Venezuela

Venezuela (Venezuela)

Aperçu du paysFlag VenezuelaArmoiries du VenezuelaHymne du VenezuelaDate de l'indépendance: 5 juillet 1811 (de l'Espagne) Langue officielle: Gouvernement espagnol Forme: République présidentielle Territoire: 916 445 km² (32e au monde) Population: 28 459 085 personnes (45ème au monde) Capitale: CaracasValeute: Bolivar vénézuélien (VEF) Fuseau horaire: UTC -4: 30 Les plus grandes villes: Caracas, Maracaibo, ValenciaVP: 334,726 milliards de dollars (31ème dans le monde) Domaine Internet: .ve Code téléphonique: +58

Venezuela - un pays coloré et distinctif situé au nord du continent sud-américain et baigné par les eaux de l'océan Atlantique et de la mer des Caraïbes. Le Venezuela surprendra par sa diversité le voyageur le plus exigeant: ses sommets enneigés des majestueuses Andes, sa jungle humide amazonienne, ses longues plages de sable et ses cascades, ses vallées fertiles et ses steppes chaudes. Le pays est capable de conquérir n'importe qui avec ses paysages uniques, sa faune et sa flore exotiques et ses excellentes conditions de loisirs.

Pour quoi venir

Plage de sable

Le Venezuela est parfait pour les amateurs de loisirs actifs et les passionnés de loisirs. La côte du pays - de nombreuses baies confortables avec les plages les plus propres. Les stations du Venezuela sont riches en divertissement, elles offrent le canoë et le catamaran, la voile, l'équitation, le golf, la plongée.

Les stations de ski de la Sierra Nevada de Merida, de décembre à mai, invitent les amateurs de sports d’hiver.

Il existe de nombreuses réserves naturelles et parcs nationaux dans le pays, où les amateurs d'écotourisme apprécieront le temps. Les plus populaires sont le plateau des Guyanes, l'Orénoque, des zones accessibles des Andes.

Les amateurs d'événements lumineux et bruyants seront émerveillés par l'ampleur des carnavals, dont le plus important se tient 40 jours avant Pâques.

Les sports extrêmes donneront une impression inoubliable du canoë-kayak sur l'Orénoque, où des guides indiens les accompagneront. Les aborigènes familiariseront les voyageurs avec leurs coutumes, vous régaleront de la cuisine indienne originale, vous apprendront à attraper de délicieux vers sur les cocotiers.

Route de Caracas au mont Roraima

Villes du Venezuela

Caracas: Caracas est la capitale du Venezuela, centre administratif du district fédéral de Caracas Coro: Coro est la capitale de l'État du Faucon et la plus ancienne ville de l'ouest du Venezuela. À Corot, vous pouvez voir ... Valence: Valence est une ville du nord du Venezuela. Capitale et plus grande ville de l'État de Carabobo Maracaibo: Maracaibo est une ville du Venezuela située dans la partie nord-ouest du pays, dans l'État de Zulia, ... Barquisimeto: Barquisimeto est une ville du nord-ouest du Venezuela, la capitale et la plus grande ville de l'État de Lara. Situé à… Cabimas: Cabimas est une ville du nord-ouest du Venezuela, dans l'état de Zulia.

Les curiosités

Les principales attractions du Venezuela sont d’origine naturelle et sont soigneusement préservées par les habitants du pays. L'endroit le plus en vue est le parc national de Canaima, où vous découvrirez la carte de visite du Venezuela, la plus haute chute d'eau de montagne au monde, Angel, qui s'enfonce d'une hauteur de 978 mètres. Un spectacle vraiment spectaculaire!

Carnaval à Merida dans le delta de l'Orénoque

Le delta de la rivière Orinoco est une île innombrable envahie par une jungle vierge.Près de la rivière dans des maisons sur pilotis vivent des Indiens Varao, dont l'occupation principale - la pêche, la sculpture sur bois et la chasse. Anaconda se trouve dans la rivière - le plus grand serpent du monde.

Angel Falls

Les îles de Los Roques sont connues pour leurs récifs coralliens et leurs magnifiques atolls, idéales pour la plongée en apnée et la plongée. À la station de recherche, les visiteurs admirent les habitants de la mer: d’énormes escargots, homards, tortues.

Parc national de Nivaldito, variété surprenante de paysages. Il y a des déserts et des forêts tropicales luxuriantes, des plages où vous pouvez faire du surf ou regarder les tortues de mer pondre leurs œufs. Sur l'île de Patos - l'abondance actuelle de cactus, de serpents et de lézards.

Dans Henri Park Drinking, vous serez émerveillés par les orchidées aux couleurs à couper le souffle et les innombrables cascades magnifiques. La plage locale Playa Cayagua est reconnue comme l’un des meilleurs pour le surf.

Le magnifique parc national Morrocoe est populaire auprès des touristes. Sur ses récifs et ses îlots, vous pourrez parfaitement pêcher, nager, faire du ski nautique.

Dans le parc Mochima, les touristes observent la vie des iguanes, des cerfs, des agoutis, des tortues, des singes capucins et des dauphins. Pour les amateurs de plongée, il existe une excellente infrastructure.

Savannah Los Llanos - Sanctuaire de la faune, où vivent lamantins, dauphins, crocodiles et cochons aquatiques. Les touristes peuvent rester dans le vieux ranch de bétail. Dans ces endroits, vous pouvez participer à un safari en jeep ou en bateau. Ici, sur le territoire de 35 000 mètres carrés. km seulement 2% de la population vit, grâce à l'isolement, il existe des types uniques de flore et de faune

La route dans le parc Henri Buvant Capybaras dans les savanes de Los Llanos

Les principaux monuments artificiels du pays sont situés à El Centro, la vieille ville de la capitale Caracas. Ici, les touristes admirent la cathédrale catholique construite en 1636 et d’autres bâtiments des XVIIe au XVIIIe siècles. Dans la capitale, le Panthéon national est remarquable. Simon Bolivar, le musée d'art colonial, le musée des beaux-arts, le musée des sciences naturelles et le musée des transports sont enterrés. La cathédrale sur la place Bolivar et la chapelle de la Sainte Rose, où l’indépendance du Venezuela a été proclamée, sont très belles. À Caracas, vous devriez absolument vous promener dans le jardin botanique avec une riche collection de cactus. La vie nocturne de la capitale bat son plein dans les régions de Las Mercedes, La Foresta, La Satelliana.

Ile Margarita

Île Margarita - "la perle des Caraïbes", ainsi appelée non seulement pour sa beauté, mais aussi pour l'abondance de perles dans les eaux locales. Tout y est conçu pour des vacances parfaites: plages paradisiaques, climat tropical, nature exotique, infrastructure hôtelière de premier ordre. Dans le centre de cosmétologie "La Samana Spa", services aux clients - traitement aux sels de mer.

Pirate island Tortuga - un paradis pour ceux qui en ont marre des histoires humaines et qui aspirent à la solitude tranquille. Ici, le silence n’est brisé que par le bruit de la mer et les cris des oiseaux.

Rues de Coro

La ville de Mérida est très populaire parmi les touristes. Elle est entourée de paysages colorés. La ville est attrayante avec ses nombreux parcs, ses quartiers résidentiels pittoresques, ses musées. À côté de Merida se trouvent le parc Condor, la cité-jardin de Bocono, les plus beaux lacs et cascades. Les alpinistes seront intéressés par le point culminant du Venezuela - le sommet de Bolivar. Faites un tour sur le plus long téléphérique du monde (12,6 km) et profitez de superbes vues sur une nature intacte.

La ville de Coro, la première capitale du pays, et Cumana - les plus anciennes colonies espagnoles du continent. C’est de Kumana que les chercheurs d’or avides d’or sont partis à la recherche d’Eldorado. À Koro, vous pourrez vous promener le long de la Calle Zamora, la plus belle rue du pays, visiter le musée des traditions familiales et le musée d'art virtuel et admirer l'architecture pittoresque. Corot est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Angel Falls: Angel est la plus haute cascade au monde, avec une hauteur totale de 979 mètres.La longueur du précipice aux ... Andes: Les Andes sont les plus longues et l'un des systèmes de montagne les plus hauts de la Terre, bordant l'ensemble du nord et de l'ouest ... Mont Roraima: Roraima est une montagne de table et l'une des principales attractions du continent latino-américain ... une des plus anciennes formations aquatiques de la planète. Selon ... Tour de David: Tour de David à Caracas - le gratte-ciel inachevé est le troisième plus haut au Venezuela. Depuis 2007 ... Selva d'Amérique du Sud: Selva d'Amérique du Sud est une forêt équatoriale humide située sur le territoire de ces ... Parc national de Canaima: Le parc national de Canaima est la deuxième plus grande réserve naturelle du Venezuela, située sur… Mer des Caraïbes: La mer des Caraïbes est une mer à moitié fermée de l'Atlantique Océan, entre l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud ... Tous les sites du Venezuela

Histoire

Débarquement de Columbus au large du Venezuela

Depuis l'époque paléolithique, les tribus indiennes engagées dans l'agriculture et la pêche vivaient sur le territoire du pays.

Pour les Européens, la Colombie a découvert le Venezuela en 1498. Jusqu'au début du 19ème siècle, le pouvoir était entre les mains des Espagnols, à l'exception d'une courte période entre 1528 et 1556, où ils ont vendu le droit de coloniser des terres aux Allemands, puis ont annulé l'accord.

Le Venezuela a accédé à l'indépendance le 5 juillet 1811 à la suite de la lutte menée par Simon Bolivar. Pendant plus de vingt ans, des guerres de libération ont eu lieu dans le pays, les frontières de l'État ont changé, le pouvoir des Espagnols a été temporairement rétabli, mais en 1830, le Venezuela était complètement séparé de la Grande Colombie et devenait complètement indépendant.

Le pays a un culte très développé de Simon Bolivar, une véritable "Bolivaromanie". Le nom d'un politicien est attribué à tout ici - au sommet de la montagne, aux places et aux parcs. Vous rencontrerez son buste ou sa sculpture dans n'importe quel village, même le plus petit.

Informations générales

Sur le territoire du Venezuela, dont la superficie est de 912 000 mètres carrés. km, pourrait accueillir simultanément l’Angleterre, la Belgique, la Suisse, la France, les Pays-Bas et le Luxembourg, pris ensemble. Le Venezuela possède 40 grandes et 72 petites îles, ainsi que près de 200 récifs.

Les pays voisins sont le Brésil au sud, la Guyana à l’est et la Colombie à l’ouest.

Le Venezuela est une république démocratique fédérale dirigée par un président. La fédération comprend 23 états.

L'heure locale est de 8,5 heures en retard sur l'heure de Moscou.

Caracas - la capitale du Venezuela Eglise sur la route Graffiti

Plus de 30 millions de personnes habitent le pays, dont jusqu'à 70% sont des métis, 20% sont des Européens, seulement 8% sont des Africains et seulement 2% sont des Indiens.

90% de la population - catholiques. L’église au Venezuela est le centre de la vie spirituelle et culturelle, les prêtres sont les personnes les plus autoritaires. Dans les zones isolées éloignées, préservez les anciennes croyances tribales.

Les résidents locaux sont très tolérants des différences raciales et culturelles, il y a donc beaucoup de mariages mixtes.

Grand-père satisfait avec des perroquets

Au Venezuela, une grande importance est attachée aux valeurs familiales. Les hommes accordent beaucoup plus de temps à la maison que dans les autres pays hispanophones.

Ici, les restaurants sont très prisés, où les gens se retrouvent pour des repas en famille ou entre grandes entreprises amicales.

Les Vénézuéliens n'apprécient pas la familiarité, courante dans les pays d'Amérique latine. Leur communication se distingue par la politesse et la correction.

Les locaux ont une attitude particulière à l’égard du temps, il n’est pas coutume de se dépêcher ici, alors dans un restaurant, si vous ne voulez pas avoir l’air impoli, ne précipitez pas le serveur. Mais en matière d’affaires, les Vénézuéliens sont ponctuels, précis et peu enclins à retarder la résolution des problèmes.

Géographie, climat, faune

Survoler les andes

Le Venezuela est classiquement divisé en quatre régions - la région montagneuse des Andes; les vallées fraîches de Mérida, qui donnent de splendides rendements en café de haute qualité; les steppes chaudes de Llanos s'étendant à travers le pays; Guyane Hautes Terres.La zone la plus favorable se situe à une altitude de 900-2000 mètres, voici presque toutes les grandes villes du pays.

En raison de sa proximité avec l'équateur, le climat du pays est propice à une visite du Venezuela toute l'année.

Bien que la température annuelle moyenne dans le pays ne tombe pas en dessous de 20 degrés, il est préférable de venir ici pendant la saison sèche, de décembre à avril. Mais si vous voulez admirer les cascades, elles sont particulièrement spectaculaires pendant les tempêtes tropicales. Il est à noter que les températures de l'air et de l'eau tout au long de l'année sont égales.

Papillon Paon Rouge (Anartia Amathea)

En raison du climat chaud, plus de 7 000 espèces de plantes y poussent. Dans les forêts, occupant 2/5 du territoire du Venezuela, il existe jusqu'à 600 espèces d'arbres. Pour les zones inondées sont caractérisées par des mangroves denses.

Le monde animal du Venezuela est très diversifié. Le pays est habité par un très grand nombre de reptiles et d'amphibiens. Dans les forêts, vous pouvez voir de magnifiques papillons et de nombreux oiseaux exotiques - colibris, flamants roses, toucans, perroquets. Nosuhs, ours des Andes, fourmis, tapirs, porcs-épics, tatous, singes, paresseux, opossums vivent ici. Dans la savane, vous pourrez rencontrer des chèvres et des cerfs. Au Venezuela, il y a des prédateurs - le couguar, l'ocelot, le jaguar, le raton laveur. Les rivières sont riches en poissons, il y a des piranhas, des anguilles électriques et, dans le cours inférieur de l'Orénoque, des dauphins sont visibles.

Les achats

Marché vénézuélien

Le meilleur souvenir vénézuélien est le rhum local, ainsi que le cacao, le chocolat et le café, si vous pouvez les trouver, car ils constituent un élément essentiel des exportations du pays. Mais vous pouvez toujours acheter des objets d'artisanat originaux et expressifs - des poupées peintes à l'argile, des hamacs, des paniers en osier ajourés, des vêtements traditionnels des résidents locaux et des ornements amérindiens. L'île de Margarita est une zone commerciale consolidée, où les achats sont moins chers.

Les articles en cuir de qualité supérieure et bon marché, les bijoux faits de perles, de coraux et d’argent sont très populaires auprès des touristes. Et, bien sûr, un voyageur rare fera sans acheter ce sombrero!

Les magasins sont fermés le dimanche, en semaine et le samedi de 08h00 à 18h00 avec une pause déjeuner de 14h00 à 15h00. Les grands centres commerciaux servent les clients jusqu'à 22h00.

Au Venezuela, il ne sera pas possible d’économiser sur le système hors taxe, il n’est pas disponible ici et la taxe locale est parfois ajoutée au coût des marchandises.

Cuisine

La cuisine nationale du Venezuela a incorporé des éléments de la cuisine nord-américaine, européenne, indienne et africaine. La base de la nourriture des résidents locaux est la viande, les haricots, le maïs, les pommes de terre, les légumes et, bien sûr, de nombreuses épices.

Les repas légers et les collations sont des gâteaux "arépa", dont les variantes ne sont pas considérées comme présentes: ils sont fourrés au fromage, aux haricots, à la viande, aux œufs, aux légumes et aux fruits de mer. Arepa fait partie des plats complexes ou fait office de pain. Très populaires sont les Tekenos (les gâteaux les plus délicieux de la pâte au fromage grillé), les crêpes sucrées.

Arepa avec viande et chou

Les nombreux réservoirs d'eau douce et les vastes côtes océaniques et maritimes fournissent au Venezuela une abondance de poissons et de fruits de mer. La truite, la dorade, le bar, le requin nourrice et même le piranha figurent souvent au menu. Les huîtres en sauce au vin, les crevettes à l'avocat ou au poivre, le riz aux palourdes sont très savoureux.

Goyave

Pour goûter le vrai goût de la cuisine locale, essayez le pabelon - ragoût de viande, haricots noirs, riz et plantain; Viande marinée au parilu rôtie sur du charbon; soupes d'hervido (à base de viande ou de poisson et de légumes) et chips (palourdes). Les plus courageux peuvent essayer la patte frite, le soi-disant rongeur local.

Pour le dessert, vous pourrez déguster des fraises, de la goyave (une sorte de pomme locale), une salade d’avocat, d’excellentes pâtisseries à la crème, des bonbons à la banane et à la goyave. Ici, le voyageur, qui arrive d’endroits où la flore n’est pas si diverse, rendra hommage à de nombreux fruits exotiques - papaye, mangue, ananas, etc., sous des noms qui nous sont totalement inconnus.De tous les fruits préparent un bon jus - les ugos.

Le rhum vénézuélien est reconnu comme l’un des meilleurs au monde. Le plus souvent, il est utilisé dans les cocktails, mais par temps chaud, il est préférable de se rafraîchir avec une boisson non alcoolisée - la meringue -, un mélange de lait, de glace, de pulpe de fruit et de sucre.

Parc national de Canaima

C'est intéressant

La scène du roman "The Lost World" d'Arthur Conan Doyle est le territoire du parc national moderne de Canaima.

Le nom du pays vient de l'expression "petite Venise". Les premiers Européens qui sont apparus ici, les maisons d'Indiens debout sur des échasses dans l'eau, ont rappelé la ville italienne et l'ont perpétuée au nom du Venezuela.

Informations utiles

Les citoyens russes n'ont pas besoin de visa pour se rendre au Venezuela si leur séjour dans le pays ne dépasse pas 90 jours.

Drapeau du Venezuela dans un fort sur l'île de Margarita

La langue officielle du pays est l'espagnol. Dans les provinces, la population autochtone utilise jusqu'à 30 dialectes indiens. Dans les grands centres touristiques, le personnel des hôtels et des magasins peut communiquer en anglais, en allemand ou en français, mais il est utile d’apprendre quelques mots d’espagnol avant le voyage afin de faciliter la prise de contact avec les résidents locaux.

Il n'y a aucune restriction sur l'importation et l'exportation de devises, mais vous devez déclarer un montant supérieur à 10 000 dollars. Importation limitée de cigarettes - jusqu'à 200 pièces, de boissons alcoolisées - jusqu'à 2 litres et de parfums - jusqu'à 4 bouteilles. Il est interdit d'importer et d'exporter de la viande, des légumes, des drogues, des armes sans autorisation spéciale et des objets ayant une valeur artistique ou historique.

Lorsque vous quittez le pays, vous devez payer 21 $ de la taxe gouvernementale.

Dans les cafés et restaurants, les frais de service sont inclus dans le chèque - 10% du montant de la commande. De plus, le même nombre de pourboires a été appliqué. Les coiffeurs, les guides et les porteurs devraient être remerciés par plusieurs bolivars.

La tension du secteur est de 110 volts, faites donc l’approvisionnement en adaptateurs avant de partir.

Magasin de souvenirs en périphérie de la capitale

De l'argent

La monnaie du pays est le bolivar vénézuélien. Un dollar équivaut à sept bolivars. Depuis 2013, les étrangers peuvent échanger des dollars deux fois plus vite que le taux officiel. À la fin de leur séjour dans le pays, les non-résidents ne peuvent effectuer qu'un échange inversé en partie - pas plus de 25% du montant, prévoyez donc le montant nécessaire en monnaie locale à l'avance. L'utilisation des services de changeurs de fonds privés est illégale. Le paiement par carte de crédit est limité, même dans les grandes villes. Sur les marchés et dans les institutions privées, vous pouvez facilement payer en dollars ou en euros.

Bolivar vénézuélien (projet de loi de 100 bolivars)

Le logement

Hôtel Los Bordones

Les hôtels du Venezuela fonctionnent selon un système "tout compris", sont divisés en catégories de 1 * à 5 * et sont considérés comme assez chers. Le service correspond à sa catégorie et le dépasse même souvent. Appartements de location populaires, qui coûtent souvent moins cher que de rester dans des hôtels. Dans les centres touristiques, les touristes sont des pensions populaires, - des posadas.

Transport

Il y a un métro à Caracas et Maracaibo. Populaire dans les taxis et les taxis du Venezuela. Vous devez vous mettre d’avance sur le tarif avec le chauffeur de taxi pour qu’il ne vous emmène pas sur le long trajet.

Taxi délabré

Il n'y a pratiquement pas de chemins de fer dans le pays, mais un service de bus est bien développé. Les déplacements entre les grandes villes ne poseront pas problème, mais dans les provinces isolées, la situation est bien pire: il n’ya pas de gare routière, le calendrier est soumis à des lois inconnues et n’est pas respecté, les bus sont vieux.

Métro à Maracaibo

Louer une voiture coûtera une somme tout à la fois - pour une voiture décente, vous devrez payer 70 $ par jour et payer le kilométrage séparément. Le conducteur doit être âgé de plus de 21 ans, avoir une expérience de conduite de plus de 3 ans, une loi internationale et une carte de crédit. Pendant la saison des pluies, les routes s'érodent souvent, il est préférable de ne pas conduire dans tout le pays.

Pour vous déplacer entre les grandes villes, vous pouvez utiliser le transport aérien, mais vous devez vous soucier des billets à l'avance, ils sont achetés bien avant le départ.

Connexion

Le pays dispose d'un système de télécommunications bien développé. Même dans les grands villages, il existe des cybercafés qui offrent leurs services à un dollar par heure.

Les appels, tant locaux que longue distance, peuvent être passés à partir de nombreux téléphones publics. Une conversation dans le pays coûtera jusqu'à 0,2 USD par minute et les appels internationaux jusqu'à 1,25 USD.

La communication cellulaire est disponible principalement dans les grandes villes et dans le nord du pays. Les cartes SIM et les cartes de paiement express peuvent être achetées sans problème à la poste, dans les magasins, dans les kiosques.

Pour appeler à l'étranger, vous devez composer le code de départ (+00), puis le code du pays appelé et le numéro de l'abonné. Code du Venezuela - 58.

Favela Caracas

La sécurité

À Caracas, où le taux de criminalité est élevé, il est préférable de ne pas apparaître le soir dans les rues de la ville, même les plus centrales. Les provinces sont plus calmes, mais il est également déconseillé de se promener la nuit. Une brigade de police touristique a été créée dans le pays pour protéger les visiteurs du Venezuela des éléments criminels. Le personnel de l'unité est facilement reconnaissable aux bérets rouges. En cas de danger ou de nécessité, ils accompagneront le touriste à l'hôtel.

Les émeutes à Caracas le 15 février 2014

Utilisez de l'eau embouteillée ou bouillie pour boire, vous brosser les dents et créer de la glace. Assurez-vous de bien laver et transformer les légumes avant de les manger et épluchez les fruits.

Si vous allez voyager loin des grandes villes, vous devrez, selon la région de votre visite, être vacciné contre le choléra, l'hépatite B, le D, la rage, la typhoïde, le tétanos, la rougeole ou la fièvre jaune avant de voyager.

Policier

Les rivières dans certaines zones contiennent du mercure, dans tous les cas, ne buvez pas dans les eaux naturelles. Évitez également de nager dans les rivières et les lacs.

Route de la jungle

Dans les zones forestières, évitez le contact avec les animaux sauvages et leur viande afin d'éviter de contracter une encéphalite, une brucellose et une trypanosomose américaine.

Assurez-vous de vous approvisionner en insectifuges pour ne pas être piqué par le moustique anophèle. Lors de l’enregistrement à l’hôtel, assurez-vous que les chambres sont équipées de moustiquaires.

Comment s'y rendre

Il n'y a pas de vols directs entre la Russie et le Venezuela. Pour les vols Moscou-Caracas, vous pouvez utiliser les services de trois compagnies aériennes: depuis "Air France", via Paris, depuis "Lufthansa" via Francfort-sur-le-Main, les passagers de "Iberia" se rendront à Caracas avec une escale à Madrid. La durée du voyage prendra de 16 à 20 heures.

Depuis d’autres pays, vous pourrez vous rendre au Venezuela par voie maritime, les principaux ports étant situés à Maracaibo, La Guaira et Puerto Cabello.

Calendrier des bas prix pour des vols vers le Venezuela

Cordillère des Andes (Andes)

Le lieu d’intérêt concerne les pays suivants: Chili, Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Argentine.

Les andes - le plus long et l'un des plus hauts systèmes montagneux de la Terre, qui borde l'ensemble de l'Amérique du Sud du nord et de l'ouest; partie sud de la Cordillère. Par endroits, les Andes atteignent une largeur de plus de 500 km. La hauteur moyenne est d'environ 4000 m.

Faits saillants

Les Andes constituent un bassin hydrographique interocéanique majeur. À l'est des Andes, coulent les rivières du bassin atlantique. Dans les Andes, l’Amazonie elle-même et nombre de ses principaux affluents sont originaires, de même que les affluents de l’Orénoque, du Paraguay, du Paraná, de la Magdalena et de la Patagonie. À l'ouest des Andes, il y a principalement des rivières courtes appartenant au bassin du Pacifique.

Les Andes constituent également la plus importante barrière climatique en Amérique du Sud, isolant les territoires situés à l’ouest de la Cordillère principale de l’influence de l’océan Atlantique, à l’est de l’influence de l’océan Pacifique.

Les montagnes se situent dans 5 zones climatiques:

  • équatorial,
  • subéquatorial,
  • tropical
  • subtropical,
  • modéré.

Ils se distinguent par des contrastes marqués dans l’humidification des pentes est (sous le vent) et ouest (au vent).

En raison de la longueur considérable des Andes, leurs différentes parties du paysage diffèrent les unes des autres.En raison de la nature des reliefs et des autres différences naturelles, il existe généralement trois régions principales: les Andes du Nord, du Centre et du Sud.

Les Andes s'étendent sur les territoires de 7 États d'Amérique du Sud:

  • Venezuela,
  • Colombie
  • Équateur
  • Le Pérou,
  • Bolivie
  • Chili
  • De l'Argentine.

Végétation et sol

La couverture de sol et de végétation des Andes est très diverse. Cela est dû aux hautes altitudes des montagnes, une différence significative dans le mouillage des pentes ouest et est. Le zonage altitudinal dans les Andes est clairement exprimé. Trois ceintures d'altitude sont distinguées: tierra caliente, tierra fria et tierra elad.

Dans les Andes du Venezuela, les forêts et arbustes à feuilles caduques se développent sur les sols rouges des montagnes.

Les parties inférieures des pentes au vent allant des Andes du nord-ouest aux Andes centrales sont couvertes de forêts montagneuses équatoriales et tropicales sur des sols latéritiques (gilea montagneux), ainsi que de forêts mixtes de roches à feuilles persistantes et à feuilles caduques. L'apparence des forêts équatoriales diffère peu de l'apparition de ces forêts dans la partie plate du continent; divers palmiers, caoutchoucs, bananes, cacaoyers, etc. sont caractéristiques.

Au-dessus (jusqu'à 2500-3000 m d'altitude), la nature de la végétation varie; Les bambous, les fougères arboricoles, le coca (source de cocaïne) et le chinna sont typiques.

Entre 3000 m et 3800 m - une montagne très haute avec des arbres et des arbustes bas; les épiphytes et les lianes sont courants, caractérisés par les bambous, les fougères arboricoles, les chênes verts, le myrte, la bruyère.

Végétation plus élevée - à prédominance xérophytique, paramos, avec de nombreuses fleurs à fleurs dures; des marais de mousse sur les zones plates et des espaces pierreux sans vie sur les pentes abruptes

Au-dessus de 4500 m - la ceinture de neige et de glace éternelles.

Au sud, dans les Andes subtropicales du Chili, des arbustes à feuilles persistantes sur des sols bruns.

Dans la vallée longitudinale - sol, de composition ressemblant à chernozem.

La végétation des hauts plateaux: au nord - prairies équatoriales montagneuses du paramos, dans les Andes péruviennes et à l'est de Pune - steppes sèches de haute montagne montagneuses, à l'ouest de Pune et dans tout le Pacifique Ouest entre 5-28 ° de latitude sud - types de végétation désertique (dans le désert d'Atacama) - végétation succulente et cactus). De nombreuses surfaces sont salines, ce qui empêche le développement de la végétation; On y trouve principalement de l'absinthe et de l'éphédra.

Au-dessus de 3000 m (jusqu’à environ 4500 m) - végétation semi-désertique, appelée puna sèche; cultive des arbustes nains (Toloy), des céréales (plumes d'herbe, veinik), des lichens, des cactus.

À l'est de la Cordillère principale, où les précipitations sont plus abondantes, se trouve une végétation de steppe (Puna) peuplée de nombreuses herbes (fétuque, plumes d'herbe, roseaux) et d'arbustes en forme d'oreillers.

Sur les pentes humides de la Cordillère orientale, les forêts tropicales (palmiers, arbres quinous) atteignent 1 500 m, et les forêts à feuilles persistantes sous-développées avec une prédominance de bambous, de fougères et de vignes pouvant atteindre 3 000 m; à des altitudes plus élevées - les steppes de haute montagne.

Un habitant typique des hautes terres andines est le polylepis, une plante de la famille des rosacées, commune en Colombie, en Bolivie, au Pérou, en Équateur et au Chili; Ces arbres se trouvent également à une altitude de 4500 m.

Au centre du Chili, les forêts sont largement réduites; À une époque, le long de la Cordillère principale, des forêts atteignaient les 2500-3000 m d'altitude (prairies d'alpage avec herbes et arbustes alpins, ainsi que des tourbières clairsemées commencées au-dessus), mais maintenant les pentes des montagnes sont presque nues. De nos jours, les forêts ne se trouvent que sous forme de bosquets individuels (pins, araucaria, eucalyptus, hêtres et platanes, dans le sous-bois - docks et géraniums).

Sur les pentes des Andes de Patagonie au sud de 38 ° S. - les forêts subarctiques multi-étagées de hauts arbres et arbustes, principalement à feuilles persistantes, sur des sols de forêts brunes (podzolisées au sud); il y a beaucoup de mousses, de lichens et de lianes dans les forêts; au sud de 42 ° S - forêts mixtes (dans la région de 42 ° S, il existe une multitude de forêts d'aracariums). Hêtres, magnolias, fougères arborescentes, grands conifères, bambous poussent.Sur les pentes orientales des Andes de Patagonie - principalement des forêts de hêtres. À l'extrême sud des Andes de Patagonie - végétation de toundra.

Dans la partie extrême sud des Andes, sur la Terre de Feu, les forêts (parmi les feuillus et les arbres à feuilles persistantes - par exemple les hêtres et les canelos du sud) n'occupent qu'une étroite bande côtière à l'ouest; au-dessus de la limite forestière, la ceinture de neige commence presque immédiatement. Les prairies et les tourbières sub-antarctiques sont répandues à l'est et à certains endroits à l'ouest.

Les Andes sont le lieu de naissance du quinquina, de la coca, du tabac, des pommes de terre, des tomates et d’autres plantes de grande valeur.

Monde animal

La faune de la partie nord des Andes entre dans la région zoogéographique du Brésil et ressemble à la faune des plaines adjacentes.

La faune des Andes au sud de 5 ° de latitude sud appartient à la sous-région chilienne-patagonienne. La faune des Andes est généralement caractérisée par une abondance de genres et d’espèces endémiques.

Dans les Andes, lamas et alpagas (des représentants de ces deux espèces sont utilisés par la population locale pour obtenir de la laine et de la viande, ainsi que des bêtes de somme), des singes tentacules, des reliques d'ours à lunettes, des cerfs et des hématales (endémiques des Andes), des vigogas, des guanacos, des vivaneaux, des vivaneaux , paresseux, chinchillas, possums marsupiaux, fourmiliers, rongeurs degu.

Au sud, il y a un renard bleu, un chien de Magellan, un rongeur endémique de tco-tuco, etc. Il existe de nombreux oiseaux, parmi lesquels des colibris trouvés à plus de 4000 m d'altitude, mais surtout nombreux et diversifiés dans les "forêts brumeuses" (forêts tropicales humides de Colombie, Equateur) Pérou, en Bolivie et à l'extrême nord-ouest de l'Argentine, situés dans la bande de condensation de brouillards); un condor endémique atteignant 7 000 mètres d'altitude; et al. Certaines espèces (telles que les chinchillas, au 19ème et au début du 20ème siècle, ont été intensément exterminées dans le but d'obtenir leur peau; des plaines sans ailes et des sifflets Titicacus, trouvés uniquement au lac Titicaca, et d'autres) sont menacées.

Les Andes se caractérisent par une grande diversité d’amphibiens (plus de 900 espèces). Il existe également dans les Andes environ 600 espèces de mammifères (dont 13% sont endémiques), plus de 1 700 espèces d'oiseaux (dont 33,6% sont endémiques) et environ 400 espèces de poissons d'eau douce (34,5% d'espèces endémiques).

Écologie

L'un des principaux problèmes environnementaux des Andes est la déforestation, qui n'est plus renouvelée. Les forêts pluviales de Colombie ont été particulièrement touchées et ont été réduites de manière intensive à des plantations de quinquina et de caféiers, ainsi que d’hévéas.

Avec l'agriculture développée, les pays andins sont confrontés aux problèmes de la dégradation des sols, de la pollution des sols par les produits chimiques, de l'érosion et de la désertification des sols en raison du surpâturage du bétail (en particulier en Argentine).

Problèmes écologiques des zones côtières - pollution de l'eau de mer à proximité des ports et des grandes villes (notamment par le déversement d'eaux usées et de déchets industriels dans l'océan), pêche non réglementée en grande quantité.

Comme dans le reste du monde, il existe dans les Andes un grave problème d'émission de gaz à effet de serre dans l'atmosphère (principalement dans la production d'électricité, ainsi que dans l'industrie du fer et de l'acier). Les raffineries de pétrole, les puits de pétrole et les mines contribuent de manière significative à la pollution de l’environnement (leur activité entraîne l’érosion des sols et la pollution des eaux souterraines; les activités des mines de Patagonia ont un effet néfaste sur le biote du terrain).

En raison d'un certain nombre de problèmes environnementaux, de nombreuses espèces d'animaux et de plantes dans les Andes sont en danger.

Les curiosités

  • Le lac Titicaca;
  • Parc national de Lauka;
  • Parc national de Chiloé; Parc national du Cap Horn;
  • Santa Fe de Bogota: églises catholiques des XVIe et XVIIIe siècles, Musée national de Colombie;
  • Quito: cathédrale, musée des instruments de musique, musée du Banco-Central;
  • Cusco: cathédrale de Cusco, église La Campa Nya, rue Haitun-Rumiyok (vestiges des bâtiments incas);
  • Lima: les sites archéologiques de Huacua Ulamarca et Ouca Pucliana, le palais de l'archevêque, l'église et le monastère de San Francisco;
  • Complexes archéologiques: Machu Picchu, Pachacamac, les ruines de la ville de Karal, Saksayuaman, Tambomachay, Pukapukara, Kenko, Pisac, Ollantaytambo, Moray, les ruines de Pikilyakta.

Faits intéressants

  • La capitale de la Bolivie, La Paz, est la plus haute montagne du monde. Il est situé à une altitude de 3600 m au dessus du niveau de la mer.
  • À 200 km au nord de la ville de Lima (Pérou) se trouvent les ruines de la ville de Karal - temples, amphithéâtres, maisons et pyramides. On pense que Caral appartenait à la plus ancienne civilisation d'Amérique et a été construit il y a environ 4000-4500 ans. Les fouilles archéologiques ont montré que la ville entretenait des échanges commerciaux avec de vastes territoires du continent sud-américain. Il est particulièrement intéressant que les archéologues n'aient trouvé aucune preuve de conflits militaires depuis environ mille ans dans l'histoire de Carala.
  • L'un des monuments historiques les plus mystérieux au monde est le complexe archéologique monumental Saksayuaman, situé au nord-ouest de Cusco, à une altitude d'environ 3 700 mètres d'altitude. La forteresse du même nom est attribuée à la civilisation inca. Cependant, il n’a pas encore été possible de déterminer comment les pierres de ces murs ont été traitées, jusqu’à 200 tonnes et compatibles avec la précision du bijoutier. En outre, l’ancien système de tunnels souterrains n’a pas encore été complètement étudié.
  • Le complexe archéologique de Moray, situé à 74 km de Cuzco et à 3 500 mètres d'altitude, n'est toujours pas seulement admiré par les archéologues. Ici, les immenses terrasses qui tombent forment une sorte d'amphithéâtre. Des études ont montré que cette installation était utilisée par les Incas comme laboratoire d’agriculture, car les différentes hauteurs des terrasses permettaient d’observer les plantes dans différentes conditions climatiques et de les expérimenter. Ici, différents sols et un système d'irrigation complexe ont été utilisés: 250 espèces de plantes ont été cultivées par les Incas.

Empire Inca

L’empire inca dans les Andes est l’un des états les plus mystérieux disparus. Le destin tragique d’une civilisation très développée, qui est apparue loin des conditions naturelles les plus favorables et qui est mort aux mains d’étrangers illettrés, préoccupe toujours l’humanité.

L'époque de grandes découvertes géographiques (XV-XVII siècles) a permis aux aventuriers européens de s'enrichir et de devenir fabuleusement riches en terres nouvelles. Le plus souvent, cruels et sans principes, les conquistadors ne se sont pas précipités en Amérique pour des découvertes scientifiques et des échanges culturels entre les civilisations.

Le fait que le trône papal de 1537 ait reconnu les Indiens en tant qu'êtres spirituels ne changeait rien aux méthodes des conquistadors - ils n'étaient pas intéressés par les conflits théologiques. Au moment de la décision «humaine» du pape, le conquistador Francisco Pizarro avait déjà exécuté l'empereur inca Atahualpu (1533), défait l'armée inca et s'était emparé de la capitale de l'empire, Cusco (1536).

Il existe une version selon laquelle, au début, les Indiens prenaient les Espagnols pour des dieux. Et il est tout à fait possible que la raison principale de cette idée fausse ne soit pas la peau blanche des nouveaux arrivants, ni qu’ils chevauchaient à cheval sur des animaux invisibles, ni même le fait qu’ils possédaient des armes à feu. L'Inca a été frappé par l'incroyable cruauté des conquistadors.

Lors de la première réunion de Pizarro et d'Atahualpa, les ambassadeurs des Espagnols ont tué des milliers d'Indiens et capturé l'empereur, qui ne s'attendait à rien du tout de la sorte. Après tout, les Indiens, que les Espagnols condamnaient au sacrifice humain, croyaient que la vie humaine était le plus grand des cadeaux. C'est pourquoi le sacrifice humain aux dieux était la plus haute forme de culte. Mais juste pour tuer des milliers de personnes qui ne sont pas venues à la guerre comme ça?

Il ne fait aucun doute que les Incas pourraient offrir aux Espagnols une résistance sérieuse. Après l'assassinat du captif Atahualpa, à qui les Indiens paient une rançon monstrueuse - près de 6 tonnes d'or, les conquistadors commencèrent à piller le pays, faisant fondre impitoyablement les bijoux Inca en lingots. Mais le frère nommé par eux au nouvel empereur, Atahualpa Manco, au lieu de collecter de l'or pour les envahisseurs, s'enfuit et mena la lutte contre les Espagnols.Le dernier empereur, Tupac Amaru, le vice-roi du Pérou, Francisco de Toledo, ne put être exécuté qu'en 1572, et même après cela, les dirigeants des nouveaux soulèvements furent appelés par son nom.

La civilisation inca a peu profité à ce jour: après la mort de centaines de milliers d’Indiens, des mains des Espagnols et des travaux dans les mines, la famine et les épidémies européennes, il n’y avait personne pour entretenir des systèmes d’irrigation, des routes de haute altitude et de beaux bâtiments. Beaucoup d'Espagnols ont été détruits pour obtenir des matériaux de construction.

Le pays, dont les habitants étaient habitués à recevoir des provisions provenant d’entrepôts publics, dans lesquels il n’y avait ni mendiants ni vagabonds, a été pendant de nombreuses années après l’arrivée des conquistadors une zone de désastre humain.

Différentes théories déterminent l'âge du système montagneux des Andes de 18 millions à plusieurs centaines de millions d'années. Mais ce qui est plus important pour les habitants des Andes, le processus de formation de ces montagnes est toujours en cours.

Les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les glaciers des Andes ne s'arrêtent pas. En 1835, Charles Darwin a observé l'éruption du volcan Osorno à partir de l'île de Chiloé. Le tremblement de terre décrit par Darwin a détruit les villes de Concepción et de Talcahuano et fait de nombreuses victimes. De tels événements dans les Andes ne sont pas rares.

Ainsi, en 1970, un glacier au Pérou a littéralement enseveli en quelques secondes la ville de Yungai avec la quasi-totalité de ses habitants, faisant environ 20 000 victimes. En 2010, un tremblement de terre a coûté la vie à des centaines de personnes au Chili, laissé des millions de personnes sans abri et causé d'énormes dégâts matériels. En général, les Andes subissent des catastrophes graves, avec des cycles effrayants - une fois tous les 10-15 ans.

Barquisimeto City

Barquisimeto - une ville du nord-ouest du Venezuela, capitale et plus grande ville de l'état de Lara. Situé dans la vallée de montagne de la Cordillera de Mérida, à 260 km à l'ouest de Caracas, avec lequel est relié par rail et par route. La ville a été fondée au XVIe siècle et a été gravement endommagée lors du tremblement de terre de 1812. Centre pour l'industrie du cuir et du tabac. Centre de région agricole où café, sucre, cacao sont cultivés. Universitet Lisandro Alvarado, fondée en 1963.

Mont Roraima

L'attraction s'applique aux pays: Venezuela, Brésil, Guyane

Roraima - La Montagne de la Table et l’un des principaux attraits du continent latino-américain. «Roraima» se traduit par «la grande montagne bleu-vert». Le sommet plat du tepui s'élève au-dessus des nuages. Il semble aux voyageurs qui ont conquis Roraima qu’ils se trouvaient sur une autre planète: les vues qui s’ouvrent du sommet de la montagne semblent si irréalistes. Être sur Roraime peut être comparé à un séjour sur une île déserte. Au lieu des eaux bleues de la mer, le tepui entoure un océan de nuages ​​laiteux et blancs.

Où est Roraima

Le point de repère naturel est situé sur le territoire de trois États simultanément. La majeure partie appartient au Venezuela. Les autres pays hôtes de Roraima sont le Brésil et la Guyane. La montagne de la Table est située à la pointe sud-est du parc national de Canaima, appartenant au Venezuela.

Naissance d'un miracle de la nature

Les montagnes de la table sont appelées montagnes avec des sommets plats et des murs presque verticaux. Ce type de montagnes a émergé du plateau de grès, situé entre les rivières Rio Negru, Amazon, Orinoco et l'océan Atlantique. Pendant longtemps, le plateau a été affecté par l'érosion, ce qui a entraîné sa destruction. En conséquence, les montagnes ont été formées avec des sommets plats comme la surface de la table. Roraima est appelé le plus haut tepui du Venezuela. La partie la plus haute de la montagne atteint 2810 m.

Climat, flore et faune

Dans les basses terres de Roraima, le climat est presque identique à celui de la mesa. Les saisons de sécheresse ici sont remplacées par les saisons de pluie. Plus vous montez, plus l'air devient froid et humide. Le matin, la température ne dépasse pas 0 ºС. La saison des pluies dure de mai à octobre. Durant cette période, le brouillard descend sur le plateau, qui ne se dissipe pas avant plusieurs semaines.Il n'est pas recommandé de visiter le mont Roraima pendant la saison des pluies.

La cinquième partie de la surface de la mesa est occupée par des réservoirs: rivières, petits lacs et tourbières. L’endroit le plus impressionnant, connu sous le nom de «proue du navire», est l’extrémité nord de Roraima. C'est un rebord pointu.

La plupart des habitants des sommets du monde animal et végétal du mont Roraima sont endémiques. Cela signifie que les êtres vivants se trouvent constamment dans une zone limitée et suivent leur propre chemin d'évolution. Un des plus brillants représentants du tepui endémique est Oreofrinella Quelch - un crapaud noir de petite taille. La caractéristique de l’amphibien est que, contrairement à ses homologues, il n’est pas capable de nager ou de sauter. Si oreofrinella est en danger, il se roule en boule et se roule dans l'espace entre les pierres.

Les expéditions qui ont visité le plateau ont permis de décrire environ 230 espèces de plantes. La plus grande diversité est représentée par les familles des Asteraceae, Millipede et Orchid. De nombreuses plantes ont été forcées de s'adapter au sol local, qui a perdu à cause de la pluie constante une part importante de substances organiques et minérales. Les plantes insectivores présentent un intérêt particulier: Rohyrimus sundew, hélimphore retombant, pemphigus.

Entouré de légendes

Le mot "tepui" (ou "tepui"), les Indiens de la tribu Pemon vivant à proximité de Roraima, ne s'appelle pas seulement les montagnes de la table. Tout d'abord, la soi-disant demeure des dieux. Une des légendes raconte que la déesse Quinn vivait autrefois sur la montagne. Elle est devenue la mère de tous les habitants de la Terre, par analogie avec la veille biblique. Selon une autre légende, le mont Roraima faisait partie du tronc d'un arbre géant, à l'origine de tous les fruits de la planète. Une fois l’arbre abattu par le héros des contes locaux - Makunayma. Les souches restantes s'appelaient le mont Roraima.

Les habitants ne montent jamais à la "demeure des dieux". Pour eux, cet endroit est maudit. L'homme qui a osé monter au sommet sera sévèrement puni et paiera de sa vie. Les scientifiques pensent que la légende mérite d'être écoutée. Cependant, le voyage à Roraima n’est pas toujours catastrophique à cause d’une malédiction: le sommet de la montagne attire souvent la foudre, ce qui peut tuer une personne.

Les scientifiques modernes ne pourraient pas résoudre tous les mystères de Roraima. Au cours d'une des expéditions sur le plateau, une plateforme ronde a été découverte, sur laquelle il n'y avait pas de végétation. Naturellement, une telle plate-forme ne pourrait pas. De plus, une poudre argentée constituée d'un alliage de métaux rares a été découverte sur une étrange partie du plateau. Il a été constaté qu’il était impossible d’obtenir un alliage similaire, même avec l’équipement le plus récent. Parmi les scientifiques, il y avait une version selon laquelle la montagne était utilisée à plusieurs reprises par des extraterrestres comme un cosmodrome.

Beaucoup de chercheurs inhabituels ont découvert dans des grottes de montagne dont les murs étaient peints d'images d'animaux et de créatures ressemblant à des êtres humains. Les scientifiques ont trouvé des squelettes étranges. Des os venaient une saveur sucrée. Inhalant une odeur inconnue, certains membres de l'expédition sont tombés dans le coma pendant plusieurs jours. Récupérés, ils ont raconté à leurs collègues leurs visions étranges et leurs voyages dans d’autres mondes.

Une des expéditions a perdu des points de repère sur le plateau. Les chercheurs ont erré pendant plusieurs mois. À un moment donné, selon les descriptions des scientifiques eux-mêmes, ils ont été capturés par un tourbillon et emmenés du sommet de la montagne. Après quelques instants, l'expédition se trouvait au centre d'une colonie indienne vivant près de Roraima. Les chercheurs étaient certains de ne s’être absentés que quelques mois. Il s'est avéré que l'expédition a été retardée de 4 ans. Selon les scientifiques, il était impossible de trouver autant de temps sur Roraima. Le stock de provisions a été calculé pour plusieurs semaines. Les voyageurs mourraient de faim. Le temps pour le tepui circule différemment que partout ailleurs.

Exploration du mont Roraima

Les premières descriptions de la montagne se trouvent dans les travaux de Sir Walter Raleigh. Un chercheur anglais a décrit Roraima en 1569.Et les premiers Européens qui ont étudié le terrain autour de la montagne étaient l'Anglais Yves Cern et l'Allemand Robert Shombrook. Les scientifiques ont publié un rapport sur leur expédition dans un magazine allemand. Ensuite, un livre a été publié dans lequel Cern et Schobrooke ont décrit en détail la flore et la faune inhabituelles des quartiers de la «demeure des dieux». De nombreux scientifiques ne les ont pas crus. Le livre, écrit par Chamomile et Schombroke, a été attribué à un genre fantastique.

Il n’a été possible de grimper au sommet de la montagne qu’en 1884. L'expédition a été réalisée par les membres de l'expédition sous la direction d'Edward Im Turn. La flore et la faune des sommets du tepui étaient encore plus étonnantes que le monde végétal et animalier au pied. Pendant des centaines d'années, le plateau a été isolé. Personne n'est monté sur lui, personne n'est descendu de lui. L'isolation du monde extérieur a permis à Roraime de préserver des espèces végétales et animales uniques déjà disparues ou exterminées sur la planète.

Grâce à l'expédition des années 2000, le plus grand système de grottes de quartz actuellement connu dans le monde a été découvert à Roraim. Pour se rendre à la grotte, il est nécessaire de descendre à une profondeur de 72 m. La particularité de la grotte qui s’étend sur 11 km est de disposer de 18 sorties.

Roraima inspire

Mention de la montagne légendaire peut être trouvée dans la fiction et le cinéma. "La demeure des dieux" a inspiré le travail de nombreux artistes.

  • Pour le grand public, le mont Roraima est devenu connu grâce au roman The Lost World de Sir Arthur Conan Doyle. L'écrivain anglais s'est inspiré des rapports publiés sur l'expédition sous la direction d'Edward Im Turn. Conan Doyle s'est "installé" sur les dinosaures Roraima. Selon l'intrigue du roman, ils ont pu préserver leur population, étant isolés du monde extérieur.
  • Au début des années 90, le célèbre réalisateur hollywoodien Steven Spielberg a choisi le pied de la «demeure des dieux» comme lieu de tournage pour son fantastique film «Jurassic Park».
  • Roraime était consacré au documentaire "The Genuine Lost World", tourné en 2008 par la société "Gryphon Productions". Le film raconte le parcours d'une équipe de chercheurs modernes qui se sont aventurés sur les traces de leurs prédécesseurs.
  • En 2009, le studio de cinéma Pixar a créé le dessin animé Up. Le lieu d'action a été choisi mont Roraima.

Comment est l'ascension

Des milliers de touristes visitent le tepui chaque année. Le voyage commence depuis la capitale du Venezuela - Caracas. De là, les aventuriers se rendent dans la petite ville de Santa Helena de Wayren. De la capitale, vous pouvez vous y rendre en bus. Dans les agences de voyages locales, vous devez acheter un circuit pour visiter Roraima.

L'auto-escalade est interdite pour deux raisons. Tout d'abord, c'est trop dangereux. Deuxièmement, la "demeure des dieux" est située sur le territoire de la réserve nationale. Le voyageur qui a acheté le circuit reçoit un guide-guide à sa disposition. Ils sont généralement le représentant de la tribu Pemon, qui connaît bien le mont Roraima et ses environs. Vous pouvez engager toute une équipe de guides. Les Indiens porteront des objets voyageur et lui prépareront à manger Voyager avec des porteurs coûtera 250 $. Si les touristes préfèrent cuisiner et porter eux-mêmes leurs affaires, la visite ne coûtera pas plus de 150 $. Vous pouvez gravir le Roraima à l'aide d'un hélicoptère. Cependant, cette façon de conquérir le plateau en raison du coût élevé n’est pas choisie par de nombreux chercheurs d’aventure. En outre, le voyageur ne sera pas en mesure de connaître suffisamment la flore et la faune de la montagne.

Depuis la ville de Santa Helena-de-Wairen, l'expédition arrive au village de Paratepui. Les voyageurs sont généralement livrés en jeep. La visite dure de six à dix jours. Tout d’abord, le chef d’orchestre conduit ses clients à travers la savane pour montrer le pied de Roraima. Le troisième jour commence l'ascension. Pour faire de la randonnée, vous devez vous préparer à l'avance. Pour gravir une montagne, une personne doit être en bonne forme physique.Il est conseillé de subir un examen médical complet avant le voyage. Vous n'avez besoin que de tout ce qu'il y a à faire sur la route: vêtements chauds et imperméables, anti-moustiques et réserve de nourriture pendant 6 à 10 jours.

Ville de Cabimas

Cabimas - une ville du nord-ouest du Venezuela, Zulia. La ville est située sur la rive orientale du lac Maracaibo, à 40 km au sud-est de la capitale, Maracaibo. Population - 351 000 habitants (2012). Cabimas est un centre majeur de production et de raffinage de pétrole.

Ville de Caracas

Caracas - La capitale du Venezuela, le centre administratif du district fédéral de Caracas. La ville a été fondée le 25 juillet 1567 par l'Espagnol Diego de Lozada, appelé à l'origine Santiago de Leon de Caracas. Depuis 1770 - la capitale de la capitainerie générale du Venezuela. En 1936, des autoroutes modernes ont été construites dans la ville, des ensembles de bâtiments publics et résidentiels ont été créés (architecte C. R. Villanueva et autres). Le squelette a été gravement endommagé par des tremblements de terre en 1812 et 1900.

Faits saillants

La ville se situe dans une vallée pittoresque entre la chaîne de montagnes d'Avila et une partie de la cordillère intérieure, sur les rives de la rivière Guaira. Caracas se caractérise par ses vieux bâtiments carrés réguliers autour de la place principale et par des bâtiments modernes séparés situés sur les collines entourant la ville.

Les attractions de la ville incluent la place Bolivar (Plaza Bolivar) avec une cathédrale du XVIIe siècle; la maison natale de Simon Bolivar (Casa Natal de Bolivar); l'église de Santa Capilla de style néo-gothique (XIXe siècle); Le palais de Miraflores (Palacio de Miraflores), propriété de l'ancien chef Joaquin Crespo; Le Panthéon Nacional (Panthéon Nacional) est le lieu de sépulture de héros nationaux et autres musées: beaux-arts et art colonial. Central Park est un lieu de promenade privilégié pour les citoyens et les touristes. La ville compte de nombreux cafés, restaurants et discothèques.

Conditions naturelles

La capitale du Venezuela, située dans la pittoresque vallée de montagne des Caraïbes, à une altitude de 900 à 1 000 m d'altitude. La ville est retirée de la côte des Caraïbes (bassin de l'océan Atlantique) en moyenne 13-14 km.

Le climat à Caracas est humide, subéquatorial. La température moyenne en janvier est de +19 degrés et juillet, d’environ 21 degrés. Les précipitations annuelles sont de 820 mm. La saison des pluies se poursuit de mai à novembre. De décembre à mai, les anticyclones dominent le territoire de Caracas, alors le temps sec s'installe.

La ville est située dans une zone de forte activité sismique. Les tremblements de terre les plus violents se sont produits à Caracas en 1812 et en 1900, lorsque la ville a été presque complètement détruite.

Dans les environs de la capitale, la végétation paramo (prés de haute montagne) et les forêts tempérées de la Colombie prédominent. Parmi les représentants du monde animal sur les pentes des Caraïbes, les Andes habitent le jaguar, le puma, l’ocelot, le chien arbuste, près de la martre taira, la loutre, le singe, le cochon, le coypu, le tentacule porc-épic, le tapir, la boulangerie.

Population, langue, religion

La population de Caracas et des banlieues occupant le territoire et hors du district fédéral, selon les données officielles, est de 3,3 millions d'habitants. En fait, il y a 4,5 millions d'habitants dans la capitale et les banlieues. Caracas est une ville densément peuplée. Il abrite un sixième de la population totale du Venezuela.

Parmi les habitants de la capitale est dominé par les métis hispano-indiens. Environ 20% sont des descendants directs d'Espagnols, d'Italiens, de Portugais et d'autres nationalités européennes. En outre, de nombreux colons colombiens vivent à Caracas. Les Noirs représentent environ 10% de la population totale et les Indiens, pas plus de 2%.

La langue officielle est l'espagnol. Les Indiens parlent environ 40 langues de différents groupes. La plupart des Vénézuéliens appartiennent à l'Église catholique romaine. La liberté dans le choix de la religion est la bienvenue dans le pays et, par conséquent, des missions de différentes confessions fonctionnent légalement dans le cadre desquelles des églises et des écoles spéciales sont ouvertes.

Signification culturelle

Déjà pendant la colonisation espagnole, Caracas disposait du bon réseau de rues et de places. Dans l'aspect architectural de la ville dominée par des bâtiments modernes. La cathédrale, érigée en 1664-1674, est située sur la place centrale de la Plaza Bolivar. sur le site de l'église détruite lors du tremblement de terre des premières années de la colonisation (1641). Parmi les autres bâtiments historiques, la chapelle de la Sainte Rose, dans laquelle l'indépendance du Venezuela a été proclamée le 5 juillet 1811, est la plus attrayante sur le plan architectural; l'église de Saint-François avec un autel richement incrusté; Le Panthéon National, dont les voûtes dans les années 1830. décoré de peintures du célèbre artiste vénézuélien Tito Salas, représentant des scènes de la vie de Simon Bolivar.

Au milieu du XXème siècle. des ensembles de parade de bâtiments publics et commerciaux ont été construits: le centre public "Simon Bolivar" (1938), le campus universitaire (construction commencée en 1994), l’Avenida Bolivar avec deux gratte-ciel Torres del Selencio, Plas Venezuela avec le gratte-ciel Endisio Polar ( 1952-1954 gg.), Ainsi que des complexes résidentiels Grey Grande, El Piraiso, Grey Belem. Au même moment, les bâtiments du Musée des Beaux-Arts et le complexe architectural du Capitole ont été érigés.

Il existe de nombreux musées à Caracas: le musée créole, le musée d'art colonial, le musée d'art moderne, le musée des beaux-arts, le musée Bolivar, le musée de la maison Bolivar, la collection d'oiseaux du Venezuela. La collection du Musée d'art contemporain est représentée non seulement par les toiles des meilleurs artistes vénitiens, mais également par les peintures de grands peintres tels que Miro, Chagall, Leger et Picasso. La National Art Gallery est célèbre pour sa collection d'environ 400 œuvres d'auteurs de la période espagnole, ainsi que pour des objets appartenant à des peuples indiens appartenant à la période précoloniale découverts lors de fouilles archéologiques.

Dans la capitale du Venezuela se trouvent l’Université centrale, deux universités privées (Santa Maria et l’Université catholique Andrei Bello), huit collèges de musique et d’art, l’Université pédagogique nationale et la Haute école de médecine, des instituts de recherche - l’Académie vénézuélienne de la Langue, nationale Académie, Académie des sciences politiques et sociales, Académie des sciences physiques, mathématiques et naturelles, ainsi que des sociétés internationales, en particulier l'Institut international ut médecine expérimentale. Il y a la bibliothèque nationale, la bibliothèque de l'Université centrale et plusieurs bibliothèques universitaires. Ecoles de musique ouvertes: Académie de Musique "Padre So-ho", Académie de Musique Fisher, etc.

Dans les bâtiments de théâtre et les salles de théâtre "Ateneo", "Teatro Alberte de Paz", "Tilingo", "Florida", "Urdaneta", "Caribe", "Lido", "Aula Magna", "Teatro Nacional", " Teatro Municipal, Concha Acoustics (amphithéâtre ouvert), théâtre de marionnettes sont les groupes Universitario, Compass, Maskaras, Teatro del Duente, Leoncio Martinez, Teatro de Bolmilio, etc. À Caracas peut-être le jardin botanique le plus riche et le plus beau de toute l'Amérique du Sud. Depuis 1983, la ville fonctionne sous terre.

Le football est le sport numéro un à Caracas. La ville compte deux stades de football: le stade olympique (d’une capacité de 35 000 spectateurs) et le stade Stade Brigido Iriarda (d’une capacité de 25 000 spectateurs); En outre, la ville possède un stade de baseball, situé sur le territoire de l'université nationale, pouvant accueillir 33 000 spectateurs.

Tour de David à Caracas

La tour de David à Caracas est également connue comme le centre financier de Confinansas. Le gratte-ciel inachevé est le troisième plus haut du Venezuela. Depuis 2007, les habitants pauvres de Caracas habitent la tour de David. Le gratte-ciel est donc souvent appelé "taudis vertical".

La Tour de David apparaît dans la saison 3 de la série télévisée Homeland ("Motherland"). Bien que le tournage ait eu lieu à Porto Rico, il s’agissait de Caracas.

Mer des caraïbes

Le lieu de l'intérêt appartient aux pays: Cuba, Venezuela, Colombie, Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, Guatemala, Belize, Mexique, Haïti, Jamaïque, Porto Rico, Trinité-et-Tobago, Dominique, Sainte-Lucie, Curaçao, Antigua et Barbuda , Barbade, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Îles Vierges américaines, Grenade, Bonaire, Saint-Eustache, Saba, Saint-Kitts-et-Nevis, Aruba, Îles Vierges britanniques, Saint-Martin

Mer des caraïbes - la mer semi-fermée de l'océan Atlantique, entre l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud à l'ouest et au sud et les Grandes et Petites Antilles au nord et à l'est. Au nord-ouest, elle se connecte au golfe du Mexique par le détroit du Yucatan, au nord-est et à l'est aux détroits entre les Antilles et l'océan Atlantique, au sud-ouest avec le canal de Panama artificiel avec l'océan Pacifique.

Informations générales

La superficie de la mer des Caraïbes est de 2 754 000 km². La profondeur moyenne est de 1225 m et le volume d'eau moyen est de 6860 000 km³.

La mer est située sur la plaque lithosphérique des Caraïbes. Il est divisé en cinq bassins séparés les uns des autres par des crêtes sous-marines et une série d'îles. La mer des Caraïbes est considérée comme peu profonde par rapport à d’autres masses d’eau, bien que sa profondeur maximale soit d’environ 7 686 mètres (dans le bassin Caïman entre Cuba et la Jamaïque).

La côte est montagneuse par endroits, par endroits basse; à l'ouest et les Antilles sont bordées de récifs coralliens. Le littoral est fortement en retrait; à l'ouest et au sud, il y a des baies - Honduras, Darien, Vénézuélien (Maracaibo), etc.

La mer des Caraïbes est l’une des plus grandes mers de la zone de transition, séparée de l’océan par un système d’arcs insulaires d’âge inégal, dont le plus jeune, avec ses volcans actifs modernes, est l’arc des Petites Antilles. Des arcs insulaires plus matures forment de grandes îles - Cuba, Haïti, la Jamaïque, Porto Rico avec la croûte continentale (partie nord de Cuba) déjà formée ou la croûte sous-continentale. L'arc insulaire des îles Caïmanes - Sierra Maestra est également jeune, et s'exprime principalement par la crête sous-marine des îles Caïmanes, accompagnée par le creux en eau profonde éponyme (7680 m). Les autres crêtes sous-marines (Aves, Beata, seuil de Marcelino) sont apparemment des arcs insulaires submergés. Ils divisent le fond de la mer des Caraïbes en plusieurs bassins: Grenade (4 120 m), Vénézuélien (5 420 m). Colombien (4532 m), Bartlett avec la tranchée hauturière des Caïmans, Yucatana (5055 m). Les fonds des bassins ont une croûte subocéanique. Les sédiments de fond sont des foraminifères calcaires, faiblement manganiques et calcaires dans la partie sud-ouest du pays, ainsi que divers dépôts de coraux, y compris de nombreuses structures de récifs. Le climat est tropical, influencé par la circulation des alizés et caractérisé par une grande uniformité. La température moyenne mensuelle de l'air varie de 23 à 27 ° C. Nébulosité 4-5 points. Précipitations de 500 mm à l'est à 2 000 mm à l'ouest. De juin à octobre dans le nord. des parties de la mer sont marquées par des ouragans tropicaux. Le régime hydrologique est très homogène. Le courant de surface sous l'influence des alizés se déplace d'est en ouest. Au large des côtes de l'Amérique centrale, il dévie vers le nord-ouest et traverse le détroit du Yucatan dans le golfe du Mexique. La vitesse de circulation est de 1-3 km / h, à 6 km / h dans le détroit de Yukatansky. La mer Caspienne est un bassin intermédiaire pour les eaux en provenance de l'océan Atlantique et, en quittant le golfe du Mexique dans l'océan, donne naissance au Gulf Stream. Les températures mensuelles moyennes de l'eau à la surface sont comprises entre 25 et 28 ° C; fluctuations annuelles de moins de 3 ° C La salinité est d'environ 36,0. Densité 1,0235-1,0240 kg / m3 Couleur de l'eau du vert bleuâtre au vert. Les marées sont principalement semi-diurnes irrégulières; leur taille est inférieure à 1 m. Le changement vertical des caractéristiques hydrologiques se produit à une profondeur de 1 500 m, en dessous de laquelle la mer est remplie d'eau homogène provenant de l'océan Atlantique; sa température est de 4,2 à 4,3 ° C, sa salinité de 34,95 à 34,97. Les requins, les poissons volants, les tortues de mer et d'autres espèces de la faune tropicale habitent la mer des Caraïbes. Il y a des cachalots et des baleines à bosse sur l'île de la Jamaïque - des phoques et des lamantins.

La mer des Caraïbes revêt une grande importance économique et stratégique en tant que voie maritime la plus courte reliant les ports de l’océan Atlantique et de l’océan Pacifique par le canal de Panama. Les ports les plus importants sont Maracaibo et La Guaira (Venezuela), Carthagène (Colombie), Limon (Costa Rica), Saint-Domingue (République dominicaine), Colon (Panama), Santiago de Cuba (Cuba), etc.

Le nom "Caribbean" provient des Caraïbes, l’une des tribus indiennes dominantes des États-Unis, qui vivait sur la côte à l’époque du contact de Christophe Colomb avec les indigènes à la fin du XVe siècle. Après la découverte des Antilles par Christophe Colomb en 1492, la mer des Caraïbes s'appelait la mer des Antilles, du nom des Espagnols qui ont découvert les Antilles. Dans divers pays, les Caraïbes sont encore confondues avec la mer des Antilles.

Coro City

Corot - La capitale de l'état de Falcon et la plus ancienne ville du Venezuela occidental. À Corot, vous pourrez explorer les beaux bâtiments de style colonial, notamment Los Arcaia, l'un des meilleurs exemples d'architecture du XVIIIe siècle. La ville a été fondée par les colons espagnols en 1527. Reconnue comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO, avec ses routes pavées et ses centaines de bâtiments historiques, la ville reflète une diversité de cultures, notamment le style hispano-islamique et l'influence néerlandaise de la colonie de Curaçao.

Informations générales

Les bâtiments traditionnels de Corot ont été construits en pisé. De tels matériaux de construction sont facilement endommagés par la pluie et, ces dernières années, de violents ouragans ont endommagé certains bâtiments de la ville, pour lesquels l’UNESCO note un "facteur de risque" dans ces endroits.

À Koro, avec ses jardins verdoyants et ses places ombragées, il s’agit du plus ancien cimetière juif du continent. La ville possède également la plus ancienne croix de bois du pays, installée sur la place en face de l'église Saint-Clément. Il s'agit d'un monument national sur le site de la première messe célébrée au Venezuela.

La ville est très belle et différentes maisons pittoresques de différentes nuances d’indigo, de Bourgogne et d’ocre-jaune, et les boulevards ombragés invitent le visiteur à s’asseoir ou à se promener. Il existe également plusieurs musées intéressants à Corot, dont le musée diocésain, la maison de la fenêtre de fer, le musée d'art moderne et le musée d'art de Corot.

Ville Maracaibo

Maracaibo - une ville du Venezuela située dans la partie nord-ouest du pays, dans l'état de Zulia, sur les rives du lac du même nom.

Maracaibo a été fondée en 1529. Au XVIIe siècle, la ville fut à plusieurs reprises attaquée par des pirates, dont le plus célèbre brigand de la mer, Henry Morgan. Avec la découverte de gisements de pétrole et de gaz au début du 20ème siècle, Maracaibo est devenue la capitale du pétrole et du gaz du pays. Maintenant c'est la deuxième plus grande ville du Venezuela.

Informations générales

Des anciens bâtiments coloniaux de Maracaibo, l'église de Nuestra Señora de Chikinkira (XVIIe siècle), l'église néo-gothique d'Iglesia de Santa Barbara et la cathédrale du XIXe siècle ont survécu. Le Palais de Gobierno, également connu comme le Palais des Aigles, est également intéressant en raison de la présence de deux condors montés sur le toit, le musée Urdaneta, dédié au héros national, combattant de l’indépendance, le général Rafael Urdaneta, les arènes de la ville, qui accueille 15 mille spectateurs, et la rue. Carabobo avec ses maisons peintes, ses boutiques de souvenirs, ses restaurants et ses cafés.

Depuis la ville de Maracaibo, en passant par le détroit de Tablazo, reliant le lac Maracaibo au golfe du Venezuela, l’un des plus longs ponts en béton du monde, le pont General Rafael Urdaneta, a une longueur de 8,7 km. Vous pouvez aller au nord de la ville de Maracaibo, où des maisons traditionnelles de palafitos se dressent sur des pilotis le long des rives du lac. Les "Palafitos" ont été construits dans ces lieux par les Indiens Guahiro avant l'arrivée des Espagnols. C'est ici, dans la lagune de Sinamaica (Laguna Sinamaica), en 1499, qu'Amerigo Vespucci, voyant les villages sur pilotis, s'exclama: "Regardez, petite Venise!", Ce qui en espagnol ressemble à du "Venezuela". D'où le nom du pays. Laguna Sinamayka située à 60 km au nord de la ville de Maracaibo.Sur le lagon organisé des excursions en bateau. En plus des maisons "palafitos", vous pouvez voir dans ces lieux les derniers représentants des Indiens Guahiro, dont il ne reste que très peu. Les Indiens se distinguent facilement par leurs costumes traditionnels. Également de Maracaibo, vous pouvez vous rendre sur l'île de San Carlos, située dans le détroit de Tablazo. L'île possède un fort massif de la fin du 17ème siècle, qui défendait l'entrée du lac des attaques de pirates. Sur la rive opposée du détroit de Tablazo et de la ville de Maracaibo se trouve la réserve naturelle de Cienaga de los Olivitos (260 mètres carrés). km Les mangroves locales sont le seul endroit du pays où les flamants roses nichent. En plus des flamants roses, environ 110 espèces d'oiseaux habitent le parc.

Cependant, les touristes sont le plus souvent empoisonnés par le lac Maracaibo pour visiter le parc national Chienagas del Catatumbo (parc national Cienagas del Catatumbo), situé au large de la côte sud-ouest du lac. La rivière Katatumbo traverse le parc, qui se jette dans le lac, à l'embouchure de laquelle un phénomène atmosphérique unique est observé - la foudre de Catatumbo. Environ 150 jours par an dans l'obscurité (environ deux heures après le coucher du soleil), des éclairs silencieux sont observés au-dessus du confluent de la rivière Catatumbo et du lac Maracaibo. On pense que la foudre résulte de la saturation de l'atmosphère dans ces zones humides avec du méthane. Le phénomène naturel de la foudre, Catatumbo, est également appelé «phare de Catatumbo», car pendant de nombreuses années, la foudre était un point de référence naturel pour les navires naviguant sur le lac Maracaibo. Principalement dans le parc national de Chienagas del Catatumbo, ils viennent de la ville de Mérida et achètent des visites guidées auprès d'agences de voyage locales. Pour accueillir les touristes sur le lac, il y a des maisons d'hôtes. La nuit, les touristes sont invités à s’allonger dans les hamacs à ciel ouvert et à admirer les éclairs. Des excursions en bateau sont également organisées dans les zones marécageuses du parc, au cours desquelles vous pourrez voir une variété d'animaux et d'oiseaux.

Parc national de Canaima

Parc national de Canaima - La deuxième plus grande réserve naturelle du Venezuela, située dans le sud-est du pays, près de la frontière avec le Brésil et la Guyane. La réserve tropicale couvre une superficie de 30 000 km² et sert à préserver la diversité naturelle des montagnes au sommet plat - le tepui. Le parc national de Canaima a été créé en 1962. Depuis 1994, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Faits saillants

La réserve naturelle unique est très populaire parmi les touristes. Les gens se rendent au parc Canaima pour escalader le mystérieux tepui, admirer de profonds canyons et admirer des espèces endémiques de plantes tropicales et d'animaux rares. La plupart des voyageurs sont proches des plus hauts au monde Angel Falls.

Le territoire de la réserve étant éloigné des routes, ils se déplacent à travers le parc à pied, en bateau ou en pirogues indiennes traditionnelles. Pour les déplacements sur de longues distances à l'aide de petits aéronefs. Dans la partie ouest du parc se trouve le village de Canaima et à l’est, Santa de Weyren et Puerto Ordaz.

Canaima abrite la tribu indienne Pemon. Depuis longtemps, les représentants de cette nationalité adoraient les montagnes plates et croyaient que les tepui étaient la demeure des esprits "Mawari". De nos jours, la plupart des pemones habitant la réserve sont occupés par des services touristiques et par le commerce de souvenirs.

Parc national de Tepui Canaima

Le parc national de Canaima est célèbre pour ses hauts plateaux. Traduit de la langue indienne, "tepui" signifie "maison des dieux". Les montagnes de la table ont été formées à partir de grès à l’époque où l’Afrique et l’Amérique du Sud étaient un seul et même continent. Les tepui les plus célèbres sont Roraima et Auyantepui.

Au XIXe siècle, les montagnes vénézuéliennes explorées par Robert Hermann Schomburgk. Son rapport sur la tentative de conquête du mont Roraima a inspiré Conan Doyle, et l'écrivain a créé le célèbre roman "The Lost World".

Des fourmis géantes, des singes, des tatous, des paresseux à trois doigts, des jaguars, des couguars, des porcs-épics, des loutres, des capybaras et des tapirs vivent dans les vallées et les versants du tepui. Dans les forêts ombrophiles de Canaima, des colibris solaires aux pieds noirs, des mâles rocheux, des vautours royaux, des chants à bec épais, des chanteurs de bananes et des amazones sineshekie habitent. Selon les scientifiques, de nombreuses plantes poussant sur des hauteurs semblables à des plateaux ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde.

Angel Falls

Le célèbre Angel Falls du plateau d'Ayantepui, dont le nom signifie "montagne du diable". L'eau tombe d'une hauteur de 979 mètres et fait un si long chemin que seul le plus petit brouillard d'eau atteint les gorges de la rivière Skull.

Venezuela Falls a été nommé pour le pilote James Angel. En 1935, il vola le long de Canaima, son avion tomba en panne et le pilote fut forcé d'atterrir près de la cascade majestueuse de la montagne. Le pilote et ses compagnons ont dû descendre à pied. Le chemin à travers la jungle tropicale jusqu'au village le plus proche était très difficile et a pris 11 jours.

De nos jours, de nombreux touristes viennent voir la cascade géante. Le point de repère est situé dans la partie ouest du parc national de Canaima. Les voyageurs sont amenés à Angel Falls en avion depuis Caracas, Ciudad Bolivar, Margarita, Santa Helena de Uayres et Puerto Ordaz. Un vol depuis Caracas dure une heure et demie et coûte, selon la capacité de l’avion, entre 300 et 350 dollars.

Information touristique

En règle générale, le point de départ des excursions dans le parc national de Canaima est Ciudad Bolivar. De là, les voyageurs arrivent dans la réserve en petits aéronefs. Une excursion d'une journée à Angel Falls prend une journée et coûte 110 $. Pour 300 à 350 USD à Ciudad Bolivar, vous pouvez acheter des excursions de trois jours dans la réserve.

Le village de Canaima se trouve non loin de Angel Falls, sur les rives du lagon, à la jonction du fleuve Carrao. À leur arrivée à l'aéroport du village, les touristes doivent s'acquitter d'une taxe de séjour dans la réserve et présenter les documents relatifs à la vaccination contre la fièvre jaune.

Canaima a éco-hôtels et terrains de camping. Ce sont des complexes touristiques de petites palmeraies intégrées harmonieusement dans le paysage environnant. Quand les écohotels et les terrains de camping ouvrent des restaurants et des cafés. Tous les logements sont équipés d’électricité, de salles de bains avec eau chaude et moustiquaires. Les touristes qui réservent des chambres et des chalets à Canaima sont invités à vous rencontrer à l’aéroport, au transfert et aux repas. Ceux qui le souhaitent peuvent faire appel aux services d’un guide.

Comment s'y rendre

Le parc national de Canaima est situé sur le territoire de l'État vénézuélien de Bolivar. Vous pouvez voler dans la réserve depuis Caracas, Ciudad Bolivar, Puerto Ordaz, Porlamar, Puerto Ayacucho, San Cristobal, San Antonio del Tachira et Santa Elena de Uayres. La plupart des vols viennent de Ciudad Bolivar.

Les petits avions volent au village de Canaima. Certains voyageurs arrivent au parc national en bateau depuis le delta de l'Orénoque.

Lac Maracaibo (Lac Maracaibo)

Lac maracaibo Il est considéré comme l'une des plus anciennes formations aquatiques de la planète. Selon les scientifiques, son âge est supérieur à 27 millions d'années. C'est aujourd'hui le plus grand réservoir d'Amérique du Sud, situé au Venezuela.

Selva Amérique du Sud (Selva)

Le lieu d’intérêt fait référence aux pays suivants: Brésil, Pérou, Suriname, Venezuela, Guyana, Équateur, Bolivie, Colombie.

Selva Amérique du Sud - forêts équatoriales humides situées dans des pays tels que le Brésil, le Pérou, le Suriname, le Venezuela, la Guyana, l'Équateur, la Bolivie et la Colombie. Dans des conditions de forte humidité, de températures sans changement tout au long de l'année et de chaleur, en alternance avec de fortes pluies tropicales, la végétation orageuse se développe ici et le monde animal est très diversifié. Les scientifiques ont découvert et décrit plus de 40 000 espèces de plantes, soit plus de 1 000.environ 400 espèces de reptiles, d'amphibiens et de mammifères.

Informations générales

Selva peut être interprété dans le sens étroit et large du mot. Par exemple, certaines sources pensent que la selva est le nom des forêts équatoriales humides du bassin amazonien ou même du Brésil, et parfois toute forêt tropicale humide est appelée jungle. La selva sud-américaine est principalement située dans la partie nord du continent. Son nom plus commun peut être considéré comme le mot "jungle".

Selva d'Amérique du Sud est située dans les ceintures équatoriale et subéquatoriale, dans de vastes étendues de terres basses, dans des conditions d'humidité constante de l'eau douce (1800-2300 mm de précipitations par an), ce qui en fait un sol extrêmement pauvre en substances minérales lessivées par les pluies tropicales. L'humidité est très élevée et se situe entre 80 et 90%. La flore et la faune se distinguent par une variété d'espèces végétales et animales. La selva sud-américaine dans les bas-fonds, parfois inondée par le fleuve, s'appelle Igapo, ou Varzea, et dans les endroits plus élevés non inondables - compagnie de terra. La diversité des espèces dans les plaines inondables est plus élevée, en particulier pour les espèces endémiques. Les Indiens utilisent le système d'agriculture itinérante: le champ est traité pendant plusieurs années, puis abandonné, et en même temps il est nécessaire de défricher une nouvelle section de la forêt. Cela n'est possible que dans les zones à faible densité de population. Le reboisement à une certaine limite dans de telles conditions se produit assez rapidement de manière naturelle.

Monde végétal

Comme toutes les forêts tropicales, selva a plusieurs niveaux d’usines. Les arbres poussent sur 3 ou 5 niveaux, mais le sous-bois est faible. En règle générale, les troncs d'arbres sont droits, en colonnes et ne se ramifient que vers le haut. Les racines des arbres sont souvent des racines planes et surélevées caractéristiques des zones marécageuses. Sur un arbre peuvent être des branches avec des fruits, des fleurs et de jeunes feuilles. Il y a souvent des caulifloria - la formation de fleurs et d'inflorescences directement sur les troncs et les branches sans feuilles. Le sol est couvert de feuilles mortes, de branches, de troncs d'arbres abattus, de lichens, de champignons et de mousse. Le sol lui-même a une couleur rougeâtre; sur elle poussent des plantes basses, des fougères et de l'herbe.

Le deuxième niveau est représenté par les jeunes arbres, il peut y avoir des arbustes et des roseaux. Le sommet des cimes fermées ne représente pas une surface plane, les géants s’élevant au-dessus d’une canopée d’arbres jusqu’à quarante mètres de hauteur, l’arbre ceiba pouvant atteindre 80 m. En raison de la diversité des essences forestières (au moins 2500 espèces poussent en Amazonie), et en conséquence, les variétés de couleur des feuilles, la surface de la selva a une couleur verte tachetée. L'effet est renforcé par la floraison des arbres, créant des taches blanches ou colorées.

Beaucoup de végétation hors-rang - vignes et épiphytes, beaucoup d'orchidées. Les zones inondées (terra firm) sont particulièrement riches en épiphytes. Les épiphytes appartiennent principalement aux familles des broméliacées et des aroïdes, se différenciant par la forme et la luminosité de leurs fleurs. Les épiphytes forment de nombreuses racines aériennes. De nombreux cactus (en particulier les espèces du genre Rhipsalis). Ici poussent un melon, du cacao, de l'hévéa, dans les backwaters de l'Amazone, de l'Orénoque et d'autres rivières - Victoria Regia.

Dans les zones inondées lors d'inondations, la couche inférieure d'arbres, formée de palmiers, fougères arboricoles et autres plantes hydrophiles, s'élève au-dessus de marais roseaux et de carex jusqu'à 8 m. de petits arbres transformant la communauté en une jungle infranchissable. On trouve parfois des "jardins du diable", des parcelles situées dans les forêts amazoniennes, où un seul type d'arbre est cultivé (Duroia hirsuta), cultivé par des fourmis de l'espèce Myrmelachista schumanni ("fourmis citron").

Monde animal

La plupart des animaux nombreux et diversifiés de la selva vivent principalement dans des arbres, même dans des amphibiens ligneux. Il y a peu d'animaux terrestres, dont un tatou géant, un grand fourmilier, semblable aux petits cochons, aux pécaris, au nez, au chien de brousse et aux cobayes. Capybara (le plus grand rongeur sur Terre) et le tapir vivent près de l'eau.

De nombreux mammifères pour la vie sur les arbres ont une queue tenace: fourmilier nain et fourmilier à quatre doigts, opossum, tentacule porc-épic, kinkazhu, paresseux à trois doigts et singes tentacules (hurleur, capucin, uakari, arachnide, etc.); Il y a beaucoup de petits bébés singes. Les mammifères prédateurs de la jungle représentent le chat - jaguar, couguar, ocelot - qui sont également bien adaptés à la vie dans les arbres.

Les toucans (endémiques) sont parmi la faune la plus riche, les chèvres, les gokos, les griffons d'ouuba, les perroquets ara, les perroquets amazon et d'autres perroquets, les colibris (parmi eux les plus petits oiseaux de la Terre) sont représentés ici par plus de 300 espèces. En plus des oiseaux, de nombreuses chauves-souris volent ici.

Beaucoup de reptiles. Les représentants des serpents sont des boas, y compris l'anaconda, le plus grand serpent. Il y a beaucoup de serpents venimeux parmi eux: le bushmeister, l'aspic. Les iguanes, les scinques et les gila-annuli sont des exemples de lézards.

Extrêmement nombreux insectes - la faune des papillons est parmi les plus riches; Parmi les 100 000 espèces de coléoptères, on trouve des kukkho lumineux et des titane de barbeau atteignant une longueur de 15 cm. Les fourmis coupeuses de feuilles sont inséparablement liées aux arbres. Les araignées d'oiseaux sont les plus grands arachnides.

Des réservoirs habitent les lamantins, le dauphin amazonien, l'anaconda (endémique), les caïmans. Les crocodiles gaviaux habitent les rivières. La faune des poissons d'eau douce d'Amérique du Sud (environ 2 000 espèces) représente le tiers de la population mondiale. Lefish de poisson lepidosiren, un très grand arapaima géant, piranha prédateur, anguille électrique. De là, certains poissons d'aquarium, par exemple, guppys, scalaires.

Il existe un certain nombre de taxons d'animaux endémiques, le plus grand des groupes de mammifères étant la famille détachable (paresseux à trois doigts, Dvupalolenivtsevye, Anteater), le détachement de Battleship, le parodonte Shirokoposye.

Écologie

Malheureusement, chaque année, en raison de la déforestation à grande échelle, la superficie de la jungle est inexorablement réduite. Si cette situation n’est pas corrigée, dans 50 ans, de nombreuses régions de la carte de l’Amérique du Sud, où se trouve la selva, se transformeront en un désert sans vie. Aujourd'hui, de plus en plus de scientifiques et d'hommes politiques comprennent l'importance de préserver les "poumons de la planète". En outre, les paysages d’Amérique du Sud constituent une mosaïque géographique qui, réunie, émerveille par ses couleurs bigarrées. Elle mérite d'être sauvée pour la postérité.

Ville de Valence (Valencia)

Valencia - une ville au nord du Venezuela. La capitale et la plus grande ville de Carabobo. La population est de 830 000 habitants (1,3 million dans l'agglomération de la ville). Valencia est située à 30 km de la côte de la mer des Caraïbes (port de Puerto Cabello), à 125 km à l'ouest de Caracas et à 11 km à l'ouest du lac Valencia. La ville a été fondée en 1555, de 1812 à 1830, Valence était la capitale du Venezuela. Voici l'Université de Carabobo, fondée en 1852. La ville est un grand centre industriel avec une industrie technique, chimique, pharmaceutique et agroalimentaire développée. À Valence, il y a un métro moderne.

Angel Falls

Ange - la plus haute chute d'eau du monde, dont la hauteur totale est de 979 m. La longueur du précipice au premier obstacle sur le trajet de l'eau est de 807 m, après quoi le débit dépasse encore 172 m. À titre de comparaison, Angel est 3 fois plus grand que la tour Eiffel et 20 fois plus grand que la taille des chutes du Niagara.

La création unique de la nature est située dans les forêts denses du Venezuela et constitue le trésor du parc national de Canaima, sur le territoire duquel elle se trouve. Un courant d'eau remplit le Cran et est partiellement dispersé sous forme de petites particules formant un brouillard.L'humidité dans l'air se fait sentir à quelques kilomètres de distance.

Emplacement de la cascade

Angel Falls

Angel Falls prend sa source sur le mont Auyantepui, qui présente des pentes abruptes et un sommet plat et large. Le haut plateau contient plusieurs couches de grès, criblées de nombreuses fissures. Ce sont ces créneaux qui servent en quelque sorte de canaux à de puissants courants de tempêtes tropicales, souvent observés dans une région donnée. L'eau est collectée même après une petite pluie, ce qui permet l'existence d'une cascade.

Auyantepui est le plus grand des hauteurs du Venezuela, son nom en traduction sonne comme "montagne du diable". Ce nom a probablement été choisi en raison du brouillard dense et constant qui entourait la montagne et semblait aux locaux un phénomène mystique. Le mot "tepui" dans la langue des Indiens pemon signifie littéralement "maison des dieux". Ces montagnes se trouvent souvent dans les hautes terres de Guyane. Ils se distinguent par leur hauteur énorme, même leurs pics et leurs pentes verticales abruptes. On les appelle souvent "montagnes de la table", ce qui décrit parfaitement la forme de la surface. En raison des particularités du relief, les élévations sont pratiquement inaccessibles. Depuis des centaines d’années, le pied de la personne n’est pas arrivé ici. Cette zone est idéale pour faire germer des plantes uniques et vivre dans des animaux inconnus.

Angel Falls Panorama

Histoire de la découverte

Depuis des temps immémoriaux, les Indiens de la région étaient au courant de l’existence d’un courant d’eau qu’ils baptisaient Churun-Meru - "la cascade du lieu le plus profond". Ce n'est qu'à l'aube du 20ème siècle que le monde entier en a pris connaissance. Le chercheur Ernesto Sanchez La Cruz a été le premier à rencontrer un repère, mais il a été considéré comme le pionnier d'un pilote américain, James Angel.

En 1937, l'expédition, qui comprenait le pilote lui-même, son épouse Maria, ainsi que deux collègues en la personne de Gustavo Henie et Miguel Delgado, est partie à la recherche de gisements de minerai. Les guides locaux affirment qu'ils pourraient également planifier la recherche de diamants - les peuples autochtones ont raconté leur existence à cette époque. En fait, les pierres "précieuses" étaient des roches de quartz, abondantes dans le mont Auyantepui. Il existe également une version selon laquelle le groupe était à la recherche d'or.

Les mineurs avaient prévu de passer plusieurs jours sur le plateau, mais ils n’ont pas pu mener à bien leurs projets. James Angel voulait atterrir tout en haut de la colline, mais la tentative échoua. Selon diverses sources, le train d'atterrissage a éclaté ou la conduite de carburant a été endommagée lors de l'atterrissage. L'accident n'a pas fait de mal aux passagers, mais ils étaient complètement isolés du monde extérieur. En conséquence, le groupe est descendu de la montagne par lui-même, leur descente a duré une semaine et demie.

Vue d'Angel Falls depuis un avion

La nouvelle de la dangereuse aventure des mineurs d’or s’est rapidement répandue et la cascade a été baptisée du nom du pilote. La version espagnole du nom Angel - Angel, le nom est devenu tel. L'avion se trouvait au sommet de la montagne pendant 33 ans, puis a été évacué à l'aide d'un hélicoptère spécial. En ce moment, l'avion de ligne est situé près de l'aéroport de Ciudad Bolivar au Venezuela.

En 1949, des membres de la National Geographic Society, l'une des plus grandes organisations scientifiques des États-Unis, se sont rendus à la cascade. Les scientifiques ont calculé et officiellement documenté la hauteur exacte d'Angel. Toutes leurs observations pendant le voyage ont été enregistrées puis publiées sous forme de livre. En 1994, l'UNESCO a inscrit le parc national de Canaima et Angel Falls sur la liste du patrimoine mondial. Au printemps 2005, des alpinistes d’Angleterre, du Venezuela et de Russie ont pour la première fois franchi le mur de la cascade.

Sous la cascade

En décembre 2009, le chef du Venezuela, Hugo Chavez, a annoncé un changement du nom de la cascade à Kerepacupai Meru.Cela a été fait en raison du fait que le site naturel est classé comme propriété de l’État et ne peut pas avoir un nom en l'honneur d'un citoyen d'un autre pays. En outre, cet endroit était connu des locaux bien avant son ouverture par James Angel. Une telle déclaration du président est juste pour les Vénézuéliens, mais la cascade est connue dans le monde entier sous le nom d'Angel. Très probablement, sur les cartes de tous les pays, son nom restera inchangé, l'innovation n'affectera que le Venezuela.

Information touristique

Les touristes se préparent à naviguer sur la rivière Skull à la cascade.

Angel Falls est situé dans la végétation tropicale, les autorités vénézuéliennes n’ont pas construit de routes goudronnées jusqu’à cet endroit. Les touristes peuvent se rendre aux sites touristiques en avion ou en bateau à moteur. Les amateurs de sensations extrêmes ont la possibilité d'essayer de sauter du bord du plateau en deltaplane.

Le village de Canaima est le point de départ du voyage vers la cascade. Dans la ville il y a beaucoup d'hôtels, restaurants et magasins de souvenirs pour les touristes. On peut y arriver depuis Caracas ou Ciudad Bolivar. De nombreux aéronefs effectuent des vols réguliers et commerciaux. Les prix des billets vont de 110 à 350 dollars. À votre arrivée, vous devrez payer un certain montant pour visiter le parc national et fournir un certificat des vaccins disponibles contre la fièvre jaune.

Il est recommandé de visiter la cascade du printemps à l’automne, car à cette époque, Angel est impressionnant par son débit. Le seul obstacle peut être le temps nuageux - pendant une telle période, la vue est presque impossible à voir. En hiver, la cascade n’est pas aussi animée, mais elle est susceptible de bien la considérer.

Angel Falls route des chutes

Regarde la vidéo: Venezuela : Les conclusions de l'ONU ouvrent une porte politique à Maduro (Mars 2020).

Loading...

Catégories Populaires