Dans la matinée, jusqu'à ce que l'asphalte commence à fondre sous l'effet de la chaleur, vous pourrez vous rendre dans la banlieue sud de la ville pour voir les villas de l'empereur Bao Dai et l'Institut océanographique, situées à environ 6 km du quartier touristique de l'autoroute 1. Les villas sont situées un peu plus près des zones urbaines. (visite 2000 dong). Une partie du territoire de l'ancienne résidence impériale occupe l'hôtel Bao Dai Villas Hotel (Hébergement 25 - 70 USD). L'Institut océanographique a été fondé en 1923 par l'omniprésent français.Collection de l'Institut, ouverte au public (billet 10 000 dong, 7h30-12h00 / 13h00-16h30), possède 100 000 échantillons de faune marine tropicale, dont 30 000 espèces de poissons, 500 espèces d’algues, 700 espèces de crabes et de nombreux autres habitants de la mer de Chine méridionale. La base de l’institut est une réserve marine sur l’île de Honmun, l’une des quatre premières réserves de ce type au monde.

Après le déjeuner, vous pourrez faire une petite promenade dans la ville. Marchez le long de la plage du quartier touristique à la place du centre de Nha Trang. Voici un monument dédié à la prise de la ville par des unités de l’armée du peuple en avril 1975. Le Thanh Ton quitte le square en direction nord-ouest. (Rue Le Thanh Ton), dans la perspective de laquelle vous verrez bientôt la silhouette de la cathédrale de la ville. Surplombée d'une tour de 38 mètres de haut, la basilique a été construite sur une colline artificiellement coupée en 1928-1935. Bien que le béton armé prosaïque ait été le principal matériau de construction du temple, le bâtiment semble très pittoresque. Trois cloches, suspendues au clocher de la cathédrale, ont été fabriquées par la célèbre compagnie française Bourdon-Carillon et ont été consacrées en 1934-1939. La cathédrale est accessible depuis la rue Nguyen Chai (Nguyen Trai)bien que la façade principale fasse face à la rue Thai Nguyen (Rue Thai Nguyen)conduisant devant la gare à la pagode Lang Sean (Pagode Linh Son).

Ce temple bouddhiste est situé sur le flanc d’une colline verdoyante de Tiehui, à seulement 400 mètres de la cathédrale. Le premier petit sanctuaire a été construit ici en 1886 et était situé au sommet d'une colline, où se trouve maintenant la statue de 14 mètres du Bouddha assis. Un escalier de 152 marches mène à la statue. En 1900, le temple fut détruit par un typhon et "descendu" par la suite au pied de la colline. Les deux monuments peuvent être visités du lever au coucher du soleil (entrée gratuite). Sur le territoire de la pagode, les bouddhistes, moines et laïcs sud-vietnamiens se sont sacrifiés pour protester contre la politique du président Ngo Din S'em au début des années 1960.

Depuis les portes de la pagode, vous pouvez la prendre et accéder à la partie nord du quai Qu Fu (Rue Tran Phu)où au numéro 10 le musée de A.E. Yersen. L'apprenti Louis Pasteur, médecin et bactériologiste Alexander Emil Yersen a passé la majeure partie de sa vie au Vietnam. Le pays doit beaucoup à Jersen, de la création d’une station de montagne populaire à Dalat à la création de l’Institut Pasteur de Nyachang, dirigée par le scientifique depuis des décennies. Jersen excella dans l'étude de la peste bubonique et d'autres infections et mourut à Nyachang le 1er mars 1943. Le musée du mémorial est situé à l'Institut Pasteur, dans la partie nord de la plage. Si vous le souhaitez, en plus du musée, vous pouvez visiter la tombe de Yersen, située à 20 km au sud de Nyachang, dans la ville de Syoydau. Une modeste pierre tombale en ciment est peinte en bleu ciel. Selon sa volonté, le corps du scientifique était descendu dans la tombe, face cachée: il souhaitait ainsi embrasser symboliquement la terre du pays qu'il aimait et vivait depuis plus de 50 ans.

Au nord du musée, Yersen, de l'autre côté de la rivière Kai, concentre un ensemble de sites intéressants. Ce sont les falaises de Hongchon, le complexe de temples Cham de Ponagar et les sources chaudes de Thapba.

En passant au bout de la digue et au-delà de l'étroit bras de fer entre la mer et la baie de la rivière Kai, nous entrons dans le pont de Chiang Fu (Pont de Tran Phu), À 1 km de laquelle se trouvent les rochers de Hon-chong (Hon Chong). Le groupe de roches pittoresques le plus élevé porte le nom de "Conjoint" (Hon-chong). Le nid-de-poule naturel au sommet du "Conjoint" n'est en rien une trace d'un carnage ou d'une querelle de famille. Selon la légende, le géant aurait jadis misé sur ce rocher pour admirer la fée céleste baignant dans la baie. Le deuxième groupe de roches s'appelle Hongvo, ce qui signifie "Conjoint". Pour le passage aux rochers est chargé - 5000 dong. En revenant sur la route principale, nous continuons à avancer vers le nord. Très vite, près de la route semble corrodée par l'époque de la construction du sanctuaire de Ponagar (Ro Nagar). Quatre bâtiments décorés de reliefs du temple-kalan ont été construits par les architectes de l'antique Champa aux VIIe et XIIe siècles. ADLe plus grand temple dédié à la déesse mère (Selon Jan Ino Nagar, l'une des incarnations de Parvati - l'épouse de Shiva), a une hauteur de plus de 22 M. Une statue de la déesse à dix bras est conservée à l'intérieur. Les temples restants sont dédiés aux divinités Kambhu, Sandhaka et Ganesh à tête d'éléphant. Pour l'entrée, vous devrez donner 5 000 dongs. Tous les ans les 20e et 23e jours du 3e mois lunaire (deuxième quinzaine d'avril) Ponagar devient le lieu de la célébration de la déesse mère. La célébration est encore largement fréquentée par les habitants: à partir du XVIIe siècle. La divinité hindoue Cham est vénérée par le Viet, sous le nom de la déesse Zien Ngok, la patronne du pays.

Près des temples de Ponagar, la route menant aux sources chaudes de Thapba va à droite de la route. (Thap Ba)qui sont célèbres pour leurs bains de boue et leurs traitements d’eau bénéfiques. Les sources sont situées à environ 1 km des tours Cham. Programme standard (80 000 dong) comprend un bain de boue, une douche et une immersion dans de l'eau thermale à une température supérieure à 35 ° C. Les piscines sont partagées. Le coût d'une visite d'une journée, y compris l'utilisation de bains individuels, est de 150 000 dongs. Les programmes VIP coûteront 100 USD. Les objets de valeur peuvent être laissés dans des casiers individuels. (dépôt de clé - 10 000 dong). Il est recommandé d'apporter une paire de maillots de bain. À propos, des bus réguliers desservant les sources partent toutes les heures de la gare routière de la ville de Lentin. (Ben Hye Lien Tinh, de 8h00 à 18h30 tous les jours).

Excursions en bateau

Dans les environs de Nha Trang, il y a neuf grandes îles et de nombreuses petites roches marines en saillie. Îles Majeures - Honchon (Hon Chong)Hontam (Hon tam), Honmun (Hon Mun), Honmot (Mot d'honneur)Honong (Hon Ong)Honien (Hon Yen)Honmieu (Hon Mieu), Huncha (Hon tre tre) et honba (Hon ba). Une excursion en bateau standard d’une journée (de 20 h à 16 h, 6 USD / 96 000 dong) comprend une visite de l’île la plus éloignée de Honmun et un débarquement sur deux îles voisines. Honmun appartient au territoire de la réserve marine, il ne sera donc pas possible de marcher le long de ses côtes rocheuses. Et pour nager parmi les récifs coralliens côtiers, vous devez payer 5 000 dongs supplémentaires. (le collectionneur officiel de pots de vin nage jusqu'au bateau dans un petit bateau). Le nom Honmun est traduit par Ebony Island et est dérivé des rochers noirs inhabituels qui dominent la partie sud-ouest de l'île. De par leur couleur, ils ressemblaient à de l'ébène aux pêcheurs.

Pendant la promenade, le bateau fait le premier arrêt à l’île Honmun, qui dure environ une heure. Après la "baignade" devrait être le déjeuner à bord du bateau, une répétition collective et une nouvelle baignade, au cours desquelles les passagers se voient offrir un "bar flottant" en forme de panneau de mousse ondulant sur les vagues, garni de bouteilles de vin vietnamien. Puis le bateau se dirige vers l’île Hontam, où plus de 10 000 dongs (prix du billet d'entrée) les passagers ont la possibilité d'étirer leurs os sur la plage. Des bungalows, des pubs en plein air et des manèges sont construits sur l'île, par exemple, le parachute ascensionnel à un prix de 200 000 dongs pour un vol de 5 minutes.

Honmieu est la dernière île sur laquelle le bateau s’approche sur le chemin du retour, sur lequel se trouve le petit mais très intéressant aquarium marin "Chi Nguyen". Après avoir acheté un billet pour 20 000 dongs, vous pourrez admirer des mérous géants, regarder des murènes et essayer de ramener un requin-zèbre immobile au fond de sa maison de verre en sommeil léthargique. La partie la plus intéressante de l'aquarium est un vaste lagon artificiel, séparé de la mer par un barrage et divisé en trois parties, peuplé de poissons, de crevettes et d'énormes tortues de mer. Les tortues nagent volontiers jusqu'aux pieds des visiteurs et vous permettent en toute confiance de toucher la coque glissante. L'aquarium a été fondé en 1971 aux dépens d'un riche producteur de poisson et philanthrope Le Can.

Île aux singes (Hon lao) est situé au nord de Nha Trang.Si vous quittez la ville par la route numéro 1, puis à 14 km du village de Da Chung (Da Chung), sur le côté droit de l’autoroute, il ya un virage orné d’un arc coloré dans le style national. Après être entré sous la voûte, dans quelques minutes, vous arriverez à la jetée, à partir de laquelle des bateaux prennent régulièrement possession de singes. (de 7h30 à 16h00, 50 000 allers-retours).

Autres curiosités

Les touristes qui stationnent à Nha Trang pendant une longue période peuvent faire de nombreuses longues excursions vers des attractions situées à une distance de 10 à 50 km de la ville. L’un d’eux est situé dans la ville de Zyonkhan (Dien Khan). C'est une forteresse bien conservée construite en 1793. La non-unicité réside dans le fait qu'il s'agit de l'une des deux forteresses entièrement préservées au Vietnam depuis l'époque du fondateur de la dynastie des Nguyen, l'empereur Zia Dong. (La deuxième forteresse est la citadelle de Hue). La construction couvre une superficie d'environ 36 000 mètres carrés. m et se compose de bastions hexagonaux de terre et de murs, construits en brique. Les portes orientales et occidentales, surmontées de tours de style national, sont parfaitement conservées. La longueur totale des fortifications dépasse 2500 m avec une hauteur de paroi de 3,5 m. De nombreux détails, marqués par une couleur nationale, témoignent de la paternité vietnamienne du bâtiment. Dans le même temps, les étrangers n’y arrivaient pas sans ingérence: la citadelle avait été construite conformément aux principes de la science de la fortification française classique des XVIIe et XVIIIe siècles. Les bastions et les remparts sont entourés par un système de fossés de 3 à 5 m de profondeur et de 20 à 40 m de largeur.Auparavant, les douves étaient reliées à la rivière Kai par des écluses et, le cas échéant, rapidement remplies d'eau. Au XIXe-début du XXe siècle. La forteresse de Zienkhan servit de résidence au commandant provincial. Après avoir visité la forteresse, on peut imaginer comment Ho Chi Minh Ville a envisagé le début de son histoire glorieuse: une forteresse similaire existait déjà au début des Nguyen, mais a été cachée en 1835 après l’un des insurrections des troupes locales.

Non loin de Zyenkhang se trouve le mont Zaian (Dai An, ou Melon Mountain), sur le versant duquel se trouve le temple d'Am Chya (Am Chua)dédié à la déesse mère Zien Ngok. Selon la légende, à cet endroit, la déesse serait descendue au sol et honorée de son melon de visite, planté de melons. Annuellement, le 2ème jour du 4ème mois lunaire (seconde moitié de mai), le temple est une fête religieuse locale.

Les dunes de Doclet sont situées à 50 km au nord de Nha Trang (Doc Let) et la baie de Wangong (Van Phong) 19. Les dunes pittoresques s'étendent sur 10 km entre les villages de Dongkhai et Honkha. La magnifique plage de cet endroit est presque complètement déserte - personne ne vous empêchera de profiter de la douceur du sable chaud et du son des vagues. Le village de Ninh Huy se trouve à environ 2 km. (Ninh Thui)dans lequel il y a des restaurants et des magasins pour touristes. La baie de Vanfong se trouve au nord de Doclet et promet de devenir, dans un avenir proche, un centre touristique non inférieur à Nha Trang.

La baie a une superficie de plus de 570 mètres carrés. km, entouré de montagnes pittoresques et couvert des vents marins du nord-est par la péninsule Hong (Hong Om) et l'île Honlon (Hon lon). Du 13 au 29 avril 1905, des navires du 2e Escadron du Pacifique se sont dressés dans la baie, naviguant de la Baltique jusqu'au théâtre d'opérations militaires de la guerre russo-japonaise. Le canal de Suez et la plupart des ports des mers du Sud étaient fermés au drapeau de Saint-André en raison de la position hostile de la Grande-Bretagne. Les escales des navires russes n'étaient possibles que dans les possessions d'outre-mer de l'Allemagne et de la France. Après la difficile transition dans l'océan Indien, l'escadron avait particulièrement besoin de repos et de reconstitution des stocks. La première "base" de la flotte russe en Indochine était Cam Ranh Bay, où l'escadron est arrivé le 1 er avril 1905. Pour ne pas donner au Japon une raison d'accuser la France de ne pas avoir respecté les règles de la neutralité, le vice-amiral Zinovy ​​Rozhdestvensky, commandant de la flotte, devait se rendre au piège: à l'aube du 13 avril, tous les navires est allé en mer et dans une formation de bataille dirigée vers le nord.Même les commandants de navire étaient convaincus qu'ils allaient rencontrer les Japonais, mais à la tombée de la nuit, ils ont tous reçu l'ordre de s'embarquer sur un nouveau parking à Wangong, où ils ont passé les 16 prochains jours. C'est à partir de là que les navires russes se sont rendus dans le détroit de Tsushima, où la plupart d'entre eux étaient destinés à mourir dans la plus grande bataille de l'époque des navires blindés à vapeur ...

Loisirs actifs

Il n'y a pas de pénurie de boutiques de plongée à Nha Trang (il y en a plus de deux douzaines ici)organiser des excursions d'une journée en bateau de plongée (en moyenne 50 USD / 800 000 dong). Si nécessaire, organisez une formation avec un certificat d’enregistrement de norme internationale. Le matériel de plongée en apnée le plus simple est fourni gratuitement lors des excursions en bateau vers les îles décrites ci-dessus.

Par exemple, Rainbow Divers de Jeremy Stein (90A, rue Hung Vuong, Nha Trang Tel: 058-524351) - Le premier centre de plongée, qui a commencé à organiser des plongées et une formation dans le cadre du programme PADI au Vietnam au milieu des années 90. Outre le bureau de Nha Trang, elle dispose désormais de bureaux à Hô Chi Minh-Ville, à Hoi An, aux îles Phu Quoc et Kondao, ainsi qu'au Whale Island Resort, //www.divevietnam.com/

Louer un petit catamaran coûte environ 25 USD / 400 000 dongs. Si vous le souhaitez, vous pouvez convenir, par l’intermédiaire d’une des agences de voyage locales, d’embarquer sur un bateau de pêche. (environ 250 000 dong). La pêche au calmar, qui se déroule la nuit à la lumière de puissants projecteurs, est particulièrement intéressante.

Le logement

À Nha Trang, il y a des hôtels pour tous les goûts et tous les budgets, les luxueux hôtels 5 étoiles correspondent aux standards mondiaux, mais aussi au prix de la vie au même niveau. Les hôtels les moins chers à Nha Trang sont des hôtels familiaux avec un petit nombre de chambres et une atmosphère amicale et chaleureuse. En moyenne, une journée dans un tel hôtel coûte 5 USD / 80 000 dongs. Les chambres ne peuvent pas se vanter d'une finition chic, mais assez spacieuse et soignée. Les chambres disposent de toilettes et d'une douche chaude, de la climatisation, d'un ventilateur, d'un réfrigérateur et d'une petite télévision couleur. Une bonne surprise peut être la présence de sortie de la pièce sur la terrasse qui, au Vietnam, est généralement tapissée de plantes tropicales en pots. Vous pouvez acheter des boissons dans chaque guesthouse (1,5 l d’eau en bouteille - 5 000 dongs, cola - 7 000 dongs par canette, bière - 10 000 par canette), ainsi que de réserver une visite de la ville et de ses environs. Les petits-déjeuners dans les hôtels de ce niveau ne sont généralement pas servis, même moyennant un supplément.

Pouvoir

En premier lieu à Nha Trang, il y a bien sûr les fruits de mer. Des habitants de la mer fraîchement préparés sont disponibles dans des institutions de différents niveaux - d’un grill de plage primitif à un restaurant respectable. Dans le même temps, dans une petite rue café café homard rôti (aka "homard") peser environ un kilo coûtera environ 150 000 dongs et dans un restaurant, il en coûtera environ 40 000 dongs pour 100 grammes de poids. Les crevettes royales du premier établissement coûteront au client 50 000 dongs pour 4 pièces et, dans le second, 25 000 dongs pour 100 grammes. Le meilleur assaisonnement pour les fruits de mer - un simple mélange de sel, de poivre noir et de jus de citron vert (Moyou Tyou Chan).

La cuisine traditionnelle vietnamienne et européenne à Nha Trang est également très appréciée. Le coût de la nourriture dans les restaurants commence entre 25 000 et 30 000 dongs. Cette ville est l’un de ces endroits où vous pouvez trouver une soupe asiatique aussi célèbre que la soupe du «nid d’hirondelle» dans le menu du restaurant. (Viet Yen sao).

En fait, ces nids n'appartiennent pas aux hirondelles, mais à leurs proches parents - les salanganes. Ces petits oiseaux noirs habitent les îles situées à proximité de Nha Trang et le lieu le plus proche pour la préparation de nids en dehors de la ville, la grotte Ho, est situé dans la région de Da Nang. Contrairement aux hirondelles, les salangans construisent leurs nids entièrement à partir des sécrétions de glandes sublinguales spécifiques. Givrant dans l'air marin pendant plusieurs jours, cette substance se transforme en un produit précieux. La première récolte a lieu à la fin du printemps, lorsque l'humidité est élevée et que les nids sont élastiques et ne se cassent pas entre les mains des collecteurs. Plus le nid est léger - moins il contient de sel et d’autres impuretés, plus son prix est élevé.La première collecte dure cinq jours, c’est une entreprise très laborieuse: 30 à 40 nids ne pèsent que 1 kilogramme. 45 jours après la première fois vient la deuxième collection (à ce moment la deuxième période de nidification des oiseaux se termine). La troisième collecte a lieu en été et donne les nids les moins bons. Dans les restaurants, les nids sont trempés dans de l’eau jusqu’à formation d’une masse gélatineuse, les impuretés sont éliminées et des plats gastronomiques préparés.

Les achats

Les magasins d'accessoires de plage abondent rue Hung Vyong. Des shorts de bain confortables, clairement cousus quelque part dans le quartier, coûteront entre 60 et 70 000 dongs. Dans la rue Beats Thu il y a un supermarché soigné avec un grand choix de nourriture, boissons (Vin de Dalat produit dans des bouteilles de 0,5 litre - 20 000 dong) et les essentiels. Les perles et autres souvenirs sont vendus dans de nombreux magasins du quartier touristique et du port. Il est préférable d’examiner de près les produits en peau de crocodile et d’autruche dans un magasin-usine situé dans la rue Chang Fu. (Tran Phu, 66 ans; paiement en dong, espèces et cartes de crédit) - Le choix et la qualité sont bien meilleurs ici, et les prix sont beaucoup plus attractifs.

Le Tyodam City Market est situé dans la partie nord de la ville, près de la rivière Kai, dans la rue Nguyen Hong Shon. (Rue Nguyen Hong Son). Round en termes de marché a été construit en 1969 et est capable d'accueillir environ 3 000 transactions.

Conseils et avertissements

Nha Trang est généralement un endroit sûr, mais vous devez faire attention lorsque vous arrivez tard à l’hôtel depuis le bar. Dans le "groupe à risque" - personnes enivrantes et trop dispersées. Si vous habitez dans une maison d'hôtes familiale et que vous comptez retourner à l'hôtel après 22 heures, il est préférable d'avertir les propriétaires à l'avance, sinon il sera difficile de les joindre. Le plus grand danger qui attend les baigneurs dans les eaux marines locales provient de courants qui peuvent se révéler d'une force inattendue. Au bord de la plage de la ville, vous ne devriez pas avoir peur de cela. Cependant, lorsque vous nagez près de l’île de Honmun, il faut prendre soin de ne pas s’éloigner trop du bateau.

Iles Condao (Con Dao)

Iles Condao - un archipel de 15 îles volcaniques d’une superficie totale d’environ 76 mètres carrés. km se trouve à 180 km au sud de Vung Tau. 52 mètres carrés. km représente la plus grande île de l’archipel, anciennement Conchon, mais a changé de nom en 1977 pour devenir Condão. L'île a longtemps été connue sous le nom de «Cayenne extrême-orientale» et de «Bastille indochinoise». Des milliers d'opposants au régime colonial et de combattants de l'union du pays ont traversé la prison de l'île de Konda. À présent, les casemates de la prison sont devenues un musée effrayant et les îles elles-mêmes sont devenues un parc national ouvert aux touristes.

Histoire

Au treizième siècle Le voyageur italien Marco Polo a mentionné les îles dans son "Livre sur la diversité du monde" intitulé Sondur. Le célèbre Vénitien a visité les îles en 1284 en tant que passager d'un navire arabe qui naviguait de la Chine vers l'Arabie et qui s'était abrité parmi les îles de la tempête. En 1516, les Européens débarquèrent pour la première fois sur les côtes de Konda, qui se révélèrent être des marins portugais. En 1686, la langue française a été entendue pour la première fois dans les îles et en 1702, la Compagnie britannique des Indes orientales a décidé de créer un poste de traite et une base pour sa flotte ici. À cette époque, l'archipel appartenait depuis longtemps à l'État de Dayviet, dont les dirigeants avaient gardé une garnison de 200 soldats malais engagés sur l'île principale. Paraissant britanniques, les Malais se sont rencontrés sans enthousiasme, mais aucun obstacle à réparer n’y est parvenu. En 1705, les émissaires de la cour royale se rendirent à Kondao sous le couvert de pêcheurs et, en incitant à la récompense, incitèrent les Malais à une résistance tardive. Le soulèvement a été rejoint par des soldats coloniaux sipai recrutés par la compagnie dans la ville indonésienne de Makassar. Capturés par surprise, les Britanniques ont à peine réussi à s'enfuir sur des navires et ne tentent plus de prendre possession des îles.

En Europe, les îles étaient connues sous le nom malais Pulo-Condor (de Pulau-Kundur, qui signifie îles de la citrouille). L'archipel est devenu la première partie du Vietnam, que la France a déclaré sa possession.Cela s'est passé en 1721. À peine retranchés dans la partie continentale du pays, les Français ont commencé dès 1861 à envoyer dans les îles tous ceux qui avaient le courage de s'opposer au "nouvel ordre". Les premiers prisonniers devaient être particulièrement serrés: ils devaient construire une prison à mains nues. Pierre pour la construction ou a éclaté sur les récifs de corail, ou traîné des montagnes à travers une jungle infranchissable. Un travail épuisant à la chaleur, une alimentation médiocre et une cruauté envers la protection ne tuaient pas plus mal les hommes que la guillotine. Jusqu'à présent, certains bâtiments de la «zone» de Pulo-Condor portent des noms indiquant le nombre de prisonniers décédés au cours de leur construction, «Berth 914», «Pont 350» ...

Le contingent de prisonniers était exclusivement composé d’Annamites. Les criminels de la métropole ne sont pas exilés ici. Pulo-Condor ne jouit donc pas d'une telle renommée que l'autre servitude pénale d'outre-mer de la France, sur l'île du Diable en Guyane. Cependant, les conditions dans les deux institutions différaient peu l'une de l'autre. Ceux qui veulent se faire une idée des souffrances des prisonniers peuvent regarder le film Moth tourné en 1973 avec Steve McQueen et Dustin Hofman.

En 1954, le gouvernement du Sud-Vietnam a hérité d'une prison des Français qui ont quitté le pays. L'île principale de l'archipel est connue sous le nom de Konshon (Ile des Perles)cependant, la vie des prisonniers ne s’est pas améliorée du tout. De plus, leurs conditions d'entretien se détérioraient à l'approche de la victoire du Nord communiste. En mai 1975, les 200 derniers prisonniers de Conchon ont été libérés. En 1977, le nom "souillé" Konshon a été changé pour Konda. En 1984, une réserve naturelle a été créée sur les îles. En 1993, elle est devenue une réserve. Actuellement, environ 6 000 personnes vivent sur les îles, dont plus du tiers sont des militaires. Chaque année, Kondao est visité par plus de 3 000 touristes.

Localisation et transport

Les îles se trouvent dans la direction sud-sud-est depuis Vung Tau. La plus grande île de Kondao est au centre du groupe. Il est entouré de petites îles parmi lesquelles se détachent Kau, Bay-Kan, Chyk et Bayan. Koong Airport est situé dans la partie nord-est de Konda (Co Ong). La liaison aérienne de l'île avec le "grand terrain" est prise en charge par VASCO (Compagnie d'aviation du Vietnam). Depuis 2005, ses avions ATR-72, dotés de 64 sièges, effectuent des vols quotidiens vers les îles depuis les aéroports de Ho Chi Minh-Ville et de Vung Tau.

Le port de pêche de Bendam se trouve du côté sud-ouest de l'île, à l'opposé de la route asphaltée de Koong. (30 km). La route quitte l’aéroport au sud-est, passant devant la deuxième plus haute montagne de l’île - le pic de Chya (515 m), fait le tour du cap Chimchim puis longe les rives sud et sud de Kondao.

A peu près à mi-chemin de l'aéroport et du port des pêcheurs, se trouve une baie protégée des vents et des vagues, abritant le Conchon, centre administratif de l'archipel, ainsi que de nouvelles stations balnéaires. La zone de l'île est petite - la route de l'aéroport à l'une des stations balnéaires prend environ 15 minutes.

Les amateurs d'aventure risquent de se rendre sur les îles par voie maritime. Tous les dix jours, des navires effectuent deux voyages dans les îles depuis le port de Vung Tau (billet coûte environ 20 USD). Curieusement, la liaison maritime entre Konda et le continent dépend beaucoup plus de la météo. Il est donc nécessaire de spécifier l’heure de départ de chaque navire. Le trajet entre la jetée et la jetée prend 12 à 13 heures. Comme les navires de croisière sont petits et ne brillent pas avec le luxe, le voyage peut prendre beaucoup d’énergie. Pour plus d'informations, veuillez contacter Vung Tau du transporteur Con Dao Transportation. (35, rue Truong Con Dinh, Hô-Chi-Minh-Ville).

Une partie de l'autoroute insulaire dans le village Konshon joue le rôle de la digue et porte le nom de la rue Ton Duc Thang (Ton DucThang Rd.). Un peu plus loin du rivage, la rue Nguyen Duc Thanh est parallèle à celle-ci. (Nguyen Due Thanh Rd.). La troisième rue principale du village - In Thi Sau (Vo Thi Sau Rd.)traverser les deux premiers à angle droit et se diriger vers le nord-ouest. Mail est situé au coin de Chan Phu (Tran Phu Rd.) et Nguyen Thi Minh Khai (Nguyen Thi Minh Khai), il y a un accès Internet au prix de 3000 dong par heure. La Direction du parc national, où vous pouvez obtenir des informations sur la nature et les attractions des îles, est située à l’extérieur du village, à l’ul. Pendant thi sau (29, Vo Thi Sau Rd, tél. 830150, email: [email protected]). Dans la même rue, mais au centre du village, il y a un marché où règne le plus grand réveil aux premières heures du matin.

En plein centre du littoral du village, une ancienne jetée de 914 s'est étendue. Si vous vous tenez au tout début de son visage face à la mer, vous verrez immédiatement derrière la villa du gouverneur de l'île, dans laquelle se trouve actuellement le musée. Sur la droite, l’hôtel Phi Yen, le complexe Kondao et la plage d’Anhai seront visibles. Au loin, derrière eux, vous verrez le contour du cap Kamap et la silhouette caractéristique du mont Thanja. (Thanh Gia, 577 m) - le plus haut sommet de l'archipel. Sur la gauche se trouvent les stations balnéaires "Saigon-Kondao" et "PBX", et derrière elles, la plage Lova.

Il n'y a pas de transport en commun sur l'île. Les curiosités et les plages du village peuvent être contournées "à votre guise", mais pour visiter les coins les plus reculés de l'île, il est préférable de louer une moto. Vous pouvez le faire dans n'importe quel hôtel. (à partir de 10 USD par jour).

Le climat

Condao est l’une des régions les plus méridionales du Vietnam avec un climat marin tropical. L'eau de mer rend l'air local plus frais et plus frais qu'à Ho Chi Minh-Ville et dans le delta du Mékong. En même temps, c’est la mer qui détermine certaines caractéristiques peu agréables du climat local. La saison des pluies et les orages soudains dangereux dure de juillet à septembre. Les vents d'ouest dominent durant ces mois. De septembre à janvier, la période des vents d’Orient apporte de l’humidité aux rives orientales des îles. De juin à fin janvier, l’archipel peut grandement décevoir les amateurs de sports nautiques, principalement de plongée. La meilleure période pour visiter Konda a lieu de mars à juin, lorsque le temps est correct, que les eaux côtières sont claires et plutôt calmes.

Les curiosités

Dans les rues du village, vous verrez de nombreux bâtiments construits par les Français dans le style colonial: il était une administration pénitentiaire à Conchon. En parcourant ses rues, vous pourrez visiter le musée Kondao, les anciens bâtiments de la prison et le cimetière commémoratif de Hang Dyong.

Musée Condao

Le musée occupe l’ancienne demeure du gouverneur de l’île. Une fois que cette villa était la première chose qui a vu des prisonniers, vient de descendre du navire au "poste 914". Dans le prix du billet (35 000 dong) visite guidée de l'exposition et des prisons (Anglais ou français). Environ 90% des objets exposés du musée sont liés à l'histoire de la prison. De plus, des reliques racontent la vie des insulaires en dehors de la "zone".

À partir de 1862, les autorités françaises construisirent 11 prisons sur l'île. La plus ancienne et la plus grande était la prison n ° 1 de la rue Nguyen Duc Thanh, appelée prison de Fuhai sous l'autorité des autorités du Sud-Vietnam. (Phu Hai). Le trajet du musée à sa porte dure environ cinq minutes. Ici vous pouvez voir la porte avec deux tours de guet, une grande cour avec une chapelle catholique, une salle de garde et des cellules communes, peuplées de mannequins très réalistes de prisonniers hagards enchaînés à de longues tiges de métal fixées sur des tabourets en béton nu. Dans la prison de Fuhai, jusqu'à 5 000 prisonniers ont été détenus simultanément. Prison de Fuson à proximité (Phu Son), également inclus dans l'itinéraire. Un peu plus loin dans la même rue se trouvent les bâtiments de l'isolateur. Ici, vous pouvez voir les fameuses "cages à tigres" - des rangées de chambres solitaires proches recouvertes de caillebotis en acier. Chaque bâtiment de prison a été divisé en dizaines d’individus. Les gardes marchaient jour et nuit sur des chemins spéciaux aménagés le long des murs des cellules. Ainsi, les gardes observaient les prisonniers d'en haut - comme des prédateurs dans une ménagerie. (d'où le nom). Les premières "cellules" ont été construites par l'administration française des travaux forcés dans les années 1940. Au total, il y avait 504 "cellules" sur les îles avec une superficie totale d'environ 152 mètres carrés. m

Le régime pénitentiaire était particulièrement brutal lors de l'indépendance du Sud-Vietnam. On estime qu'en 20 ans au moins 20 000 personnes sont mortes dans des cachots de l'île de Kondao. Les tombes de 1994 personnes peuvent être vus dans le cimetière Hangzyong (Hang duong)situé derrière les prisons. Environ 700 pierres tombales seulement portent des panneaux avec les noms de ceux qui ont été enterrés. Les tombes des héros du mouvement de libération nationale - le philosophe, journaliste et écrivain Nguyen An Ninh - sont entourées d'une révérence particulière. (1900 -1943) et jeune patriote dans cette sau (1937- 1953). Elle a été abattue dans la prison de Pulo Condor un an avant la fin de la 1ère guerre d'Indochine. De nos jours, la rue de Thi Sau a presque toutes les villes du Vietnam. Néanmoins, Le Zuana, le successeur politique de Ho Chi Minh, qui a gardé suffisamment de forces dans les cachots pour diriger le pays pendant 17 ans, peut être considéré comme le prisonnier le plus célèbre de Konda.

Deux autres lieux mémorables liés à l'histoire de la prison sont situés à la périphérie du village. Le camp de Fubin a été construit avec l'aide des Américains en 1971 et s'appelait à l'origine "Camp n ° 7". Cette partie de la prison peut également être visitée avec un guide du musée. À gauche de Vau Thi Sau, à peu près à mi-chemin entre le marché et la direction du parc national, se trouve la fosse Dung. Ici, il était une fois quelque chose comme un ménage de prison. Les gardes utilisaient souvent cet endroit pour punir de manière sophistiquée des prisonniers particulièrement choquants: une personne ligotée était gardée pendant des heures dans une bouse de vache liquide ...

Temple Phi Yen

Temple Phi Yen (Phi Yen)situé à la périphérie du village, est dédié à la mémoire de la reine Fi Yen - l'épouse de l'empereur Zia Long. La légende locale dit qu'une fois que le monarque a trouvé refuge sur les îles contre les rebelles Taishon. L’aide reçue des Français l’a aidé à vaincre ses ennemis, mais la reine s’est soudainement autorisée à exprimer des doutes sur les véritables intentions des Européens. En colère, Zia Long a exilé sa femme sur l'île, où elle est décédée à l'isolement. Le temple a été construit pour la première fois en 1783 et pouvait maintenant être considéré comme le monument le plus ancien de l'île, mais le bâtiment d'origine a été, hélas, détruit en 1861 par les Français mêmes dont l'impératrice avait si peur. Le temple actuel est une réplique érigée à la fin des années 1950.

Parc national

La superficie totale du parc est de 20 000 hectares, dont 14 000 se trouvent dans les eaux côtières de la mer de Chine méridionale et les 6 000 autres se trouvent dans la jungle. L'administration est particulièrement préoccupée par les récifs coralliens, gravement endommagés pendant les années de construction de la prison et de pêche non contrôlée. Les "champs" d'algues - les pâturages de dugongs, rares animaux marins de l'ordre des sirènes, sont également bien gardés. Le parc est habité par 1 300 espèces de faune marine, ainsi que par plusieurs espèces endémiques d'animaux terrestres et d'oiseaux. Visiter la plupart des zones du parc nécessite une autorisation spéciale et la présence d'un guide. (environ 100 000 dongs par jour). Le seul itinéraire pédestre, ouvert aux visiteurs libres, commence par la construction de la direction du parc Konshon. Se déplacer au nord-ouest dans la rue. À Thi Sau, vous pouvez rejoindre le bord de la forêt tropicale humide, qui commence à environ 3 km du village. Sur le chemin, jetez un coup d'œil aux ruines du pont Matenen. (Ma Thien Lanh), également connu sous le nom de "Bridge 350".

Ensuite, le long du sentier forestier d'une longueur de 1 km, vous pourrez rejoindre la plage Ongdyng (Ong Dung) sur la côte opposée de l'île au village. Se perdre ici est difficile - la piste est équipée de pointeurs en anglais. Des itinéraires plus intéressants qui nécessitent les services d'un guide. Il s’agit d’une promenade de 2 heures dans le sud-ouest du village, y compris l’ascension au sommet du mont Thanz. Un autre itinéraire commence près de l'aéroport et a une longueur totale d'environ 12 km, dont 6 tombent dans la jungle. Au cours de ce voyage qui se termine à Damche Bay (Dam Tre ou Bamboo Lagoon)on peut voir des mangroves côtières.

En plus de Konda, le parc national comprend plusieurs îles plus petites.Vous pouvez visiter l'île de Baïkan (Bay Canh). L'île se situe à l'est du village. (45 min. En bateau). De mars à septembre, des tortues de mer verdoyantes nagent dans cette île et pondent sur les plages de Baïkan. Chaque année, 60 000 minuscules reptiles éclosent ici. Les tortues viennent à la côte de l'île la nuit, et pour les voir, vous pouvez acheter (en coordination avec la direction du parc) nuit dans des tentes sur l'île (à partir de 30 USD). En outre, à la pointe est de Baïkan, se trouve la magnifique tour d’un phare en état de fonctionnement, construite par les Français en 1687, d’une hauteur de 16 mètres. Vous pourrez faire une promenade intéressante de deux heures jusqu'au phare.

Plages Konda

Les plages de l'archipel sont si nombreuses qu'elles ne peuvent être répertoriées. Les plages du village de Konshon les plus accessibles, mais inférieures aux plus lointaines en propreté. A l'est du village, en direction de l'aéroport, il y a la plage de Datlock (Bai Dat Loc). Il y a des fourrés d'herbe de mer et il y a une chance (cependant, très faible) rencontrer le dugong. Sud-ouest du village, sur la côte du cap Kamap (Carte Mui Ca)est la belle plage de Nhat (Bai Nhat). La plage de la lagune de bambou est petite et regorge de pierres tranchantes, mais il y a de beaux récifs coralliens à quelques centaines de mètres de la côte. Exceptionnellement bonnes plages de l'île de Baïkan.

Loisirs actifs

L'ensemble de base "masque-palmes" peut être loué dans n'importe quel hôtel de Kondao (à partir de 50 000 dongs par jour). Les amateurs de plongée peuvent contacter le bureau de Rainbow Divers dans la station ATS (tél. 064-630023, adresse e-mail: [email protected]).

Îles Spratly (Spratly)

L'attraction s'applique aux pays: Vietnam, Chine, Malaisie, Philippines, Brunei

Îles Spratly - Archipel dans la partie sud-ouest de la mer de Chine méridionale. En 1791, les vents et les courants ont amené le navire du capitaine britannique Henry Spratly dans ces eaux, du nom desquelles d'innombrables morceaux de terre au milieu de la mer de Chine méridionale ont été appelés îles Spratly en Europe. Le mot "innombrable" a littéralement un sens: le nombre exact d'objets géographiques qui composent l'archipel est inconnu et il est peu probable qu'il soit pris en compte, car les récifs ne sortent de l'eau qu'à marée basse et de nombreuses petites îles sont périodiquement faciles emportés par les tempêtes et réapparaissent tout aussi facilement.

Informations générales

À de rares exceptions près, les îles Spratly sont aussi désertes que nombreuses. La petite superficie et l'absence presque complète d'eau douce les rendent propices à la vie, à l'exception des oiseaux de mer. Malgré leur apparente inutilité, les îles de la mer de Chine méridionale sont depuis de nombreuses années une pomme de discorde dans les relations entre la RPC, le Vietnam, la Malaisie, l’Indonésie, le Brunei, les Philippines et Taiwan. Le ton dans ces débats en tant que grande puissance est défini par la Chine, dont les historiens prétendent que les îles désirées étaient déjà connues des fils du Royaume du Moyen Age dès les premiers siècles de notre ère. En Chine, le groupe Spratly s'appelle les îles Nansha. (Southern Sands) et est considéré comme le territoire de l'état moyen. D'autres candidats passionnés s'exclament sur la validité des prétentions des érudits et diplomates chinois. L’excitation autour des îles apparemment sans valeur devient claire si nous nous rappelons que l’une des routes maritimes les plus fréquentées de la planète, reliant les ports de l’Europe et de l’Extrême-Orient, passe à proximité. Le contrôle des îles Spratly signifie automatiquement le contrôle de la navigation dans les eaux de la mer de Chine méridionale. En outre, selon de nombreux géologues, le sang de la civilisation moderne coule à flots dans le fond des océans - le pétrole ...

À des moments différents et selon des méthodes différentes, tous les pays rivaux ont réussi à acquérir leurs propres «parcelles» dans des zones d’eau disputées. Les atolls contrôlés sont des postes aménagés sur lesquels défilent des drapeaux nationaux. En raison de la disparité des débats, ces structures ont une apparence différente - des cabanes à pilotis aux forts en béton, armées d'artillerie anti-aérienne et habitées par des garnisons de commandos navals.Dans les eaux environnantes apparaissent des expéditions "commerciales" et "scientifiques" soigneusement planifiées, décrivant "l'activité économique", et des démonstrations régulières du pouvoir naval ont lieu.

Il n’est pas difficile de deviner que ce type de "flexion musculaire" dans un coin isolé de l’océan entraîne de temps à autre des affrontements armés. Les relations entre la Chine et le Vietnam sont particulièrement dramatiques dans ce domaine. Pendant longtemps, les ressortissants de ces pays ont également visité les atolls Spratly, se cachant des intempéries, pêchant et perlant, ou cherchant des objets de valeur provenant de navires européens qui se sont écrasés sur des récifs. Et bien que certains ne se soient pas, à l'occasion, abstenus d'attaquer les jonques de leurs voisins par des pirates, la paix régnait dans les eaux de la mer de Chine méridionale. Jusqu'au début du siècle dernier, les atolls ne s'intéressaient pas particulièrement à la propriété de l'État. Seulement au milieu des années 1920. Les autorités de l'Indochine française, réalisant l'importance stratégique du groupe d'îles, organisèrent une expédition pour l'étudier. En 1933, la France a officiellement annoncé l'inclusion des îles Spratly dans ses possessions indochinoises. Si à ce moment-là, les Chinois n’acceptaient pas cette évolution de la situation, ils ne pouvaient toujours rien faire: une guerre civile se déroulait dans le pays divisé et les baïonnettes des armées japonaises prêtes à l’invasion luisaient. À la fin de la décennie, des postes militaires, des stations météorologiques et des phares français étaient opérationnels sur plusieurs îlots de la mer de Chine méridionale. En 1939, le Japon, qui décidait fermement de peigner toute l'Asie sous son peigne impérial, occupa l'archipel des Spratly et transforma pendant près de sept ans ses plus grandes îles en bases d'approvisionnement de sa flotte militaire. Les faibles manifestations de la France se sont rapidement noyées dans le vacarme d'une guerre mondiale ...

Le massacre de la fin du monde a coïncidé avec l’apparition des premières poussées du futur conflit territorial. En 1946, des soldats chinois et français apparurent presque simultanément sur les îles de la mer de Chine méridionale. La collision ne fut empêchée que par l'apparition des communistes chinois, ce qui attira à nouveau l'attention du généralissimo Chiang Kai-shek sur des problèmes internes. Au milieu des années 1950. les rapports de forces dans la région ont complètement changé: la France a perdu ses possessions indochinoises, le Vietnam s'est divisé en deux États belligérants et la jeune République populaire de Chine s'est rapidement renforcée. Pendant longtemps, Pékin n'a pris aucune mesure active contre le Spratlys: des soldats du régime pro-américain de Saigon étaient postés sur les atolls de la mer de Chine méridionale et leurs actions pourraient bien être conflictuelles avec le puissant Oncle Sam. Ce n'est que vers le milieu des années 1970, lorsque l'issue de la guerre de longue durée au Vietnam était déjà prédéfinie, que la Chine a décidé de faire la première démonstration de puissance. Le 19 janvier 1974, un escadron de navires de guerre chinois fait son apparition près des îles Para-Rural, un petit archipel représentant la "constellation" septentrionale des atolls de la mer Ki-Thai Sud. La marine sud-vietnamienne a offert une résistance désespérée aux extraterrestres. Pendant un certain temps, leurs frégates de fabrication américaine bien armées ont résisté aux forces rouges supérieures, mais les MiG chinois, sortis des aérodromes de l'île de Hainan, ont permis à la marine de la RPC de remporter leur première victoire. 20 janvier 1974 Les îles marines chinoises occupent les îles para-rurales qui font ensuite partie de la province de Hainan appelée îles Xisha. (Western Sands). Malgré les plaies déchirantes de Saigon et même le fait qu’un officier de liaison américain ait été emprisonné pendant plusieurs jours par les communistes chinois, les forces de la 7ème flotte américaine n’ont pris aucune part active aux événements. Dans le Hanoi communiste, qui dépendait de l’assistance économique et militaire de son voisin du nord, la "Chine" des îles Paracels était avalée silencieusement, comme une pilule amère.

Aujourd'hui, la RPC et le SRV disposent des forces militaires les plus impressionnantes de la région des îles Spratly.Les voisins s'accrochent avec ténacité aux atolls qu'ils contrôlent et se surveillent jalousement, accompagnant la tempête de protestations de tout mouvement soudain de l'adversaire. Le 14 mars 1988, environ 70 marins vietnamiens ont trouvé la mort dans une bataille navale près du récif Johnson dans le cadre de la dernière confrontation armée entre Vietnamiens et Chinois dans les eaux de l'archipel. (l'information sur les pertes de la partie chinoise n'a pas été rendue publique). Le dernier incident militaire survenu dans les eaux de la mer de Chine méridionale remonte à 1996. Selon un certain nombre de sources, les navires de la République populaire de Chine et des Philippines se sont battus pendant une heure et demie dans un duel d'artillerie dans la région de l'île de Kampones.

Étant au Vietnam, un touriste étranger ne peut pas s'attendre à avoir l'occasion de visiter les atolls de Spratly. Une tentative des autorités vietnamiennes d’organiser une excursion similaire pour les étrangers en avril 2004 a immédiatement provoqué la réaction violente de Pékin. À la connaissance de l'auteur de ces lignes, seule la Malaisie offre aux touristes la possibilité de visiter les «îlots de dispute», qui ont ouvert un petit club de plongée sur son «atoll» ...

Île de Phu Quoc

Phu Quoc - la plus grande des îles appartenant au Vietnam. Il est situé au large de la côte sud-ouest du pays, dans le golfe de Siam de l'océan Indien. Sur la côte ouest de cette île exotique peu peuplée, qui est récemment devenue une station balnéaire, se trouve sa capitale, la petite ville portuaire de Duong Dong, au sud - la petite ville de province d’An Toi et plusieurs autres villages disséminés dans différentes parties. L'attraction principale de l'île - un magnifique paysage naturel recouvert de verdure tropicale. Cette charmante beauté a inspiré les poètes vietnamiens médiévaux, qui appelaient Phu Quoc "l'île d'Émeraude dans le cadre de la mer bleue".

Faits saillants

Plage fukuoka

Depuis le début du 21ème siècle, des changements inattendus se sont produits sur une île perdue dans une île peu connue. Comme par magie, un véritable boom touristique a éclaté ici. La nature tropicale luxuriante, la mer tendre aux plages de sable sans fin et le climat agréable ont attiré les yeux des capitaines des entreprises touristiques internationales sur le calme de Fukuoka. En seulement 10 ans, des stations confortables dotées d'excellentes infrastructures sont apparues sur le littoral. De nouveaux lieux de vacances exotiques ont commencé à apparaître dans les catalogues d’organisateurs touristiques réputés. En 2018, environ 2 millions de touristes de nombreux pays se sont installés dans les stations balnéaires de Fukuoka, parmi lesquels de nombreux voyageurs russes.

Phu Quoc, où les habitants du pays pratiquent depuis des siècles exclusivement la pêche, la culture d'épices, de fruits et de légumes, constitue aujourd'hui le centre de la station balnéaire, qui comprend également les petites îles voisines. Ce territoire a bénéficié de privilèges spéciaux liés à la protection de l'environnement, à la protection des investissements en infrastructures et à un régime spécial de visas. La vaste partie des terres insulaires (environ 70%), y compris les eaux côtières, a été déclarée réservée et un magnifique parc national a été ouvert ici. Cet écosystème unique, non touché par la civilisation, a été inclus par les experts de l'UNESCO parmi les réserves mondiales de la biosphère.

En 2012, un aéroport international moderne a été construit dans la banlieue nord du centre administratif de Duong Dong. Le long de la côte, des hôtels confortables et des centres de divertissement sont en cours de construction pour les clients. Aujourd'hui, les catalogues des agences de voyages sur papier glacé offrent un choix de plus de 600 hôtels dans les stations balnéaires de Fukuoka, certains d'entre eux sans exagération pouvant être qualifiés de luxueux. L'île possède des restaurants fabuleux et des cafés authentiques, d'énormes parcs d'attractions, un parc de safari, mais le point culminant de Fukuoka est ses magnifiques plages tropicales attirant par le sable blanc et les parasols émeraude de palmiers.

Histoire de l'île de Phu Quoc

Des archéologues français ont découvert sur l’île de Phu Quoc des traces de la présence de personnes remontant au Vème siècle av. heu Les chroniques anciennes montrent que cette vaste île est une pomme de discorde entre les dirigeants vietnamiens et khmers depuis des siècles.Ainsi, au XVIIe siècle, Phu Quoc se retira sur le territoire des monarques vietnamiens, mais les rois khmers continuèrent à le considérer comme leur possession, car l'île était située très près des côtes du Cambodge.

Duong dong

Dans l’histoire récente, un certain nombre d’événements mondiaux se sont produits dans cette région troublée, affectant l’Europe, les pays d’Asie et l’Amérique du Nord. De 1887 à 1953, le Vietnam faisait partie de la possession coloniale de la France, connue sous le nom d’Indochine française. Le Laos et le Cambodge, une partie du territoire de la Chine dans le Guangdong moderne, ont également été inclus dans cette formation approfondie. La capitale des terres vietnamiennes à cette époque était la ville de Saigon. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Indochine a été occupée par l'empire japonais.

Au cours des décennies suivantes, l’île de Phu Quoc était au cœur d’un des plus grands conflits militaires de la seconde moitié du XXe siècle, qui a duré de 1957 à 1975 entre les troupes du Sud-Vietnam, appuyées par les États-Unis, et l’armée du Nord-Vietnam, qui a eu recours à la Chine et à l’URSS. Au même moment, la guerre civile a éclaté au Cambodge voisin, au Laos. En 1964, le roi du Cambodge, Sihanouk, reconnut officiellement Phu Quoc comme territoire du Vietnam. Au cours de la décennie suivante, les rebelles renversèrent Sihanouk envoya les troupes khmères rouges sur l'île, mais les troupes vietnamiennes repoussèrent l'attaque des Cambodgiens.

Un toi

Dans le sud de l'île de Phu Quoc, près de la ville d'An-Toi, même pendant l'occupation française, le camp de Dua Dua, également appelé camp de cocotiers, a été construit. Il était à l'origine destiné à l'armée de 30 000 nationalistes chinois battus qui s'est enfuie après la défaite du dirigeant communiste Mao Zedong en 1949. Quelques années plus tard, ces soldats sont partis pour l'île de Taiwan, où le maréchal Chiang Kai-shek a proclamé une autre république chinoise. Mais le camp derrière les barbelés n'est pas resté dans la désolation, les Américains en ont trouvé un autre usage. Il y avait une prison terrible. Sa caserne contenait jusqu'à 40 000 prisonniers. Des rebelles de prisonniers de guerre, des militants du mouvement communiste et des criminels y ont passé de nombreuses années.

Aujourd'hui, le territoire de l'ancienne prison est ouvert aux touristes, des visites y sont organisées. Il existe un mémorial de la mémoire nationale en l'honneur des combattants morts pour la liberté du pays, un musée des crimes de guerre de l'armée américaine contre la population du Vietnam pendant le conflit militaire des années 60.

Les événements turbulents qui se sont déroulés sur l'île ont disparu depuis longtemps. Phu Quoc est devenue une région agricole paisible du Vietnam et, avec le début des années 2000, sa nature étonnante et ses conditions confortables de loisirs ont attiré des voyageurs du monde entier.

Phu Quoc - la perle du vietnam

Géographie et climat

La nature a donné à l'île la forme d'un coin triangulaire allongé, s'étendant sur 49 km du sud au nord et 25 km d'est en ouest dans l'endroit le plus large. Phu Quoc est séparée de la côte sud du Cambodge par un détroit de 15 km et se rend à Ha Tian, ​​la ville vietnamienne la plus proche, située dans le delta du Mékong sur la côte continentale du Vietnam, à 41 km de la côte est de l'île. La superficie de l'île est de 574 km², ce qui est comparable à la taille de l'état insulaire de Singapour. Phu Quoc est la plus grande île de l'archipel, ses 22 "voisins" sont beaucoup plus petits mais non moins pittoresques. L'île compte environ 103 000 habitants.

Route dans la forêt

Phu Quoc fait partie du territoire de la province vietnamienne de Kienjiang. Administrativement, il est divisé en 10 communes, qui sont regroupées autour de deux villes et huit petits villages. Du nord au sud, le long de l'île s'étend une chaîne de montagnes basses portant le nom poétique "Quatre-vingt-dix-neuf sommets". Ces montagnes aux pentes douces, recouvertes de forêts tropicales épaisses, ressemblent aux collines d'Extrême-Orient. Le plus haut sommet de Chua ne s'élève qu'à 603 mètres d'altitude.

La nuit, les touristes sont fascinés par le ciel étoilé présentant un motif inhabituel des constellations de l'hémisphère sud de la planète. Pour les marins, le guide n’est pas le guide Polaris, comme sous nos latitudes, mais la brillante constellation Southern Cross.

La saison des pluies à Fukuoka

Les météorologues qualifient le climat de l'île de Phu Quoc de mousson subéquatoriale. Le cycle météorologique annuel dans cette région tropicale est divisé en deux périodes.

D'avril à novembre sur l'île dure la saison des pluies prolongées, qui entraînent la mousson du sud-est. À ce stade, l'augmentation de l'humidité de l'air atteint 87%, la température varie entre + 25 ... +27 ° C. La saison sèche la plus favorable pour voyager dure de décembre à mars. Pendant cette période, la direction du vent change - le vent souffle du nord-ouest. Les mois les plus chauds sont avril et mai, lorsque l'air se réchauffe à température de + 32 ... +35 ° C. La température record enregistrée par le service météorologique de l'île était de + 38,1 ° C à l'ombre.

Phu Quoc au coucher du soleil

Plages de Fukuoka

De nombreux voyageurs voyageant à travers le monde considèrent les infinies plages de sable de l'île de Phu Quoc parmi les plus romantiques du monde. Au bord du ressac, les palmiers se penchent vers la mer, leurs cimes luxuriantes servent de parapluies naturels du soleil tropical. Les larges feuilles de palmier renferment des toits et des auvents de restaurants de plage colorés, proposant des menus de grillades, des boissons sans alcool, des glaces et des desserts aux fruits. L'accès à la mer est gratuit, la location d'un lit de bronzage en plastique coûte 150 à 200 dongs par jour. Les plages de certains hôtels sont fermées aux étrangers.

Plage bien équipée "Long Beach" sur la côte ouest de Fukuoka. La plupart des hôtels de villégiature sont concentrés ici. Pendant la saison, il y a beaucoup de vacanciers ici, mais sur la longue côte, il y a assez d'espace pour tous ceux qui veulent nager et bronzer. L'entrée de la mer sur cette plage est escarpée, à environ 10 mètres du rivage, le fond s'éteint de dessous mes pieds, comme si j'invitais à faire de la plongée. Sur les cartes touristiques, "Long Beach" est souvent désigné par le nom local "Truong".

Long Beach Starfish Beach

En quête de solitude, allez à bicyclette ou en scooter le long de la côte dans toutes les directions - les plages s'étendent sur plusieurs kilomètres et une route goudronnée longe la côte. En chemin, vous trouverez certainement un véritable paradis. Par exemple, en direction du nord, vous trouverez la plage Starfish, complètement intacte, où le fond sableux de la côte est vraiment parsemé de grandes étoiles de mer violettes. Ils peuvent être clairement vus à travers l'eau claire, ici vous pouvez faire de belles photos Sur les plages sauvages, vous devriez prendre des sandwiches et de l'eau avec vous - il n'y a pas de restaurants à la distance des hôtels, mais dans les rares stations-service, vous pouvez boire du café et acheter un paquet de biscuits ou de noix.

À 8 kilomètres de Duong Dong, la capitale administrative de Fukuoka, la plage d'Ong Lang est située sur la côte ouest. Cette région est la plus fréquentée de l'île. Il y a beaucoup d'hôtels construits ici, mais la plage est grande, donc la côte n'est pas si encombrée. La rive sablonneuse, recouverte de groupes pittoresques de palmiers, va doucement dans l'eau. L'infrastructure de la plage laisse encore beaucoup à désirer. Sur les plages appartenant aux hôtels de première ligne, assez propres, les algues rejetées par les vagues sont éliminées le matin. Elles lissent le sable, les chaises longues sont gratuites. Mais sur la côte de «no man's» jonchée partout, laissée par des touristes débraillés.

Plage "Ong Lang"

Plus au nord, à 30 km de Duong Dong, se trouve la charmante plage de Bai Zai. C'est l'un des coins les plus isolés de l'île. Il y a juste quelques hôtels, quelques restaurants de plage et des crabes effrayés courent le long du sable.

Plage "Bai Zai"

Si les plages de la côte ouest ouvrent tous les soirs des peintures épiques du coucher du soleil qui descendent dans le golfe du Siam, sur la rive est de l'île, les touristes peuvent également admirer les levers de soleil tropicaux tout aussi magnifiques qui peignent le ciel du matin et les eaux de l'océan avec de magnifiques tons de pourpre. Donc, si vous êtes un «lève-tôt», habitué aux premières ascensions, nous vous recommandons de séjourner dans un hôtel de la côte est. Ici, les hôtels sont situés près de la plage "Bai Sao", l'un des meilleurs de Fukuoka. Il n'y a pas beaucoup d'hôtels ici, et par conséquent, il y a beaucoup moins de vacanciers. La plage est recouverte de sable fin et blanc, l’entrée des eaux turquoises et claires est peu profonde.C'est un endroit idéal pour se détendre au bord de l'eau avec les enfants.

En milieu de journée, un bus peuplé de touristes qui débarquent dans la réserve de biosphère atterrit sur les plages de la côte est. L'invasion bruyante ne dure pas longtemps - en nageant et en prenant une collation dans les cafés de la plage, les voyageurs vont plus loin.

Bai Sao Beach

Loisirs actifs

Les loisirs les plus populaires sont la plongée, la pêche et des excursions dans la réserve de biosphère, créée sur le territoire du parc national de Phu Quoc, situé dans la partie nord-est de l'île. Le territoire de la réserve de biosphère s'étend sur 31 422 hectares. Il comprend des sommets montagneux, des paysages de plaine, ainsi que plusieurs îlots situés au nord, ainsi que la zone côtière maritime dotée d'une riche ichthyofaune et de récifs coralliens. Dans les forêts protégées, il y a 929 espèces de plantes tropicales, des animaux rares et des oiseaux y vivent. Parmi les touristes qui viennent dans les stations balnéaires de Fukuoka, les randonnées sur les routes écologiques aménagées dans la réserve sont populaires.

Réserve de biosphère de Phu Quoc Plongée sur l'île de Phu Quoc

Les récifs coralliens situés au large de l'île attirent les amateurs de plongée sous-marine. Les plongeurs expérimentés seront agréablement surpris par les prix de location d'équipement, ils sont peut-être à Fukuoka les plus bas de la pratique des stations balnéaires mondiales. Les sites populaires pour les plongées intéressantes sont situés dans les eaux côtières du nord-ouest. Au nord, dans la zone de conservation, il existe d’excellents sites pour les débutants, pas plus de 10 m. Les plongeurs de plongée sous-marine garderont de nombreuses impressions au large des côtes de l’île de Tortues, où les instructeurs amènent des plongeurs à bord de bateaux. La profondeur ne dépasse pas 15 m, l'eau est extrêmement claire. Deux baignades de 40 minutes aux merveilles sous-marines coûtent 2 156 000 dongs (environ 93 $). Les récifs coralliens habitent des centaines d'espèces de poissons exotiques, et de grandes tortues marines y vivent.

Au sud de Phu Quoc, vous pouvez explorer deux douzaines d’instructeurs renommés issus de sites sous-marins situés au large des îles voisines. Il y a des courants assez forts, de l'expérience est requise pour la plongée.

Pêche à Fukuoka

Des centaines de touristes vont pêcher quotidiennement en haute mer. À l'aube, les bateaux partent quatre ou cinq heures en mer. Au cours de la pêche matinale dans les eaux locales, vous pourrez pêcher un grand thon, un mérou et un barracuda. La prise arrivera à votre table près du dîner à bord, mais si vous n’êtes pas chanceux, vous aurez toujours quelque chose de délicieux à cuire dans l’office.

Au coucher du soleil, les bateaux se rendent à nouveau en mer pour une bouchée du soir. A cette époque, le principal attrape - calmar. Même les pêcheurs chevronnés acquièrent une nouvelle expérience dans une chasse aussi inhabituelle et exotique.

Le coût estimé d'une excursion de pêche de 6 heures est de 70 $. Ce montant comprend un transfert de l'hôtel au port et retour, la location de bateau, l'équipement nécessaire et les services de guide. Si vous le souhaitez, vous pouvez facilement trouver un compagnon parlant russe.

Attractions et attractions à Fukuoka

Temple Cao Dai

Bâtiments historiques, l'île n'est pas riche. À Duong-Dong, l'attention des voyageurs mérite une belle pagode située non loin du marché de la ville, dans la rue Nguyen Trai, 40. Les façades lumineuses du bâtiment sont peintes en rose, herbe, doré et sont sculptées, recouvertes d'images en relief de phénix et de tortues. Le toit en tuiles vertes est décoré de dragons dorés. Ce temple actuel est ouvert à l'inspection. À l'entrée, vous devez retirer vos chaussures. Si vous le souhaitez, laissez un petit don à la porte.

Vaut le détour au parc d’attractions Vinpearl Land et y passe toute la journée. Dans le parc, situé sur une colline recouverte de verdure tropicale, il y a de nombreuses attractions amusantes. Il y a un téléphérique, un parc aquatique, un océanarium et un delphinarium, des fontaines musicales, des restaurants, des cafés et des magasins. Dans les pavillons il y a des machines de jeux, il y a aussi des terrains de jeux pour les enfants. Dans le parc, vous pouvez monter sur les plus grandes collines alpines d’Asie du Sud-Est. Cette attraction comprend deux spirales à couper le souffle avec une différence de hauteur de 130 m et une longueur totale de 1760 m. Dans le château de conte de fées, un cinéma 4D avec trois écrans en forme de dôme de 320 m²Des dessins animés, des images fantastiques et des images de la nature de l'île de Phu Quoc et de la riche faune marine habitant les eaux côtières sont présentés ici.

Parc d'attractions Vinpearl Land

Le parc Vinpearl Land est ouvert de 08h30 à 21h00. Billets d'entrée pour adultes - 450 Dong, pour enfants - 350 Dong. Voyagez dans la remorque du téléphérique, où vous pouvez voir l’ensemble du territoire du parc d’attractions - 880 dongs pour les adultes et 750 dongs pour les enfants.

Vinpearl Safari, un vaste parc de safari, est situé à 30 km de l'aéroport. Tigres, lions, antilopes et autres animaux vivent en liberté ici. Des visites de 40 minutes sont organisées dans des bus protégés. Il y a un zoo traditionnel dans le parc. Sur les îles, séparées du public par des douves remplies d'eau, vous verrez des animaux importés d'Afrique du Sud, d'Australie et d'Inde, des drôles de lémuriens aux éléphants. Les cygnes nagent dans les lacs et les canaux, les cigognes à longues pattes et les flamants roses sont importants. Certains animaux peuvent se nourrir et prendre des photos avec eux. Pour la séance photo devra payer 30 000 dongs.

Vinpearl Safari Park est ouvert au public de 9h00 à 16h30. Un billet pour une promenade dans un parc coûte 650 000 dongs. Les enfants jusqu’à 100 cm de hauteur sont admis gratuitement. Pour un billet d’enfant jusqu’à 140 cm de hauteur, vous devez payer 500 000 dongs.

Vous pouvez partager avec vos amis le safari dans l’un des trois restaurants du parc. Le restaurant "Rhino" est situé au bord du lac des cygnes, à la billetterie. Voici une boutique de souvenirs. Vous trouverez le restaurant "Flamingo" dans le zoo et les bungalows confortables du restaurant "Giraffe" attendent les clients dans la jungle où poussent les girafes. Les restaurants sont ouverts de 09h00 à 16h00 et propose une cuisine vietnamienne.

Safari Park Vinpearl Safari

Les deux parcs - Vinpearl Safari et Vinpearl Land - peuvent être visités en une journée avec un billet complet. Pour les adultes, son coût est de 900 000 dongs, pour les enfants, de 750 000 dongs.

Des zones de villégiature aux parcs d'attractions de touristes, prenez des bus gratuits. L’horaire de leurs déplacements se trouve aux guichets de tous les hôtels. Dans la matinée, les bus viennent chercher les touristes aux arrêts situés près des grands hôtels et attendent la fermeture des parcs sur les parkings situés à la billetterie, où les passagers sont conduits vers les hôtels.

Il y a plusieurs musées à Fukuoka. Dans le sud-est, les guides organisent une excursion dans un intéressant musée de traditions locales avec une collection d'objets d'artisanat et d'antiquités authentiques, des collections de naturalistes locaux et des échantillons de roches géologiques. Dans cette zone, vous pouvez aller à la cascade pittoresque, admirer le temple bouddhiste au sommet de la colline.

Galerie GoCa

À 50 mètres de la plage du village d'Ong Lang, vous trouverez tout à coup dans le bâtiment industriel reconstruit une élégante galerie d'art moderne, GoCa. En parcourant l'impressionnante exposition avec un cocktail à la main, vous découvrirez des œuvres intéressantes de jeunes artistes vietnamiens: peintures, sculptures, installations originales, photographies. Il y a de la musique agréable dans les couloirs. De nombreux visiteurs affirment que le bar de la galerie d'art prépare les cocktails les plus délicieux de l'île et prépare les pizzas les plus délicieuses.

La galerie est ouverte tous les jours de 17h00 à 23h00. Dans certaines salles, au lieu d'un toit, des pergolas légères sont disposées, associées à des lianes, le soir, à travers elles, sont visibles des étoiles brillantes du ciel tropical. À 18 h 30, une heure de bonus est offerte aux invités. Après avoir acheté un cocktail ou une bière, un visiteur reçoit un deuxième verre gratuitement.

Plantations de poivrons à Fukuoka

Dans n'importe quel hôtel, vous pouvez réserver une visite de la plantation d'épices, où vous en apprendrez beaucoup sur leurs propriétés et serez sûr d'acheter quelques sacs d'épices exotiques. Outre les épices, Phu Quoc tropical a toujours été célèbre pour ses belles perles, que les habitants des villages côtiers exploitent depuis des siècles dans les eaux côtières. À la recherche de mollusques de moules, les plongeurs descendent jusqu'à une profondeur de 20 mètres, mais dans une tonne de coquillages surélevés du fond, il n'y a que deux ou trois perles de forme parfaite.

Ferme perlière

Il y a environ 20 ans, avec l'aide de spécialistes japonais et australiens, des fermes de perles artificielles ont été créées au large de l'île. À travers les coquilles à demi ouvertes, des grains de sable sont placés dans le manteau de mollusques, qui finissent par devenir une nacre naturelle. Cette substance sécrétée par l'huître permet d'isoler un corps étranger - un grain de sable. Cette technologie a été inventée au Japon au début du siècle dernier. Des excursions avec un interprète sont organisées à la ferme, mais les touristes peuvent y aller seuls pour se faire une petite idée de Fukuoka.

Cuisine locale

L'île de Phu Quoc est célèbre pour deux produits gastronomiques: le poivre noir, qui est cultivé ici dans de vastes plantations de poivriers, et la sauce de poisson épicée Noc mam. Cet assaisonnement salé est utilisé pour préparer une variété de plats vietnamiens et est exporté dans le monde entier. L'ingrédient principal de la sauce est l'anchois fermenté en fûts. Ce poisson doux exclusivement aux eaux riches du golfe de Siam. À la suite d’un processus long et complexe, un liquide transparent, gras, de couleur ambre, au goût aigre-doux et presque dépourvu d’odeur de poisson, est épicé avec des épices.

Marchés et street food à Fukuoka

Sur la base d'anchois ou de maquereau, on prépare ici l'assaisonnement liquide N приoc cham, auquel sont ajoutés du jus de lime, du poivre et d'autres épices. C'est l'élément de base des soupes, bouillons, sauces et sauces vietnamiennes. Un autre ingrédient indispensable des plats est la pâte de crevettes Mam ruoc.

Les plats des chefs locaux ne diffèrent pas les goûts. Les épices épicées sont généralement servies séparément. Pour toute commande apporter une assiette avec des herbes fraîches. Les invités qui attendent la préparation des plats principaux sont traités au thé vert. C'est un verre de bienvenue traditionnel du chef, le serveur l'apportera gratuitement.

La carte de cuisine emblématique de l'île de Phu Quoc consiste en de délicieuses soupes aux fines nouilles au riz. Ils sont préparés à base de bouillon de légumes, de poulet ou de boeuf. Des tranches de viande et de légumes nagent dans la soupe. Il existe des options avec le tofu, le soja et les noix d’arachide râpées.

Fukuoka Cuisine Cuisinier au restaurant Tempus Fugit

Essayez une soupe de requin exotique, dégustez des escargots de mer au four, des huîtres fraîches, du jus de citron vert, du poulpe et du calmar, rôtis sur une grille. Pour ce qui est des fruits de mer, la meilleure sorte de bière locale est la Phu Quoc Kinh.

De l'ensemble des zéros dans la liste des prix du menu du restaurant avec des yeux inhabituels éblouis. Le coût des plats principaux commence à environ 90 000 dongs. Mais ce n’est pas si effrayant si on considère que 100 000 dongs ne représentent qu’un peu plus de 4 dollars. Cependant, les prix de certains mets délicats "piquent". Par exemple, le coût des gros homards et des homards dépasse le million de dongs (43 dollars).

Dans les restaurants locaux, vous ne trouverez pas de menu en russe. Mais même les noms de plats donnés en latin ne disent rien aux voyageurs inexpérimentés. Dans les bons restaurants, les serveurs apportent une affiche avec des photos d'aliments qui aident les clients à naviguer.

Dans la zone de villégiature, vous trouverez plusieurs restaurants gastronomiques de luxe. Tempus Fugit appartient à ces institutions d'élite. Il sert des spécialités de la cuisine française, vietnamienne et japonaise. La fourchette de prix pour les plats principaux est 30-50 $. Le restaurant est ouvert de 06h30 à 22h00.

Restaurant Tempus Fugit

Peut-être les prix les plus élevés que vous trouvez dans le menu du restaurant Pink Pearl. Ici, pour les plats principaux, vous devez payer entre 50 et 200 $. Les boissons étrangères de marque sont très chères. En conséquence, le chèque moyen pour un déjeuner pour deux personnes à cet endroit peut dépasser 650 dollars, ce qui est comparable au coût d'un vol aller-retour depuis Moscou.

Pink Pearl Restaurant

Mais dans le restaurant Sailing Club Phu Quoc, situé à côté de l’hôtel InterContinental dans la zone de villégiature ouest, les prix sont assez raisonnables, le coût des repas varie de 4 $ à 40 $. Il y a une piscine près du restaurant, après le déjeuner, vous pourrez nager et bronzer.

Restaurant Club de voile Phu Quoc Sandwich Bánh mì

Les cafés sur la plage proposent des rafraîchissements savoureux et peu coûteux à Fukuoka. La soupe à la viande coûtera 65 000 dongs, le riz avec poisson frit 90 000 dongs. Vous pouvez boire un sandwich avec du jus de fruits frais (à partir de 40 000 dongs par verre) ou de la bière locale (24 000 dongs par verre). Dans la zone du port de Duong Dong, de nombreux cafés sont ouverts et proposent des plats de fruits de mer à faible coût.

Les plateaux de rue vendent des sandwichs copieux Bánh mì. Il s’agit d’un pain blanc légèrement frit, composé de saucisses ou de saucisses, de tranches de poisson fumé ou mariné, de tranches de concombre frais, de carottes épicées finement plantées accompagnées de verdures et de quelques sauces au choix. Le coût de cette collation est de 12 000 dongs. Une portion de gâteaux de riz avec de la viande hachée coûtera encore moins, 8 000 dongs.

Dans les établissements de rue, la glace est offerte pour les boissons froides, mais son utilisation n’est pas recommandée, car l’eau pour la congélation est d’origine douteuse, elle pourrait facilement être évacuée directement de la rivière.

Café en plein air bar de la plage après le coucher du soleil

Les achats

Entrée du marché nocturne de Fukuoka

L'île de Phu Quoc a deux types de marchés - jour et nuit. Dans les marchés nocturnes, ouverts le soir et destinés aux touristes, les vendeurs gonflent assez les prix des produits et des biens. Par exemple, dans la ville de Duong Dong sur le marché de jour (il est situé près du pont sur la rivière), un kilo de mangue se vend entre 10 000 et 12 000 dongs et, dans la nuit, un marché de 40 000 à 50 000 dongs / kg est nécessaire.

Le choix de souvenirs sur les marchés est vaste. Des ventilateurs vietnamiens sont vendus, divers ornements de perles, de beaux coquillages, des chapeaux de paille coniques et des parapluies en bambou, des chaussures et vêtements légers, de l’artisanat, des jouets. Dans les rangées où ils vendent des épices, des onguents et des baumes de guérisseurs traditionnels, des bâtons d'encens sont offerts.

Sur les marchés, il y a des rues entières de plateaux avec restauration rapide, des tentes à deux ou trois tables servant des plats chauds, des collations et des boissons. Cafés et restaurants ouverts tardivement. Vous pouvez manger à bas prix - de 250 000 à 300 000 dongs pour deux personnes avec boissons (bière, limonade, jus).

Où séjourner

La bande côtière de l'île acquiert rapidement des complexes hôteliers et des centres de divertissement. Avec tous les avantages des nouveaux hôtels, ils se caractérisent par deux faiblesses temporaires: sur le territoire, en règle générale, il y a peu de verdure et une construction bruyante sous les fenêtres ne contribue pas à la détente du complexe. Les touristes qui ont visité l'île, conseillent: lors du choix d'un hôtel dans les stations balnéaires de Fukuoka, vérifiez s'il y a des travaux de construction dans les environs et réservez un hôtel à proximité duquel aucun travail ne soit actuellement effectué.

Le choix d'hôtels dans les stations balnéaires de l'île est large. Une chambre double dans un hôtel de classe moyenne coûtera 35 $ par jour, mais l’hôtel peut être situé en deuxième ou troisième ligne et ne pas avoir une piscine ou une plage privée.

Les chaînes d'hôtels de luxe de première ligne offrent un large choix de chambres allant de 85 $ à 215 $ par jour. Par exemple, dans l’un des meilleurs hôtels de Fukuoka - InterContinental Phu Quoc Long Beach Resort 5 * - une chambre double de luxe coûtera 206 USD, avec petit-déjeuner quotidien, services de centre de fitness, transferts, équipement de la piscine et de la plage, autres services invités de confiance d'un hôtel cinq étoiles.

InterContinental Phu Quoc Long Beach Resort

À Fukuoka, des hôtels plus luxueux sont apparus avec des prix d’hébergement plus substantiels. Ainsi, au Marriott Phu Quoc Resort 5 *, pour pouvoir profiter du confort royal d’une suite, vous devez payer entre 348 $ et 678 $ par jour.

Marriott Phu Quoc Resort

Les voyageurs sans prétention s'attendent à des auberges très bon marché, qui sont nombreuses sur l'île. Par exemple, l'auberge de jeunesse 9 Station Hostel, située au sud de Duong Dong et à un kilomètre de la mer, propose de passer la nuit dans une salle commune à seulement 6 $ ou 7 $ et dans une chambre séparée à 10-12 $. Dans les jolis bungalows de l’hôtel Langchia Hostel, construits à 300 mètres de la plage la plus proche, vous pourrez passer la nuit pour 7 à 9 USD.

Le petit-déjeuner dans les cantines des auberges locales coûtera entre 1,7 et 2,5 dollars.

Transport

Le transport urbain municipal dans les colonies de l'île de Phu Quoc ne l'est pas. Entre les villages, les bus privés fonctionnent rarement et selon un horaire très conditionnel. Directions - à partir de 0,5 $. Pour les touristes, ce transport n'est pas populaire. Pour les courts trajets, il est pratique de louer un vélo (2 $ / jour) ou un cyclomoteur (4 $ / jour). Des autobus d'excursion sont envoyés quotidiennement vers des sites touristiques distants des centres de villégiature, et les passagers sont transportés gratuitement vers des parcs d'attractions. Presque tous les hôtels du complexe proposent un transfert des invités de l'aéroport au retour. Ce service est inclus dans le prix.

Téléphérique à Fukuoka

Le coût de la location d'une voiture ici commence à 25 $ par jour. Mais ce service a une caractéristique étonnante: une voiture ne peut être louée qu'avec un permis de conduire vietnamien. Les autres droits de conduire nationaux et même les «croûtes» internationales ne sont pas reconnus ici. Les voitures sont proposées avec des chauffeurs locaux. Le coût du loyer est multiplié par quatre et même plus si vous souhaitez monter dans une limousine coûteuse. Le problème ne réside pas seulement dans le prix, mais aussi dans le fait que les conducteurs ne parlent que leur langue maternelle.

Pour un voyage à Fukuoka, il est plus pratique de prendre un taxi. Paiement sur le comptoir - environ 1 $ / km. Si vous avez besoin d'un taxi pour toute la journée, vous pouvez négocier avec le chauffeur la récompense dans un délai de 70 USD pour 8 heures de travail.

Depuis le village de Bai Wong, sur la côte est de l'île, des navires à passagers à hydroptère décollent quotidiennement vers les côtes du Vietnam. Après 2 h 30 min. les navires arrivent au port de Hatien. Prix ​​du billet - 13 $. Il y a des ferries dans d'autres ports de Fukuoka.

Visas et monnaie

Île de Phu Quoc - Lieu préféré des nouveaux mariés

Pour les touristes russes se rendant à Phu Quoc par vols charters directs ou avec un transfert dans les aéroports de Hanoi ou de Ho Chi Minh (au départ du terminal international), un visa n'est pas nécessaire s'ils souhaitent rester dans l'île plus de 30 jours. Cependant, dans d’autres villes et îles du Vietnam, les voyageurs ne pourront pas se rendre - vous aurez besoin d’un permis de visa. Pour son inscription, vous devez vous rendre sur l’un des sites touristiques vietnamiens officiels, où vous pouvez commander une lettre d’invitation en remplissant le formulaire et en payant pour les services correspondants. La lettre sera envoyée à votre adresse e-mail, elle devra être imprimée et présentée à votre arrivée. Après cela, les touristes reçoivent un permis de visa.

L'île a une monnaie nationale vietnamienne - dong. Les coupures ont une valeur nominale de 100 à 500 000 dongs et les pièces de 200 à 5000 dongs. Depuis 2006, de nouveaux billets imprimés sur une base de polymère sont entrés en circulation, le papier-monnaie des années précédentes est toujours utilisé.

Comment s'y rendre

Phu Quoc possède un aéroport international très fréquenté, l'aéroport international de Phu Quoc, mais il n'y a pas de vols réguliers directs entre la Russie et l'île touristique. De Moscou devra voler avec un transfert aux aéroports de Ho Chi Minh-Ville ou de Hanoi. Le vol durera au moins 18 heures. Pendant la saison touristique, des vols charters directs en provenance de Moscou, Irkoutsk, Novossibirsk, Krasnoyarsk et Iekaterinbourg arrivent sur l'île.

L'aéroport de Fukuoka

Les touristes qui décident de se rendre seuls dans les stations balnéaires de l’île de Phu Quoc, nous vous recommandons d’utiliser les informations du site Web Aviasales.ru pour trouver le meilleur itinéraire et comparer les prix des billets.

Depuis les principales villes russes, vous pouvez vous rendre dans les capitales étrangères qui ont établi des vols réguliers avec l’île vietnamienne. Par exemple, des vols directs vers l'île de Phu Quoc cinq fois par semaine partent de Bangkok. Le vol dure 1 heure 50 minutes, prix du billet - 215-253 $. Vous pouvez voler à Phu Quoc de Yangon (Myanmar), Kuala Lumpur, Singapour, Séoul, de nombreuses villes en Chine. L'île est directement connectée aux aéroports européens de Milan, Londres.

Calendrier des prix bas

Île Catba (Cat Ba)

Katba - le plus gros (environ 100 km ²) et l'île la plus peuplée de l'archipel du même nom, avec jusqu'à 366 îles et rochers plus petits.Il semble être un géant comparé aux centaines de fragments de terres anciennes qui l’entourent. L'île se situe dans la partie orientale de la baie d'Halong et la sépare de la principale zone d'eau du vaste golfe du Tonkin. Au cours des dernières années, Catba est devenue une destination de villégiature populaire. Cependant, contrairement aux autres stations balnéaires, la plus intéressante ici n’est pas du tout la plage, mais ce qui est loin de l’eau dans les forêts du parc national.

Localisation et transport

L'île de Katba est située à 30 km au sud de la ville de Halong et est reliée à celle-ci par une ligne passager. En outre, vous pouvez accéder à l'île depuis Haiphong, située à 45 km à l'est. Jetée Haiphong Binh (Ben Binh) envoie régulièrement des navires à passagers à l'île. Bateaux rapides (45 min. Sur le chemin) départ tous les matins (trois vols à partir de 8h30). Navires conventionnels (environ 3 heures) faire deux vols, départ à 6h30 et 12h30. Ville, mentionnée dans l'utilisation touristique de la ville de Katba (Ville de chat wah), est situé dans une baie de la péninsule, formant la pointe sud de Katba. De l'est, la baie est protégée par un cap montagneux derrière lequel se cachent les plages de Katko. (Chat donc) 1, 2 et 3. Au centre de la baie se trouve un embarcadère pour passagers, au-delà duquel s'étend la ville. Sa rue principale est Nui Ngoc. (Nui Ngoc Rd.) une courbure en fer à cheval dont les extrémités reposent contre le littoral à l'est et à l'ouest de la jetée. Au centre du fer à cheval se trouve un mémorial révolutionnaire. Le long de Nui Ngoc, souvent appelée «promenade», se trouvent la plupart des hôtels. Dans la partie ouest de la ville se trouve le marché. De là le long de la côte est 1-4 rue (Duong 1-4), atteignant à l’est la plage Katko 1.

Pour vous rendre à Qutb, vous devez vous renseigner sur l’île située sur l’embarcadère de votre navire. En plus de la marina de Katba, il y a deux places supplémentaires: Beo (Ben Veo) est à 2 km de la ville et Fulong (Phu long) - 30 km au nord-ouest, à l'autre bout de l'île. Vous pouvez rejoindre motoizvchik depuis les deux ports de plaisance de la ville de Qutb. (10 - 50 000 dong).

Les curiosités

Le parc national Katba a été fondé en 1986. Il surveille de près la préservation de plus de 100 espèces d'animaux et d'oiseaux. Le wok est considéré comme l'espèce la plus rare. (vooc), ou le singe à tête blanche vivant au sommet de roches calcaires. Dans les forêts du parc, occupant une superficie de 8 000 hectares, il existe environ 750 espèces de flore, dont plus de 100 espèces d’arbres. Le parc est le point culminant de l'île - le mont Kaowong (Cao Vong)ayant une hauteur de 322 m. L'accès au parc est en supplément. (15 000 dong) et nécessite un guide (environ 5 USD par personne et par jour).

À Chyngchang (Trung Trang, à environ une demi-heure de voiture à l'ouest de la ville de Katba, minibus du centre-ville - 10 000 dong) Le bureau du parc national de Katba est situé et les itinéraires des pistes commencent ici. Les grottes karstiques sont situées à proximité. (Hang Trung Trang), ouvert aux touristes. Une autre grotte également à proximité (quelques kilomètres de l'entrée du parc sur la route de la ville de Katba) et une partie des itinéraires touristiques, garde sous ses arcades le souvenir du passé militaire: pendant la Première Guerre d'Indochine, l'hôpital Viet Minh y était implanté et s'appelle donc l'hôpital.

Suivi

Le bus emmène les touristes à la porte ouest du parc. De là commence la route de 20 km à travers le parc jusqu'au village du Vietnam (Viet Hai). La durée de la randonnée est de 4 à 6 heures. Du village, vous pouvez revenir à Qutba en bateau.

Grotte de Shondong (Sơn Đoòng)

Grotte de Shondong a été trouvé dans la province vietnamienne de Quang Bin relativement récemment, en 1991. Les premières études scientifiques confirmant sa taille gigantesque ont été menées il y a seulement 6 ans. Les mesures effectuées par les spéléologues ont montré que la grotte malaise du renne, auparavant considérée comme la plus grande du monde, devra céder le pas à la palme du nouvel attrait naturel. L'installation est située à 250 m d'altitude dans le parc national de Phong Gn Kebang, à 70 km à l'ouest de la capitale de la province, Donghi, et à environ 500 km au sud de Hanoi.

Lac limpide à l'intérieur de la grotte

Histoire de découverte

La connaissance tardive de la communauté vietnamienne et mondiale avec une immense grotte est une excellente confirmation du fait que, loin de nous tous, sommes au courant de la planète Terre. Il existe de vagues rumeurs selon lesquelles Shongdong aurait été utilisé comme abri anti-bombes fiable pendant la guerre du Vietnam, mais l'année d'ouverture officielle est 1991. C'est alors qu'un résident local, essayant de se cacher de la pluie, a plongé dans un fourré et s'est trouvé inopinément dans une grotte d'une taille incroyable. Il n'osait pas sortir de l'entrée: il y avait un bruit incompréhensible et effrayant venant de l'intérieur. En fait, il a été publié par les eaux de la rivière souterraine.

Pendant de nombreuses années, le découvreur n'a pas osé retourner dans la grotte, et même le trouver dans la jungle était problématique, mais en 2009, il est devenu un guide pour l'expédition britannique de spéléologues. La première tentative échoua: le mur de calcite pouvait difficilement atteindre une hauteur de 60 m, mais l'année suivante, les chercheurs trouvèrent un moyen de le surmonter, prirent toutes les mesures et annoncèrent un nouveau record du monde.

Entrée de la grotte de Shondong La grotte de Shundong est la plus grande grotte du monde et bénéficie d'un éclairage naturel.

Monde souterrain de Shondong

Schondong Cave Scheme

Le parc national de Phongnya Kebang est ouvert sur le site de tunnels souterrains karstiques. Shongdong fait partie d'un système complexe de labyrinthes pénétrant dans la roche calcaire qui s'étend jusqu'aux frontières avec le Laos. La grotte a été formée il y a environ 5 millions d'années en raison du travail minutieux de la rivière, qui s'est frayée un chemin à travers les rochers. Le résultat fut un tunnel géant composé de 150 halls, atteignant 200 m de haut et 150 m de large, à certains endroits, les étages supérieurs se sont effondrés et les rayons du soleil ont commencé à tomber dans la grotte, provoquant ainsi l'apparition de véritables jardins souterrains. L'intérêt de Shondeong s'est éveillé après la publication des photos de Carsten Peter, sur instructions du magazine National Geographic. D'immenses halls, les eaux calmes d'une rivière souterraine de 2,5 km de long, qui s'étend jusqu'à la coupole, des stalagmites atteignant 70 m de haut, des pentes verdoyantes de falaises calcaires - tout cela ne manquera pas d'attirer l'attention des touristes potentiels.

Une perle rare de la grotte a rempli les terrasses d'un lac asséché de Shondong, de jeunes stalagmites, une halte au lac souterrain, un rayon de lumière.

Recommandations pour les voyageurs

Shondong est à 10 km de la jungle des sites touristiques les plus proches. Une excursion dans la grotte n’est possible qu’en dehors de la saison des pluies, qui dure d’octobre à février dans le centre du Vietnam. Dans le cas contraire, la rivière souterraine risque de déborder des rives et de rendre certaines parties du parcours impraticables. Pour les visiteurs, le géant n'a été ouvert qu'en 2013. Lors de la première visite, il n’a été visité que par 6 personnes, y compris des invités russes. Tout le monde a dû payer 3 000 $ pour une semaine dans une tente dans la grotte. Au cours des saisons suivantes, le tarif n'a pas changé mais, malgré les prix élevés, la file d'attente de ceux qui veulent pénétrer à l'intérieur ne diminue pas. En 2015, de mars à août, 500 voyageurs ont reçu l'autorisation de se rendre à Shundong.

Attractions Parc Phongnya Kebang

Les touristes qui ne figurent pas sur la liste convoitée ne doivent pas être inquiétés: en plus de Shundong, il y a beaucoup de choses intéressantes à Phonggnya Kebang. Même avant l'enquête officielle, en 2003, l'objet était classé au patrimoine mondial de l'UNESCO comme un réseau unique de grottes d'une longueur totale de plus de 126 km. Certains d'entre eux étaient spécialement équipés pour visiter. À Thiendyong, sur une longueur de 31 km, en 2010, des passerelles et des escaliers en bois ont été construits et l'électricité a été réalisée. Les touristes qui lui rendent visite se rendent au parking, puis font 1,5 km à pied jusqu'à l'entrée de la grotte ou conduisent de cette façon avec des voitures de golf louées. La grotte est célèbre pour ses stalactites luxueuses et ses stalagmites aux formes complexes. À Phongn, les voyageurs naviguent dans des bateaux, examinant de nombreuses salles et transitions pendant 2 heures. Une visite à Thiendyong coûte en moyenne 6 dollars, à Phongnya, environ 2 dollars, en fonction de l'occupation du bateau.

Parc national de Phong Nha Ke Bang Grottes de terrasses Lac souterrain Une immense galerie dans la grotte de Shondong Stalagmite géante

Comment se rendre au parc national

Près d'un million de Vietnamiens et 90 000 étrangers se rendent chaque année dans le parc national de Phongnya Kebang, en provenance de Hanoi, dans la capitale de la province, en provenance de Hanoi. De là, au début du chemin de randonnée menant à la grotte, un peu plus d'1 heure par un rond-point. Une autre option populaire pour se rendre à Dong Hoi est d'utiliser le chemin de fer reliant Hanoi à Ho Chi Minh via la route nord-sud. La voiture part de la capitale vietnamienne pendant 10 heures le long de l’autoroute Ho Chi Minh, qui contourne les frontières nord du parc.

Perspectives de développement de Shundong en tant que site touristique

Les entrepreneurs ont calculé que, jusqu'à ce que la visite devienne massive, le projet n'apportera pas de bénéfices tangibles. Pour ce faire, vous devez construire un complexe hôtelier et prendre un téléphérique de 10 km pour vous rendre à Shundong. Les écologistes se sont opposés catégoriquement aux propositions commerciales: ils ont envoyé des lettres publiques demandant que la construction ne soit pas autorisée. Bien que la question de l'amélioration de la disponibilité de Shundong reste ouverte. À en juger par le fait que le reste des grottes a survécu à l'expansion du flux de touristes, Shondong va bientôt faire face au même sort.

Descente dans la grotte. "Sauvez les t-shirts de Shundong"

Mékong

L'attraction s'applique aux pays: Chine, Myanmar, Laos, Thaïlande, Cambodge, Vietnam.

Mékong - l'un des plus grands et des plus longs fleuves du monde. Selon le répertoire géographique des États-Unis, sa longueur est de 2 703 milles, ou 4 350 km (1 mille = 1 609,3 mètres). Selon certaines sources, il s’agit de la onzième place dans le monde selon d’autres - 12. Il s’agit ici du fait que certaines rivières ont des sources controversées, d’où des désaccords entre les géographes. Nous devons également savoir que la rivière Lena (4 400 km) a 50 km de plus que le Mékong et que le fleuve Mackenzie (4 241 km), le plus grand au Canada, fait moins de 109 km.

Informations générales

Le Mékong est situé dans le sud-est de l'Asie et traverse le territoire de quatre États: la Chine, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Sur la rive droite du fleuve passent également les frontières nationales du Myanmar (Birmanie) et de la Thaïlande. Ainsi, avec la rivière est inextricablement liée 6 états.

Mekong River Run

Le fleuve Mékong prend sa source dans le plateau tibétain. C'est la crête de Tangla. Il représente une série sans fin de montagnes enneigées et s'étend sur 600 km. La hauteur maximale de la crête est supérieure à 6 km. À une altitude de 5,5 km, les ruisseaux de montagne commencent leur chemin et se transforment progressivement en rivières de montagne turbulentes. Deux de ces rivières, traversant de profonds canyons, forment le Mékong. Ils portent les noms Dze-Chu et Dza-Chu. Ainsi, la source du Mékong est située dans la partie sud du plateau tibétain, à une altitude d'environ 5 km au dessus du niveau de la mer.

Dans ses tronçons supérieur et moyen, le courant d'eau du Mékong traverse les gorges et regorge de rapides. Ils sont particulièrement évidents lorsque le niveau de l’eau est bas. C'est un excellent moyen de se rendre au Cambodge, où le fleuve se dirige vers la plaine cambodgienne. Ici, près de la petite ville lao de Khon, il y a une cascade du même nom. En réalité, il ne s’agit pas d’une chute d’eau, mais d’une cascade de rapides. À une distance de plusieurs kilomètres, leur hauteur est réduite de 21 mètres. La consommation d'eau est énorme et atteint en moyenne 9 000 mètres cubes. mètres par jour. En période de crue, il peut atteindre 38 000 mètres cubes. mètres par jour. C'est la valeur maximale et officiellement enregistrée. Khon Waterfall est très belle. Il souligne encore une fois le puissant pouvoir de la nature. Mais il a un inconvénient majeur. Les eaux bouillantes et moussantes gênent le transport. Quel est un gros inconvénient en termes d'économie.

Les rapides ne se terminent pas par une cascade. Ils s'étendent jusqu'à la ville cambodgienne de Krathäh. Sa population est de 20 000 habitants et il y a un port fluvial. C'est-à-dire une connexion d'eau avec la capitale du Cambodge. C'est la ville de Phnom Penh avec une population de plus de 1,5 million d'habitants.

Au-dessous du centre administratif, le fleuve Mékong s’étend sur toute sa largeur et forme un immense delta d’environ 70 000 mètres carrés. km Dans ce cas, le canal est divisé en manches gauche et droite. Entre eux se trouvent des manches plus petites et un nombre incalculable de conduits. Cette zone est marécageuse, recouverte de buissons, et il serait plus correct de l'appeler une immense mangrove. 17 millions de Vietnamiens vivent dans la région du delta, son territoire étant principalement dominé par le Vietnam. Le puissant courant d'eau se termine dans la mer de Chine méridionale. Delta est loin dans la mer et sa longueur d'un bord à l'autre est de 600 km.

Nutrition au bord de la rivière dans la partie supérieure des glaciers et de la neige. Au milieu et au bas de la pluie. Les lacs et les affluents, qui fournissent une grande quantité d’eau supplémentaire, revêtent également une grande importance. Le plus grand lac est situé au Cambodge et s'appelle Tonle Sap. Sa superficie est de 2,7 mille mètres carrés. km La profondeur ne dépasse pas 1 mètre. Le lac est relié au grand fleuve Indochine par le canal, portant le même nom que le réservoir.

Pendant la saison des pluies, l'eau provient du Mékong et la profondeur du lac atteint 9 mètres. Et pendant la période sèche, au contraire, Tonle Sap devient la source d'énergie. L'eau pénètre dans la rivière et la maintient au bon niveau. C'est-à-dire que ces deux sources d'eau vivent conformément à la loi des navires communicants. La rivière Moon, qui traverse la Thaïlande, est également considérée comme un grand affluent. Sa longueur est de 673 km et le débit annuel atteint 21 000 mètres cubes. mètres

Le fleuve Mékong est inextricablement lié à la navigation. Les paquebots montent la rivière à Phnom Penh. Il est à 350 km de la bouche. La longueur totale, adaptée à la navigation, est de 700 km. En crue, lorsque le niveau de la rivière augmente de 10 à 15 mètres, cette valeur passe à 1600 km.

Sur les rives du grand fleuve Indochine se trouvent des villes telles que Luang Prabang, qui compte 50 000 habitants, ainsi que Vientiane, qui compte 750 000 habitants. C'est la ville du Laos. Et la seconde est sa capitale. Des villes cambodgiennes peuvent être appelées Stung Treng avec une population de 112 000 habitants, Kratie et, bien sûr, Phnom Penh. Au Vietnam, précisez la ville de Can Tho. Sa population atteint 1 million 187 mille personnes. Bien inférieur à lui la ville Myto. Il ne vivra que 215 000 habitants. Et bien sûr, une ville comme Benche pouvant accueillir 144 000 personnes.

Le fleuve Mékong a un potentiel énergétique énorme. Cela peut donner des dizaines de millions de kW. Mais ici, tout se heurte au déséquilibre des intérêts des différents pays. Les Chinois sont prêts à construire 5 et 10 centrales hydroélectriques, mais les habitants du Laos et du Cambodge s’y opposent. Après tout, les barrages vont bloquer la rivière et, par conséquent, le niveau de l’eau va baisser, ce qui permettra au sol, lors des déversements, de se nourrir et de fournir du riz et d’autres cultures.

Les experts chinois affirment que le niveau du fleuve ne baissera pas car il reçoit la nourriture principale en raison des pluies et des affluents. Cependant, les Lao et les Cambodgiens ne sont pas aussi optimistes. Ils indiquent que pendant la sécheresse, le Mékong est alimenté précisément par les eaux glaciales et enneigées qui traversent les terres de la Chine. Il n'y a donc pas d'accord ni d'entente entre les pays situés dans le bassin du grand fleuve Indochine.

Voir aussi: Delta du Mékong

Histoire

Les premières colonies sur le Mékong remontent à 2100 av. heu Le royaume de Bapnom devint le premier état de cette région. Ses successeurs étaient Chenla et Cambujadesha (empire khmer).

Le premier Européen dans ces régions fut le Portugais Antonio de Faria (port. Antonio de Faria) en 1540. À cette époque, l’intérêt des Européens pour cette région était sporadique - seules quelques missions commerciales et religieuses ont été fondées.

Au milieu du XIXe siècle, la région tomba dans la zone des intérêts français: en 1861, Saigon fut capturée et en 1863, un protectorat fut établi sur le Cambodge.

La première expédition sérieuse d'exploration du Mékong eut lieu en 1866-1868 sous la direction d'Ernest Dudar de Lagra et de Francis Garnier.Ils sont passés de la bouche au Yunnan et ont constaté que la navigation dans le Mékong était impossible à cause des rapides et des cascades dans les régions de la province de Krathai au Cambodge et de Lao Tiamputsak (cascades de Khon). Les origines du Mékong ont été étudiées en 1900 par P. K. Kozlov.

Depuis les années 1890, la France étend son contrôle au Laos, formant ainsi l'Indochine française. Après la guerre d'Indochine, le Mékong est devenu la propriété d'États indépendants, dans lesquels l'Indochine française s'est effondrée.

Sapa (Sa Pa)

Sapa - terrain montagneux, lisière de nuages, cascades et champs en terrasses au nord-ouest du Vietnam. Le point de départ ici, en règle générale, est la ville de Laocai - la capitale de la province du même nom, située à 340 km de la capitale et à 40 km au sud-est de Sapa. Quatre trains partent quotidiennement de la gare de Hanoi dans la rue Le Duan en direction de Laocai. Trois d'entre eux partent dans la soirée. (il vaut mieux en choisir un qui laisse environ 23 heures) - le voyageur peut se détendre et dormir dans ses compartiments climatisés (1ère classe - 30 USD). Le seul train du matin est beaucoup moins pratique: il ne comporte que des sièges fixes et le billet coûte plus cher que celui des bus qui desservent également Lao Cai depuis la gare de Hanoi. (10 heures, 60 000 dong). Les trains de nuit arrivent à Lao Cai vers 5h / 6h. Cette ville, qui compte plus d’un demi-million d’habitants, est devenue en février 1979 l’un des principaux objectifs de l’invasion chinoise. Les bombardements et les violents combats de rue ont transformé Lao Cay en ruines. Maintenant, vous ne verrez plus aucune trace de guerre. La ville a été reconstruite de longue date et a l’air confortable et paisible. De plus, un poste-frontière situé à 3 km au nord de celui-ci permet de rejoindre le territoire de l'ancien ennemi. Il n'y a rien qui vaille la peine de voir à Laokai même.

Histoire

Satisfaits des terrains bouffants des plaines du bord de mer, les Vietnamiens n’ont jamais manifesté d’intérêt pour les montagnes isolées situées à la frontière de la province chinoise du Yunnan. Sapa a été «découverte» par les Français à la fin des années 1880, peuplée de nombreuses tribus montagnardes. En 1903, un poste militaire est apparu sur le site de la future ville. C'est ainsi que le nom "Sapa" est apparu pour la première fois sur une carte de la région dressée par des topographes de l'armée deux ans plus tôt.

En 1912, un sanatorium pour les officiers des troupes tonkinoises apparut ici et, depuis 1914, les représentants du gouvernement furent amenés à passer les chauds mois d'été dans la fraîcheur de Sapa. Depuis 1917, un office du tourisme a commencé à opérer à Sapa, qui l’a aménagée à proximité des désormais célèbres itinéraires de randonnée. Très vite, au début des années 1920, la ville s'est développée, ornée d'hôtels et de villas privées. Les Français, qui ont choisi cet endroit, l'ont appelé Shapa, soulignant la dernière syllabe. Après les touristes coloniaux à Sapa, les Vietnamiens, servant leurs besoins, se sont tendus.

Depuis le début de la Seconde Guerre mondiale, le complexe est rapidement tombé en ruine. À cette époque difficile, le temps était au repos. La situation s'est encore aggravée en 1947, lorsque la capitale estivale de l'Indochine française a été attaquée pour la première fois par les troupes vietminhiennes. Deux ans plus tard, les troupes coloniales ont finalement quitté la ville et, en 1952, l'aviation française a soumis Sapa à un bombardement «d'adieu» qui a détruit la plupart des bâtiments coloniaux, qui comptaient alors près de deux cents. La population vietnamienne de Sapa a quitté la ville détruite pendant longtemps. Ils ont commencé à revenir ici seulement à la fin des années 1960. En 1979, Sapa devint le point extrême de la progression des troupes chinoises sur le territoire vietnamien. En 1993, en raison des changements généraux survenus dans le pays, la région s’est ouverte au tourisme international. Maintenant, à Sapa et ses environs, il y a 44 hôtels de différents niveaux.

La population autochtone locale est principalement composée de représentants de petites communautés de montagne. 52% sont des Hmon, 25% des Zao, 5% des Thaïlandais et 2% des Ziay. Le plus petit groupe ethnique de Sapa est safo. La Wieta ne représente que 15% des 40 000 habitants de la région. 7 000 personnes vivent dans la ville elle-même, toutes engagées dans l'industrie du tourisme.Malgré les années de guerre et la désolation de nombreuses années, la présence française se fait toujours sentir à Sapa: l'ancien tracé a survécu, des fragments d'immeubles coloniaux ont survécu, et dans les rues, il y a des panneaux en français Auberge («hôtel») ou Lessive («blanchisserie»). ).

Localisation et transport

Sapa est la ville du même nom, elle est située sur un petit plateau au pied de la montagne Hamrong (Ham Rong) dans le système de la crête de Hoanglien (Hoang Lien) à une altitude d'environ 1500 m au dessus du niveau de la mer. Au centre de la ville se trouve une place sur laquelle se trouvent un parc, un stade, un marché et une petite église en pierre construite de divers côtés en 1934. Un petit lac brille à proximité, un autre centre de gravité de la vie urbaine.

Les rues les plus fréquentées de la ville - Muong Hoa (Rue Muong Hoa) et kow peut (Rue Cau May). Voici le marché principal, le centre d’information touristique, les hôtels et les restaurants. Dans la direction sud-est, la rue Ham Rong part de l'église, où se trouve le bureau de poste principal et commence l'ascension vers le sommet de la montagne du même nom, d'où s'ouvre une vue imprenable sur la ville et ses environs.

Les minibus partent de la gare de Laokai à Sapa - le mouvement commence avec l’arrivée du premier train de Hanoi et se termine vers 15 heures. Le tarif coûtera 30 000 dongs. Cela coûtera environ 70 000 dong à Sapa.

Le climat

La période la plus froide de l'année à Sapa est janvier et février. (la température de l'air varie principalement entre 5-15 ° С, mais peut tomber à 0 ° С). La saison sèche se poursuit de janvier à juin, avec un temps généralement clair et ensoleillé en mars, qui dure jusqu'à la fin mai. (température de l'air 15-19 ° С). A cette époque, sur les pentes de montagne fleurissent une variété de fleurs.

De juin à août, les pluies sont chaudes et abondantes. (la température de l'air est d'environ 20 ° C)et depuis septembre, la température de l’air commence à baisser lentement. Cependant, les mois d'automne sont considérés comme les meilleurs pour visiter Sapa. La période de mi-octobre à mi-décembre est la meilleure période pour le trekking et l’alpinisme.

Les curiosités

Sapa Alpha et Omega est un marché. Même sans sortir de la ville, vous pourrez y rencontrer des représentants de toutes les populations locales, faire des photos des plus réussies et acheter des souvenirs. Les femmes Goryanka portent aujourd'hui des vêtements traditionnels colorés et des bijoux en argent. Cela n'est pas fait pour faire plaisir aux touristes. Les représentants du peuple de Zao se reconnaissent à leurs foulards rouges noués autour de la tête. Les Khmonki sont principalement des costumes noirs ou bleus, décorés de broderies à la main. Les leggings tricotés caractéristiques que l'on peut voir sur les jambes des femmes s'appellent la peng ne (la peng pe). Le marché de Sapa est mieux visité le dimanche, lorsque les habitants des villages voisins viennent ici.

La plus haute montagne du Vietnam Fanshipan (Fan Si Pan) (3143 m au dessus du niveau de la mer) situé très près - à une distance de 19 km de la ville. Cependant, la route est tellement difficile que même les athlètes expérimentés doivent passer 2 à 3 jours pour franchir cette distance. Les basses pentes du Fanshipan sont couvertes de forêts et, en raison des particularités locales, l'air y est extrêmement humide. Si vous vous élevez au-dessus de la barre des 1500 m, vous serez pris au piège du froid et des nuages. Aucune formation ni équipement spécial n'est requis pour l'escalade. (sauf alpenstock, chaussures de trekking et vêtements chauds).

Par temps clair, Fanshipan est clairement visible depuis Sapa - tout comme le reste du sommet de la chaîne Hoanglien. Pas en vain à l'époque coloniale, ce système de montagne a été surnommé "les Alpes tonkinoises". En général, la vue sur la montagne est le plus important de ce qu’il vaut de venir à Sapa. Par temps clair, en vous levant tôt, vous pourrez assister à un étonnant jeu de soleil sur les pistes verdoyantes. Le poète français Georges Riemann qui a servi en Indochine, alors qu'il était à Sapa, a écrit dans son journal: juste une minute! "

Vous pouvez faire un tour agréable en allant de Sapa aux chutes de Tambak. (Tham vous, ou Silver Falls) et Chamton Pass (Tram Ton). Chamton - le plus haut col du Vietnam (1900 m d'altitude)Il est situé à 15 km de Sapa, sur le versant nord du Fanshipan. Ce col passe sur le chemin de Laytau. (Lai Chau). Bien qu’il fasse froid et brumeux au point le plus élevé du col, le soleil brille toujours sur la pente qui fait face à Laytai: la frontière passe entre les deux zones météorologiques. La cascade Silver se trouve à 5 km du col, en direction de Sapa. L’entrée de la terrasse d’observation coûtera 3 000 dongs. Pour le col avec l'arrêt à la cascade, il en coûtera 50 000 - 60 000 dong (l'aller-retour dure environ une heure).

Suivi

Une variété d'excursions dans les montagnes vietnamiennes, y compris dans les "Alpes tonkinoises", peut offrir de nombreuses agences de voyages. Handspan Travel est considéré comme professionnel et fiable dans ce domaine. (www.handspan.com), Topas Voyage (www.topas-adventure-vietnam.com) et voyage actif au Vietnam (www.activetravelvietnam.com).

Une petite piste d'une journée peut être facilement organisée à Sapa. Le chemin le plus court et le plus facile est une promenade de Sapa en direction du sud-ouest en direction de Sincai. (Sin Chai) à travers le village de Katkat (Chat chat). Voici un chemin bien marqué et bien reconnaissable sans ramifications compliquées. La distance est d'environ 6 km et la durée totale d'une promenade est d'environ 4 à 5 heures. Près de Katkat, il y a une cascade du même nom.

De Sapa à Tavan (Ta Van) via Laotiai (Lao Chai). La piste longue de 9 km suit une direction sud-est le long de la pittoresque vallée de Muonghoa. Durée - environ 5 heures, coût - 10 USD.

De Sapa à Tafin (Ta phin) via macha (Ma Cha). Le point final de la piste est situé à 10 km au nord de Sapa. Ici, sur les pentes de la montagne, plusieurs villages colorés se sont accrochés, habités par les noirs Hmon et Zao (intéressant www.taphin-sapa.info). Il y a des grottes intéressantes près de Tafina. (entrée 36 000 dong). Voyager en voiture ou en moto à partir de Sapa prend environ une demi-heure et il faut marcher environ 6 heures. Le coût de la piste est de 15 USD.

Le logement

Les prix de l'hébergement à Sapa varient considérablement et dépendent non seulement de la saison, mais également du jour de la semaine: le week-end, le nombre de visiteurs augmente en raison des touristes en provenance de Hanoi et les hôtels sont de plus en plus chers. Une autre chose qui affecte le prix de la chambre est la vue de la fenêtre. Sapa est également unique en ce sens qu’il est le seul endroit au Vietnam où le chauffage est disponible dans les hôtels. Dans les anciens établissements, il s'agit de cheminées et de poêles et dans les nouveaux, de radiateurs électriques.

À Sapa, il est difficile de rester sans hébergement pour la nuit: la ville est obsédée par une véritable fièvre de la construction. Si vous souhaitez absolument séjourner dans un vieil hôtel réputé, souvenez-vous que de nouveaux "voisins" se sont développés autour d'eux. Ils gâchent souvent les vues dont tel ou tel hôtel était à juste titre fier.

Informations utiles

Il n'y a pas si longtemps, il était impossible de trouver une banque à Sapa et les taux de change n'étaient modifiés que par des hôtels qui n'oubliaient pas le taux de change «de la marge». Maintenant, il y a une succursale de la banque BIDV (Rue Ngu Chi Son, tél. 020-872569, 7h00-11h30 / 13h30-16h30)équipé d'un guichet automatique.

Si vous avez peu de temps, Tamdo peut devenir une alternative à Sapa. (Tam do) - un parc national et une station de montagne à 85 km au nord-est de Hanoi. De mai à octobre, vous pourrez faire des promenades de différentes longueurs sur des montagnes pleines de rivières, de cascades et de forêts tropicales. Les services de guide qui peuvent être embauchés dans n'importe quel hôtel coûteront env. 4 USD. Une excursion d'une journée à partir de Hanoi avec une voiture de location coûtera environ 50 USD. La route de Hanoi à Tamdo passe par l'ancienne forteresse de Koloa.

Vous pouvez vous rendre à Tamdo depuis la gare routière de Kano Ma à Hanoi. (Ben Xe Kim Ma). Bus régulier vous emmène à Vigne (Vinh Yen, 20 000 dong)que 60 km de la capitale. Pour aller de Vinyen à Tamdo, vous pouvez prendre (50 000 dong par 25 km). Les nuits de Tamdo peuvent être froides (surtout en mai et septembre) - N'oublie pas le pull et la veste. Les hôtels offrent des chambres allant de 8 à 80 USD.

Heap Tunnels (tunnels Củ Chi)

Tunnels de tas - une structure artificielle relativement moderne, mais ils sont connus du monde entier. Les tunnels sont un symbole exceptionnel de l'obstination et de la détermination du peuple vietnamien dans son désir de se libérer des colonialistes occidentaux. Cet intéressant monument de l'histoire vietnamienne moderne est également situé à mi-chemin entre Tanin et Ho Chi Minh-Ville, à Kucha.

Informations générales

On a d'abord parlé des tunnels à la fin des années 1940, lorsque Viet Minh (Ligue d'Indépendance du Vietnam) essayé de chasser les Français du pays. Les tunnels à tas sont creusés sur quatre niveaux. Ce travail était insupportablement difficile. Il était nécessaire non seulement de lutter contre les serpents, les scorpions et les insectes toxiques, mais également de renforcer constamment les tunnels afin qu'ils ne s'effondrent pas. Initialement, les tunnels ne servaient que de caches pour stocker des armes et des munitions, mais sont rapidement devenus le lieu où se sont cachés les combattants du Viet Minha. Pour se protéger des bombardements américains dévastateurs, les partisans ont creusé un réseau d'abris souterrains dans la jungle, reliés par des tunnels. Selon certaines sources, ces structures, créées à la main nue, s'étendent sur près de 200 km. L'un des tunnels est même passé sous la base militaire américaine située ici. Les tunnels ont permis à de nombreux groupes de combattants de l'armée vietnamienne de rester en contact et même de pénétrer à Saigon. Pendant plusieurs années, ni les forces spéciales, ni le napalm, ni les lourdes bombes aériennes ne pouvaient rien faire avec des "enfants de cachots" têtus. Les trous menant dans la profondeur ne dépassaient pas les dimensions du volet du four et étaient facilement masqués. Galeries souterraines Les tas étaient aussi petits - 80 cm de large et 120 de haut. C’est ce tunnel qui a le mieux résisté aux secousses du sol lors du bombardement. Les partisans vivaient réellement dans la clandestinité: ils cuisinaient de la nourriture, réparaient des armes, cousaient des vêtements et soignaient les blessés. Il y avait des écoles dans les tunnels, même des théâtres et un petit cinéma. Les cheminées des cuisines ont été étendues parallèlement à la surface de la terre sur plusieurs mètres. En conséquence, la fumée a eu le temps de refroidir et de s’étendre sur le sol, impossible à distinguer du brouillard ... Des tunnels spéciaux conduisaient aux ruisseaux et alimentaient en eau les "enfants du sous-sol". La mauvaise alimentation des partisans était composée de fruits de plantes ne nécessitant pas de soins particuliers et poussant partout - tapioca, cacahuètes, etc.

Les entonnoirs arbustifs des bombes de 110 livres sont toujours en abondance dans la jungle environnante. Une partie des bombes et des obus n’a pas explosé. Les guérilleros les ont désamorcés et ont utilisé des explosifs pour fabriquer des grenades et des mines artisanales. Le manque d’armes a forcé le Viet Cong à exceller dans l’invention de divers types de pièges. Une galerie de tels dispositifs est l’une des attractions les plus impressionnantes du musée des tunnels de tas. Des engins infernaux disposés sur le fond de peintures représentant le GI avec des signes de la maladie de Down, tombant dans des fosses à loups piquées de pieux ...

Pendant la guerre du Vietnam, plus de 12 000 personnes sont mortes ici, mais l'offensive du Têt, dont les plans ont été discutés dans ces tunnels, a peut-être fait comprendre aux Américains qu'ils ne gagneraient jamais la guerre.

Maintenant à Kucha, vous pouvez voir les inventions militaires des partisans, tirer avec des armes militaires dans un stand de tir et, plus important encore, descendre dans l'une des galeries souterraines. Ici, vous pouvez pleinement comprendre les difficultés et les difficultés que les patriotes du Vietnam ont dû endurer pour gagner. Le champ de tir présente une variété d'armes légères, des pistolets aux mitrailleuses lourdes. Le tournage coûte assez cher: au prix de 20 000 dongs par coup de moins de 10 coups, les propriétaires ne vendent pas. Dans ce cas, toutes les armes de la ligne de tir sont étroitement attachées à la poitrine, conçues pour la croissance du Vietnamien moyen. Les galeries, ouvertes au public, s'étendent sur une centaine de mètres, sous le sol sont dominées par l'obscurité et l'étouffement intolérable. Vous ne pouvez ramper que vers l'avant. Sur le chemin de l'arrivée, deux «sorties d'urgence» ont été faites pour ceux qui ne peuvent pas rester en profondeur. Un comptoir de toilette est disposé très prudemment non loin de la sortie et, plus loin encore, on propose aux touristes de goûter au plat quotidien des partisans vietnamiens - du tapioca cuit à bouillie avec un assaisonnement de cacahuètes moulues.

Excursion d'une journée en groupe (8.30-18.00) Avec une visite au sanctuaire de Kaodai et aux tunnels de la guérilla, vous pouvez acheter Kucha dans toutes les agences de voyage de Ho Chi Minh-Ville pour 5 USD. À Taynin, le groupe est livré pour le déjeuner, ce qui coûte 40 à 50 000 dongs supplémentaires.

Ville de Vung Tau (Vũng Tàu)

Vung Tau - Une ville balnéaire au Vietnam, capitale de la province moderne de Baria-Vung Tau, connue comme le centre de la production pétrolière offshore.Pendant ce temps, à l'époque de l'empire colonial français et plus tard, lors de l'indépendance du Sud-Vietnam, Vung Tau était considérée comme la principale station balnéaire et le lieu de prédilection des passionnés du dimanche par l'élite saigon. Malgré le statut de station balnéaire et la présence de plusieurs grandes plages, Vungtau n’est malheureusement pas très propice aux bains de mer: l’eau et la côte y sont très polluées par les drains de la ville de Ho Chi Minh, que la rivière Saigon jette à la mer. La ville mérite une visite principalement en raison de son histoire intéressante et de ses monuments non moins intéressants.

Histoire

Le haut cap dans la partie orientale du delta du Mékong, clairement visible de la mer, au début du XVIe siècle. remarqué les marins portugais qui ont navigué de Malacca à Macao. Au même moment, ce monument naturel, qui a contribué à ouvrir la voie, a reçu le nom du saint apôtre Jacques, le saint patron des vagabonds et des marins, très vénéré par les peuples de la péninsule ibérique. Les pêcheurs vietnamiens, se cachant des intempéries au nord du cap, l'ont appelé Vung Tau, ce qui signifie "baie de navire". Au début du XIXème siècle. L'empereur Zia Long a d'abord compris l'importance stratégique du cap Saint-Jacques en ordonnant la construction des premières fortifications. S'attaquant avec succès aux raids de pirates malais brutaux, ces petits forts de 1862 n'ont pas réussi à protéger le sud du pays de l'invasion des Français, qui ont changé le nom du cap à leur manière - Cap de Saint-Jacques (Cap de Saint-Jacques). À peine un an après la formation de la colonie française de Cochin, un premier phare et une station de pilotage sont apparus sur le Cap, indiquant aux navires l'entrée de l'embouchure de la rivière Dong Nai menant à Saigon. Après eux, d'autres signes de civilisation sont apparus.

Au début des années 1890. Vung Tau était reliée à la capitale de l'Indochine par la route (route moderne 51) et transformé en une station balnéaire, construit avec des villas de hauts fonctionnaires et marchands. Au XX siècle. Vung Tau restait un lieu où il était possible d'échapper à la congestion et à l'agitation de la grande ville. Au printemps de 1975, le vol acquit un sens littéral: après la chute de la capitale du Sud, l’évacuation des Saigoniens de Vung Tau vers les navires américains se poursuivit pendant plusieurs jours.

Même après l'établissement du Han communiste au Sud, les opposants au nouveau régime utilisaient souvent Vung Tau pour quitter le pays et s'embarquer pour un voyage dangereux à travers les vagues de la mer de Chine méridionale dans de fragiles bateaux de pêche. Entre-temps, les anciennes villas d’établissement ont bien sûr été nationalisées et transformées en sanatoriums et maisons de vacances pour travailleurs vietnamiens.

En 1991, la ville a reçu le statut de centre provincial. Dix ans auparavant, Vung Tau était devenue la capitale de la joint-venture Vietsovpetro, qui produit du pétrole sur le plateau de la mer de Chine méridionale et fournit environ un tiers de toutes les recettes en devises au trésor vietnamien. L'apparition de toute une colonie de citoyens de l'ex-URSS à Vungtau est liée aux activités de ce géant - il y en a maintenant plus d'un millier ici. Malgré tous les changements politiques, les spécialistes russes travaillent toujours sur les plateformes pétrolières offshore.

La zone de la rue De Hong Fong, où «la nôtre» habite principalement, a même reçu le surnom de «village russe» dans la ville. Il y a pas mal d'Azerbaïdjanais à Vung Tau: des pétroliers de Bakou ont participé à la formation de Vietsovpetro, dont beaucoup se sont installés au Vietnam. La capitale de l'Azerbaïdjan est même devenue une ville sœur de Vung Tau.

Dans un avenir proche, Vung Tau est pressenti pour la gloire de "Las Vegas vietnamien". D'ici 2009, cinq casinos, décorés dans un style différent, un hôtel de 1 200 chambres, une douzaine de restaurants et un parcours de golf envisagent d'ouvrir leurs portes sur les plages voisines de Süenmok.

Localisation et transport

La ville occupe une étroite péninsule qui s'étend vers le sud-ouest. À la pointe sud de la péninsule se trouvent les montagnes Nuilon. (Big Mountain, 520 m) et Nuyo (Petite montagne, 197 m). Au pied de ce dernier se trouve le cap Saint-Jacques, appelé aujourd'hui cap Ngyinfong. Cependant, de nombreux habitants continuent à l'appeler Ocap, produisant ce nom à partir d'un nom français déformé. De la mer au pied de la petite montagne vents Long Street (Sur le long) et la jetée de Kauda se trouve avec la jetée du fameux «Komet» sur des hydroptères, reliant Vung Tau à Ho Chi Minh-Ville. Entre la Mala et les Big Mountains, la soi-disant Front Beach s'est réfugiée. (Baychyok)nommé d'après la baie française de Cocos. Voici la villa blanche - l'ancienne résidence du gouverneur général de l'Indochine française. À l’est de la petite montagne, plage arrière (Baysao). Entre les plages, au pied des pentes nord de Nuyno, des zones urbaines étendues.

Le centre historique de Vung Tau fait face à la plage Front, le long de laquelle passe la rue Kuang Ching (Rue Quang Trung). Nouveaux quartiers avec les rues Le Hong Fong (Rue Le Hong Phong), Pendant thi cay (Rue Vo Thi Sau) et hoang xoa tham (Rue Hoang Hoa Tham) étendu sur la plage arrière. Le long de la ligne Baysao de 8 km, sur la rue Thuy Van (Rue Tuy Van), hôtels et restaurants de fruits de mer situés.

La ville est située à l'écart de la voie ferrée et de l'autoroute numéro 1. Les bus ouverts à Vungtau ne s'arrêtent pas. En venant de Müyne, vous pouvez rejoindre la ville en prenant le bus régulier pour Bien Hoa. Des bus et des minibus réguliers à destination de Vung Tau partent également d'Ho Chi Minh-Ville (de la gare routière de Miendong, 25 000 dongs, 2 heures de route). Dans le même temps, des bus réguliers arrivent à la gare routière située à 1,5 km à l'est du centre, dans la rue Nam Ki Khoi Nghia. (52, rue Nam Ky Khoi Nghia). Il est beaucoup plus pratique d'utiliser des minibus: leur arrêt est situé dans le centre de Vung Tau, dans la rue Chang Hung Dao. (21, rue Tran Hung Dao). Le temps de déplacement peut être considérablement réduit si vous utilisez la société Vita Express «Kometa» (10 USD pour les étrangers). Tous les jours, de 6 h 30 à 16 heures, ces bateaux effectuent 6 voyages entre Ho Chi Minh-Ville et Vung Tau au départ de la jetée de Saigon Batdang (Jetée de Bach dang) et en arrivant à la jetée Kauda (Cau Da, 124C, rue Long). Durée du trajet - 80 à 90 minutes.

Pour se déplacer en ville, il est plus pratique et moins coûteux d’utiliser les services d’un réseau.

Les curiosités

Palais blanc (Bach dinh) situé au pied de la grande montagne et fait face à la plage avant. Ce monument de l'architecture coloniale française a commencé à être construit comme villa balnéaire par Paul Doumer, qui a été gouverneur général de l'Indochine française en 1896-1902. Le gouverneur lui-même a choisi le nom du palais - Villa Blanch, qui peut être traduit par "Villa blanche" et par "Villa Blanche" (le nom Blanche portait la fille du gouverneur). Dumeru n’a pas à vivre dans ce palais: il rentre en France et après de nombreuses années de grands succès dans l’arène politique, il devient en 1931 le président de la République française. À peine un an plus tard, la vie du président a été tragiquement interrompue à Paris par la balle du fou émigré russe Pavel Gorgoulov.

La construction de la villa à Vung Tau ne fut finalement achevée que dans les années 1910. Pendant plusieurs années, l'empereur vietnamien Thanh Thai n'a pas été arrêté par les colonialistes ici en résidence surveillée. (1879 - 1954). En cours de route, les successeurs de Doumer au poste de gouverneur et, après 1954, les présidents du Sud-Vietnam continuent d’utiliser la villa. En 1975, la Villa Blanche est devenue un musée. Le palais peut être atteint par le parc de la rue Tran Phu.

En sortant du Palais Blanc, vous pouvez marcher le long de la plage Front, au sud-est, au pied de la petite montagne. Au carrefour à droite, vous vous retrouvez dans la rue Ha Long. (Sur le long)qui fait le tour de la montagne. En le parcourant, vous verrez à gauche le début de la route qui serpente le long de la pente de Little Mountain et qui mène au phare. (Hai Dang). Suivant dans la rue. Halong est l'amarrage de bateaux à grande vitesse et à une distance d'environ 1 km - une petite plage pittoresque de Pineapple (Bayza).

La route menant au phare se lève doucement. Les amoureux de la randonnée la maîtrisent lentement pendant 40 minutes, d'autres peuvent faire appel aux services d'un chauffeur de moto. Dans tous les cas, visiter le phare en vaut la peine. La tour blanche de 18 mètres a été construite en 1913 sur le site d’une structure plus ancienne. L'immeuble de bureaux, situé à distance, est relié au phare par une galerie en béton construite dans les années 1950. de peur d'être attaqué par des militants vietminh. Des batteries côtières françaises abandonnées à proximité sont visibles.Le phare fonctionne toujours, aidant les navires à naviguer dans l'approche du port de Ho Chi Minh. Allumer de puissantes lampes visibles dans la mer à une distance de plus de 50 km. Les touristes peuvent admirer depuis la galerie du phare le panorama de Vung Tau. La visite du phare est payée et coûte 20 000 dongs.

De retour à Halong Street, vous pouvez conduire de la jetée de Cauda au cap Saint-Jacques. Au sud de celle-ci, près de la côte, on peut voir une île rocheuse de Honba avec un petit temple. Le bâtiment, connu sous le nom de Temple de la Femme, a été érigé pour la première fois en 1881, détruit dans les années 1930. et restauré en 1971. À marée basse, l'îlot est relié au rivage par un banc de sable - pendant ces heures, il est facilement accessible. Du même endroit, le symbole de Vung Tau, une statue gigantesque du Christ, qui a étendu ses mains bénissantes en 1974 sur la pointe sud de Little Mountain, est clairement visible. Du parking situé au pied de la montagne au cap St. Jacques, un long escalier mène au monument avec des aires de repos décorées de groupes de sculpteurs. Les créateurs du géant de 32 mètres ont clairement été inspirés par la célèbre statue qui orne la ville brésilienne de Rio de Janeiro. Dans le même temps, le Sauveur de Vung Tau a dénommé «citoyenneté» vietnamienne: il est sculpté dans du marbre blanc local et son chiton est décoré avec un ornement national vietnamien.

Le socle de la statue est décoré de reliefs représentant des scènes de gospel. À l'intérieur du socle se trouve un hall d'exposition. La portée de la statue peut atteindre 18 m. Sur les puissantes épaules du Sauveur, une plate-forme d'observation conduit à un escalier en colimaçon de 133 marches, caché à l'intérieur de la statue. Le coût de la visite du monument - 2000 dong.

En revenant de la statue du Christ sur la rue Halong, vous pourrez reprendre votre souffle au Café O Cap I (90A, sur la rue Long). Si vos jambes ne nécessitent pas encore de repos, vous pouvez tourner le long de la rue Halong au nord et descendre au début de la plage arrière. Ici à gauche va la rue Fan Boy Chau (Rue Phan Boi Chau), en passant, vous verrez bientôt sur la gauche la porte de la pagode Niet Ban Tin Ca (Niet Ban Tinh Ha). Le nom correct du temple, également connu sous le nom de pagode du Bouddha couché, peut être traduit par «maison du pur nirvana». Le temple a été construit en 1969-1974.

Un large escalier mène de l'entrée à la salle de prière principale, où repose la statue de 12 mètres du Bouddha couché. Un énorme vase en céramique, orné d'images en relief représentant un dragon, une licorne, un phénix et une tortue, installé devant l'entrée de la salle, a été présenté au temple en 1971 par des potiers de la province de Benche. Une autre relique du temple très vénérée se trouve au premier étage de la pagode. (Entrée de l'escalier à gauche de la salle du Bouddha couché). Il s'agit d'un modèle symbolique de la tour du salut, de 12 mètres, permettant aux fidèles adeptes du bouddhisme de surmonter les vagues turbulentes des passions de tous les jours. À la pagode se trouve un clocher avec une cloche en bronze, coulé à Saigon en 1962 et pesant plus de 3 tonnes.

En quittant la pagode du Bouddha couché et en continuant de longer la rue Fang Boy Chau en direction du centre-ville, vous verrez un petit lac sur votre droite. En passant et en tournant à droite, vous pouvez visiter la pagode Lin Sean (Linh Son So Tu) - Le plus ancien temple bouddhiste Vungtau, dont le bâtiment actuel a été construit en 1919. Dans la salle de prière d'une petite pagode, se trouve une ancienne statue de Bouddha. La légende raconte que deux statues de pierre de Bouddha en pierre ont été trouvées sur la côte de la péninsule par des pêcheurs venus de la côte du centre du Vietnam. Les habitants ont permis aux invités de garder une statue plus petite pour eux-mêmes, et une plus grande a été installée dans le hall d'une pagode spécialement construite. Selon des scientifiques, le Bouddha aurait été sculpté par des sculpteurs khmers au Xème siècle.

Du temple de Lin Shaun, vous pouvez aller plus au nord, dans la rue Hoang Hoa Tham (Rue Hoang Hoa Tham). Voici tout un ensemble de bâtiments intéressants construits dans la première moitié du XIXe siècle, sous le règne de Minh Mang - le deuxième empereur de la dynastie des Nguyen. Des portes richement décorées mènent à la cour de la maison communautaire Than Tam (Dinh Than Thang Tarn). Maisons communautaires (ding) dans le vieux Vietnam, il y en avait dans presque tous les villages. On pense que cette tradition est venue dans le pays en provenance de l'Indonésie voisine. Avant la propagation du bouddhisme et du confucianisme, les maisons communales jouaient le rôle de temples. Depuis le XVIIème siècle.Ding finit par devenir un centre de la vie publique. Ici, ils ont effectué des cérémonies en l'honneur des esprits mécènes locaux et des héros folkloriques. En outre, Ding servait lors de réunions d'anciens, était une salle de banquet, une cour, un théâtre, un hôtel et même un "point de vente". Parfois, 2 à 3 villages construisaient un ding commun à la jonction de leurs terres. Une telle maison peut être vue à Vung Tau.

À l'extérieur de la porte se trouve une cour spacieuse, au fond de laquelle se trouve la salle de réunion. (Tien te) sous le toit de tuiles. Les angles du toit et les piliers du bâtiment sont ornés de sculptures de dragons. À côté de la salle se trouve le sanctuaire. (comment nung) et mise en scène de productions théâtrales.

À droite de la maison communale se trouve le temple de Ngy Han. (Ngu Hanh) - le temple des cinq éléments. Selon les idées des anciens habitants de l’Asie de l’Est, cinq éléments principaux sont au cœur de l’univers. (élément)de l'interaction duquel tout est né. Wieta les appelle ton (eau)hoa (feu)se moquer (bois)Kim (métal) donc (terre). Le temple est dédié à ces éléments. À gauche de la maison communale, il y a un autre sanctuaire - la tombe de Nam Hai. (Seigneurs de la mer du sud). C'est la voûte en os de baleine que Phan Thiet nous connaît déjà.

En allant vers l'ouest le long de la rue Hoang Khoa Tham, vous pourrez retourner au centre-ville. (à la rue Chang Hung Dao) et, en prenant cela, allez au parc de la sculpture bouddhiste Thich Ka Fat Dai (Thich Ca Phat Dai)tentaculaire sur le versant nord-est de Big Mountain (25, rue Tran Phu). En 1957, un croyant bouddhiste La Quang Vinh fonda un petit temple dans la banlieue déserte de Vung Tau. Il est également devenu le premier moine de la nouvelle pagode. Quelques années plus tard, des représentants de l'Association bouddhiste du Sud-Vietnam se sont rendus au temple. Le silence paisible de cet endroit les a tellement impressionnés que l'organisation a annoncé une collecte de dons et a commencé à aménager le parc en 1961.

Ouvert en 1963, Thith Ka Fat Dai occupe 6 hectares et sert de lieu de culte aux cendres de plusieurs saints bouddhistes. Le père fondateur du sanctuaire de La Quang Vinh a également trouvé le dernier refuge ici. Le stupa avec ses vestiges est situé juste devant les portes du parc et, en haut de la colline, se trouve le premier temple local - Thien Lam Tu.

Aux portes de Thich Ka Fat Dai, commence une route qui fait le tour de la Grande Montagne et mène à la plage Front Beach du Palais Blanc. Le village de Benda se trouve au pied du versant nord de la montagne (Ben Da). De là commence le chemin vers l'ancienne station radar. (Ra oui) au sommet de la montagne. Pendant les années de guerre, la grande montagne était connue sous le nom de Radar Hill parmi les militaires américains. Autour de la gare et en contrebas, au bord de la mer, des fortifications françaises abandonnées sont éparpillées en abondance. À mi-chemin entre Ben Da et le palais blanc se trouve une petite plage de soie, recouverte de vieux arbres.

Loisirs actifs

De toutes les plages de Vung Tau, la Back Beach est plus ou moins propice à la baignade. Cependant, cet endroit ne doit pas non plus éclabousser l'eau: la bande côtière est presque entièrement dépourvue de végétation et densément construite en hôtels, terrains de stationnement et restaurants. Une alternative aux vagues peut servir de nombreuses piscines situées le long de la plage, par exemple la natation avec les dauphins. (entrée 50 000 dong, non loin du club de golf).

Vung Tau Paradise Golf Club (tél. 064-823366). Le seul club de golf de 27 trous au Vietnam. Situé au centre de la plage arrière. Green fee de 60 USD en semaine à 100 USD (le week-end).

Courses de chiens. La seule attraction touristique de ce type au Vietnam au stade Lam Shaun (Lam fils)situé rue Thanh Thai (Rue Thanh Thai) en centre ville. Les courses ont lieu les week-ends et commencent à 19h00 (entrée 20 000 dong).

Le logement

La plupart des hôtels bon marché de Vung Tau sont alignés le long de la Back Beach. Des hôtels plus respectables "avec l'histoire" sont situés dans le centre-ville.

Pouvoir

À la première place à Vung Tau, comme ailleurs au Sud-Vietnam, la cuisine de la mer. De nombreux restaurants de différents niveaux de prix sont situés le long de la rue Thuy Van, parallèle à la plage arrière. Les établissements de restauration sont généralement ouverts jusqu'à 22h30 - 23h00.En plus des fruits de mer à Vung Tau, vous pouvez apprécier le chat du bain, un plat local (banh khot)qui est préparé non seulement dans les restaurants, mais aussi dans les innombrables tavernes de rue disséminées dans toute la ville. Bath Cat est un petit gâteau plat de riz gluant, enveloppé dans une garniture de légumes, de crevettes et de sauce de poisson. Une portion se compose de 8 à 10 "koloboks" et coûte 15 000 dongs.

Les achats

Le plus grand marché de Cho Vung Tau est situé au coin de la rue Nam Ki Khoi Nghia (Rue Nam Ky Khoi Nghia) et Co Viet Nge Tin (Rue Xo Viet Nghe Tinh). Le réseau de supermarchés Co-oP Mart est situé dans la rue Nguyen Thay Hawk (155, Nguyen Thai Hoc).

Informations utiles

Mail (45, rue Le Hong Phong) et la plupart des banques sont situées dans le centre-ville, dans les rues de Chang Hung Dao et de Le Hong Fong.

Mer de Chine méridionale

L'attraction s'applique aux pays: Vietnam, Brunei, Indonésie, Chine, Hong Kong, Philippines

Mer de Chine méridionale - une mer semi-fermée au large des côtes de l'Asie du Sud-Est, entre la péninsule d'Indochine, les îles de Kalimantan, Palawan, Luzon et Taiwan. Il fait partie des bassins marins de la Méditerranée australo-asiatique, entre les océans Pacifique et Indien.

Informations générales

La superficie de la mer de Chine méridionale est de 3537 000 km², la profondeur maximale est de 5560 m, la température de l’eau de surface en février va de 20 ° C au nord à 27 ° C au sud, en août elle atteint 28-29 ° C. Salinité de l'eau - 32-34. En été et en automne, typhons fréquents. Marées irrégulières, quotidiennes et semi-quotidiennes, jusqu'à 4 m.

Les navires des ports de la Chine, du Japon et de la Russie se rendant dans le détroit de Singapour et, dans la direction opposée, dans la mer de Chine méridionale, adhèrent à la route dite principale. Cet itinéraire est le plus court et le plus sûr et est utilisé par les navires.

Les îles situées sur les côtés de la route maritime principale ont une structure différente. Paracel Strova (Xisha) et les îles Spratly (Nansha) sont basses, faites de sable corallien et couvertes d’une végétation rabougrie. Entre eux se trouvent de nombreux récifs coralliens, des boîtes de conserve et des atolls sous-marins. Surtout de nombreux récifs parmi les îles Nansha, dont une vaste zone n’est pratiquement pas explorée.

Le sol aux grandes profondeurs - limon et sable, et près des îles et des récifs - coraux. Dans la partie sud du sentier prédominent le sable, une coquille et une coquille, sur les rives se trouvent du corail et un sol rocheux se trouve le long des côtes des îles rocheuses. La mousson est le principal facteur influant sur la navigation sur la route maritime principale. Les typhons représentent un grave danger pour la mer de Chine méridionale. Par conséquent, les chemins des typhons, ainsi que les traces de leur approche, devraient être bien connus des marins. Des courants de dérive se forment sous l'influence des moussons dans la mer de Chine méridionale.

Les plus grandes baies de la mer de Chine méridionale - Backstage (Tonkin) et Siam.

La plus grande île est Hainan.

La mer est riche en ressources biologiques. Poisson commercial - thon, hareng, sardines et autres.

Regarde la vidéo: Les sourires du Vietnam - Echappées belles (Mars 2020).

Loading...

Catégories Populaires