Sri Lanka

Sri Lanka (Sri Lanka)

Profil de pays Drapeau du Sri LankaArmoiries du Sri LankaHymne du Sri LankaDate de l'indépendance: le 4 février 1948 (du Royaume-Uni) Type de gouvernement: Territoire parlementaire présidentiel: 65 610 km² (119e au monde) Population: 21 675 648 personnes. (57ème au monde) Capitale: Sri Jayawardenepura-KotteWire: Lanka Roupie (LKR) Fuseau horaire: UTC +5: 30 Plus grande ville: ColomboVP: 142,719 milliards USD (64ème dans le monde) Domaine Internet: .lkCode téléphonique: +94

Sri Lanka - un petit État, considéré à juste titre comme le plus beau pays de la région de l'Asie du Sud. Depuis l'Antiquité, les dépôts de pierres précieuses et l'abondance d'épices qui poussent sur l'île ont attiré les marchands et les navigateurs. De nos jours, les touristes viennent ici pour les paysages de montagne pittoresques et leurs superbes plages. Au cours de ses deux mille ans d’histoire, le Sri Lanka est devenu un véritable trésor culturel de la civilisation humaine.

Informations générales

Train - le moyen de transport le plus populaire de l'île du Sri Lanka à la plage de Hikkaduwa

Au nord-ouest du pays, le pays est bordé par les eaux territoriales de l'Inde, d'où il est séparé par un banc de sable appelé Adam's Bridge. La superficie totale du Sri Lanka est de 65 610 km², dont 99% est une île en forme de déchirure et 1%, quelques îles côtières plus petites. L'État est divisé en 9 provinces, qui comprennent à leur tour 25 districts. La capitale officielle est la ville de Sri Jayawardenepura Kotte. Toutefois, le centre culturel et économique est joué par Colombo qui se trouve à côté.

La population du Sri Lanka, 21 millions d'habitants, est extrêmement hétérogène, ce qui s'explique par des raisons historiques: cinghalais, tamouls, maures lankais, bourgeois et veddiens y vivent (ces derniers sont les descendants des habitants indigènes de l'île). Cela a également influencé l'image linguistique du pays: le cinghalais et le tamoul sont reconnus comme nationaux par la constitution et l'anglais est utilisé pour les communications interethniques. Le bouddhisme est la religion prédominante, mais il existe également un pourcentage important d’hindous, de chrétiens et de musulmans.

Pêcheurs sur la plage de Midigam Nature du Sri Lanka

Lire aussi: Population, fêtes et religion du Sri Lanka, Sri Lanka: impressions, coutumes et étiquettes, géographie du Sri Lanka

Villes du Sri Lanka

Galle: Galle est la quatrième ville du Sri Lanka, c'est le meilleur des échantillons survivants ... Colombo: Colombo est la capitale du Sri Lanka avec une population de plus d'un million d'habitants. Polonnaruwa: Polonnaruwa est la capitale médiévale du Sri Lanka, située à 214 km au nord-est de Colombo. Kandi: Kandy est le centre culturel du Sri Lanka, un lieu sacré pour les bouddhistes, ... Anuradhapura: Anuradhapura est une ville célèbre anciens monastères, la capitale, où régnaient 113 dirigeants. Situé dans ... Nuwara-Eliya: Nuwara Eliya signifie "ville lumière". C'est la plus haute ville de montagne du Sri Lanka, elle ... Ratnapura: Traduit de la langue de Pali, le nom Ratnapura signifie "la ville des bijoux". Et en effet cela ... Jaffna: Jaffna est une ville ancienne de la péninsule du même nom, qui a été pendant des siècles le centre ... Ambalangoda: Ambalangoda est une ville balnéaire tranquille, non abîmée par la civilisation sur la côte sud-ouest du Sri Lanka, ... Toutes les villes du Sri Lanka

Sri Lanka: toutes les activités

Sigiriya: Sigiriya - une falaise de 170 mètres de haut au sommet de laquelle se trouve une forteresse, c'est ... Peak Peak: Adam Peak est le deuxième plus haut sommet du Sri Lanka, connu pour son empreinte gauche ... Adam Bridge: Adam Bridge ou Rama Bridge est une chaîne d'îles de corail mélangées à de l'eau ... Temple de la dent de Bouddha à Kandy: Sri Dalada Maligawa,Temple de la Dent - le principal monument religieux et historique de Kandy, et peut-être même ... Temple de Dambulla: Le temple de Dambulla est une caverne bouddhiste creusée dans la roche, avec de nombreuses statues de Bouddha ... ... Sinharaja: La réserve forestière de Sinharaya est la dernière des forêts pluviales tropicales du Sri Lanka, située ... Vallée de Kandy: Kandy est une vallée pittoresque située sur l'île du Sri Lanka, entourée de toutes parts de montagnes. La vallée est située ... La mer de Lakkadivskoe: La mer de Lakkadivskoe - la mer périphérique de l'océan Indien, entre la partie sud-ouest de la péninsule ... Toutes les curiosités du Sri Lanka

Origine du nom

Enfants avec balle de cricket

Dès que le pays n’a pas été appelé à différents stades de son existence! Les hindous dans leur ancienne épopée "Ramayana" ont appelé l'île du Sri Lanka et du Lanka. "Lanka" est censé être traduit par "briller" ou "briller". «Sri», qui signifie «béni», est un ajout respectueux aux noms et aux titres. En conséquence, les anciens Indiens ont donné au Sri Lanka le nom poétique «île bénie et brillante». Tabbapanni, ou "couleurs de cuivre", appelle l'île cinghalaise, émigrée d'Inde au 6ème siècle avant notre ère. Les Romains et les Grecs, qui ont acheté des épices ici, ont changé le nom de l'île en Taprobane.

Collecte de thé Sigiriya (Lion's Rock) - une ancienne forteresse en ruine au Sri Lanka

Les aborigènes, qui ont vu dans les contours d'un des rochers de l'île la tête d'un lion, ont commencé à l'appeler après un certain temps Sinhala-Dvipa, ce qui traduit du cinghalais signifie "île du Lion". Le cinghalais est devenu progressivement les mots Seilao et Selan, que les Britanniques ont changé pour devenir Ceylan. Son nom d'origine est le Sri Lanka, le pays n'a pu reconquérir qu'en 1972, près d'un quart de siècle après l'indépendance.

Le nom actuel du pays est Sri Lanka, Prayatantrika Samayaavadi Janaray, qui signifie "République démocratique du Sri Lanka".

Quel que soit le nom de cette petite île, pour tous ses invités, ce sera toujours une terre paradisiaque, un endroit formidable pour des vacances bénies. Au Sri Lanka, les touristes seront en mesure de toucher à la vie culturelle du pays, d'assister aux rituels folkloriques et religieux d'origine, de se familiariser avec les sites antiques. Les connaisseurs de délices culinaires goûteront volontiers les spécialités locales. Les eaux chaudes de l'océan Indien attirent les amateurs de sports nautiques, les plages de sable blanc attendent les amateurs de détente - tout le monde y trouvera son bonheur. Et le coût abordable des vacances au Sri Lanka est un avantage appréciable pour les voyageurs.

Tsunami au Sri Lanka

Le 26 décembre 2004, les côtes est et sud du Sri Lanka ont été frappées par un tsunami dévastateur. La vague géante a causé d’énormes dégâts aux infrastructures de l’île et tué de nombreuses personnes. Heureusement, presque partout, la vague s'est approfondie de quelques centaines de mètres seulement.

Le tsunami au Sri Lanka et ses conséquences

Grâce à une assistance internationale importante et à la mise en œuvre réussie de programmes nationaux, Sri Lanka se redresse rapidement. Les activités des organisations non gouvernementales ont changé la vie de nombreuses personnes. de nouvelles maisons, des écoles, des centres communautaires sont en construction, les infrastructures s’améliorent. De nombreuses régions sont déjà revenues à la vie normale. De nombreux hôtels ont été restaurés ou reconstruits conformément aux normes internationales et l'industrie du tourisme, qui joue un rôle important dans l'économie du pays, espère attirer à nouveau les visiteurs de cette île accueillante.

Climat et météo

Journée ensoleillée

Le climat au Sri Lanka est tropical. Sur la majeure partie de l'île, la température annuelle moyenne est d'environ 30 ° C, bien que sur les hauts plateaux, dans la région de Nuwara Eliya, de décembre à mars, le thermomètre puisse tomber en dessous de 10 ° C. La mousson du sud-ouest apporte des pluies sur les côtes ouest et sud de mai à septembre. Un effet similaire sur les côtes est et nord d'octobre à janvier, la mousson du nord-est.

Rue à kandy

La période la plus sèche à Kandy et dans les hauts plateaux du centre est de janvier à avril.

Mais gardez à l'esprit que le temps qu'il fait au Sri Lanka ne répond pas toujours aux attentes - la pluie peut tomber à tout moment, alors assurez-vous d'emporter un parapluie, cela vous évitera la pluie et les rayons du soleil.

Histoire du Sri Lanka

Le Sri Lanka moderne, comme les touristes peuvent maintenant l'observer, a parcouru un long chemin vers l'indépendance. Donc, à partir du 6ème siècle. BC heu jusqu'à 13 siècle. n heu la plupart des territoires étaient sous la domination des Cinghalais venus d'Inde. Dans le même temps, le bouddhisme, qui devint littéralement la religion dominante en plusieurs siècles, se répandit.

Carte de Ceylan, premier siècle de notre ère

Dans le monde occidental, l'île de Ceylan a été découverte en 1506 par le marin Lawrence de Almeida. Jusqu'au 17ème siècle, la côte était contrôlée par les Portugais et après eux par les Hollandais. Au même moment, plusieurs royaumes cinghalais conservèrent leur indépendance sur des parties des territoires intérieurs, dont le dernier disparut en 1815. Le début de 1795 entraîna un changement de pouvoir. Les Britanniques commencèrent à développer activement l’île et à la prendre sous contrôle. En 1802, l'Empire britannique déclara officiellement que Ceylan était sa colonie. En 1948, le pays acquit son indépendance tout en restant dominant.

Le navigateur néerlandais Joris Van Spielbergen serre la main du roi de Vimaladharmassiria en 1602. Peinture du 17ème siècle

En 1971, le Front populaire de libération déclenche un soulèvement de la jeunesse qui se transforme en un échec complet. Un an plus tard, le Dominion de Ceylan a cessé d'exister et un nouvel État indépendant a émergé: le Sri Lanka.

Peintures murales sur le plateau Sigiriya à Matala. 5 po AD

De 1893 à 2009, une guerre civile a duré dans le pays - un conflit entre ceux qui soutenaient le gouvernement officiel et les membres de l'organisation des Tigres de libération du Tamil Elam. En conséquence, les forces gouvernementales ont remporté la victoire.

Quai colombo

En 2015, le gouvernement a changé pacifiquement: à la suite d'élections anticipées, l'ancien ministre de la Santé, Maitripala Sirisen, est devenu président du pays. Il a mis en exergue un nouveau cours du développement de l'État, déclarant une priorité dans la lutte contre la corruption et la coopération pacifique avec les partenaires internationaux.

Article principal: Histoire du Sri Lanka

Stations de Ceylan

À Ceylan, allez tout d’abord pour les plages et l’océan. Cependant, pour que vos vacances réussissent, vous devez choisir avec soin un lieu de repos, car chacun d’entre eux a ses propres caractéristiques. Ainsi, certaines sont simplement faites pour la plongée, d’autres sont plus adaptées aux familles avec enfants en raison de l’atmosphère calme et sereine, et d’autres ont encore tout ce que les entreprises de jeunesse recherchent habituellement dans les stations: il y a des discothèques et des bars.

Tangalle

Les couples amoureux viennent le plus souvent à cet hôtel. De beaux paysages contribuent à des vacances romantiques et sur la côte, vous trouverez facilement une baie isolée. En outre, il existe d'excellents endroits pour la plongée en apnée. Il faut se rappeler qu’en août-septembre, il y a de grosses vagues, il sera donc presque impossible de nager.

Tangalle

Unawatuna

C'est l'une des stations les plus célèbres, qui offre aux touristes un large éventail de divertissements: une plage propre, des restaurants et des bars. Ici aussi, vous pouvez trouver de bons endroits pour nager avec les enfants. Bien sûr, tous ces facteurs ont rendu Unavatuna populaire. Par conséquent, pendant la haute saison, il y a beaucoup de monde et les revendeurs de souvenirs locaux sont sans fin.

Unawatuna

Hikkaduwa

Cette station dispose des infrastructures les plus développées, tandis que la plage, contrairement à la version précédente, est très large. Il est proposé le plus souvent par les voyagistes russes à leurs clients. Vous ne devriez donc pas être surpris d'entendre leur langue maternelle à l'autre bout du monde.

Hikkaduwa

Mirissa

Le village de Mirissa possède la plus belle plage de l'île. Dans le même temps, l’afflux relativement limité de touristes n’a pas eu le temps de «gâcher» la population locale, de sorte que les prix, comparés à ceux de Hikkaduwa, restent à un niveau acceptable, bien que la durée de la situation ne soit pas connue.Les amateurs de surf devraient venir ici, mais les amateurs de discothèques et de discothèques trouveront peu d'offres intéressantes.

Mirissa

Que voir au Sri Lanka

Les sites touristiques du Sri Lanka sont aussi uniques que sa culture. Il y a beaucoup d'endroits fascinants pour les amateurs d'histoire et ceux qui veulent voir les merveilles de la nature. Ils sont situés à une distance considérable les uns des autres, il est donc conseillé de décider immédiatement de ce que je veux voir et de choisir le meilleur itinéraire.

"Triangle culturel"

Bouddha à l'intérieur du temple dambulla

Tout d'abord, la région de la Terre des rois, mieux connue sous le nom de triangle culturel, vaut la peine d'être visitée. Cela comprend quatre sites historiques inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO:

  • Le temple d'or de Dambulla;
  • la ville de Polonnaruva (Polonnaruva);
  • Anuradhapura (Anuradhapura);
  • Sigiriya Plateau.

La grotte "Golden Temple" ou Dambulla est située dans la même ville au sommet de la montagne. Il a été créé en 1 c. BC heu et pendant plusieurs siècles, il est resté le plus grand site de pèlerinage bouddhiste. Au total, le complexe comprend 5 grottes peintes de peintures murales et 25 cellules de niche. 153 statues de pierre de l'Éclairé ont été conservées jusqu'à nos jours, dont la plupart ont plus de 2000 ans, ainsi que plusieurs statues de rois lankais. Pour entrer dans le temple de la grotte devra payer 1500 roupies. Le complexe est ouvert de 7h30 à 18h00.

Le trône de lion du roi Nissankamalla à Polonnaruwa Stupa Thurparam dans la ville d'Anuradapura

Polonnaruwa mérite une visite pour le temple en pierre de Gal Vihara. Il est célèbre surtout grâce aux énormes statues de Bouddha gravées dans le roc. Il est impossible de ne pas admirer la précision avec laquelle chaque détail est usiné, à cause duquel les images paraissent très réalistes. Le parc archéologique est également frappant par sa taille et sa richesse. L'entrée est payante (3250 roupies pour un adulte), mais ne pas la visiter signifie ne pas se familiariser avec une grande partie du patrimoine culturel du Sri Lanka.

La ville d'Anuradapura, ou plutôt son quartier historique, qui portait jadis le statut de capitale, est un véritable musée à ciel ouvert. C’est ici que les Dagobas (stupas) de Thurparam et de Runaveli, mondialement célèbres, datant de 3 siècles. BC et 2-1 siècles av. respectivement. De plus, les touristes pourront voir les palais avec des étangs artificiels, ainsi que l'arbre sacré Mahabodi. Il a été développé à partir de la branche de l'arbre Bodhi, sous laquelle le Bouddha a atteint l'illumination. Le billet d'entrée coûte 3900 roupies.

Escalier du Plateau Sigiriya menant au sommet du plateau Vue depuis le sommet

"Lion Rock" - c'est ainsi que le nom du plateau de Sigiriya est traduit, sur lequel, au 5ème siècle, le roi Kasap construisit une ville de montagne. De nombreuses marches de pierre conduites entre les pattes du lion menaient au sommet, tandis que la gueule de l'animal servait d'entrée à la forteresse. Malheureusement, la figure géante de la bête n’est presque pas préservée, mais une autre vue non moins intéressante a survécu: une fresque colorée dans la salle des miroirs. Le rocher lui-même est plongé dans la verdure - il était autrefois entouré d'un jardin luxuriant, dont la véritable valeur ne peut être remontée qu'au sommet de Sigiriya. Le complexe est ouvert au public tous les jours de 8h30 à 17h30. Le billet d'entrée coûte 3900 roupies.

Ancienne ville de Kandy

La petite mais très pittoresque ville de Kandy est appelée la capitale culturelle du Sri Lanka. Il est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. En venant ici, vous devriez aller au jardin royal, au milieu duquel se trouve le Temple de la Dent Sacrée de Bouddha ou Dhalada Maligava. Ses murs sont décorés de sculptures en pierre et ses plafonds sont recouverts d'or. Voici deux autres sanctuaires tout aussi célèbres: Ambaka et Gadaladeniya.

Relique du Temple de la Dent à Kandy Fort Galle

Fort Galle

Fort Galle - une structure qui incarne toute une époque. Le complexe consiste en une forteresse en granit avec 12 bastions et un phare. C’est une véritable île de la culture hollandaise médiévale, dont l’esprit se fait encore sentir ici. Il est également agréable que la visite du fort soit gratuite.

Orphelinat des éléphants de Pinavell (Pinnawala)

Des milliers de touristes viennent chaque année dans la petite ville de Pinavella. Ils ne sont pas attirés par la signification historique ou culturelle du lieu, mais par la possibilité de voir des éléphants à proximité - voici la pépinière pour ces animaux étonnants. Il a été créé en 1975 et est conçu pour s'occuper des bébés orphelins qui, sans assistance, mourraient tout simplement dans la jungle. Ici, ils sont examinés, traités, puis rattachés au troupeau, qui compte aujourd'hui 80 individus. En achetant un billet, qui coûte 2500 roupies, vous pouvez voir comment les animaux sont nourris et baignés, et pour 250 roupies supplémentaires, vous pouvez même boire le bébé éléphant avec du lait provenant d'une bouteille. Il y a aussi des fermes privées à proximité, où vous pouvez, entre autres choses, faire un tour sur ces géants majestueux à travers la jungle.

Pinavell Adam Peak

Adam's Peak

Le sommet de la montagne dans la région de Nuwara Eliya s'appelle différemment: sommet d'Adam, la montagne des papillons, Sri Pada (sentier sacré), mais les pèlerins de quatre religions du monde convergent de décembre à avril (à partir de la pleine lune). Le levage est très difficile et dure, selon la forme physique, de 3 à 5 heures. L’objectif principal est d’atteindre l’objectif avant l’aube, de voir comment une empreinte au sol éclaire les premiers rayons du soleil… mais il n’existe pas de consensus quant à savoir qui l’a quitté. Les bouddhistes sont sûrs que c'était Gautam lui-même, les musulmans parlent d'Adam, des hindous - de Shiva, des chrétiens - de l'apôtre Thomas.

Forêt tropicale de Sinharaja

Vous pouvez vous familiariser avec toute la diversité de la flore et de la faune du pays dans la réserve nationale Sinharaj. Il est situé dans un coin reculé de l'île, ce qui a permis aux arbres de ne pas être coupés. Maintenant, ici, dans des conditions naturelles, vivent des léopards, des cerfs, plus de 40 espèces d’oiseaux et d’amphibiens. Il est préférable de visiter le parc avec un guide, sinon la plupart des choses intéressantes ne pourront tout simplement pas être vues. Il existe une telle excursion de 1600 à 3200 roupies.

Forêt tropicale de Sinharaj

Usine de batik

Usine de batik au Sri Lanka

L'un des plus anciens métiers au Sri Lanka est le batik ou la peinture sur tissu. Les dessins sont appliqués à l'aide d'une technologie spéciale utilisée depuis plus de cent ans. Vous pouvez voir le processus lui-même, puis acheter un produit fabriqué à la main dans une usine de batik à Matala, près de Kandy. Le coût de la visite est de 500 roupies.

Parc sur l'île de Pigeon (Parc national de Pigeon Island)

Le parc marin sur l'île réservée Pigeon est un paradis pour les plongeurs. Les visiteurs ici ne sont pas proposés des excursions, mais plongée en apnée et des promenades le long de la plage de corail blanc comme neige. Vous ne pouvez arriver ici que par bateau de Trincomalee. La location d'un moyen de transport aux deux extrémités coûtera environ 1 300 roupies, mais si vous nagez depuis l'hôtel Chaaya Blu Trinkomalee, c'est-à-dire du point le plus éloigné, le prix passera à 3 500 roupies. Pour les visites, il est préférable de choisir les mois au cours desquels la mer est calme: la période de novembre à mars.

Se garer sur l'île aux pigeons

Voir aussi: Que faire au Sri Lanka, Sports au Sri Lanka, Repos au Sri Lanka avec des enfants

Cuisine nationale lankais

Petit déjeuner au Sri Lanka

La cuisine au Sri Lanka, comme dans la plupart des pays du sud-est, est très forte. Il est à base de riz et de nouilles au riz, de légumes et de fruits de mer. En outre, à Ceylan, la noix de coco est souvent ajoutée aux plats sous toutes ses formes: pulpe, lait, jus, huile. La viande est peu utilisée, la plupart préférant le poulet et le porc. Les amateurs de bœuf auront le mal: les vaches de l'île sont considérées comme des animaux sacrés. Chaque plat est assaisonné avec beaucoup d'épices, il est donc conseillé aux touristes de s'informer du degré d'épicéa, puis de commander.

En arrivant au Sri Lanka, vous devriez absolument essayer le curry de poisson. Du riz ou des pommes de terre peuvent être servis comme accompagnement. Alternativement, vous pouvez commander du thon à la sauce aigre-douce avec des oignons rouges et du piment banane.

Un des plats principaux sur la table du Sri Lanka est le curry de lentilles au lait de coco. Sa consistance ressemble à une bouillie liquide ou à une sauce épaisse.Les amateurs de fruits de mer doivent se faire plaisir avec des crevettes géantes, des homards et des langusters confits avec des épices ou frits dans une pâte à frire.

Poisson au curry Lentilles au curry avec crevettes géantes

Une des variantes les plus courantes de ce qu'on appelle "le street food" - trémies ou appa. En fait, il s’agit d’une crêpe à base de lait de coco aux bords fins et croustillants et au centre moelleux. On peut le manger comme ça ou avec des œufs au plat.

Ulunda Wadai Donuts

Ici aussi, on aime beaucoup les produits à base de farine. Par exemple, une collation très populaire, la samosa - une tarte frite triangulaire avec garniture à la viande ou aux légumes. Non moins populaires sont les moitiés de roti - gâteaux à base de pulpe de noix de coco, de farine et d 'eau. En outre, vous pouvez essayer Olunda Wadai - un beignet de lentilles additionné d’un grand nombre d’épices et d’assaisonnements.

Article principal: cuisine sri lankaise

Souvenirs de Ceylan

Numéro d'article 1 dans la liste des acquisitions obligatoires au Sri Lanka - thé. Cultivé dans les plantations des hautes terres, il a un goût unique et un arôme brillant. Il est préférable de faire ses achats dans les magasins d’usine, par exemple chez Mackwoods à Nuwara Eliya, l’usine de thé Handunugoda à Anhagama (Ahangama), ainsi que dans des points de vente spécialisés. Une attention particulière doit être portée à l'emballage, marqué par le label de qualité Ceylan - un lion en or avec une épée. Avant d'acheter une marque en particulier, il est préférable de l'essayer. Très facilement, Orange Pekoe (feuilles et bourgeons cassés donnant un goût et un arôme doux lors du brassage), Broken Orange Pekoe (feuille cassée tordue avec un arôme enivrant), Fleuron cassé Orange Pekoe Fannings Extra Special (son odeur de caramel ne peut pas être confondue avec quoi). Dans ce cas, vous ne pouvez pas vraiment vous inquiéter des restrictions douanières: une personne peut exporter librement jusqu'à 6 kg de thé.

Boutique de thé Orange Pekoe tea Magasins de souvenirs à Kandy

Ceylan est également connue depuis l'Antiquité pour ses pierres précieuses et semi-précieuses. Saphir bleu et jaune, alexandrite, améthyste, grenat, rubis - voici juste une petite liste de ce que les bijouteries locales proposent. Le moyen le plus avantageux est d'acheter des pierres et des bijoux avec eux dans de petits magasins certifiés: non seulement ils ont des prix raisonnables, mais ils garantissent également des produits de haute qualité. Lorsque vous effectuez un achat, vous devez vous rappeler de demander un certificat à présenter à la douane.

Épices Saphirs Crus

Un beau cadeau pour femme sera un produit en soie fine, par exemple un sari: il est difficile de résister à l’apparence de tissus brillants ornés de broderies en or.

De plus, une variété d'épices peut être achetée à un prix très bas au Sri Lanka, parmi lesquels la cannelle, le curry, le clou de girofle, la cardamome, le gingembre et la noix de muscade sont les plus populaires. Faire des achats dans de petits magasins privés, vous pouvez négocier en toute sécurité.

Article de fond: Shopping au Sri Lanka

Hébergement au Sri Lanka

Le Sri Lanka offre aux touristes un grand choix d'options d'hébergement. Le plus souvent, les vacanciers s'installent dans des hôtels ou des maisons. Dans le même temps, il existe très peu de grandes chaînes hôtelières. Les prix pour une chambre ou une maison sont assez bas, même en moyenne russe. Bien entendu, une villa ou une maison d'hôtes située en première ligne coûtera cher: à partir de 400 $ par mois. Mais même dans ce cas, vous pouvez compter sur une réduction, car pendant la "basse" saison (de mai à octobre), les prix chutent une fois et demie. Communiquer avec les propriétaires de maisons privées peut et devrait être une bonne affaire, sans oublier la politesse.

98 Acres Resort & Spa Galle Face à Colombo

Pour choisir un logement, vous devez avant tout vous concentrer sur la durée du séjour dans le pays, ainsi que sur le type de repos. Par exemple, les surfeurs et les plongeurs ne sont absolument pas rentables pour vivre dans un hôtel d'où vous devez vous rendre sur la côte en une demi-heure en transport. De plus, il ne sera pas superflu de spécifier les conditions de vie, car les 5 * déclarés ne sont pas toujours vrais, et la suite peut différer de la «norme» uniquement par un jeu de serviettes supplémentaire.

Des options d'hébergement appropriées peuvent être trouvées et réservées avant de voyager sur notre site. Toutefois, si les touristes, pour une raison quelconque, ne trouvaient pas l’hôtel à l’avance, cela peut se faire facilement à leur arrivée.

Auberge dans le centre du Sri Lanka Siddhalepa Ayurveda Health Resort

Parmi la grande sélection d'hôtels, il est facile de trouver des options vraiment inhabituelles. Par exemple, dans Siddhalepa Ayurveda, situé non loin de Beruwela, vous pouvez combiner repos et récupération selon le système Ayurveda.

Ceux qui veulent rejoindre le monde des célébrités peuvent réserver une chambre à l’hôtel Galle Face à Colombo - Yury Gagarine, Richard Nixon et d’autres personnalités tout aussi célèbres y ont séjourné.

Article principal: Logement au Sri Lanka

Sri Lanka Money

Pièce de 5 roupies

La monnaie nationale du Sri Lanka est la roupie lankaise (LKR), 1 dollar australien. Au 3 décembre 2015, un dollar valait 143 roupies. Vous pouvez acheter de l’argent à l’aéroport immédiatement et le parcours n’est pas très différent de ce que les banques proposent. Les institutions financières elles-mêmes travaillent de 9h00 à 15h00 en semaine (moins souvent jusqu'à 13h00). L’avantage d’appliquer à des sociétés officielles est également que le client reçoit un chèque lui permettant de vendre les roupies restantes au même taux qu’il avait acheté. S'il est nécessaire d'échanger de l'argent sur le marché, il est préférable de demander à un ami lankais de le faire: un autre moyen plus rentable est défini en secret pour la population locale. Naturellement, cette personne a besoin de faire pleinement confiance.

Billet de 1000 roupies

Les guichets automatiques et les terminaux de paiement dans les magasins et les hôtels ne sont situés que dans les grandes villes. Dans d'autres cas, il faut stocker de l'argent. Cela est particulièrement vrai pour les touristes qui envisagent de voyager en dehors des zones de villégiature.

Sécurité et santé du touriste

Policier avec un fusil d'assaut Kalachnikov

Dans les stations balnéaires sri-lankaises, rien ne menace les touristes; au contraire, la sécurité est surveillée avec diligence ici. Mais au-delà de leurs frontières, les choses ne sont pas si bonnes. Malgré le fait que le conflit tamoulo-sénégalais a pris fin en 2009, il est vivement conseillé aux touristes de toujours emporter avec eux leur passeport en cas de vérification. Les installations militaires, stratégiques, les agences gouvernementales et la police ne peuvent pas être photographiés.

Rue à colombo

L’ambassade de Russie est située au 62, Sir Ernest de Silva Mavat, Colombo 7. Tél.: (9411) 2573555, 2574959. Téléphone portable en cas d’urgence: (94) 776654415.

Comme dans tous les autres pays asiatiques du Sri Lanka, vous devez surveiller de près leurs affaires. Les petits vols à la tire se produisent assez souvent, mais les singes, qui sont toujours nombreux dans les temples, ne peuvent que prendre le sac de leurs mains ou les déchirer.

Vente de maroquinerie

Fraude répandue dans les lieux touristiques. Par exemple, vous pouvez acheter un circuit inexistant ou payer à un prix exorbitant une chose qui se révélera plus tard être un bibelot. Les touristes inexpérimentés peuvent également extorquer de l'argent pour les services qu'ils auraient prétendument fournis: stockage des chaussures laissées à l'entrée du temple, visite guidée, ce qui était en pratique une explication de la route, etc.

Moustique

Aucune vaccination spéciale n'est requise avant un voyage au Sri Lanka, il suffit de se faire vacciner contre le tétanos, la diphtérie, l'hépatite (A et B). Lors de l'importation de médicaments destinés à un usage personnel, des questions se posent généralement. Toutefois, si les médicaments, entre autres choses, ont des propriétés narcotiques, vous devez prendre une ordonnance avec vous, de préférence traduite en anglais.

En outre, pour que le reste soit agréable et ne soit pas éclipsé par un trouble de la santé, vous devez suivre des règles simples:

  • lorsque vous sortez au soleil, vous devriez toujours utiliser des crèmes protectrices et porter des chapeaux;
  • les répulsifs seront indispensables pour les promenades du soir;
  • boire de l'eau brute et laver sa nourriture n'est pas autorisé: risque d'infection gastrique.

Transport sur l'île

Si les vacanciers décident de voyager de manière autonome sans l'aide d'un voyagiste, ils devront également prendre en charge le transport.Dans la plupart des cas, vous pouvez réserver un transfert à l'hôtel, où les chambres sont réservées. Si ce service n'est pas disponible, vous devez envisager d'autres options.

Les tuk-tuki attendent leurs clients

Se rendre de l’aéroport à la ville ou au complexe est le plus rapide possible en taxi, mais ce n’est pas bon marché du tout. À la sortie du terminal, les touristes sont accueillis par des foules de taxis privés. Un peu plus loin, vous pouvez trouver les stands des sociétés officielles. Le prix dépend du kilométrage, mais les touristes doivent être prêts à payer au moins 20 $ pour le voyage.

Les bus sont tout à fait appropriés pour un voyage à Colombo. Ils ne sont pas aussi confortables que les plus grandes stations du monde, mais le facteur principal dans le choix ici est le prix. Pour seulement 130 roupies, vous pouvez rejoindre la gare de la capitale, alors que la route prend environ une heure. La route 187 mène à la ville.

Taxi régulier

Tuk-tuki - le moyen de transport local le plus utilisé, il est également adapté aux déplacements de l'aéroport à la ville. Dans ce cas, vous pouvez toujours négocier un taux inférieur.

Compagnie aéronautique Cinnamon Air

Si les fonds le permettent et que vous devez vous rendre dans une station éloignée, vous pouvez commander un "taxi aérien". Ces services sont proposés par Cinnamon Air, qui assure des vols réguliers, et SimplyFly (Millenium Airlines), qui propose des liaisons charters. Plus d'informations peuvent être trouvées sur leurs sites Web: //www.cinnamonair.com, //www.simplifly.com.

Louer une voiture est une autre option courante. Louer une voiture ne peut concerner que les voyageurs âgés de 21 ans. Pour ce faire, vous avez besoin d'un permis de conduire international et de l'autorisation de l'Association des automobilistes de Ceylan. Dans la conception de ce dernier aide généralement la société de location. L'ordre peut être émis avant le départ, puis la voiture attendra à l'aéroport. Il existe de nombreuses sociétés similaires au Sri Lanka, cependant, Casons Rent a Car (//www.casons.lk), Europcar (//www.europcar.lk) et SR Rent A Car (//www.srilankarentacar .com)

Routes au Sri Lanka

Lorsque vous décidez de louer une voiture, vous devez être préparé au fait que le trafic est gaucher, que les routes, à l'exception de la vitesse, n'ont pas une couverture de grande qualité et que les conducteurs locaux préfèrent un style de conduite agressif. Pour éviter tout stress inutile, vous pouvez louer une voiture avec chauffeur. Naturellement, le prix d'un tel service sera plus élevé.

Demande de visa

Jeunes moines sur le fond du pic d'Adam

Pour une visite de courte durée au Sri Lanka, les citoyens russes doivent délivrer un permis: autorisation de voyage électronique (ETA). La bonne nouvelle est que vous pouvez demander et payer les frais de visa sur le site //www.eta.gov.lk/slvisa/. La confirmation n'a pas à attendre longtemps: elle arrivera dans les 24 heures. Il doit être imprimé afin de le présenter ultérieurement avec un passeport au contrôle des douanes au Sri Lanka.

Un autre moyen d'obtenir un visa est directement à l'aéroport. Cependant, pour éviter les situations désagréables, il est préférable de tout régler à l'avance.

Le permis de séjour vous permet de rester dans le pays pendant 30 jours et est valable 3 mois. Si nécessaire, l'ETA peut être prolongé de 90 jours. Pour cela, vous devez contacter le Département de l'immigration et de l'émigration de Colombo.

De plus, lors du passage de la frontière, il est nécessaire de présenter une carte de migration dûment remplie, qui est émise dans un avion ou un aéroport, un billet de retour, garantissant ainsi qu'un touriste quitte le pays dans un délai déterminé. En outre, vous devrez prouver votre solvabilité en fournissant un relevé bancaire.

Que doit savoir un touriste?

Une petite différence de temps avec Moscou - seulement 2,5 heures - vous permet de vous adapter rapidement aux changements de fuseau horaire. Mais pour s’habituer au climat local, il est souhaitable de ne pas planifier de divertissement actif le premier jour.

Coucher de soleil vue de Fort Galle Street à Colombo

En ce qui concerne les équipements à recharger ou à alimenter en électricité, il convient de noter que les prises de courant des chambres d’hôtel sont tripolaires et mises à la terre.Résoudre le problème aidera l'adaptateur habituel, qui peut être pris à l'hôtel ou acheter pour un usage personnel. Alternativement, vous pouvez bloquer le levier de sécurité lui-même, qui se trouve dans le trou du haut, par exemple avec un objet en plastique fin, mais vous ne devez pas oublier les règles de sécurité.

Dans les magasins du Sri Lanka, ne collez pas toujours les étiquettes de prix sur les marchandises. Vous pouvez connaître le prix d'achat en tenant compte de l'emballage. Par exemple, l'inscription RS 140 sur une bouteille de lait signifie que cela coûte 140 roupies.

Par exemple, l’Hôtel Rolex est un petit café et non un hôtel, comme pourraient le penser les touristes.

Lors de la recherche d'un hôtel au Sri Lanka, les touristes peuvent rencontrer certaines difficultés. Le fait est que sous les panneaux avec le mot "Hôtel", il peut y avoir non seulement des hôtels, mais aussi des cafés.

Lors de la visite de temples bouddhistes, il est important de suivre les règles généralement acceptées. Donc, les vêtements doivent être fermés (les t-shirts et les shorts sont exclus), à l'entrée, vous devez enlever votre chapeau et vos chaussures. Étant donné que les moines ne sont pas autorisés à entrer en contact physique avec les femmes, elles ne peuvent pas être touchées. Si cela est absolument nécessaire, vous pouvez le faire avec un chiffon. Inspection du temple, qui abrite la statue de la divinité principale, vous avez besoin de gauche à droite (sens des aiguilles d'une montre). En outre, il faut prendre soin de ne pas tourner le dos au Bouddha.

La main gauche dans la culture des Sri-Lankais est considérée comme impure; elle ne peut donc pas être soumise pour saluer, et encore moins pour pointer du doigt une autre personne - tout cela sera perçu comme un signe de manque de respect. Bien entendu, les visiteurs sont traités avec condescendance, mais il ne faut pas en abuser.

De nombreux touristes qui sont apparus pour la première fois dans ce pays exotique ne peuvent s'habituer longtemps à la langue des signes locale. Le plus gros problème est l’expression du consentement et du déni. Alors, ici, voulant dire "non", ils laissent la tête à eux et "oui", à leur tour, signifie le balancer d'un côté à l'autre.

Voir aussi: Informations pratiques sur le Sri Lanka

Comment s'y rendre

Aéroport international de Colombo

Le Sri Lanka n'a pas de lien terrestre avec le continent, vous pouvez donc vous y rendre par voie aérienne ou maritime. La première option est confortable et rapide, malgré l'absence de vols directs. Ainsi, depuis Moscou, Qatar Airways, Etihad Airways, Aeroflot et Emirates offrent la liaison la plus commode avec Colombo. Leur avion fait la navette tous les jours et le temps de vol moyen avec un transfert est de 10 à 15 heures. Selon le vol sélectionné, l’accostage peut avoir lieu à Doha, Dubaï ou Sharjah. Dans chacune de ces villes, il faudra au moins une heure. Le prix approximatif du billet est de 23 000 à 50 000 roubles.

Pendant la haute saison, Sri Lanka Airlines et Aeroflot effectuent des vols directs. À propos de l'émergence de telles propositions doivent se renseigner directement sur le site web du transporteur.

Calendrier des prix bas sur les vols à destination de Sri Lanka

Pont Adam (pont Rama)

L'attraction s'applique aux pays: Sri Lanka, Inde

Le pont d'Adam - l'héritage des civilisations anciennes?

Adam's Bridge ou Pont de Rama est une chaîne d'îles de corail parsemée d'eaux peu profondes, dont la profondeur atteint 0,5 à 1,5 mètre, qui relie le Sri Lanka à la côte sud de l'Inde. Le pont a une longueur de 48 kilomètres. Jusqu'au 15ème siècle, c'était un chemin piétonnier qui reliait l'île au continent. Cependant, plus tard, à cause de tremblements de terre et d’un typhon, le pont s’est partiellement effondré et est tombé sous l’eau. L'existence du sentier pédestre est confirmée par de nombreux voyageurs, y compris Marco Polo.

Informations générales

Selon la légende, Adam's Bridge est le chemin emprunté par les dieux. Dans l'épopée indienne "Ramayana", il est dit que le dieu singe Hanuman l'utilisa pour sauver Sita, l'épouse bien-aimée de Rama, du roi démon sri-lankais Ravana.

Mais en réalité, il n’ya jamais eu de pont à cet endroit, les passagers ont été transportés par le ferry Ramanujam construit à Glasgow. Il pourrait être atteint de Talaymannar (Talaimannar)Situé à l'extrémité nord de l'île de Mannar, dans le port indien de Ramevsharam. Mais en 1984En raison de la guerre civile, les communications entre le Sri Lanka et l'Inde ont cessé. Si le processus de paix se poursuit, le service de traversier peut être rétabli.

Artificiel ou naturel?

Il n'y a pas de consensus sur la question de savoir si ce pont est artificiel ou s'il s'agit d'une formation naturelle. Il y a des disputes entre scientifiques. Cependant, on sait de manière fiable que les terres ici ne sont pas apparues à cause des mouvements de la croûte terrestre. C'est-à-dire que ce "pont" n'est pas apparu à cause de processus géologiques. Et en général, la formation d’une telle bande de terre à cet endroit n’est pas naturelle.

La structure du pont a également été examinée. À cette fin, des puits ont été forés à différents endroits et des échantillons ont été prélevés. Il s'est avéré qu'il y avait du sable au bas du pont et que déjà au-dessus de celui-ci étaient posés comme des rochers de forme presque régulière, mesurant 1,5 x 2,5 mètres, sur un monticule de sol. Le sable sous les rochers peut indiquer que le pont est artificiel. Fait intéressant, de nombreux rochers sont très légers et flottent même dans l’eau.

Les images prises à partir de satellites indiquent également que le pont était plein et piétonnier, ce qui signifie qu'il peut s'agir d'une formation artificielle. Sa structure claire est très clairement visible sur les images. Mais le plus important est que la construction du pont soit décrite dans le Ramayana. Que ce travail ne soit pas qualifié de scientifique, mais il est prouvé depuis longtemps que de nombreux phénomènes décrits dans des livres religieux anciens ont eu lieu. Le pont d'Adam pourrait donc vraiment être construit il y a plusieurs milliers d'années.

Trésor national

Les Indiens sont très gentils avec le pont d'Adam, qui s'appelle le pont de Rama, car il est décrit dans le Ramayana que c'est Rama qui, avec l'aide de ses assistants, a construit le pont. Le nom du pont Adam a été donné par les musulmans, qui croyaient que c'était Adam qui avait été expulsé du paradis alors qu'il se rendait à Eve. Les Indiens considèrent le pont comme leur trésor national. Les touristes s'y intéressent également. Au début du pont en Inde, vous pouvez faire un tour et parcourir l'ancien chemin qui mène au Sri Lanka.

Cependant, le pont Adam peut être détruit. Il y a très longtemps, il a été question de rendre navigable le détroit de Polka, dans lequel se trouve le pont Rama. Cependant, cela devra détruire le pont, mais permettra aux navires de naviguer librement dans ces eaux, ce qui permettra de gagner jusqu'à 30 heures de temps de navigation autour des îles. Jevaharlal Nehru a exprimé des idées similaires, mais il n'a pas osé détruire le trésor national. La discussion a repris en 2007, lorsque le gouvernement a annoncé son plan, tout en affirmant que le pont était une entité naturelle, ce qui signifie qu'il ne portait aucune valeur culturelle.

Cependant, la population locale, à qui le pont Rama est cher, comme l'une des vraies confirmations de la véracité des écritures Ramayana et la preuve de l'histoire ancienne du pays, s'est mobilisée pour défendre le pont. Une organisation spéciale a même été formée.

La légende de la construction du pont de Rama

Sur les anciennes cartes indiennes, le pont n’est jamais considéré comme une formation naturelle, mais comme un «remblai artificiel». L'histoire de sa construction, décrite dans le Ramayana, est également intéressante. Il est dit que le roi démon du Sri Lanka, Ravana, a volé la bien-aimée Rama, Sita, alors Rama avec Hanuman et Sugriva ont décidé d'entrer en guerre avec le démon. Pour ce faire, ils ont dû traverser l'île et faire passer en contrebande une armée de singes qu'ils dirigeaient.

Après avoir demandé l'avis du dieu de l'océan, ils ont appris qu'il était nécessaire de construire un pont. Deux dirigeants, Nala et Nil, qui étaient dans l'armée, ont dû lancer des morceaux de roches dans la mer qui, après leur contact, sont devenus légers et ne se sont pas enfoncés dans l'océan (rappelez-vous les rochers flottant dans l'eau trouvés sur le pont de Rama)et resté dans cet endroit. C'est-à-dire que, grâce à cela, le pont n'a pas pu être déplacé, il a été créé pour durer des millénaires, ce qui s'est généralement passé. Les guerriers étaient alignés et passaient des pierres les uns aux autres. Le Nil et Nala les jetaient à l'eau. Le pont a été construit 5 jours divins ou 5 années humaines. Ensuite, l'armée s'est installée sur l'île et a libéré Sita.

En 2009, un documentaire russe a été tourné sous le nom de "Pont de Rama", dans lequel une étude a été menée pour déterminer s'il était vraiment artificiel ou, néanmoins, naturel. À la fin, il a été conclu que, très probablement, le pont de Rama est artificiel et qu’il est l’un des acquis d’une civilisation ancienne qui a vécu il ya des milliers d’années en Inde.

Ambalangoda City

Ambalangoda - une ville balnéaire tranquille, non gâtée par la civilisation, située sur la côte sud-ouest du Sri Lanka, où ils observent les traditions de "danses diaboliques", leur fabriquent des masques et des marionnettes pour lesquels ces lieux sont réputés depuis de nombreuses années.

Informations générales

Les «danses diaboliques» à Ambalagonda sont exécutées à diverses occasions. Leur objectif est d'expulser les mauvais esprits et les maladies, ainsi que de recevoir la bénédiction des bons esprits. Les masques colorés qui sont portés pendant de nombreuses vacances et cérémonies sont découpés dans du bois local et teints avec des teintures végétales. Les masques sont traditionnellement associés aux personnages des légendes et du folklore locaux, représentant des personnages, des démons et des animaux. Chacun des principaux types de masques est utilisé lors de cérémonies, festivals, opéras ou pièces de théâtre spécifiques. Le masque "sunnite", par exemple, est utilisé pour vaincre la maladie. L'image grotesque de 18 diables associés à divers maux est utilisée pour bannir les mauvais esprits lors d'une cérémonie qui dure toute la nuit. Les images traditionnelles sont des combinaisons de serpents et de diables ou d'oiseaux et de démons.

Selon la tradition locale, il est nécessaire de suspendre une figure dans un masque sur une nouvelle maison - cela devrait empêcher les mauvais esprits d'entrer dans la maison pendant les travaux de construction. Dans le village, vous pouvez acheter des masques et d’autres produits fabriqués par des artisans locaux. Le musée des masques à Ambalagonda vaut également le détour pour admirer la variété et le talent étonnants des artisans locaux.

La station balnéaire pratiquement inexplorée de Hikkaduwa est un véritable paradis pour les amateurs de plongée sous-marine ou de masque, elle attire avec une abondance de tortues et de poissons de récif colorés.

Ville Anuradhapura (Anuradhapura)

Anuradhapura - la célèbre ville des anciens monastères, la capitale, où régnèrent 113 dirigeants. Situé dans la partie nord du centre du Sri Lanka. Les anciens monuments d'Anuradhapura ont été découverts au XIXe siècle et ont ensuite été déclarés site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette ancienne ville est appelée la plus grande ville de monastères au monde. Dans la capitale, où règnent 113 rois, où les bouddhistes font des pèlerinages, se trouvent les plus grands monuments, palais et monastères du Sri Lanka.

Informations générales

La ville d'Anuradhapura a été fondée par le prince Anuradha en 500 av. heu Au 3ème siècle, Shanghamitta y planta un figuier Bouddha - "l'arbre de l'illumination". La ville a prospéré jusqu'en 993, lorsque la capitale a été déplacée à Polonnaruwa.

Les attractions cachées depuis des siècles dans la jungle de la ville sont le bouddha Aukana et le garde de la pierre à Thuparam. Le Bouddha en granite de 13 mètres, sculpté au Ve siècle, aurait été fabriqué avec une précision telle que des gouttes d'eau de pluie tombant sur le bout de son nez coulent exactement entre les gros orteils. On dit que la garde de pierre à Thuparam détient l'un des clavicules du Bouddha.

Le lieu où Thero Mahinda, le fils de l'empereur indien Ashoka, a proclamé le bouddhisme comme principale religion du Sri Lanka est particulièrement intéressant. On dit que cette structure a la forme d'une bulle idéale qui se forme sur l'eau pendant la pluie.

Aujourd'hui, Anuradhapura est essentiellement constituée de deux villes: moderne, bien aménagée, ombragée, confortable et ancienne, célèbre pour ses monuments. La distance entre les monuments d'Anuradhapura est bien plus grande que celle de Polonnaruwa, vous aurez donc besoin d'un taxi ou au moins d'une bicyclette pour l'inspection.

Anuradhapura moderne est entourée de trois anciens réservoirs: Tisa Veva et Basavakkulama Veva sont situés à l'ouest et Nuvara Veva à l'est.De tous les monuments du passé, ils ont été moins touchés par le temps. Sri Maha Bodhi - l'arbre sacré de Bo - se développe dans le centre de la vieille ville. Comme la dent de Kandy du Bouddha, cet arbre est l’un des sanctuaires bouddhistes les plus vénérés. Après avoir adopté le bouddhisme, Devanampiya Tissa demanda au souverain indien d’Ashoka une branche d’un arbre sacré sous laquelle Siddhartha Gautama atteignit l’illumination. Ashoka envoya une branche et un nouvel arbre fut soigneusement cultivé après sa coupe. Actuellement, l’arbre de Bo à Anuradhapura est considéré comme le plus ancien du monde: il a plus de 22 siècles. Néanmoins, il semble encore assez fort et en bonne santé. Une plate-forme a été construite autour de l'arbre avec un escalier en pierre menant à celui-ci, à la base de laquelle une sculpture dorée représentant le débarquement d'une bouture a été installée. Les croyants s’inclinent d’abord devant elle, puis escaladent la plateforme pour prier sur l’arbre lui-même.

À proximité, vous verrez l'un des endroits les plus mystérieux d'Anuradhapura. Il existait autrefois le majestueux palais de Loha Prasad, duquel ont survécu jusqu'à ce jour 1600 colonnes monolithiques grises, réparties en 40 rangées parallèles, chacune comportant 40 colonnes. Certaines colonnes ont été détruites ou retirées barbare de leurs sièges lors de la restauration, effectuée au début du XXe siècle. Le palais a été construit sous le règne de Devanampiya Tissa. (250-210 av. J.-C.) pour la réception des émissaires indiens qui ont apporté la branche sacrée de l'arbre Bo.

Les Dagobas à Anuradhapura sont assez nombreux, ils constituent la preuve la mieux préservée de la grandeur précédente de la ville. Ces bâtiments se distinguent par leur beauté et leur architecture magnifique. Il n’est donc pas surprenant qu’ils fassent partie des monuments bouddhistes les plus importants, non seulement au Sri Lanka, mais dans le monde entier. La hauteur de l'Abhayagiri Dagoba, ou «montagne de l'intrépidité Dagoba», est de 100 m.

Il a été construit par le souverain de Valagamabahu en 89 av. e., immédiatement après avoir repoussé l'invasion indienne. Encore plus ancien est le massif blanc da Goba Ruvanvelisei, pas inférieur à Abhayagiri en hauteur. Sa construction a commencé sous le monarque Dutthagamani (161-137 av. J.-C.), et a pris fin après sa mort, sous le règne de son frère Saddhatissa (137-119 av. J.-C.).

Le plus ancien dagoba d'Anuradhapura, et de toute l'île, est Thuparama, situé juste au nord de Dagoba Ruvanvelisei. Sa hauteur n'est que de 19 m, c'est peut-être le plus petit édifice religieux d'Anuradhapura, mais il est plus important que d'autres. Dagoba Thuparama a été érigé en 249 av. Devanampiya Tissa en commémoration de sa conversion au bouddhisme. On pense que la clavicule droite du Bouddha et le plat dans lequel il mangeait étaient conservés à Dagoba. Ces objets sont des cadeaux au converti du souverain indien Ashoka. Il n'est pas étonnant que Dagoba Thuparama soit particulièrement honoré et fasse l'objet d'un pèlerinage. Dagoba a la forme d'une cloche et est entouré de quatre rangées de colonnes de pierre. Des escaliers y mènent, ornés de bas-reliefs et de statues astucieux.

Dagoba Jetavan, à la frontière nord de la vieille ville, n’est pas comparable à Dagoba Thuparama, elle mérite l’attention car elle est la plus grande du Sri Lanka: elle a une hauteur de 120 m et un diamètre de 112 m. (274-301).

Au sud de l'arbre sacré Bo et juste à l'est du réservoir de Tissa Veva, se trouve un monastère de grottes grandioses d'Issaramunia Vihara. Plusieurs locaux monastiques sont situés à l'extérieur des grottes. Dans un petit musée, ouvert à l'entrée de la grotte, sont exposés les bas-reliefs considérés comme les meilleurs d'Anuradhapura. Certains d'entre eux représentent des membres des familles royales qui ont vécu à différentes époques. Le plus célèbre bas-relief - "Amoureux" (IV-V siècles.). Vraisemblablement, il représente soit un guerrier avec un amant, soit un couple divin. Le bas-relief est fait dans le style indien Gupta.

Bien que les dagobas érigés par les dirigeants aient survécu dans une certaine mesure à ce jour, nous ne pouvons malheureusement pas en dire autant de leurs résidences. Seuls les vestiges des palais de Mahasepa sont préservés. (301-328) et Vijayabahu I (1055-1110). La magnifique pierre de lune, qui se trouvait autrefois devant le palais Makhasen, attire aujourd'hui l'attention des touristes, mais il ne reste pratiquement plus rien du vieux luxe et de la grandeur du palais. L'entrée est payante ou sur un ticket unique pour le "Triangle culturel".

Environs d'Anuradhapura

Mihintale

À environ 12 km à l'est d'Anuradhapura, près de la route 12, qui mène à Trincomalee, se trouve l'ancien temple Mihintale, très prisé des bouddhistes du Sri Lanka. Le temple a été fondé en 247 av. Oe., Quand Mahinda a converti le souverain d'Anuradhapura au bouddhisme.

Mihintale est situé au sommet d'un rocher de granit géant. De nombreux escaliers mènent au temple. Pour y arriver, les croyants doivent franchir 1 840 marches, ce qui permet de comparer le pèlerinage à l'escalade. En montant, vous verrez le sanatorium détruit et le temple de Kantak Chetii, datant d'environ 240 ans av. heu Mais les principaux monuments de Mihintale sont au sommet de la falaise: ce sont deux Dagobas d'une blancheur aveuglante, Ambastala et Makhaseya, entourés de cocotiers et de corniches rocheuses. Du haut de la falaise offre une vue magnifique sur la beauté. Il y a aussi un petit musée avec des fresques, des fragments de céramique ancienne et des figures de bronze. Frais d'entrée.

Bouddha Aukana

Il est difficile d'arriver ici en voiture, mais vous pouvez marcher depuis la gare d'Aukana, en descendant du train de Colombo à Trincomalee. La principale attraction locale est la statue de 12 mètres du Bouddha Aukan, datant du 5ème siècle. La statue est taillée dans la pierre solide. (il est clair que le dos a littéralement grandi avec un rocher). C’est peut-être l’image la plus élégante de Bouddha au Sri Lanka. Bouddha est représenté dans la pose d'Ashiva Mudra, c'est-à-dire une bénédiction. Le mot "aukana" signifie "manger le soleil", et l'aube est le meilleur moment pour regarder et photographier une statue. Si vous avez un transport personnel, alors à Kekirava (Kekirawa) Quittez la route 9 et suivez jusqu'à Aukana par une route de campagne étroite qui traverse Kalaveva. (Kalawewa). Vous devrez conduire environ 11 km. Frais d'entrée.

Yapahuwa

L'ancienne forteresse rocheuse Yapahuva ressemble à Sigiriya, mais elle est plus petite que celle-ci. La forteresse a été construite au XIIIe siècle. et a servi de résidence et de fief principal du souverain Bhuvanekabahu I, qui a à plusieurs reprises repoussé les invasions du sud de l'Inde. Actuellement, vous pouvez monter un escalier raide et fleuri menant à une plate-forme où se trouvait autrefois le temple. C'est là que la dent sacrée de Bouddha a été placée à l'origine, mais elle a ensuite été transférée au Temple de la Dent à Kandy. Sur la plate-forme, vous pouvez voir plusieurs magnifiques bas-reliefs et la vue d'ici est vraiment magnifique. Comme à Aukanu, il est difficile de se rendre à Yapahuva par un moyen de transport personnel. La forteresse est située à 4 km de la station Maho (Maho) sur la ligne de chemin de fer Colombo - Anuradhapura. Si, toutefois, vous décidez de partir en voiture, choisissez la route 28, entre Kurunegulla et Anuradhapura. Frais d'entrée.

Thuparama Dagoba

Thuparama Dagoba - le plus petit édifice religieux d'Anuradhapura (sa hauteur est seulement 19 m)mais c'est plus important que les autres. Dagoba Thuparama a été érigé en 249 av. Devanampiya Tissa en commémoration de sa conversion au bouddhisme. On pense que la clavicule droite du Bouddha et le plat dans lequel il mangeait étaient conservés à Dagoba. Ces objets sont des cadeaux au converti du souverain indien Ashoka. Il n'est pas étonnant que Dagoba Thuparama soit particulièrement honoré et fasse l'objet d'un pèlerinage. Dagoba a la forme d'une cloche et est entouré de quatre rangées de colonnes de pierre. Des escaliers y mènent, ornés de bas-reliefs et de statues astucieux.

Kandy Valley

Kandy - une vallée pittoresque sur l'île du Sri Lanka, entourée de toutes parts de montagnes. La vallée est située à 116 km de Colombo (la capitale du Sri Lanka). Il abrite la ville de Kandy, qui est encadrée de toutes parts par la large rivière Mahaveli - Ganga. Des témoins oculaires disent qu’au-dessus de la ville, la ville ressemble à un diamant tranchant en forme de cœur.

Histoire

Aux V-II siècles. BC heuL'île de Ceylan (qui s'appelait Sri Lanka jusqu'en 1972) était habitée par des immigrants venus d'Inde - des Sinhals et des Tamils.

On sait que du III au XIII siècles. n heu de grands royaumes cinghalais émergent sur l'île, avec des capitales d'abord à Anuradhapura et plus tard à Polonnaruwa.

Après la chute de la dynastie polonnaruwa des monarques cinghalais, la capitale fut transférée plusieurs fois et au début du XVIe siècle. elle était à Kotte.

En 1505, le navigateur portugais Lawrence D'Almeida découvrit l'île de Ceylan. À partir de ce moment, l'occupation de l'île par les Portugais a commencé, qui a rapidement apprécié les riches ressources de Ceylan. En 1590, les dirigeants cinghalais, fuyant les Européens, se rendirent dans les montagnes et y établirent un État dont la capitale est Kandy. Pendant 225 ans, l'État a réussi à maintenir son indépendance. Et ce n’est qu’en 1815 que les Britanniques ont pu subjuguer complètement la ville. Et malgré tout, le peuple de Kandy a préservé les traditions et la culture du peuple cinghalais. En 1948, l’État de Ceylan accéda à l’indépendance et en 1972, la République de Sri Lanka fut proclamée.

Selon le témoignage d'historiens, la ville de Kandy a été fondée par le roi Vikramabahu III, dans la seconde moitié du XIVe siècle, sous le nom de Senkadalapura. Il existe trois versions qui indiquent d'où vient le nom de la ville. Le premier dit que la ville a été nommée en l'honneur du brahmane Senkanda, qui vivait dans une grotte près de la ville. La seconde est en l'honneur de l'épouse du premier roi kandian, Senkady. Selon la troisième version, la ville tire son nom de la belle pierre de Senkadagala.

Le nom moderne de Kandy n'est que la version anglaise de Kanda Uda Rata - qui signifie «ville parmi les montagnes». Les habitants eux-mêmes appellent la ville Maha Nuwara, qui signifie «grande ville» ou «capitale».

Curiosités de la ville et de la vallée de Kandy

Dent sacrée de bouddha

L'attraction principale de Kandy est le temple de la relique de la dent sacrée. Selon une légende, l'un des disciples du Bouddha aurait sauvé une dent d'un bûcher funéraire. Et en 311, s'étant caché dans ses cheveux, la princesse Hemamala l'amena sur l'île. En 1590, la Dent sacrée est arrivée à Kandy et le roi Vimala Dharma Surya I a ordonné de construire un temple pour la relique sacrée.

À l'intérieur du temple majestueux se trouve une sorte de boîte à bijoux en or décorée de pierres précieuses. C'est dans celle-ci que la relique est conservée. Des millions de croyants visitent Kandy spécifiquement pour adorer le sanctuaire. Cependant, il est presque impossible de voir la Sainte Dent par de simples mortels - pendant le service 2 fois par jour, les portes de l'autel sont ouvertes et les visiteurs peuvent voir de loin ... une boîte. Mais! Chaque année En août, avant la pleine lune, la relique est hissée sur un éléphant et sortie du temple pour que tout le monde puisse la voir. À Esala Perahera - c'est le nom de cette procession - des centaines de danseurs, musiciens et acrobates participent. Des milliers de personnes du monde entier se rendent au Sri Lanka en août pour regarder cette vue incroyable. On croit que la personne qui a vu la dent sacrée du Bouddha est dégagée et qu’elle aura de la chance toute l’année.

Le lac

Au centre de Kandy se trouve un lac pittoresque (rappelez-vous, j'ai écrit à propos du diamant). Il fut creusé par ordre du dernier roi, Sri Vikram Rajasinh, en 1807. Les compatriotes n'étaient pas ravis de cette création du roi, car ils n'y voyaient aucun avantage pratique, même s'ils ne niaient pas sa beauté. Mais le lac artificiel britannique devait goûter. Ils ont considéré que c'était un bon endroit pour rester.

Au centre du lac, le roi ordonna de créer une petite île sur laquelle était construite la beauté magnifique du palais royal d’été.

Jardin botanique

Dans la banlieue de la ville de Kandy - Peradeniya, le plus grand d’Asie, fondé en 1821, abrite le jardin botanique royal. Maintenant c'est vraiment - ce qu'il faut voir une fois que d'entendre 100 fois.

Il y a plus de 45 000 espèces de plantes dans le jardin, y compris de nombreuses espèces exotiques - par exemple, l'arbre aux pieds d'éléphant ou le ficus de Benjamin, dont la couronne couvre une superficie de près de 2 500 mètres carrés.

Il y a aussi des arbres historiques ici - l'arbre de fer de l'empereur russe Nicolas II, le ficus du roi Édouard VII et l'épicéa planté par le premier cosmonaute Yuri Gagarin.

En outre, le Jardin botanique royal est célèbre pour sa zone d'orchidées (plus de mille espèces), sa zone de plantes d'intérieur et sa palmeraie. Ils disent que, en se promenant dans le parc, on peut voir les raisins à ailes de renard suspendus aux arbres. Oh, et n'oubliez pas de longer l'étroit pont suspendu qui enjambe la rivière Mahaweli.

Pépinière d'éléphants

Si vous aimez regarder le monde animal, alors nous vous conseillons d'aller à Pinnawela pour observer le monde des éléphants de près. C'est dans cette banlieue de Kandy que se trouve la pépinière d'éléphants, où tombent les petits éléphants laissés sans parents. Ici, ils sont cultivés, puis envoyés dans les zoos du monde ou laissés sur l'île pour effectuer un travail économique. Si vous êtes chanceux, vous pourrez voir comment de très jeunes éléphants sont nourris au lait en bouteille et lavés.

Jaffna City

Jaffna - Une ville antique située sur la même péninsule, qui fut pendant des siècles le centre de l’état tamoul et qui se distinguait de façon frappante du reste de Ceylan. Quel que soit le pouvoir régnant sur l'île - Tamouls, Portugais, Néerlandais ou Britanniques - Jaffna est toujours resté un centre commercial important. La ville a prospéré et les Tamouls indiens qui l'occupaient ont conservé leur identité nationale.

Informations générales

Autrefois, l’attraction principale de la ville était le fort hollandais, l’un des mieux conservés d’Asie. Malheureusement, au cours du dernier quart de siècle, il a beaucoup souffert. L'église Grote Kerk, construite en 1706, parle de la présence néerlandaise dans la région.

La ville compte de nombreux temples hindous, dont le plus important est Nallur Kandashwami. Jaffna est célèbre pour ses marchés, qui commencent maintenant à se redresser. La ville a été gravement endommagée pendant la guerre civile et il faudra des années pour redevenir aussi prospère qu'avant.

Îles côtières

La péninsule de Jaffna est reliée au reste du Sri Lanka par le col de l'éléphant - un isthme aussi étroit que l'on pourrait très bien considérer comme une île.

De nombreuses petites îles sont reliées aux routes de Jaffna. Le plus grand d'entre eux - Keiths, caractérisé par un grand nombre d'églises catholiques. Le fort néerlandais Hammenhil, maintenant transformé en base navale, est situé le long de la route reliant Karativu à Keiths. À l'ouest se trouve l'île de Naintivu, sur laquelle se trouvent le temple hindou Naga Pushani Amman et le monastère bouddhiste Nagadila. Vous pouvez seulement arriver ici en bateau.

L'île la plus reculée, Delft, doit son nom à une ville néerlandaise réputée pour sa faïence. un fort construit par les Hollandais a été préservé sur l'île; Les poneys locaux rappellent également les Hollandais - descendants de chevaux qu’ils avaient apportés il ya plusieurs siècles.

Ville de Galle (Galle)

Galle - La quatrième plus grande ville du Sri Lanka est le meilleur spécimen survivant d’une ville européenne fortifiée d’Asie du Sud. Situé sur la côte sud du Sri Lanka, à 6 km au nord-ouest d’Unawatuna et à 116 km au sud de Colombo. Bien qu'il existe de nombreux bons hôtels et restaurants à Halle, la plupart des touristes préfèrent ne pas rester ici, mais dans les stations balnéaires de Hikkaduwa, Unawatuna et Weligama. Une visite à Galle est une excursion d’une journée agréable, qui vous permet de prendre une courte pause de la plage et d’apprendre quelque chose sur l’histoire et la culture locales.

Histoire

Galle a été fondée par les Portugais au 16ème siècle. En 1598, les Néerlandais sont venus ici et ont détruit toute trace de la présence portugaise en construisant leur propre port de 36 hectares. Il s'agit maintenant d'un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est intéressant par un mélange d'architecture occidentale et de traditions sud-asiatiques.

Jusqu'à ce que les Britanniques décident d'utiliser Colombo comme port principal, Halle resta le premier port du pays, la plus grande ville du Sri Lanka, le centre administratif d'une colonie européenne pendant plus de quatre siècles.Les Portugais ont construit le premier port pour repousser les attaques des dirigeants du Sri Lanka du nord. Les Néerlandais, qui ont repoussé les villes côtières des Portugais, ont reconstruit et amélioré le système de fortifications défensives. Ils ont notamment élargi le fossé et renforcé les fortifications. Les structures architecturales du fort sont intéressantes dans leur conception - le poids des toits n’est supporté que par les murs, sans aucun autre support à l’intérieur des bâtiments. Les Britanniques, qui ont repoussé la ville des Hollandais, n'ont presque rien changé, puis ont déplacé la capitale au nord, à Colombo, et l'atmosphère de l'ère de la domination néerlandaise est restée dans la ville.

Halle a perdu sa valeur seulement à la fin du 19ème siècle, lorsque les Britanniques ont élargi et approfondi le port de Colombo, après quoi la capitale est devenue en même temps le port principal. Aujourd'hui, le port de Halle continue d'embarquer des bateaux de pêche et une partie de la cargaison, et les yachts de luxe y amarrent ici. La ville vit dans le halo de la gloire passée, ce qui lui confère une atmosphère unique.

Nouveau galle

Galle est classiquement divisée en deux parties - la vieille ville et la nouvelle. Au nord de la route Colombo - Matara se trouve Galle moderne. Ici vous pouvez visiter le centre commercial avec de nombreux magasins, entrepôts et petits cafés; sur la rive de l'ancien canal hollandais se trouvent le marché central, les gares ferroviaire et routière; des structures architecturales, seule la cathédrale Sainte-Marie, construite par les Britanniques en 1874, mérite l’attention.

Et de cette partie de la ville offre une vue magnifique sur le vieux Galle. Oui, dans le nouveau Galle, il n’ya pas de monument historique, il a un autre rôle: c’est le cœur de la ville. Sans lui, le vieux Galle n’aurait tout simplement pas survécu. Le tsunami a sérieusement affecté de nouvelles zones et fait actuellement l'objet de travaux de restauration.

Au sud de la route Colombo - Matara se trouve un terrain découvert sur lequel se trouve le stade international de cricket, qui sépare le centre commercial du vieux fort. Le statut et la réputation du stade grandissent chaque jour, ce qui contribue à un succès encore plus grand pour l'équipe de cricket du Sri Lanka. En 2007, le troisième tour de qualification du championnat a eu lieu ici.

Vieux galle

Au sud du stade commence le vieux Galle. Les limites de la vieille ville sont clairement définies - il s’agit de trois bastions massifs qui surplombent le terrain de jeu. Les murs de la ville séparent la péninsule de l'agitation du centre commercial, on pourrait même dire, de toutes les réalités du 21ème siècle.

Dans l'ancienne Halle, d'une superficie de 26 hectares, se trouvent plusieurs musées, une tour de l'horloge, des églises, des mosquées, un phare et plusieurs centaines de maisons privées.

Il n'y a pas de temples bouddhistes particulièrement importants ici, et la présence néerlandaise de plus de deux siècles ne se ressent que dans le Grote Kerk, qui se décompose progressivement et qui appartient à l'Église réformée néerlandaise.

La vraie beauté de la vieille Halle se fait sentir en marchant dans les rues et ruelles tranquilles de l'ancien fort, qui n'a pas beaucoup changé depuis l'époque coloniale.

Le fort est accessible par deux entrées: la porte principale, construite par les Britanniques en 1873, et la plus importante, la vieille porte. La porte principale est située entre les bastions solaire et lunaire et la vieille porte - vers Baladaksha Mav (Baladaksha Maw), c’est-à-dire sur la route des douanes. L'ancienne porte est ornée d'un blason britannique gravé sur le linteau de pierre extérieur. Sur le linteau intérieur, les lettres VOC sont visibles, bordées de deux lions et surmontées d'un coq. Cette inscription a été faite en 1669, les lettres COV désignent la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (Vereenigde Oostindische Compagnie).

Le coq est devenu le symbole de Halle. On suppose que le nom même de la ville provient du mot portugais galo - coq. Immédiatement après la vieille porte se trouve le Bastion noir - la plus ancienne fortification restante, construite probablement par les Portugais.

À l'exception du Bastion Noir, les bâtiments internes du fort font référence à la période du séjour des Hollandais. Plusieurs rues étroites portent encore des noms néerlandais, par exemple Lane-Ban (Rope Lane) et morish-kramer-strat (rue des marchands mauritaniens). Sous les vieilles rues, le système d'égouts néerlandais toujours en activité, que lave l'océan Indien, fonctionne toujours. De nombreuses rues du bâtiment gardent des traces du luxe ancien - grandes pièces, vérandas ouvertes et fenêtres protégées par de gros volets en bois.

Dans la partie nord du fort se trouve la tour de l'horloge de construction anglaise et une petite place juste à l'extérieur de la porte principale. De là vers le sud va rue de l'église (Rue de l'église)Où se trouve le musée national de la culture (ouvert: mardi-samedi de 9h00 à 17h00; droit d'entrée). Le musée est consacré à l'histoire de la ville à l'époque coloniale, mais son exposition ne présente aucun intérêt particulier. Sur la rue royale adjacente (Rue Queen) dans le bâtiment de l'entrepôt néerlandais fortifié se trouve le musée maritime national (ouvert: mardi-samedi de 9h00 à 17h00; droit d'entrée)gravement touché par le tsunami, mais a rouvert ses portes en 2008; Une nouvelle exposition du premier étage est consacrée à la vie des pêcheurs.

Le musée de la période néerlandaise, situé dans plusieurs maisons privées de Lane-Ban, mérite également l'attention. (Leyn Baan) (ouvert tous les jours de 8h30 à 17h30; entrée gratuite). Voici les pièces les plus intéressantes relatives à la période de domination néerlandaise.

La Grote Kerk - l'église réformée néerlandaise située dans la rue Church, au sud de l'hôtel Amangalla, est beaucoup plus attrayante que les musées. L'église a été construite en 1754 sur ordre du gouverneur néerlandais de Halle. Elle vaut le détour pour les vieilles pierres tombales néerlandaises. Les pierres sont presque entièrement recouvertes d'images de crânes et d'os rappelant la dureté du protestantisme hollandais.

En face de Grote Kerk se trouve l’ancienne demeure des souverains hollandais - un bel édifice construit en 1683. Un coq est également représenté au-dessus de son entrée principale. À l’intérieur, des fours hollandais ont été conservés; on croit que des fantômes se trouvent dans la maison.

Un peu plus au sud, sur Church Street, se dresse l'église catholique de la Toussaint construite par les Britanniques en 1868 et consacrée en 1871. Derrière c'est une petite colonie des Maures.

Il y a des madrasas et deux mosquées ici, Meera Masjid est particulièrement belle. Tout le monde est autorisé à entrer dans la mosquée, mais souvenez-vous du respect des sentiments des croyants: n'oubliez pas les vêtements appropriés.

Stade de cricket galle

Le cricket est le sport le plus populaire au Sri Lanka et l'équipe nationale a remporté un franc succès. Au cours des dernières années, au Stade international de Galle (avec les stades de Colombo et Kandy) matchs de cricket sont organisés. Les fans affirment que le terrain à Halle est parfait pour ce match.

La proximité de la mer rend l’atmosphère du stade très agréable. La mer s’appelle, de sorte que ceux qui donnent le ballon ont quelque chose à chercher, au moins dans la première demi-heure du match, jusqu’à ce qu’il capture complètement les athlètes.

Depuis 1998, lorsque les compétitions internationales ont commencé à se tenir à Galle, l’équipe sri-lankaise n’a pratiquement pas perdu du tout ici. Peut-être n'y a-t-il pas d'autre stade international de cricket, qui serait situé parmi ces monuments antiques. Malheureusement, le stade de Halle a été gravement endommagé par le tsunami, mais a été restauré et ouvert en 2007.

Quartier Galle

Unawatuna

Au sud-est de Galle, de belles plages isolées s'étirent. Et le premier est Unawatuna. Large, courbé dans un croissant lisse, il semblait avoir disparu des pages d'un livre sur Robinson Crusoé. Aujourd'hui, le village jadis modeste d'Unavatuna est en train de devenir une station balnéaire populaire.

C'est un endroit idéal pour le surf, la plongée en apnée, la plongée sous-marine ou tout simplement pour profiter du soleil au soleil. Unawatuna est situé à seulement 5 km de Galle. Contrairement à la voisine Hikkaduwa, une autoroute très fréquentée ne passe pas par son centre, la situation est donc plutôt tranquille.

Île de Taprobane

Au centre de la baie de Weligam, non loin de la côte, se trouve un très bel îlot. Auparavant, elle appartenait au comte français du Mans. C'est pourquoi on l'appelait généralement «l'île du comte de Manet» ou «l'île Taprobane». Son nom en cinghalais était Yakinige-Duva, c'est-à-dire «l'île du diable».

Dans les années 1930de Manet a construit une luxueuse maison sur l'île, il a été choisi par l'écrivain américain Paul Bowles pour son roman "La maison de l'araignée".

Maintenant, l'île a été transformée en une station privée où vous pouvez louer une villa. Les produits, presses, etc. sont livrés ici par téléphérique.

Mirissa

Ce petit village situé à 4 km de Weligama, sur la route de Matara, est considéré comme une station balnéaire économique. Il y a de grandes plages et des conditions vraiment idéales pour la plongée en apnée. Vous pouvez faire et surfer. Comparé à Upavatuna et Hikkapuva, ​​il est très calme.

Hommage des Maldives

Pendant des siècles, les sultans des Maldives voisines - ils se trouvent dans l'océan Indien à environ 500 km au sud-ouest de Sri Lanka - ont rendu hommage aux dirigeants de Ceylan pour l'amener au port de Galle.

Hommage a officiellement confirmé le pouvoir de Ceylan sur les Maldives. De minuscules voiliers, appelés baggals, ont fait une transition dangereuse de Malé, la capitale des Maldives, à Galle avec une charge des meilleurs tapis, laques, bonbons, miel de palme, pâte de poisson et précieux ambre gris, très appréciés des dirigeants de Ceylan. Apparemment, le rituel de l'offrande était solennel et coloré. Le dernier hommage a été rendu en 1948, année de l'indépendance du Sri Lanka. Les Maldives sont devenues une république indépendante plus tard, en 1968.

Kandy City

Kandy - le centre culturel du Sri Lanka, lieu sacré des bouddhistes, la ville s'appelle également Maha-Nuwara, ce qui signifie "grande ville". Il est situé dans la partie centrale de l'île, à 115 km au nord-est de Colombo, sur la rive du fleuve Makheveli-Ganga.

Histoire

Initialement, Kandy s'appelait Senkadagala, du nom de l'ermite Senkad. Le palais royal de Senkadagale a été construit par le roi de Gampola Vikramabala III sur les conseils d'un brahmane qui a choisi cet endroit comme étant le plus approprié pour la fondation de la capitale. La ville est entourée de magnifiques montagnes avec un grand lac et le plus long fleuve du Sri Lanka. Kandy fut la capitale du royaume de 1592 à 1815, date à laquelle l'île fut incorporée à l'Empire britannique.

Bien que la majeure partie de la famille royale du Sri Lanka soit morte aux mains des Britanniques, la ville de Kandy, dernier fief des souverains locaux, a réussi à préserver son patrimoine le plus riche. Le plus célèbre des monuments est le soi-disant Temple de la Dent. On prétend que la dent du Bouddha y est conservée et que ce temple est considéré comme un lieu de pèlerinage sacré. La légende raconte que la dent aurait été amenée secrètement ici, cachée dans les cheveux d'une certaine princesse qui l'avait arrachée à la flamme du bûcher funéraire. Après la conquête de la ville par les Britanniques, la dent a été emportée en Inde, mais a finalement repris sa place à Kandy et est entreposée dans un temple construit aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Les touristes

Chaque année au mois d'Esala (en juillet ou août) Le Sri Lanka accueille la plus grande fête, Candi Esala Perahera. Il dure dix jours et se termine la nuit de la pleine lune. Son apogée est la procession des batteurs, des danseurs et des éléphants. L'un des éléphants porte une remise, sous laquelle est installée une copie de la dent sacrée du Bouddha.

Près de la rue. Kotugodalle Veediya est un très beau temple hindou, Kataragam Deale. Un peu à l'ouest, vous verrez trois plus beaux temples d'importance historique: les Galaxies de Vihara, Lankatilaque Vihara et Embekka Deval

Kandy est un centre culturel majeur dans lequel les traditions culturelles des peuples du Sri Lanka sont préservées: danse, musique, artisanat, traditions religieuses. Cette ville est la "capitale" de la fête bouddhiste la plus importante et la plus colorée de Kandy Esala Perahera. Et tout près de Kandy se trouve le jardin botanique Peradeniya, fondé en 1371 et considéré à juste titre comme l'un des meilleurs au monde.

Sri Dalada Maligawa

Le principal monument religieux et historique de Kandy, et peut-être de tout le Sri Lanka, est Sri Dalada Maligawa, le temple de la Dent. Il est situé sur la rive nord du lac Kandy. Dans la forme sous laquelle il se présente aujourd'hui, il existait à l'époque de l'État de Kandy (1687-1782). En 1998, le temple a été lourdement endommagé par des attaques terroristes mais a été complètement reconstruit.

La pièce où est conservée la relique est surmontée d'un majestueux toit doré, érigé sur les donations de l'ancien président Premadasa, décédé en 1993 des mains de fanatiques.

La dent sacrée a été trouvée dans les cendres sur le site de la crémation du Bouddha en 543 av. heu Au Sri Lanka, il a été amené au IV. n heu Initialement, la dent était conservée à Anuradhapura, mais elle a ensuite été transférée à Kandy, où elle est restée jusqu'à l'arrivée des Portugais sur l'île. (XVI siècle.).

Au cours de la lutte des Européens aux convictions locales, la dent a été expédiée à Goa, où, selon des rumeurs, elle aurait été brûlée par des prêtres catholiques.

Cependant, les habitants de Kandy n’ont jamais cru cela, affirmant que les Portugais avaient glissé une fausse dent et que la vraie relique était cachée. Par la suite, il a été solennellement transféré au temple de Sri Dalada Maligawa.

Aujourd'hui, ce temple est le centre spirituel et culturel de Kandy. Les pèlerins et les touristes viennent ici dans un ruisseau sans fin. Service, puja, a lieu à 6h00, 10h00 et 18h00. C'est le meilleur moment pour visiter le temple.

N'oubliez pas de vous habiller convenablement: couvrez-vous les jambes et les épaules. Comme avant d'entrer dans tous les temples bouddhistes, vous devez enlever vos chaussures. Préparez-vous à une inspection personnelle - une triste conséquence de la guerre civile et de l'attaque terroriste de 1998. La puja est accompagnée d'une incroyable cacophonie de sons - des tambours aux instruments à cordes; en bref, vous avez un spectacle unique.

Sri Dalada Maligawa, Dalada Vidiya. Ouvert: tous les jours de l'aube au crépuscule. Frais d'entrée.

Musées

Il y a un musée au temple de Sri Dalada Maligawa. Ici vous pouvez voir une grande collection de cadeaux précieux présentés au temple, des peintures historiques et des photographies. (y compris une photo prise après un attentat terroriste en 1998), ainsi qu’un énorme éléphant, habillé pour les vacances de Candy Esala Perahera.

Ouvert du mardi au samedi de 9h à 17h. Fermé: dimanche, lundi et jours fériés. Frais d'entrée.

À proximité se trouvent le musée national de Kandy et le musée archéologique, où sont conservés les costumes et les exemplaires du contrat de 1815, aux termes desquels la souveraineté de Kandy est transférée aux autorités britanniques.

Dharmapala Mawatha. Ouverture: mardi - samedi de 9h à 17h. Fermé: dimanche, lundi et jours fériés. Frais d'entrée.

Quartier de Kandy

Kandy est une très belle ville. Il y a de nombreuses attractions ici, et bien sûr, la principale est le Temple de la Dent. Vous aurez certainement le plaisir de vous promener le long du lac.

Il n'y a pas de monuments importants sur ses rives, à l'exception du monastère bouddhiste de Malvatta Vihara, situé au sud de Sri Dalad Maligawa.

A proximité se trouve l'hôtel "Suisse" - l'ancienne résidence du gouverneur britannique, construite au milieu du XIXe siècle. Maintenant, cette vieille maison est un bel hôtel de style colonial. Le centre-ville surpeuplé, avec ses marchés, ses mosquées, ses églises et ses restaurants, est situé au nord-ouest de l'île.

Après le Temple de la Dent, l’attraction la plus intéressante de la ville est le temple de Kataragam Deval, situé à côté de la rue. Kotugodalle Vidiya. Le temple est dédié à Skanda - le dieu hindou de la guerre. Il est décoré de magnifiques sculptures, peintures et carreaux.

Au sud du Temple de la Dent se trouve le centre culturel Kandy, ouvert en 1984. Ses employés s'emploient activement à préserver et à promouvoir les traditions culturelles du Sri Lanka, et en particulier de Kandy. Il y a un musée ici, ainsi que des concerts constants de musique folklorique et de danse, y compris la danse sur des charbons ardents.

Victoria Rd. Ouvert: tous les jours de 9h00 à 17h00. Frais d'entrée.

Temples occidentaux

Le plus intéressant dans les environs de Kandy est situé dans la région des collines du sud-ouest. Ce sont principalement trois temples bouddhistes. (au fait, un peu hindou).

Le premier est Embbekke Deval, situé à 10 km de Kandy. Le temple a été construit au XIVe siècle. Ses colonnes de bois sculptées sont recouvertes d'images d'animaux, d'oiseaux, de danseurs et de lutteurs. Une fois ces colonnes étaient dans l'auditorium du palais des souverains de Kandy.

Ouvert: tous les jours de 8h30 à 17h00. Frais d'entrée.

Le temple bouddhiste hindou Lankatilake Vihara, célèbre pour ses magnifiques peintures de l'apogée de Kandy, se trouve à 2 km. (1600-1800), sculptures sur pierre et statues de Bouddha dans le pur style kandien.Marcher à pied vous donnera sûrement du plaisir, car le temple offre une vue magnifique.

Ouvert: tous les jours de 8h30 à 17h00. Frais d'entrée.

Le troisième temple est la Galilée Vihara (Galadeniye Vihara)situé à 2 km de Lankatilac. Vous pouvez facilement y accéder à pied. C'est un temple bouddhiste avec une extension spéciale pour les hindous, érigé sur un rocher aux XIIIe et XIVe siècles. Son attraction principale est la pierre de lune à l'entrée.

Ouvert: tous les jours de 8h30 à 17h00. Frais d'entrée.

Jardin botanique Peradeniya

À 7 km de Kandy sur la route 1 en direction de Colombo se trouve le jardin botanique Peradeniya. C'est le plus ancien et le plus beau jardin botanique d'Asie, sa superficie dépasse 60 hectares. La rivière Mahaweli-Ganga la divise en trois parties. Au départ, c'était un parc, brisé par les dirigeants de Kandy pour leur propre plaisir. Le parc est devenu un jardin botanique au 19ème siècle, sous les Britanniques, et compte actuellement environ 4 000 espèces de plantes.

En visitant le jardin de Peradeniya, vous verrez des caoutchoucs géants, des palmiers royaux, des "doubles noix de coco" des Seychelles et des plantes à partir desquelles sont élaborées diverses épices. Le voyage de Kandy prend une journée entière. N'oubliez pas qu'à l'entrée du jardin se trouve une bonne cafétéria "Royal Botanical Gardens", qui n'est pas bon marché par rapport aux normes du Sri Lanka, mais propose une cuisine excellente et variée. Également à l'entrée, vous pouvez acheter un guide de jardin illustré très abordable et très instructif, "Guide illustré des jardins botaniques royaux". Avec cela, vous ne manquerez rien d'intéressant.

Sirima Bandaranaike Mawatha. Ouvert: tous les jours de 9h00 à 17h30. Frais d'entrée.

Robert Knox

L'état de Kandy est resté mystérieux, presque mythique jusqu'en 1815, jusqu'à la conquête par les Britanniques. Mais le premier Anglais est apparu ici en 1660. C'est le marin anglais Robert Knox, qui est tombé captif dans la capitale de la montagne. Knox a passé près de 20 ans au Sri Lanka. Après s'être échappé et rentré en Angleterre, il publia le livre Historical Sketch of Nylon. (1681)qui reste encore la source d'information la plus précieuse sur l'histoire de l'état kandien (1597-1815).

Un jeune marin londonien, Robert Knox, a marché sur la côte sri-lankaise à l'embouchure du fleuve Mahaweli-Ganges, près de Trincomalee, et a été capturé par les soldats du souverain Kandy Rajasinha II, qui l'a amené à la capitale de son État, où il a été surpris de rencontrer d'autres prisonniers européens. Les Hollandais, les Français, les Portugais et les Britanniques jouissaient d'une certaine liberté personnelle, mais ils ne pouvaient pas quitter la ville et devaient respecter les règles de l'étiquette.

Je dois dire que le séjour de Knox à Kandy était assez confortable. Il a été autorisé à ouvrir sa propre entreprise et à acheter une maison. De plus, il était libre de se marier, mais avait choisi de ne pas le faire, afin que les liens du mariage ne l'empêchent pas de s'échapper. Cependant, il a noté que les affaires extraconjugales étaient répandues ici et n'étaient pas condamnées. Dans une certaine mesure, cela était dû à la structure de la société en castes: les hommes des castes supérieures étaient autorisés à entrer en contact avec des femmes d’origine inférieure, mais ils ne pouvaient pas les épouser.

Knox écrit que les gens vivaient dans un style de vie simple, leur nourriture principale étant le riz et divers légumes, et beaucoup moins souvent de poisson et de viande apparaissaient sur la table.

La règle de Rajasinha était plutôt douce, bien que des exécutions fussent encore organisées. Malgré un relatif bien-être, Knox rêvait de liberté. En 1679, il s'enfuit au nord de l'île, occupé par les Hollandais, puis retourna en Angleterre. Dans son histoire sur l'état de Kandy, il y a parfois un préjugé européen, mais en général, on peut dire que l'anglais aimait les gens parmi lesquels il vivait. Knox les appelle "gentils et amicaux ... professionnels et entreprenants, très sincères et ne se disputant presque jamais."

Relique du Temple de la Dent à Kandy (Sri Dalada Maligawa)

Sri Dalada Maligawa, temple de la dent - Le principal monument religieux et historique de Kandy, et peut-être tout le Sri Lanka. Il est situé sur la rive nord du lac Kandy. Dans la forme sous laquelle il se présente aujourd'hui, il existait à l'époque de l'état kandien (1687-1782). En 1998Le temple a été gravement endommagé par un attentat terroriste, mais a été complètement reconstruit.

Faits saillants

La pièce où est conservée la relique est surmontée d'un majestueux toit doré, érigé sur les donations de l'ancien président Premadasa, décédé en 1993 des mains de fanatiques.

La dent sacrée a été trouvée dans les cendres sur le site de la crémation du Bouddha en 543 av. heu Au Sri Lanka, il a été amené au IV. n heu Initialement, la dent était conservée à Anuradhapura, mais elle a ensuite été transférée à Kandy, où elle est restée jusqu'à l'arrivée des Portugais sur l'île. (XVI siècle.).

Au cours de la lutte des Européens aux convictions locales, la dent a été expédiée à Goa, où, selon des rumeurs, elle aurait été brûlée par des prêtres catholiques. Cependant, les habitants de Kandy n’ont jamais cru cela, affirmant que les Portugais avaient glissé une fausse dent et que la vraie relique était cachée. Par la suite, il a été solennellement transféré au temple de Sri Dalada Maligawa.

Aujourd'hui, ce temple est le centre spirituel et culturel de Kandy. Les pèlerins et les touristes viennent ici dans un ruisseau sans fin. Service, puja, a lieu à 6h00, 10h00 et 18h00. C'est le meilleur moment pour visiter le temple.

N'oubliez pas de vous habiller convenablement: couvrez-vous les jambes et les épaules. Comme avant d'entrer dans tous les temples bouddhistes, vous devez enlever vos chaussures. Préparez-vous à une inspection personnelle - une triste conséquence de la guerre civile et de l'attaque terroriste de 1998. La puja est accompagnée d'une incroyable cacophonie de sons - des tambours aux instruments à cordes; en bref, vous avez un spectacle unique.

Sri Dalada Maligawa, Dalada Vidiya. Ouvert: tous les jours de l'aube au crépuscule. Frais d'entrée.

Dent de Bouddha en 1819

Aujourd'hui, les visiteurs du temple de Sri Dalada Maligawa peuvent se rendre dans la salle où se trouve la précieuse relique et assister à la cérémonie d'adoration de la dent. Mais la relique elle-même ne pourra pas voir. Heureusement, en 1819, juste au moment où la dent sacrée, enlevée par les rebelles, a été rendue à sa juste place - dans le temple de Sri Dalada Maligawa, un psychologue et anatomiste britannique John Davy était à Kandy. Voici ce qu'il a dit:

"Grâce à la courtoisie du gouverneur, j'ai pu (rarement fourni aux Européens) voir cette précieuse relique ... Je n'ai jamais vu une relique conservée dans un tel luxe. La dent était enveloppée dans une feuille d’or pur et placée dans une boîte en or décorée d’émeraudes, de diamants et de rubis, assorties avec beaucoup de goût. Cette précieuse boîte était placée dans un petit coffret, également en or et décoré également de rubis, de diamants et d’émeraudes, ces dernières étant elles-mêmes transformées en une boîte plus grande, également en or, délicieusement décorée de rubis. Ce deuxième cercueil a été placé dans un autre, enveloppé de mousseline, qui a ensuite été enfermé dans le même. Les deux coffrets extérieurs étaient en or, peints avec talent et richement décorés de pierres précieuses. Enfin, ce quatrième cercueil, d'environ un pied et demi de haut, a été placé sur le dernier, le plus grand. "

John Davey. L'histoire de l'île de Ceylan (1821)

Temple Dambulla

Temple Dambulla - temple bouddhiste troglodytique creusé dans la roche, avec de nombreuses statues de Bouddha. Le temple est un lieu de pèlerinage sacré depuis 22 siècles, situé au sommet d’une montagne pittoresque boisée, dans l’établissement de Dambulla de la province centrale du Sri Lanka, à 148 km de Colombo.

En général, Dambulla compte plus de 80 grottes, mais l’attraction principale est le temple de Dambulla Golden Cave, habilement sculpté, le plus grand et le mieux préservé du Sri Lanka. Lors de la création du complexe du temple rupestre, de nombreux dirigeants de l'île se sont succédé. Le temple de Dambulla se compose de cinq grottes contenant chacune de nombreuses statues et images bouddhistes et hindoues datant des XIIe au XVIIIe siècles.

Grottes du temple

  • La première grotte est Devarajalena. Il abrite la statue bien conservée du 14ème d'un Bouddha couché, faite dans la tradition de la sculpture d'Anuradhapura. Le visage de Bouddha est dépourvu de toute expression, il entre dans le nirvana. La texture du voile qui recouvre le corps est clairement tracée.
  • La deuxième grotte est Maharajalena. C'est le plus haut et le plus impressionnant, sa longueur est de 22 m et sa hauteur de 6 m.La grotte est gardée par des figures de pierre situées de part et d'autre de l'entrée. Maintenant dans cette grotte, il y a 56 figures de saints assis et debout, des bodhisatvas, Vishnu, le roi de Wattag mini Abhaya (qui a fondé les grottes) et Nissank Mala (il paya pour dorer 50 statues de Bouddha).
  • La troisième grotte est la Maha Alut Viharaya. La grotte est séparée par un mur de pierre et est la deuxième en taille. Le repère de la grotte est la figure d'un Bouddha couché, sa tête repose sur son bras droit et un oreiller est à portée de main. Une expression intéressante est la sérénité bienheureuse, qui était très difficile à transmettre, étant donné que la statue est sculptée dans du granit. Il y a 56 statues différentes dans la grotte.
  • Dans la quatrième grotte - Pachchima Viharaya. Dans son temple occidental, il y a dix figures de Bouddha aux traits clairement définis, toutes taillées dans la roche et peintes de couleurs vives.
  • La cinquième grotte est Devan Alut Viharaya. C'est la plus petite, taillée au début du XIIe siècle. Il y a onze statues de Bouddha, la principale étant un grand Bouddha couché, une magnifique œuvre d'artisans locaux. Ainsi que des statues des dieux Vishnu, Kataragam et le dieu local Devat Bandara.

Prendre des photos dans les grottes est strictement interdit. Ouvert: tous les jours de 8h00 à 17h30. L'entrée est payante ou sur un ticket unique pour le "Triangle culturel".

Colombo City

Colombo - La capitale du Sri Lanka avec une population de plus d'un million d'habitants. La plupart de ses habitants sont concentrés dans la zone verte, s'étendant du nord au sud sur plusieurs kilomètres le long de la côte de l'océan Indien. Cette partie de la ville s'appelle Galle Face Green. Au nord de celui-ci se trouvent le centre administratif - le Fort, le quartier commerçant de Pettah et le port. Les zones commerciales et résidentielles côtières portent de beaux noms en cinghalais. Galle Road s'étend à travers Collpithia, Bambalapitiya, Vellavattu et Dehivalu. La frontière de la ville passe par la montagne Lavinia.

Histoire

Colombo a longtemps été considérée comme la principale ville commerçante de la côte ouest du Sri Lanka. Ici amarrés la première cour des commerçants arabes, puis les Portugais et les Hollandais, et enfin les Britanniques. Jusqu'au début du XIXème siècle. Colombo était inférieure à Halle en tant que port et à Kandy en tant que centre culturel.

La situation a commencé à changer après l'apparition des Britanniques sur l'île et la transformation de Ceylan en une colonie britannique. En 1802, Colombo devint la capitale et en 1815, le dernier souverain de Kandy fut renversé et expulsé. Dans les années 30 XIX siècle. Les Britanniques ont commencé à construire un réseau de routes avec un centre à Colombo et, dans les années 1880, à la création d'un port moderne, sûr et accessible aux conditions météorologiques dans le port de Colombo. En 1907, sa construction fut achevée. Galle a finalement perdu son leadership et Colombo est devenue la capitale commerciale et administrative du Sri Lanka.

Galle Face Green

Halle Face Green peut être appelé le poumon vert de Colombo. Il s’agit d’une longue bande libre le long de la mer, très appréciée des footballeurs locaux, des amateurs de cricket, du cerf-volant et du jogging. Ici, l'herbe a progressivement disparu, malgré les tentatives des autorités pour rétablir le couvert végétal. Cette promenade fut fondée en 1859 par le gouverneur Henry Ward comme "un cadeau pour les femmes et les enfants de Colombo". De la mer, la promenade est ornée de vieux canons et près du parapet, vous pouvez voir beaucoup de couples aimants et de pêcheurs en train de pêcher. De nombreux comptoirs sont installés tout au long du secteur riverain, vendant une variété de produits. Sur le quai, venez admirer le coucher de soleil sur l'océan Indien.

Fort (Le Fort)

Juste au nord de Halle Face Green se trouve le centre administratif et commercial de Colombo, appelé le Fort. Pendant la domination portugaise et néerlandaise, il y avait bien une forteresse ici, mais aujourd'hui, vous ne verrez aucun signe de fortification. Dans cette zone, vous pourrez admirer les véritables joyaux de l'architecture coloniale du XIXe siècle. Faites attention aux bâtiments des magasins Cargills et Millers et aux bâtiments modernes en verre et acier, tels que l’hôtel Ceylan Continental et la banque centrale. Dans la Forte se trouve le palais présidentiel. Actuellement, la résidence du président du Sri Lanka pour des raisons de sécurité a été déplacée dans un autre lieu.Cependant, des mesures de sécurité accrues sont encore prises au Fort, ce qui peut même effrayer un touriste peu préparé. Au centre du quartier, à l'intersection de Chatham Street et de Janadhipathi Mawatha, se trouve une tour de l'horloge - un ancien phare construit en 1837. L'hôtel «Grand Oriental» est situé juste au nord de Church Street; des fenêtres de son restaurant, situé au quatrième étage, offre une vue magnifique sur le port, mais pour des raisons de sécurité, la photographie est interdite à partir d'ici.

Pettah (Le Pettah)

À l'est du fort se trouve le district de Pettah. Ce nom vient de l'expression cinghalaise pita kotuwa, c'est-à-dire "en dehors du fort". Pettah est vraiment le coeur du vieux Colombo. Il y a beaucoup de marchés, magasins, temples et mosquées. C'est un centre commercial de la ville. Dans ses rues animées, vous pouvez voir les choses les plus étonnantes et les gens les plus extraordinaires. À Pettakh, ils vendent tout: fruits et légumes, thé, herbes médicinales, vêtements, montres, décorations ... Vous rencontrerez des rues où ils ne vendent qu'un seul type de marchandise, par exemple du cuir ou du cuivre. Sea Street est tout à fait remarquable. Voici les biens de la dynastie Chettiar, des orfèvres, qui sont arrivés au Sri Lanka en provenance du sud de l’Inde il ya plus d’un siècle. Et sur Fifth Cross Street, vous pouvez trouver toutes les épices. La gare principale de Colombo, Fort Station, est située dans la partie sud de Pettah. De là, des trains desservent tous les coins du pays, y compris Kandy et les hauts plateaux du centre.

Outre de nombreuses mosquées et temples hindous, la plus ancienne église chrétienne de Colombo - Volvendal Kerk, construite en 1749, est située à Pettah.

Son sol est pavé de pierres tombales d'un cimetière situé près d'une ancienne église néerlandaise à Fort. Ces pierres ont été transférées à Volvendal Kirk au début du XIXe siècle. Au nord, dans le district de Kotahena, se trouve la cathédrale de Sainte-Lucie, la principale église catholique de Colombo, pouvant accueillir jusqu'à 6 000 personnes. N’est-il pas étonnant que la cathédrale principale de cette capitale orientale soit dédiée à Sainte-Lucie de Syracuse, jeune fille de la lointaine Sicile!

L'île des Esclaves et les jardins de la cannelle

Derrière les lignes de chemin de fer qui forment la frontière sud de Pettah, se trouve le lac Beira, suivi d'une vaste bande de parcs et de districts administratifs situés entre «l'île aux esclaves» et le parc Vihara Mahadevi au nord et les jardins de Cinnamon au sud.

Sur "l'île aux esclaves", qui est une étroite bande de terre entre les deux parties du lac Beira, il n'y a rien de particulièrement intéressant pour les touristes. Une fois que les Portugais ont placé ici des esclaves africains. Les Hollandais, qui ont construit le fort, l'ont renommé "l'île des esclaves". En 1845, les Britanniques ont aboli l'esclavage au Sri Lanka, mais le nom reste inchangé.

Au sud-ouest de "l'île des esclaves", au centre de la partie sud du lac Beira, se trouve une île artificielle reliée à la côte par une route étroite, posée par James Pieris Mavatha.

L'île abrite le temple bouddhiste de Sima Malak, construit dans le style kandien traditionnel par le célèbre architecte Jeffrey Bawa: le toit en tuile est soutenu par des colonnes en bois sculptées. Les pluies de mousson tombent du toit et un vent frais de l'océan Indien assèche le bâtiment. Le temple est très beau, surtout avec l'éclairage de nuit.

La large avenue Dharmapala Mawatha sépare "l'île aux esclaves" du plus grand et du plus beau parc de Colombo Vihara Mahadevi (Parc Vihara Mahadevi)qui portait autrefois le nom de la reine Victoria.

Le parc est un jardin botanique avec une riche collection d'arbres tropicaux et d'orchidées. Il est préférable de venir ici de mars à mai, lorsque de nombreux arbres sont en fleurs et que l'on chante des oiseaux tropicaux aux couleurs vives.

Juste au sud du parc, vous verrez de nombreux bâtiments modernes, dont le Musée national, le département d'archéologie et la galerie d'art nationale. L'élégant hôtel de ville de Colombo, surmonté d'un dôme blanc, est situé au nord-ouest du parc et à l'est de celui-ci, sur la place De Souza. (Cirque De Soysa)Un hôpital colonial ressemblant à un pain d'épice est situé.

Derrière le parc st.Maitland et Guildforf Crescents bordent Cinnamon Gardens - la zone résidentielle la plus prestigieuse de Colombo; il y a aussi beaucoup d'ambassades ici.

À l'extrémité sud de l'avenue Independence (Avenue de l'indépendance) Le Independence Memorial Hall est situé à quelques mètres au nord-est, là où se rejoignent Independence Square et Maitland Place. (Place Maitland)Une réplique de la célèbre statue de Bouddha Aukan de la Province du Centre-Nord.

Bien sûr, il serait préférable de voir l'original, mais si vous avez peu de temps, regardez au moins une copie.

Musées et galeries d'art

La plupart des musées et galeries de Colombo sont situés dans la région administrative centrale, au sud de "l'île aux esclaves".

Musée de la période néerlandaise

La seule exception est le musée de la période néerlandaise, situé à Pettah. Récemment, le bâtiment du musée a été rénové et l'exposition mise à jour. Vous avez ici une idée de la période de domination hollandaise sur l'île. (1640-1800).

95 rue Prince, Pettah. Tél.: 244-8466. Ouvert du jeudi au samedi de 9h00 à 17h00. Frais d'entrée.

Théâtre et galerie d'art de Lionel Wendt

Après être allé un peu plus au sud, vous verrez le théâtre et la galerie d'art de Lionel Wendt, où sont régulièrement organisées des expositions d'œuvres d'artistes locaux, ainsi que des performances musicales et dramatiques.

18 Guildford Crescent. Tél: 269-5794. Les heures d'ouverture varient. L'entrée à certains événements est payante.

Galerie d'art nationale

La galerie est située au sud du parc Bihara Mahadevi. Voici une vaste collection de portraits, ainsi que des œuvres d'artistes contemporains du Sri Lanka.

Ananda Kumaraswamy Mawatha. Tél: 269-3965. Ouvert du samedi au jeudi de 9h à 17h. Fermé: vendredi, samedi et jours fériés. L'entrée est gratuite.

Musée national

Le musée, ouvert en 1877, est situé au sud du parc Vihara Mahadevi. Il contient une excellente collection de sculptures, peintures, objets d’importance religieuse et historique, se rapportant à toutes les étapes de l’histoire du Sri Lanka - depuis les époques de prospérité d’Anuradhapura, Polonnaruwa et Sigiriya jusqu’à la période kandienne et à l’époque de la domination coloniale. Si vous prévoyez de visiter l’un des musées de Colombo, ne manquez pas de visiter celui-ci. Ne manquez pas l’exposition au rez-de-chaussée, où sont présentées de magnifiques copies de peintures murales de Polonnaruwa et de Sigiriya.

Marcus Fernando Mawatha. Tél.: 269-4767. www.museum.gov.lk. Ouvert du samedi au jeudi de 9h à 17h. Frais d'entrée.

Musée d'Histoire Naturelle

Situé à côté du musée national. Ceux qui sont intéressés par la géologie et d'autres domaines de l'histoire naturelle du Sri Lanka devraient venir ici.

Marcus Fernando Mawatha. Tél: 269-1399. Ouvert du samedi au jeudi de 9h à 17h. Fermé: vendredi et jours fériés. Frais d'entrée.

Kollupitiya et Bambalapitiya (Kollupitiya et Bambalapitiya)

Derrière l'hôtel capital "Galle Face", Colombo s'étend sur l'océan Indien sur des dizaines de kilomètres. Le chemin de fer part de la gare de Fort Station dans le quartier de Pettah, juste au sud de "Slave Island" et au sud de l'hôtel "Galle Face", à l'approche de l'océan. De là, vous pouvez vous rendre à Matara avec des arrêts dans toutes les banlieues sud de Colombo.

La première de ces banlieues est Kollupitiya. À l'intersection de Galle Road et d'Ananda Kumaraswamy Mawatha est l'un des plus grands marchés de Colombo. À l'est du marché Kollupitiya, si vous allez dans la rue. Ananda Kumaraswamy en direction du parc Bihara Mahadevi, est le centre d’information bouddhiste du Sri Lanka. Si vous êtes intéressé par les traditions religieuses locales, n'oubliez pas de visiter ici.

La prochaine étape est Bambalapitiya, une zone commerçante animée et florissante. Situé assez loin du centre de Colombo, il ne souffre pas de l'afflux de touristes, alors qu'il existe de nombreux hôtels assez abordables. Il n'y a pas d'attractions spéciales dans cette région, à l'exception du grand temple bouddhiste de Wajiraramaya Mavata, situé dans les Primrose Gardens, juste à l'est de Galle Road, près de Havelock Town.

Veldavatga et Aehiwala (Wella-watta et Dehiwala)

Après Bambalapitiya, le train s’arrête à Vellawatta. C'est le premier quartier résidentiel du sud de Colombo. Les plages commencent déjà ici, bien qu’il n’y ait pas de bon endroit pour nager à Colombo jusqu’à Mount Lavinia, à quelques kilomètres au sud de Vellawatta.

Le prochain arrêt est à Dehiwal, où se trouve le plus beau zoo d’Asie du Sud. Cependant, de nombreux visiteurs sont tristes de voir d’énormes chats et primates dans des cages, bien que les animaux soient bien soignés.Le zoo se distingue par une grande variété de représentants de la faune trouvés au Sri Lanka et dans d'autres pays du monde. Il y a un aquarium, une grande volière avec des oiseaux, un pavillon pour les animaux nocturnes et même un parc à papillons. L’attraction principale du zoo est le spectacle des éléphants, qui a lieu tous les jours à 16h30, mais il donne également des impressions mitigées: ce n’est pas un plaisir pour tout le monde de voir comment ces énormes animaux intelligents sont forcés d’effectuer des cascades de cirque banales.

Actuellement, les éléphants du zoo de Dehiwali apprennent à dessiner en tenant le pinceau avec le tronc. Les œuvres d'art qui en résultent coûtent plusieurs centaines de livres sterling, mais l'argent récolté sert à l'alimentation et aux soins médicaux des éléphants, tant au zoo que dans l'abri à éléphants de Pinnawel.

Dehiwala Zoo, Karagampitiya, Galle Road. Tél: 271-2751. Ouvert: tous les jours de 8h00 à 18h00. Frais d'entrée.

Mount Lavinia (Mont Lavinia)

Derrière Dehivaloy, à la frontière sud de Colombo, se trouve le mont Lavinia. À partir de là, à environ 12 km du Fort, la zone de villégiature commence. Son attraction principale est l’hôtel de luxe "Mount Lavinia", considéré depuis longtemps comme le meilleur du pays. Ici, loin du centre-ville, vous pouvez trouver une bonne plage avec assez propre pour nager. Mais, comme dans beaucoup d'autres endroits de la côte ouest, ces plages présentent un fort courant de fond et des vagues souvent élevées. Il vaut mieux aller à la piscine de l'hôtel "Mount Lavinia"; pour une somme modique, vous pouvez y passer toute la journée.

L'hôtel a un passé riche. Premièrement, en 1806, un bungalow a été construit ici, dans lequel le gouverneur britannique de Ceylan, Thomas Maitland, s’est installé avec sa femme - et peut-être sa maîtresse - Lavinia. Dans les années 20 XIX siècle. les bungalows ont été considérablement agrandis - une aile dite du gouverneur a été rattachée à celui-ci.

Plus tard, Maitland a dû vendre la résidence, les autorités londoniennes ayant refusé de financer un mode de vie aussi inutile.

Aujourd'hui, l'hôtel est restauré et maintenu en excellent état. Ici, vous pouvez sentir l'atmosphère authentique des colonies tropicales. Le personnel attentif, une plage privée, un magnifique bar en terrasse, offrant une vue magnifique sur l'océan Indien ...

D'après les normes du Sri Lanka, cet hôtel est considéré comme coûteux, mais pour les touristes d'Europe et d'Amérique du Nord, les prix locaux semblent assez raisonnables, compte tenu du niveau de service fourni et de la proximité de Colombo.

Derrière le mont Lavinia, la route de Galle et le chemin de fer se dirigent vers Moratuwa (Moratuwa), suivi des principales stations balnéaires de la côte ouest de l’île.

Sri Jayawardenapura Kotte

La capitale légale et législative du Sri Lanka n’est pas Colombo, mais la ville de Sri Jayawardenapura Kotte, située sur le site de la capitale de l’ancien État de Kotte. (1371-1597)qui a d'abord établi des relations amicales avec les Portugais.

Aujourd'hui, c'est une petite ville située à 11 km au sud-est du centre de Colombo. Il est peu probable que vous trouviez des traces de l'ancienne capitale ici. La ville a un look très moderne, il y a un grand complexe administratif, des quartiers résidentiels et des bâtiments publics.

Banlieue nord

Dans la banlieue nord de Colombo, qui s’étire du port en direction de l’aéroport international Bandaranaike et de la célèbre station balnéaire de Negombo, il n’ya rien d’intéressant pour les touristes. La route Abdul Cader longe la côte de Pettach, puis se transforme en rue Anthonys Mawatha. Entre Pettah et la grande embouchure de la rivière Kelani-Ganga, qui se jette dans la mer à 5 km au nord du Fort, se trouvent des chantiers navals, des ateliers, des usines et de petits bâtiments commerciaux. Le trafic routier de l'aéroport à Katunayake (30 km) très difficile, sauf pour plusieurs temples, dont le plus important est Muthuriamman Kovil dans la rue Kotahena, dédié à la déesse hindoue de la santé et de la chasteté Pattini, plus rien d’intéressant pour les touristes ici.

Mer laccadive

L'attraction s'applique aux pays: Inde, Sri Lanka, Maldives

Mer laccadive - la mer marginale de l'océan Indien, entre la partie sud-ouest du sous-continent indien, les îles du Sri Lanka, Lakkadivsky et les Maldives.

Informations générales

La pointe sud de la mer Laccadive est l'atoll Adda. La zone de 786 mille km², la profondeur moyenne de 1929 m, naib. 4131 m, température de l’eau de 26 à 28 ° C en août à 25 ° C en hiver. Salinité de 34 (au centre et au nord) à 35,5 (au sud). La partie centrale de la mer est limitée à l'ouest par la chaîne des Maldives, au nord-est par le talus continental. L'eau peu profonde côtière est bordée de sable, la partie en eau profonde - avec de la boue de chaux. De nombreux récifs coralliens. La principale zone commerciale de l’Inde (poisson, crevettes, homard).

Principaux ports: Tuttukudi, Mangalore (Inde), Colombo (Sri Lanka).

Ville Nuwara Eliya

Nuwara Eliya en traduction signifie "ville des lumières". C'est la plus haute ville de montagne du Sri Lanka, elle se situe à 1890 mètres d'altitude. Et il se distingue par un climat très sain et tempéré. Nuwara Eliya occupe un petit plateau de 6,5 x 2,5 km, entouré de toutes parts de collines et de montagnes.

Voici les grimpeurs, les grimpeurs, les amoureux de la faune. La ville, entourée de plantations de thé qui s’en approchent parfois, est si petite qu’on peut la parcourir à pied en quelques heures. De nombreuses maisons rurales de style britannique lui confèrent un look européen très élégant, rappelant l’époque coloniale.

Histoire

Nuwara Eliya a été "découverte" en 1826 par des officiers britanniques égarés lors d'une chasse à l'éléphant. À cette époque, c’était un minuscule village perdu dans la jungle, mais après 1826, il a commencé à changer rapidement. Les officiers ont raconté leur découverte au gouverneur britannique de Ceylan, Sir Edward Burns, qui s'est rendu à Nuwara Eliya pour voir de ses propres yeux.

Conscient que vous pouvez y organiser une grande station balnéaire, Berne y construisit déjà sa résidence en 1828 et commença bientôt la construction d’un sanatorium. Peu à peu à propos de Nuwara Eliya a appris partout sur l'île. Des Européens malades et simplement nostalgiques ont cherché ce lieu béni. En 1859, sa réputation était telle que le naturaliste Sir J.I. Tennent écrivit: "Pour les Européens malades, Nuwara Eliya est vraiment un Ceylan Elysium".

Pour arriver ici, c'était plus facile, Berne a ordonné de paver la route de 77 km de Kandy, qui avait déjà une bonne communication avec la capitale de l'île, Colombo. Aujourd'hui, cette route, appelée Burns Road, est appelée Route 5. Elle est située entre des collines pittoresques, des plantations de thé bien entretenues et des gorges profondes offrant une vue imprenable sur le réservoir de Kotmale, situé près de Ramboda. Sa destination finale est Badulla. Ainsi, Nuwara Eliya est associée à de nombreuses villes de l'île.

Les officiers de l'époque coloniale sont venus ici pour profiter de l'air local "si évocateur de l'air de la mère patrie". Beaucoup de maisons construites ici, exactement les mêmes que dans le Sussex ou le Kent.

Pour que les Européens ne s’ennuient pas, un hippodrome a été construit à Nuwara Eliya en 1875 et un terrain de golf a été construit en 1889. En 1900, par les forces de plusieurs centaines de prisonniers capturés lors de la guerre d'Anglobursk en Afrique du Sud, le parc Queen Victoria fut défait ici. Aujourd'hui, il a l'air un peu abandonné, mais reste très attrayant pour la marche. En 1911, la première brasserie a été construite à Nuwara Eliya. Ici, la bière "Lion" est produite à partir d’eau cristalline provenant de sources locales. Le climat de Nuwara Eliya est idéal pour la culture de légumes européens - carottes, choux, haricots, tomates, pommes de terre. Et ici, ils cultivent des fraises et même des roses.

Les touristes

Actuellement, cette ville a perdu son charme d'antan, mais il y a toujours beaucoup de touristes. Ils viennent ici pour profiter de l'air pur et pur, se détendre dans l'atmosphère de l'époque coloniale et visiter certaines des nombreuses plantations de thé. Ici vous pouvez voir l'usine de thé, telle que Labukelli. (Labookellie). Vous le verrez en parcourant 10 km sur la route de Kandy. Assurez-vous d'acheter du thé ici: il est considéré comme l'un des meilleurs du Sri Lanka.Et vous pouvez arriver ici en taxi.

À Nuwara Eliya, contrairement aux autres centres touristiques, vous pourrez profiter d'un séjour simple à l'hôtel. Outre de nombreux hôtels modestes, la ville compte plusieurs établissements hôteliers de première classe avec des chambres confortables de style colonial et des jardins luxuriants et bien entretenus. A ce dernier appartient le "Grand Hôtel" (www.tangerinehotels.com/thegrandhotel)construit en 1891 dans un style rural Tudor. Le charme de cet hôtel est indescriptible, il y a même de véritables cheminées dans les chambres. Mais cela ne signifie pas que les touristes qui se sont installés ici n'ont pas la possibilité de profiter de toutes les réalisations de la civilisation. L'hôtel dispose d'un centre commercial, d'une salle de billard, de salles de ping-pong et d'un court de tennis.

L'hôtel le plus traditionnel Nuwara Eliya - "Hill Club". Au début, c'était vraiment un club. (fondée en 1858 par des officiers britanniques et des planteurs de café). Ici, seuls les hommes étaient autorisés et, jusqu'en 1965, les femmes n'étaient autorisées à entrer que par la porte arrière. Lorsque le club était au bord de la faillite, il a été transformé en hôtel. Même aujourd’hui, c’est comme du snobisme: les clients sont invités à s’habiller «convenablement» à toute heure de la journée et, après 19 heures, les hommes doivent apparaître dans les parties communes de l’hôtel uniquement avec la veste, la cravate et les femmes en robe du soir. Après 17 heures, Nuwara Eliya s'assombrit rapidement. quand le soleil disparaît derrière les montagnes, il se refroidit. Mettez un pull, demandez à la bonne d'allumer une cheminée, versez du thé et - reposez-vous, vous ne trouverez nulle part ailleurs un endroit aussi confortable.

Environs de Nuwara Eliya

De Nuwara Eliya, vous pouvez faire de nombreuses excursions intéressantes. Ainsi, 4 km à l'ouest de celle-ci se trouve la ville de Schanthipura. (Shantipura) - "ville de la paix"; voici le bus de la gare routière. Le nord de Shantipura est visible au mont Kikiliman (2238 m), vous pouvez y grimper sans équipement spécial. Et à proximité se trouve la plus haute montagne du Sri Lanka Pidurutalagala (2524 m). Sur ses contreforts, vous pouvez faire une randonnée, le camp militaire est situé plus haut et il est peu probable que vous soyez autorisé à monter au sommet. Un autre lieu intéressant et assez accessible dans les environs de Nuwara Eliya (à seulement 10 km au sud de la ville, sur la route de Badulla) - Jardin botanique de Hakgala.

Il était une fois une plantation expérimentale de noix de muscade, de cannelle et de cinna (L'écorce de quinquina est un excellent remède contre le paludisme); à présent, la plantation a été transformée en un magnifique jardin, où vous pouvez voir de nombreuses plantes exotiques.

Sir Samuel Baker

En 1847, Sir Samuel Baker, le célèbre explorateur britannique Nile, se rendit à Nuwara Eliya pour récupérer après le paludisme. La beauté locale fascine tellement le voyageur qu’il décide de s’installer ici et de «construire une ville anglaise» autour de sa maison. Un an plus tard, Baker est revenu ici avec des semences, des outils, des vaches, des moutons, un cheval et une meute de chiens. Et après huit ans, il avait déjà un grand troupeau de moutons, un troupeau de vaches et plusieurs hectares de champs de pommes de terre. En plus des pommes de terre, Baker cultivait d'autres légumes européens. Et autour de sa maison, comme il l'avait prévu, de confortables cottages blancs se sont développés. Baker mourut en 1893 dans le domaine familial de Devonshire, laissant deux livres dans lesquels il décrivit le temps passé à Nuwara Eliya: "Un fusil et un chien à Ceylan" (1853) et "Huit ans à Ceylan" (1855). Bien que Baker ne soit pas le fondateur de la "ville des lumières", il contribua beaucoup à sa prospérité.

Adam's Peak (Sri Pada)

Adam's Peak Le deuxième sommet du Sri Lanka est connu pour l'empreinte de la jambe gauche. Les bouddhistes croient que c'est l'empreinte du Bouddha et des musulmans - cet Adam, qui a été expulsé du paradis, est venu ici. Depuis les temps anciens, les croyants font des pèlerinages ici. Situé dans la partie sud-ouest du Sri Lanka, dans la région de Ratnapura.

Informations générales

Bien que le pic d'Adam ne soit pas le point culminant de l'île, il semble néanmoins le plus impressionnant, puisqu'il semble sortir de terre.

La montagne conique avec une hauteur de 2243 m est comparée à une goutte d’eau ou à une larme et elle est située dans les plaines boisées du sud du pays.

Le sommet d'Adam est vénéré par les adeptes de toutes les grandes religions du Sri Lanka. Le fait est qu’au sommet se trouve une formation naturelle très étrange.

La plupart des bouddhistes cinghalais (74% de la population) crois que c'est l'empreinte de Gautama Bouddha. Tamouls hindous (18% de la population) considérez-le comme l'empreinte du dieu Shiva et des musulmans de l'île (7% de la population) On pense que c'est l'empreinte d'Adam, chassée d'Eden par un Dieu en colère; Adam serait tombé par terre à l'endroit qui ressemble le plus au jardin d'Eden en termes de climat, de beauté et de fertilité, c'est-à-dire ici au Sri Lanka.

Depuis des siècles, bouddhistes, hindous et musulmans de la région (et beaucoup de chrétiens qui croient aussi que l'empreinte appartient à Adam)Ayant oublié les différences religieuses, ils font pacifiquement des pèlerinages à la montagne sacrée.

Selon la légende, quand le Bouddha était au Sri Lanka, il plaça un pied au nord de la ville royale et l'autre - au sommet d'Adam, à 160 km de la capitale. Selon une autre légende, le Bouddha aurait laissé une empreinte de son pied gauche sur le sommet d'Adam et de son pied droit à Phra Sate en Thaïlande, les deux empreintes étant très similaires en taille et en apparence. L'empreinte sacrée sur la montagne est une dépression de 156 cm de long et 76 cm de large aux orteils et de 71 cm au talon. On croit que cette empreinte est faite sur un saphir bleu géant sous un rocher, qui se trouve sur le dessus. Ce que les croyants voient est une image miraculeusement magnifiée.

La saison de pèlerinage sur la montagne sacrée commence le jour de la pleine lune de décembre et se termine à la pleine lune au mois de mai de l'année suivante. A cette époque, une statue du dieu de la montagne, la dignité de l'éléphant blanc et d'autres offrandes sacrées sont apportées à la montagne - elles sont placées près de la gravure. Chaque nuit, des milliers de personnes montent les marches menant au sommet convoité et y restent jusqu'à l'aube. De juin à novembre, lorsque le pèlerinage n’a pas lieu, les artefacts sont conservés à Pelmadulla.

Roi Vijayabahu (1058-1114) construit des abris à la manière des pèlerins, leur fournissant de l'eau et de la nourriture, mais le véritable pèlerinage n'a commencé que pendant le règne de Sri Nissankallah (1187-1196).

L'escalade difficile se fait généralement de nuit, en voulant admirer une vue imprenable sur le lever du soleil.

Avant d'entrer dans le sanctuaire, les pèlerins effectuent un lavage de cérémonie dans la rivière et revêtent des vêtements propres. De la rivière, le pont mène à la montagne sacrée et le chemin relie les marches menant à la célèbre place.

Comment s'y rendre

Si vous n’avez pas de voiture, prenez le bus qui traverse Hatton et Dikoy jusqu’à Nuwara Eliya, puis prenez le bus pour Dalhusi. De là commence le sentier de 7 km jusqu'au sommet du pic Adam. Vous y grimperez plus de 1000 mètres.

Route vers le sommet

Si votre ascension se fera au moment du pèlerinage, préparez-vous à une abondance de monde. Sur la pente, vous trouverez plusieurs salons de thé où vous pourrez vous détendre un peu. Cet "escalier vers le ciel" apparemment sans fin est bien éclairé et a l’air très pittoresque. Monter au sommet d'Adam peut être fait à un autre moment où il y a moins de monde, mais gardez à l'esprit que pendant cette période, la plupart des salons de thé sont fermés, vous devez donc prendre un verre avec vous. De juin à novembre, l'escalier n'est pas éclairé, alors apportez une puissante lampe de poche.

Comme il fait très froid au début de la nuit, habillez-vous chaudement et prenez quelques thermos avec du thé chaud. Mais n'ayez pas peur de telles difficultés. Pris au sommet et voir de là le lever du soleil et l'ombre de la montagne sacrée dans les plaines environnantes (sauf si le temps le permet), tu oublies de tout.

Ville Polonnaruwa (Polonnaruwa)

Polonnaruwa - La capitale médiévale du Sri Lanka, située à 214 km au nord-est de Colombo.

Polonnaruwa est devenue la capitale du Sri Lanka après la destruction d'Anuradhapura en 993 av. heu La ville est connue pour son système d'irrigation unique, le lac Parakrama (Parakrama Samudra) - réservoir d'irrigation artificielle occupant une superficie de 2400 hectares.Organisé par ordre de Parakramabah Ier au XIIe siècle, c'est l'un des monuments de Polonnaruwa.

Parakralla Salludra (Parakrama Samudra)

Contrairement à Anuradhapura, où les monuments de grande taille sont très éloignés les uns des autres, ils sont situés de manière compacte à Polonnaruwa. Vous pouvez facilement les inspecter, à pied ou à vélo. Le réservoir principal de Parakrama Samudra, situé à la frontière ouest de la ville, constitue le principal patrimoine de l'ancien royaume. Le souverain de Parakramabahu I (1153-1186) ordonné de le créer pour stocker des réserves d'eau et comme une barrière défensive. Sur la rive sud du réservoir se trouve une statue de 3,5 m de haut, représentant probablement Parakramabahu. Son image est pleine de grandeur et de noblesse, c'est le travail d'un véritable artiste. À environ 200 mètres au sud de la statue se trouve la bibliothèque Potgul Vihara, également créée par la volonté de Parakramabahu. Derrière la bibliothèque, vous verrez une structure couronnée d'un dôme, entourée de murs de trois mètres d'épaisseur.

La citadelle

Le centre du vieux Polonnaruwa est une citadelle érigée près du palais de Parakram Veva. De nos jours, la citadelle n'est entourée que des vestiges du palais de Parakramabahu, ce qui donne néanmoins une idée de la complexité de sa structure.

Des trous dans les murs indiquent l'endroit où les poutres en bois ont passé, soutenant apparemment la balustrade en bois.

Dans le palais, vous pourrez explorer la grande salle où se trouvaient le trône du monarque et les bancs des officiels et des pétitionnaires. Ici, le souverain rendit justice en prenant ses décisions avec l'aide d'un conseil, qui serait composé de quatre Cinghalais, quatre Musulmans, quatre Chrétiens et quatre Juifs. Si tel était effectivement le cas, alors Parakramabahu pourrait être qualifié de dirigeant le plus tolérant et le plus éclairé de son temps.

Kumara Pokuna

Au sud-est de la salle du conseil se trouve Kumar Pokun, l’étang royal. C'est le bain des souverains, une fois qu'il était "gardé" par deux lions de pierre. L'eau est venue ici à travers les robinets faits sous forme de têtes de crocodiles.

Grand carré

Au nord de la citadelle se trouvent les principaux monuments de la vieille ville. Comme à Anuradhapura, les bâtiments urbains séculaires n'ont presque pas survécu. Les plus intéressants qui nous sont parvenus se situent dans une zone relativement petite au nord de la citadelle, souvent appelée la Grande Place.

Le bâtiment le plus impressionnant ici est le Watadag, ou "stockage circulaire de reliques". Le bâtiment repose sur deux plates-formes circulaires - la supérieure est légèrement plus petite que la inférieure - et est entourée d'un mur à quatre arches. Pour eux, vous pouvez monter les escaliers, qui mènent chacun à la figure d'un Bouddha assis. Quatre statues de Bouddha regardent quatre côtés du monde. Les escaliers sont décorés de riches sculptures et de pierres de lune à la base. Sur les arches sont représentés des makaras - des crocodiles mythiques, ainsi que des ornements floraux, des lions, des nains et d'autres motifs décoratifs. Directement au nord, vous verrez Thuparam - un temple muré avec un toit incurvé.

Satmahal Prasad

Le temple Satmahal Prasad, construit par Nissanka Malloy, rappelle les liens entretenus par les moines sri-lankais avec l'Asie du Sud-Est. Sa pyramide à degrés comporte sept niveaux. (avec le temps, il n'en reste plus que six); plus près du sommet, plus les niveaux sont petits.

Contrairement à d'autres bâtiments au Sri Lanka, ce temple rappelle beaucoup deux stupas du XIIIe siècle situés dans la ville de Lamphun, dans le nord de la Thaïlande. Il existait autrefois le royaume de Haripunjaya, avec lequel le Sri Lanka maintenait un lien religieux étroit.

Ville de Ratnapura (Ratnapura)

Traduit du nom Pali Ratnapura signifie "ville de bijoux". Et en effet, cette ville est le principal centre d’extraction de pierres précieuses au Sri Lanka. Il est situé au sud de l'île, à l'est des monts Sabaragamuwa, à environ 100 km de Colombo, et est entouré de plaines fertiles qui s'étendent du pic Adam à la réserve nationale de Sinharaj.Il y a beaucoup de rizières, de théières et de plantations de caoutchouc, mais Ratnapuru était célèbre non pas pour l'agriculture, mais pour ses riches gisements de pierres précieuses dans ses environs. On trouve des rubis, des saphirs et des pierres de lune dans la région, ainsi que des zircons, des grenats, des alexandrites et des quartz de moindre valeur.

Informations générales

Le rêve de la richesse a attiré à Ratnapura des personnes de toutes les parties de l’île. Leurs recherches ont eu lieu sur les rives de rivières ou dans des mines peu profondes. Cependant, presque tous ont échoué. Même si les mineurs trouvaient des pierres précieuses, la majeure partie des bénéfices de leur vente revenait à des acheteurs locaux. Aujourd’hui et aujourd’hui, les Maures sont principalement engagés dans le commerce de pierres précieuses au Sri Lanka.

Ratnapura se distingue par sa nature multi-religieuse. Ici, en particulier, se trouve le plus grand temple bouddhiste du pays, Gnanasikh Tapovana Vihara, érigé dans la banlieue est, derrière un petit parc forestier de Pompakelle. Dans la ville même, dans sa partie orientale, vous pouvez voir un temple hindou et une mosquée musulmane, ils sont situés juste au sud de Main Street.

Néanmoins, la plupart des touristes viennent à Ratnapura pour voir non pas des monuments historiques, mais des joyaux. Le meilleur endroit pour cela est le célèbre marché des pierres précieuses dans la rue. Saviya Mawatha, en face de la tour de l'horloge principale. Ici, vous pouvez voir des dizaines de marchands acheter et vendre des pierres précieuses. Ces pierres, ainsi que leurs produits, sont relativement peu coûteuses, mais si vous n'êtes pas un expert, vous pouvez tomber sur un faux, il est donc préférable d'aller au musée des pierres.

Exposition et vente de pierres précieuses

C'est une exposition privée où vous pouvez acheter des pierres précieuses et voir l'exposition consacrée aux méthodes d'extraction et de traitement des pierres, ainsi que des bijoux.

Pothgul Vihara Mawatha. Ouvert: tous les jours de 9h00 à 17h00. L'entrée est gratuite.

Musée des pierres précieuses

Le musée privé, où non seulement expose, mais vend également des pierres précieuses et des bijoux fabriqués par des artisans locaux. Ici, vous pouvez également voir la disposition des mineurs.

Ehelepola Mawatha. Ouvert: tous les jours de 9h00 à 17h00. L'entrée est gratuite.

Musée national de Ratnapura

Le musée est situé dans la partie ouest de la ville. Des fossiles préhistoriques trouvés dans les mines, ainsi que des pierres précieuses et des bijoux sont exposés ici.

Ehelapola Walauwa, chemin Colombo Tél: 222-2451. Ouvert du samedi au jeudi de 9h à 17h. Fermé: vendredi et jours fériés. Frais d'entrée.

Exploitation de pierres précieuses

L'exploitation de pierres précieuses à Ratnapura est une entreprise difficile et dangereuse. Les mineurs examinent avec soin les couches de gravier - en cinghalais, on les appelle illama - où se concentrent la plupart des pierres précieuses et semi-précieuses. Le plus souvent, ces roches se trouvent dans les lits des rivières ou à quelques mètres de la rivière, dans les rizières. Pour trouver illam, les prospecteurs barrent la rivière ou creusent des fossés étroits, parfois très profonds. Après cela, le gravier est repris à la surface et lavé à fond. Le travail est généralement effectué à la lumière de bougies à la paraffine ou de lampes à l'huile de coco. Les conditions minières sont très malsaines et même mortelles. Les gemmes trouvées se vendent et les bénéfices sont divisés en tous, bien que de manière inégale: celui qui a fourni le capital initial reçoit une grande partie et les prospecteurs ordinaires - les plus petits. Certains parviennent vraiment à s'enrichir, mais la plupart des prospecteurs arrivent à peine à joindre les deux bouts.

Sigiriya (rocher du lion)

Sigiriya - Un rocher de 170 mètres de haut au sommet duquel se trouve une forteresse, c'est le meilleur exemple d'ancienne ville asiatique, un exemple magnifique de la construction du Sri Lanka. Inclus dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Sigiriya a été construite sous le règne du roi Kasap (477-495) et à cette époque était la capitale et la forteresse imprenable.

Informations générales

Ce monolithe massif de pierre rouge, tombant de tous côtés, peut être vu de partout. Le rocher s'élève à 349 m au dessus du niveau de la mer et à 180 m au dessus de la jungle environnante.La forteresse de Sigiriya a la forme d'un lion accroupi, l'entrée d'un immense bâtiment se trouvait autrefois dans la gueule du lion. Aujourd'hui, il ne reste que les pattes géantes de ce lion, mais le contour de la bête domine toujours la plaine. À mi-chemin du sommet de la falaise, une représentation aux couleurs vives d'une procession de vierges a été conservée.

La forteresse était absolument imprenable, de sorte que ses défenseurs pouvaient résister à tout siège. Il y a deux mille ans, les chasseurs se sont installés ici et au Ve siècle. n heu Sigiriya est devenue le centre du pouvoir cinghalais au Sri Lanka; La période de sa prospérité dans l'un des monuments écrits de Ceylan est décrite comme "la période des passions cruelles, des beautés romantiques et des efforts surhumains, qui n'ont pas d'analogues dans l'histoire sanglante du Lankan". Vraiment sanglant: cette belle île est toujours menacée par la guerre civile (pas étonnant que sa forme soit comparée à une déchirure).

En 459, le Cinghalais de noble naissance, Dhatusena, vainquit les Tamouls qui lui étaient opposés et fonda au nord-ouest de l'île une nouvelle capitale, Anuradhapura. Bientôt de la jeune épouse son fils Kasap est né. Mais ensuite, la femme la plus âgée a également donné naissance à un fils, Moghallan, qui est devenu l'héritier légitime du trône. Mais Kasapa ne voulait pas le supporter. En 477, il s'empare du pouvoir et bâtit son père vivant. Mogallana, sauvant sa vie, s'est enfui dans le sud de l'Inde, habité par les Tamouls.

Kasapa est entré dans l'histoire du Sri Lanka en tant que dirigeant cruel et impitoyable. Toutes ses actions étaient dictées par la peur du retour de l'héritier légitime. Presque immédiatement après le patricide et la prise du pouvoir, il commença à renforcer le rocher déjà imprenable de Sigiriya et finit par ériger un magnifique palais au-dessus de ce gigantesque mégalithe, qui devint sa résidence pendant (11 ans).

Même aujourd’hui, il est facile d’imaginer ce souverain rusé, assis sur une pierre lisse - le "trône royal" - et admirant les jardins luxuriants, délabrés de la plaine. Mais les beautés environnantes ne plaisaient pas à Casap, son regard se jetait constamment sur l'horizon, où le frère renversé pouvait apparaître à tout moment.

Et ces peurs n'étaient pas vaines. En 495, Moghallana, éclatant de vengeance, avec le soutien des soldats tamouls est rentré au Sri Lanka. Kasap, à son malheur, descendit de la falaise pour rencontrer l'ennemi sur le chemin. Cependant, l'éléphant géant sur lequel il était assis a été coupé de l'armée principale. Resté seul, Kasapa s'est suicidé en se coupant la gorge. Mogallana a remporté la victoire et s'est proclamé souverain. La capitale a de nouveau été transférée à Anuradhapura et la forteresse de Sigiriya est vouée à l'oubli. Elle a été «capturée» par la jungle et des moines se sont installés dans les grottes locales.

En montant à Sigiriya, vous pourrez voir la magnifique piscine autrefois majestueuse, son trône, les vestiges d'un palais magnifique, ses parcs et ses jardins. Mais gardez à l'esprit, escalader une falaise est plutôt compliqué; cela prend 2-3 heures pour les personnes même en bonne forme physique.

Ouvert: tous les jours de 7h à 18h. L'entrée est payante ou sur un ticket unique pour le "Triangle culturel"

Sigiriya est également connue pour son magnifique complexe de jardins géométriques, d'étangs, de fontaines et de bâtiments.

Le jardin aquatique est un exemple frappant des premiers systèmes hydrauliques: il offrait un parc pour le drainage en surface, le contrôle de l'érosion, un système de refroidissement et diverses caractéristiques d'eau décoratives. Il y avait même un lac artificiel avec un barrage-barreur de 12 km de long et dans les jardins d'eau, il y avait des piscines, des réservoirs et des îles entourant le grand pavillon. L'approvisionnement en eau des fontaines est bien calculé, elles fonctionnent encore aujourd'hui.

Au nord de la forteresse se trouve le rocher Pidarangala, où se trouvent le monastère bouddhiste et les temples rupestres. Une des plus grandes statues du Bouddha couché est également conservée ici.

Réserve forestière de Sinharaja

Réserve forestière de Sinharaj - La dernière des forêts tropicales ombrophiles du Sri Lanka, située dans la partie sud-ouest du Sri Lanka, au nord-est de Galle. Il existe de nombreuses espèces rares et endémiques d'oiseaux, de mammifères, de reptiles, d'amphibiens et de papillons.Cette réserve est parfois appelée "Royaume du Lion", elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Informations générales

La réserve de Sinharadzha est un trésor national, même si elle n’a que 21 km de large et une longueur moyenne de 5 km. Les léopards sont un point d’intérêt, bien qu’ils soient presque impossibles à voir, ainsi que les singes, dont la race porte le nom de barbe blanche à la face fine pourpre.

Une grande population d'oiseaux est souvent gardée en troupeaux mixtes, parfois des oiseaux de 48 espèces se rencontrent. Parmi les oiseaux rares que l'on peut voir à Sinharaj figurent les coucous arbustifs, les pies bleues du Sri Lanka, les arbustes à tête de frêne et les étourneaux sansonnets, ainsi que les coucous à becs verts, les plus rares oiseaux du Sri Lanka.

Plusieurs reptiles, de nombreux groupes d'amphibiens et des rainettes se trouvent à Sinharaj.

La végétation de Sinharaji est une combinaison de basses terres de forêt ombrophile tropicale et de forêts tropicales à feuilles persistantes, avec de nombreux arbres pouvant atteindre 47 m. dont la hauteur atteint 50 m, ils reçoivent également la majeure partie de la lumière du soleil. Beaucoup de plantes, telles que les épiphytes, ne se trouvent qu’ici.

Vous pouvez arriver ici du nord par Delgoda (Delgoda)et du sud via Denia (Deniyaya). Le meilleur moyen de partir de Ratnapura est de Rakvana (Rakwana) et le col de Butot (Pass Butota). Les touristes ne sont autorisés à inspecter le parc qu'avec un guide. Les touristes doivent se méfier des sangsues locales: si vous allez vous enfoncer plus profondément dans le parc, veillez à traiter vos chaussures, vos chaussettes et vos pieds avec un insectifuge.

Regarde la vidéo: Sri Lanka vs India - Match Highlights. ICC Cricket World Cup 2019 (Mars 2020).

Loading...

Catégories Populaires