Colombie

Colombie (Colombie)

Profil de pays Drapeaux de la ColombieArmoiries de la colombieHymne colombienDate de l'indépendance: le 20 juillet 1810 (de l'Espagne) Langue officielle: Gouvernement espagnol Forme: République présidentielle Territoire: 1 141 748 km² (25e au monde) Population: 45 745 783 personnes (29ème au monde) Capitale: Bogota Monnaie: Peso colombien (COP) Fuseau horaire: UTC -5 Grandes villes: Bogota, Medellin, Cali, Barranquilla, CartagenaWP: 502,8 milliards de dollars (25ème dans le monde). Code téléphonique: +57

Colombie - un pays extraordinaire du nord-ouest de l'Amérique du Sud, caractérisé par un climat chaud et humide. La taille modeste du territoire (1 141 748 km²) ne limite pas sa diversité. Des plages étonnantes, des forêts tropicales, des sommets enneigés, des fruits exotiques, tout cela se trouve dans la Colombie aux multiples facettes. Les voyageurs qui sont venus ici affirment que le seul risque d'un voyage est qu'ils souhaitent rester.

Faits saillants

Palmiers à cire dans une plantation de café en Colombie

Le nom du pays est associé à Columbus - en effet, le grand navigateur était impliqué ici. Au cours de son histoire, il a changé plusieurs fois - de la Grande Colombie aux États-Unis. Depuis 1886, ils ont opté pour la version finale - la République de Colombie.

La population locale, qui touche plus de 40 millions de personnes, est particulière. Ce sont des descendants de colonisateurs européens, de tribus indiennes locales, d'immigrés d'Afrique. L'unification de ces groupes ethniques a donné une combinaison unique. Les résidents parlent espagnol et sont fiers de son son. Selon eux, il est très proche du castillan. Et la culture elle-même rappelle celle des Hispaniques - par exemple, la corrida est populaire ici.

Des tribus indiennes isolées vivent encore seules sur le territoire colombien - en Amazonie. Ce sont 57 groupes ethniques pratiquement inexplorés: Inga, Coregua, Maca, Sikuan, Tikkun ... Chacune des communautés ne dépasse pas mille. Des pagnes, des couleurs vives, des huttes - les tribus ont réussi à préserver leur culture, malgré la triste histoire de cette région.

Coucher de soleil à Carthagène (nord de la Colombie) Bogota - la capitale de la Colombie Mariquita

Villes colombiennes

Bogota: Bogota est la capitale de la République de Colombie, le centre administratif du département de Cundinamarca et le plus ... Cartagena: Carthagène est la plus grande ville portuaire du nord de la Colombie, ou plutôt, elle est la cinquième plus grande ... Mezdellin: Medellin est la deuxième plus grande ville de Colombie, la capitale de la province d'Antioquia et de Terra Paisa ... Barranquilla: Barranquilla est une ville industrielle et portuaire située dans le nord de la Colombie ... en Colombie, au centre du département du Cauca. C'est l'une des plus belles et des plus belles ... Toutes les villes de la Colombie

Pays de l'été éternel

La proximité à l'équateur dicte les règles: la température en Colombie varie entre 27 et 29 degrés. Le chaud soleil brille toute l'année. Les locaux l'utilisent, organisant constamment des festivals.

Le climat est influencé par la mer des Caraïbes et l'océan Pacifique, qui nettoient le territoire du pays. La brise marine donne de la fraîcheur et de la fraîcheur. Mais à cause de la saison des pluies en été, la côte devient chaude et étouffante. Les hivers sont agréables, chauds et bien tolérés. Si vous ne tenez pas compte des Andes, la Colombie est l’un des pays les plus en vogue de la planète.

Parc national de Coast Tyrone Vue de la mer des Caraïbes depuis le cap Vela

Il y a des hauts plateaux, des forêts tropicales, des savanes, des volcans, des canyons sur le territoire de l'État ... La zone territoriale terrestre comprend la chaîne de montagnes des Andes - ils occupent un tiers de la Colombie, ainsi que la plaine des Llanos. Le reste est principalement occupé par des plaines. Au sud se trouve l’Amazonie, complètement recouverte de forêt équatoriale humide. Sa majeure partie est encore inexplorée. Ici vivent des jaguars, anacondas, caïmans, capybaras, singes. Les scientifiques assurent que de nombreuses espèces d'animaux et de plantes sont encore inexplorées.

Amazon

Curiosités de la Colombie

Andes: Les Andes sont le plus long et l'un des plus hauts systèmes montagneux de la Terre, bordant le nord et l'ouest. Le bassin amazonien est une immense plaine recouverte de jungles pluviales occupant la rivière Kanyo Crystals. en Colombie. Son nom en espagnol signifie ... Nevado del Ruiz: Nevado del Ruiz - le plus haut volcan actif des Andes, l'un des plus dangereux de la planète ... Selva Amérique du Sud: Selva Amérique du Sud: les forêts équatoriales humides situées sur le territoire de ces pays ... El Penon de Guatape: Le Penon de Guatape, un rocher géant pesant dix millions de tonnes en Colombie, est remarquable ... Ciudad Perdida: Ciudad Perdida est un monument archéologique en Colombie dont le nom se traduit par ... Cathédrale de Sel ... Zipakira: Cathédrale de sel de Zipakira - Église catholique souterraine en Colombie, construite dans des tunnels de sel ... Parc national de Tayrona: Le parc national de Tayrona s'étend à 85 km au nord de Taganga et n'est pas touché par les civilisations ... Tous les sites de la Colombie

Connaissance de l'histoire et du "personnage" de la Colombie

Le pays n'est pas privé de musées. La plupart sont concentrés dans la capitale, Bogota. Le principal est le musée national - le plus ancien et le plus grand du pays. Pendant longtemps, le bâtiment a été utilisé pour la prison. Les collections de l'institution sont divisées en plusieurs domaines: art, archéologie et ethnographie. Ici, vous pourrez vous familiariser avec les pages de l'histoire du pays, qui sont très intéressantes. Dans l'Antiquité, la localité était habitée par des Indiens - la tribu Chibcha. Mais à la fin du 15ème siècle, les colons espagnols ont commencé à coexister avec eux. La première colonie s'appelait Nouvelle Grenade.

Musée national de Colombie
Ciudad Perdida

Toutes ces étapes de l'histoire de la Colombie sont reflétées dans le Musée national - il y a 20 mille expositions au total. La période d'extermination de la population autochtone est également touchée. Pour conquérir les Indiens, Chibcha échoua immédiatement - la première bataille fut perdue. Mais les batailles ont continué et la plupart des habitants ont été exterminés. À partir de la fin du 17ème siècle, les gens ont commencé à faire venir des africains pour travailler dans les plantations de canne à sucre.

En 1819, il y a eu un tournant. Au cours de la lutte pour l'indépendance, les colonies ont été libérées de l'influence de l'Espagne. Ainsi est née la Grande Colombie, qui unit le territoire du pays aux "voisins" d'aujourd'hui: Équateur, Panama. Mais le sang chaud des ancêtres a réfléchi au futur destin de l'État. Les zones répertoriées plus tard sont séparées. "Le pays aux richesses fabuleuses", comme les conquérants ont appelé la Colombie, a continué à se développer.

Maison Simon Bolivar

En plus du Musée national, les clients sont prêts à recevoir la "Maison de Simon Bolivar". Dans ses murs, vous pourrez en apprendre davantage sur le rôle du "libérateur" dans le destin de l'État. L'exposition comprend des documents, des vêtements, des armes et des objets personnels. Dans la capitale colombienne est à visiter et le musée Emerald. La collection contient des pierres rares et le spécimen le plus curieux est un cristal de 265 carats. En descendant dans le tunnel, vous pourrez vous familiariser avec le processus d'extraction des émeraudes.

Musée de l'or à Bogota

Parmi les touristes, il y a des musées populaires et d'autres - la police, l'histoire naturelle, l'art moderne de Barranquilla, gastronomique, l'Inquisition de Carthagène ... Les fans de Gabriel Garcia Marquez peuvent visiter la maison, qui a recréé la situation des années passées. Parmi les objets exposés du musée du célèbre écrivain figurent des objets personnels et du mobilier. Ce sont des livres, des photos et même une machine à écrire.

En Colombie, c'est le seul musée de l'or au monde. Il garde différentes boucles d'oreilles et perles, vases et couverts - un total de plus de 24 000 produits antiques indiens. Les visiteurs sont émerveillés par la dernière salle de l'institution lors de sa consécration. Environ 12 000 objets en or scintillent sous le flux de lumière.

Article principal: Histoire de la Colombie

Promenades dans les parcs nationaux

Si vous préférez les promenades dans la nature aux pièces étouffantes, visitez les réserves du pays. Parmi eux, il y a des thématiques. Ce parc national du café est l’une des attractions les plus visitées de la Colombie. Il est situé près de la ville de Monténégro, dans le département de Quindio. Dans la zone de la réserve thématique, vous trouverez une forêt de bambous, des plantations de café, un domaine de producteurs et un musée interactif du café. Pour les touristes, ils organisent des spectacles qui racontent l'histoire et les traditions de la région. Les manèges quotidiens sont ouverts au public. De la grande roue, vous pouvez voir le territoire à vol d'oiseau.

Parc national du café
Laguna Laz Mallisas dans le parc national Las Hermosas

Au total dans l'état - 33 parcs nationaux. La plupart sont célèbres pour leurs jungles et leurs baies, mais Las Hermosas séduit par ses lacs et ses étangs d’origine glaciaire. Autour - des pentes et des collines, puisque le parc est situé dans les Andes. Pour les touristes, ce coin de nature est ouvert toute l'année. Mais l'été est considéré comme le meilleur moment pour visiter - il n'y a presque pas de pluie ici.

Parc national de Los Nevados

On peut y accéder directement de Bogota - en avion. Le vol va prendre 2 heures. En voiture - 9 heures à Cali, puis 3 heures à Palmyra et de là à atteindre le parc national. La patience sera récompensée: dans la réserve, il y a des ours à lunettes, des couguars, des cerfs.

Los Nevados est situé sur le territoire des Alpes, où des excursions vers les plus grands volcans et le lac d'origine glaciaire, la lagune enchantée, ont lieu. Ours, tapirs, possums - les habitants sont nombreux. Pour les touristes offrent des itinéraires de trekking - promenades en jeeps. Visiter Los Nevados est conseillé de juillet à août. Vous pouvez utiliser la maison d'hôtes pour passer la nuit.

Parc national de Tayrona

Le parc Tayrona, situé à Magdalena, est capable de rivaliser avec la réserve naturelle de Los Nevados. C'est 58 sq. M. Des kilomètres de beauté naturelle: jungle et plages avec des criques, des récifs coralliens et une chaîne de montagnes avec un volcan enneigé. Plus de 300 espèces d’oiseaux et 100 espèces de mammifères habitaient ce coin de paradis. Les clients sont invités non seulement à marcher, mais aussi à la plongée sous-marine, à la randonnée sur les chemins de pierre et à l'équitation.

Vacances à la plage

La Colombie est également une plage attrayante. Le long de la côte des Caraïbes, il y a des centres de villégiature - il s'agit de Cartagena, Santa Marta et Barranquilla. La différence entre les plages colombiennes est une rare ombre de sable. Dans les régions de Carthagène et de Santa Marta - argent foncé, à San Andres et Providencia - petites et blanches.

Coucher de soleil sur la plage de Barranquilla Santa Marta, Colombie

Les lieux de baignade doivent être choisis avec soin. Les eaux océaniques sont de nature rebelle, de même que la Colombie elle-même. Cela est particulièrement vrai de la côte pacifique. Il existe des courants assez puissants, des zones de turbulence. Flux et reflux fort. À certains endroits, la bande de marée peut atteindre 40 mètres - principalement dans l'océan Pacifique.

Carthagène

La station balnéaire la plus importante de la Colombie est la ville de Carthagène. Cette région est au goût des amateurs de repos confortable - il y a des parasols, des vestiaires et des chaises longues. Les familles avec enfants adorent la côte de Carthagène pour une entrée en douceur dans l'eau et l'absence de grosses vagues. Beaucoup de gens comparent la station avec Sotchi. C'est là que repose l'élite colombienne. Dans la priorité - intimité et tranquillité? Vous pourrez vous détendre sur l'île de Tierrabomba, La Bokilje ou Playa Blanca.

Perles de colombie

"Rainbow" rivière Caño Cristaux

Les touristes les plus curieux ont le temps de visiter les sites touristiques de l'État. Parmi les beautés naturelles de la Colombie, on distingue le fleuve Kanyo-Crystals, un "arc-en-ciel".Au départ, l’eau est limpide - si vous regardez de près, vous pouvez voir le fond. Mais dans la réserve naturelle de la Serrania de la Macarena, cela ressemble à un arc-en-ciel.

Une émeute de couleurs

Grâce à l'eau, décorée en cinq couleurs, elle est connue dans le monde entier. Plusieurs nuances ont fusionné: jaune, rouge, vert, bleu et noir. Sur la création d'un chef-d'œuvre de "travail" algues, sable et nuances du ciel. Le soleil brûlant sèche légèrement les plantes, donnant à l'eau et au fond une couleur pourpre. Le réservoir acquiert les couleurs les plus vives en période de pluies et de sécheresses. Les habitants appellent Kanyu-Cristals une rivière de cinq couleurs.

Le rocher du Peñon de Guatape

Le rocher géant d'El Penon de Guatape n'est que légèrement inférieur à celui de Caño Cristes. Ceci est un miracle de la nature ne peut pas partager entre eux les villes voisines - El Penon et Guatape. Un énorme rocher confortablement installé près des rives du lac sur une montagne plate. Selon les scientifiques, le "géant" pèse 10 millions de tonnes et son âge est d'environ 70 millions d'années. Depuis les temps anciens, les Indiens ont adoré cet endroit. Aujourd'hui, des marches en bois sont faites dans les crevasses du rocher - tout le monde peut monter et profiter de la vue panoramique.

Cave Morgans Cave

Ou peut-être que vous voulez aller où les pirates ont marché? Près de l'île de San Andres se trouve la légendaire grotte de corail, la grotte de Morgans. À l'intérieur se trouve un lac profond qui se connecte à la mer. Non loin de la grotte se trouve une jolie baie aux eaux turquoises. Voici des poissons que vous pouvez nourrir directement des mains. L'histoire de la grotte est associée à un pirate anglais - Henry Morgan. On croit qu'ici il cachait ses trésors.

Les lieux célèbres incluent le désert de Tatakoa. Ici vous pouvez voir des paysages fantastiques et d'énormes cactus. La nuit, le ciel étoilé a l'air spécial - grâce à la position unique par rapport à l'équateur terrestre, le firmament apparaît à la vue. Beaucoup de constellations, la voie lactée, les nébuleuses - tout cela est superbement vu. Un observatoire est mis en place pour observer le ciel dans les Tatakoa.

Tatakoa Desert en Colombie

Miracles faits à la main

Rue à Carthagène

Ne décevez pas et promenez-vous dans les villes locales de Colombie. Les centres des colonies ressemblent à des frères jumeaux: une grande place avec une fontaine, un temple catholique de style colonial. Le reste dépend de la taille de la ville. Vieux et nouveaux quartiers, gratte-ciels, bidonvilles, maisons de style colonial, zones de couchage avec des bâtiments similaires jouxtant les grands. Selon ce principe, construit Bogota, Carthagène, Medellin.

Les petites villes ont l'air complètement différentes. Les maisons lumineuses sont étroitement serrées les unes contre les autres et, dans les rues, remplace l'agitation des loisirs. Les Colombiens montrent leur caractère en choisissant des couleurs riches pour les bâtiments - vert vif, lilas, rose. Au lieu des fenêtres vitrées habituelles - dessins de six sections. Chacun s'ouvre pour être diffusé.

La situation dans les villages colombiens est simple: sol en béton, murs peints, télévision et lit. Les loisirs ne sont pas pris sur Internet. Les enfants jouent avec leurs amis le soir, tandis que les adultes se balancent dans des fauteuils à bascule et discutent avec leurs voisins. Des plantations de bananiers, des vergers de manguiers et des plantations de canne à sucre complètent ce tableau.

Santa Fe de Antioquio

Si vous voulez ressentir l'atmosphère de la ville coloniale, vous pouvez choisir Santa Fe de Antioquio. Des cours avec des fontaines, un sol en mosaïque, des meubles anciens, des pots de fleurs avec des fleurs - des échos du passé se glissent ici. Restez silencieux dans les rues de vieilles demeures, qui n’étonnent pas moins les voyageurs. Mais la vie animée reste traditionnellement immobile dans la sieste qui arrive à Santa Fe de Antioquio avec la chaleur de l’après-midi.

Bogota Capitole Nationale de Colombie

La plupart des attractions sont concentrées dans la capitale - Bogota. Le fondateur de la ville est considéré comme le conquistador espagnol Jimenez de Quesada. La place et la villa Bolivar, la cathédrale cathédrale, le bâtiment de la capitale nationale - tous ces objets méritent l'attention.Vous pouvez regarder le changement de la garde d'honneur, qui a lieu tous les jours près du palais présidentiel.

Cathédrale de sel de Zipaquira en Colombie

Non loin de la capitale colombienne se trouve la cathédrale souterraine de sel. Il a été construit au 20ème siècle et est situé dans le sel. Le nom est plus utilisé pour attirer les touristes - la cathédrale n'a ni évêque ni statut officiel. Mais le dimanche, il accepte environ 3 000 fidèles. Après vous être familiarisé avec le temple, vous devriez vous promener dans les environs: le parc au sel. Ici vous pouvez voir comment le sel est extrait.

Carthagène trouvera également de quoi surprendre les voyageurs. Les clients essaient d'entrer immédiatement dans la vieille ville, située derrière les murs. Après avoir traversé la tour de l'horloge, ils tombent dans les rues coloniales. Les forts vieux de 500 ans érigés à partir d'un rakushnik se dressent majestueusement. Les sites touristiques de Carthagène comprennent le château de San Felipe, l'historique Plaza de la Aduana, les églises de San Pedro et de San Domingo, le palais de l'Inquisition. De la colline de La Popa offre une vue pittoresque sur le port.

À Medellin, jetez un coup d'œil à la collection d'orchidées. Si le voyage est prévu pour la fin juin, vous pourrez vous rendre au festival des fleurs. Dans la ville de Santa Marta, visitez le parc national et la villa San Pedro Alejandrino.

Medellin

La Colombie est capable de se détendre!

Carnaval blanc et noir colombien à Pasto (6 janvier)

Les Colombiens peuvent non seulement créer de belles villes, mais aussi les remplir d'une atmosphère particulière. Pourquoi les cow-boys déambulent-ils dans les rues à cheval? En vacances, ils montrent des tours et font "danser" les chevaux. Et dans ce pays, un grand nombre de festivals sont organisés. En novembre, à San Andrés, vous pourrez assister à la cérémonie du couronnement de la noix de coco. Les carnavals ont lieu en hiver et au printemps - le Festival de théâtre latino-américain de Carthagène. En mars-avril commence la course "Columbia Tour". Les corridas sont populaires dans les grandes villes - vous pouvez regarder les performances des toreros du Mexique et de l’Espagne.

Musicien de rue

Le personnage de la Colombie se reflète également dans les sons de la musique. Ils sonnent de partout - des pubs, des restaurants, des maisons. Les touristes ont le sentiment de vacances éternelles. Pas étonnant que le pays s'appelle la "Terre aux mille rythmes". Dans les régions centrales, on peut écouter de la musique créole, dans la partie orientale - motifs indiens, sur la côte caribéenne, les mélodies rappellent les chansons des Africains.

"Danse Courtship"

Danse de cour

Un autre fait saillant de la Colombie est une danse ancienne dans laquelle se font écho des échos de l'Afrique et de l'Espagne. Pour le voir, vous devez visiter Cartagena. Imaginez: battez lentement le rythme de la batterie sur le style africain, des dames capricieuses vêtues de robes espagnoles, puis des flûtes nationales. La population locale est fière de cette "danse de cour", bien que l'État ne soutienne pas financièrement l'orientation de la culture. Une action inhabituelle peut être vu dans le centre de la vieille ville, sur la place de la Paix.

Cuisine colombienne

La cuisine nationale colombienne conserve les traditions qui s’étaient établies ici avant la découverte du pays par la Colombie. Dans la culture alimentaire du pays, on peut ressentir à la fois l'influence européenne et les échos de l'Asie.

Akhiako Soup (soupe au poulet et aux pommes de terre) Pendentif Hormig (fourmis frites) Lechon (porcelet entier rôti sur du charbon et farci de riz) Café colombien

Parmi les plats principaux ne sont pas trop originaux: pommes de terre frites, viande frite ou poisson bien cuit. Avant la nourriture principale au restaurant, vous devez recevoir une salade de fruits. Vous ne pouvez pas voir les pommes ici - elles sont considérées comme exotiques et importées à des prix fous. Parmi les fruits locaux figurent les ananas, le kuruba, la mangue, le guanabana, le nispero ... Il n’ya pas de fruits durs et croquants, mais seulement tendres et tendres.

Les plats les plus intéressants de la Colombie incluent: "ajiaco" (soupe au poulet et aux pommes de terre, très populaire à Bogota); "hormiga culona" (un plat sophistiqué de la ville de Santander, dont les fourmis grillées constituent l'élément principal); "lechona" (un cochon entier grillé sur charbon de bois et farci de riz, un plat de la ville de Tolima).

La boisson traditionnelle ici est le chocolat chaud et le café. Parmi les boissons alcoolisées, le rhum, l’agaurdiente (canne vodka) et la bière sont très courants.

Le logement

En Colombie, il existe un très grand nombre d'hôtels, situés pour la plupart sur les côtes de l'océan Pacifique et de la mer des Caraïbes, ainsi qu'à Bogota.Les chambres réservées pour les vacances de Noël et du Nouvel An doivent être réservées à l’avance. La plupart des hôtels sont situés près de l'océan Pacifique et des Caraïbes. Vous pouvez vous installer dans la capitale - Bogota. Sur le territoire des grands hôtels, divers divertissements sont proposés: courts de tennis, piscines, centres de plongée et terrains de golf. Les hôtels qui font partie de l’association officielle colombienne (COTELCO) sont réputés pour leur plus grand confort.

Bovedas de Santa Clara Boutique Hotel Room au Tryp Bogotá Embajada Hotel Decameron Aquarium sur l'île de San Andrés Hôtel abandonné del Salto près de Bogota

Les hôtels de charme sont également populaires parmi les voyageurs. Ce sont d'anciennes demeures coloniales, entourées de jardins verdoyants. Pour les amoureux de la détente isolée, petits hôtels familiaux appropriés. Pendant une longue période, il est pratique de louer une maison ou un appartement confortable.

Si vous planifiez une longue visite dans le pays, les touristes peuvent toujours louer un appartement ou une petite maison.

Souvenirs de Colombie

Les achats

La Colombie est considérée comme le principal exportateur d’émeraudes. C’est donc un souvenir digne d’apporter des bijoux avec un tel caillou. Il est possible de «retirer» une partie d'une culture - acquérir des masques rituels, des instruments folkloriques ou des symboles d'anciennes tribus indiennes. Et, bien sûr, le café colombien parfumé vous rappellera longtemps le voyage.

Les magasins colombiens sont généralement ouverts de 9h00 à 20h00 du lundi au samedi.

Mouvement et sécurité

Taxi colombien

Le transport urbain en Colombie est peu coûteux. Bogota est à la tête de la perfection du système. Voici un taxi très bon marché - pour 5 $, vous pouvez conduire la moitié de la ville. Il existe à Medellin une structure curieuse: un escalator géant. Les caractéristiques du terrain ne plaisaient pas du tout aux habitants et les autorités ont créé une échelle dans le paysage montagneux. Dans d'autres villages, il y a généralement un "téléphérique".

Police à Bogota

Souvent, les touristes, craignant pour leur sécurité, sont choisis par d'autres pays, car ce n'est pas la première année que les conflits se poursuivent sur le territoire colombien. Cependant, tous ceux qui sont déjà venus ici disent qu’ils accordent beaucoup d’attention aux visiteurs - les locaux ne partiront nulle part et aideront toujours. Pourtant, la retenue ne fait pas mal. À la maison, il est préférable de laisser des chaînes en or, des appareils photo et des ordinateurs portables coûteux. Les femmes colombiennes sont beaucoup moins exposées au risque - elles sont protégées et louées de toutes les manières. Certains ont peur de l'enlèvement - le pays est l'un des premiers endroits sur cet indicateur. Mais cela ne s'applique pas aux étrangers. Les enlèvements se produisent pour des raisons économiques et politiques.

Émeutes à Bogota en 2013

Pour assurer votre propre sécurité, il est déconseillé de quitter la ville la nuit, de se déplacer dans les transports de nuit. Si nécessaire, il est préférable d'utiliser les services d'un taxi agréé. Le passeport et l'argent doivent être laissés dans le coffre-fort de l'hôtel. Il est important de vérifier soigneusement la devise après l’échange.

Outre les criminels, il existe un autre malheur - les tremblements de terre. Il y a 15 grands volcans sur le territoire de l'état. Mais les sismologues parlent de la destruction possible à l'avance, de sorte que le risque est réduit à zéro. Comme le climat est chaud, n'oubliez pas les lunettes de soleil et un chapeau. En nageant, vous devriez utiliser des combinaisons pour se protéger des substances toxiques. Avant d'entrer dans la mer, il est conseillé de porter des chaussures spéciales. Si San Andrés est choisi, n'oubliez pas le répulsif anti-moustique - certaines saisons, il y aura une masse de moustiques.

Volcan Nevado del Tolima

Transactions en devises

Peso colombien

La monnaie du pays est le peso. Le moyen le plus simple d’obtenir des factures locales est d’échanger des chèques de voyage ou des dollars américains. Ce service est fourni par les agences de voyages, les banques et les bureaux de change. Le meilleur cours est généralement proposé par les banques, mais leur temps est limité. Dans la capitale, les institutions financières travaillent en semaine de 9h00 à 15h00. Dans d'autres villes du pays un peu plus longtemps, jusqu'à 16h00. Avec des devises étrangères, la plupart des banques travaillent jusqu'à 10 heures.

Comment s'y rendre

Pour visiter la Colombie, un visa n'est pas nécessaire pour les résidents de la Russie. Vous pouvez rester sur le territoire jusqu'à 90 jours. Il n'y a pas de vol direct - la transplantation est nécessaire dans les villes européennes, par exemple via Paris ou Madrid.

Balcons de style colonial de Carthagène

Si vous prévoyez de faire une visite plus longue, vous devez ouvrir un visa.

Il existe plus de 15 types de visas pour voyager en Colombie, notamment des visas d'affaires, des visas temporaires, des visas d'invité et de résident.

Boeing 767 atterrissant à l'aéroport international El Dorado de Bogota

Pour demander un visa, vous devez présenter les documents suivants: un passeport international d’une durée de validité supérieure à trois mois à compter de la date de fin du voyage, deux formulaires en anglais ou en espagnol, trois photos de 3 x 3 cm, une assurance médicale, une confirmation de la réservation de l'hôtel et une copie des billets d'avion aller-retour .

Les frais consulaires sont de 17 $ et la durée d'un visa peut durer de 3 à 10 jours ouvrables.

L'ambassade de Colombie en Fédération de Russie est située à l'adresse suivante: 119121, Moscou, ul. Burdenko, 20. Téléphone: +7 (499) 248-30-42.

Calendrier des prix bas

Cordillère des Andes (Andes)

Le lieu d’intérêt concerne les pays suivants: Chili, Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Argentine.

Les andes - le plus long et l'un des plus hauts systèmes montagneux de la Terre, qui borde l'ensemble de l'Amérique du Sud du nord et de l'ouest; partie sud de la Cordillère. Par endroits, les Andes atteignent une largeur de plus de 500 km. La hauteur moyenne est d'environ 4000 m.

Faits saillants

Les Andes constituent un bassin hydrographique interocéanique majeur. À l'est des Andes, coulent les rivières du bassin atlantique. Dans les Andes, l’Amazonie elle-même et nombre de ses principaux affluents sont originaires, de même que les affluents de l’Orénoque, du Paraguay, du Paraná, de la Magdalena et de la Patagonie. À l'ouest des Andes, il y a principalement des rivières courtes appartenant au bassin du Pacifique.

Les Andes constituent également la plus importante barrière climatique en Amérique du Sud, isolant les territoires situés à l’ouest de la Cordillère principale de l’influence de l’océan Atlantique, à l’est de l’influence de l’océan Pacifique.

Les montagnes se situent dans 5 zones climatiques:

  • équatorial,
  • subéquatorial,
  • tropical
  • subtropical,
  • modéré.

Ils se distinguent par des contrastes marqués dans l’humidification des pentes est (sous le vent) et ouest (au vent).

En raison de la longueur considérable des Andes, leurs différentes parties du paysage diffèrent les unes des autres. En raison de la nature des reliefs et des autres différences naturelles, il existe généralement trois régions principales: les Andes du Nord, du Centre et du Sud.

Les Andes s'étendent sur les territoires de 7 États d'Amérique du Sud:

  • Venezuela,
  • La Colombie,
  • Équateur
  • Le Pérou,
  • Bolivie
  • Chili
  • De l'Argentine.

Végétation et sol

La couverture de sol et de végétation des Andes est très diverse. Cela est dû aux hautes altitudes des montagnes, une différence significative dans le mouillage des pentes ouest et est. Le zonage altitudinal dans les Andes est clairement exprimé. Trois ceintures d'altitude sont distinguées: tierra caliente, tierra fria et tierra elad.

Dans les Andes du Venezuela, les forêts et arbustes à feuilles caduques se développent sur les sols rouges des montagnes.

Les parties inférieures des pentes au vent allant des Andes du nord-ouest aux Andes centrales sont couvertes de forêts montagneuses équatoriales et tropicales sur des sols latéritiques (gilea montagneux), ainsi que de forêts mixtes de roches à feuilles persistantes et à feuilles caduques. L'apparence des forêts équatoriales diffère peu de l'apparition de ces forêts dans la partie plate du continent; divers palmiers, caoutchoucs, bananes, cacaoyers, etc. sont caractéristiques.

Au-dessus (jusqu'à 2500-3000 m d'altitude), la nature de la végétation varie; Les bambous, les fougères arboricoles, le coca (source de cocaïne) et le chinna sont typiques.

Entre 3000 m et 3800 m - une montagne très haute avec des arbres et des arbustes bas; les épiphytes et les lianes sont courants, caractérisés par les bambous, les fougères arboricoles, les chênes verts, le myrte, la bruyère.

Végétation plus élevée - à prédominance xérophytique, paramos, avec de nombreuses fleurs à fleurs dures; des tourbières de mousse sur des zones plates et des espaces pierreux sans vie sur des pentes abruptes.

Au-dessus de 4500 m - la ceinture de neige et de glace éternelles.

Au sud, dans les Andes subtropicales du Chili, des arbustes à feuilles persistantes sur des sols bruns.

Dans la vallée longitudinale - sol, de composition ressemblant à chernozem.

La végétation des hauts plateaux: au nord - prairies équatoriales montagneuses du paramos, dans les Andes péruviennes et à l'est de Pune - steppes sèches montagneuses hautes, à l'ouest de Pune et dans tout le Pacifique Ouest entre 5-28 ° de latitude sud - types de végétation désertique (dans le désert d'Atacama - végétation succulente et cactus). De nombreuses surfaces sont salines, ce qui empêche le développement de la végétation; On y trouve principalement de l'absinthe et de l'éphédra.

Au-dessus de 3000 m (jusqu’à environ 4500 m) - végétation semi-désertique, appelée puna sèche; cultive des arbustes nains (Toloy), des céréales (plumes d'herbe, veinik), des lichens, des cactus.

À l'est de la Cordillère principale, où les précipitations sont plus abondantes, se trouve une végétation de steppe (Puna) peuplée de nombreuses herbes (fétuque, plumes d'herbe, roseaux) et d'arbustes en forme d'oreillers.

Sur les pentes humides de la Cordillère orientale, les forêts tropicales (palmiers, arbres quinous) atteignent 1 500 m, et les forêts à feuilles persistantes sous-développées avec une prédominance de bambous, de fougères et de vignes pouvant atteindre 3 000 m; à des altitudes plus élevées - les steppes de haute montagne.

Un habitant typique des hautes terres andines est le polylepis, une plante de la famille des rosacées, commune en Colombie, en Bolivie, au Pérou, en Équateur et au Chili; Ces arbres se trouvent également à une altitude de 4500 m.

Au centre du Chili, les forêts sont largement réduites; À une époque, le long de la Cordillère principale, des forêts atteignaient les 2500-3000 m d'altitude (prairies d'alpage avec herbes et arbustes alpins, ainsi que des tourbières clairsemées commencées au-dessus), mais maintenant les pentes des montagnes sont presque nues. De nos jours, les forêts ne se trouvent que sous forme de bosquets individuels (pins, araucaria, eucalyptus, hêtres et platanes, dans le sous-bois - docks et géraniums).

Sur les pentes des Andes de Patagonie au sud de 38 ° S. - les forêts subarctiques multi-étagées de hauts arbres et arbustes, principalement à feuilles persistantes, sur des sols de forêts brunes (podzolisées au sud); il y a beaucoup de mousses, de lichens et de lianes dans les forêts; au sud de 42 ° S - forêts mixtes (dans la région de 42 ° S, il existe une multitude de forêts d'aracariums). Hêtres, magnolias, fougères arborescentes, grands conifères, bambous poussent. Sur les pentes orientales des Andes de Patagonie - principalement des forêts de hêtres. À l'extrême sud des Andes de Patagonie - végétation de toundra.

Dans la partie extrême sud des Andes, sur la Terre de Feu, les forêts (parmi les feuillus et les arbres à feuilles persistantes - par exemple les hêtres et les canelos du sud) n'occupent qu'une étroite bande côtière à l'ouest; au-dessus de la limite forestière, la ceinture de neige commence presque immédiatement. Les prairies et les tourbières sub-antarctiques sont répandues à l'est et à certains endroits à l'ouest.

Les Andes sont le lieu de naissance du quinquina, de la coca, du tabac, des pommes de terre, des tomates et d’autres plantes de grande valeur.

Monde animal

La faune de la partie nord des Andes entre dans la région zoogéographique du Brésil et ressemble à la faune des plaines adjacentes.

La faune des Andes au sud de 5 ° de latitude sud appartient à la sous-région chilienne-patagonienne. La faune des Andes est généralement caractérisée par une abondance de genres et d’espèces endémiques.

Dans les Andes, lamas et alpagas (des représentants de ces deux espèces sont utilisés par la population locale pour obtenir de la laine et de la viande, ainsi que des bêtes de somme), des singes tentacules, des reliques d'ours à lunettes, des cerfs et des hématales (endémiques des Andes), des vigogas, des guanacos, des vivaneaux, des vivaneaux , paresseux, chinchillas, possums marsupiaux, fourmiliers, rongeurs degu.

Au sud, il y a un renard bleu, un chien de Magellan, un rongeur endémique de tco-tuco, etc. Pérou, en Bolivie et à l'extrême nord-ouest de l'Argentine, situés dans la bande de condensation de brouillards); un condor endémique atteignant 7 000 mètres d'altitude; et al. Certaines espèces (telles que les chinchillas, au 19ème et au début du 20ème siècle, ont été intensément exterminées dans le but d'obtenir leur peau; des plaines sans ailes et des sifflets Titicacus, trouvés uniquement au lac Titicaca, sont menacées.

Les Andes se caractérisent par une grande diversité d’amphibiens (plus de 900 espèces).Il existe également dans les Andes environ 600 espèces de mammifères (dont 13% sont endémiques), plus de 1 700 espèces d'oiseaux (dont 33,6% sont endémiques) et environ 400 espèces de poissons d'eau douce (34,5% d'espèces endémiques).

Écologie

L'un des principaux problèmes environnementaux des Andes est la déforestation, qui n'est plus renouvelée. Les forêts pluviales de Colombie ont été particulièrement touchées et ont été réduites de manière intensive à des plantations de quinquina et de caféiers, ainsi que d’hévéas.

Avec l'agriculture développée, les pays andins sont confrontés aux problèmes de la dégradation des sols, de la pollution des sols par les produits chimiques, de l'érosion et de la désertification des sols en raison du surpâturage du bétail (en particulier en Argentine).

Problèmes écologiques des zones côtières - pollution de l'eau de mer à proximité des ports et des grandes villes (notamment par le déversement d'eaux usées et de déchets industriels dans l'océan), pêche non réglementée en grande quantité.

Comme dans le reste du monde, il existe dans les Andes un grave problème d'émission de gaz à effet de serre dans l'atmosphère (principalement dans la production d'électricité, ainsi que dans l'industrie du fer et de l'acier). Les raffineries de pétrole, les puits de pétrole et les mines contribuent de manière significative à la pollution de l’environnement (leur activité entraîne l’érosion des sols et la pollution des eaux souterraines; les activités des mines de Patagonia ont un effet néfaste sur le biote du terrain).

En raison d'un certain nombre de problèmes environnementaux, de nombreuses espèces d'animaux et de plantes dans les Andes sont en danger.

Les curiosités

  • Le lac Titicaca;
  • Parc national de Lauka;
  • Parc national de Chiloé; Parc national du Cap Horn;
  • Santa Fe de Bogota: églises catholiques des XVIe et XVIIIe siècles, Musée national de Colombie;
  • Quito: cathédrale, musée des instruments de musique, musée du Banco-Central;
  • Cusco: cathédrale de Cusco, église La Campa Nya, rue Haitun-Rumiyok (vestiges des bâtiments incas);
  • Lima: les sites archéologiques de Huacua Ulamarca et Ouca Pucliana, le palais de l'archevêque, l'église et le monastère de San Francisco;
  • Complexes archéologiques: Machu Picchu, Pachacamac, les ruines de la ville de Karal, Saksayuaman, Tambomachay, Pukapukara, Kenko, Pisac, Ollantaytambo, Moray, les ruines de Pikilyakta.

Faits intéressants

  • La capitale de la Bolivie, La Paz, est la plus haute montagne du monde. Il est situé à une altitude de 3600 m au dessus du niveau de la mer.
  • À 200 km au nord de la ville de Lima (Pérou) se trouvent les ruines de la ville de Karal - temples, amphithéâtres, maisons et pyramides. On pense que Caral appartenait à la plus ancienne civilisation d'Amérique et a été construit il y a environ 4000-4500 ans. Les fouilles archéologiques ont montré que la ville entretenait des échanges commerciaux avec de vastes territoires du continent sud-américain. Il est particulièrement intéressant que les archéologues n'aient trouvé aucune preuve de conflits militaires depuis environ mille ans dans l'histoire de Carala.
  • L'un des monuments historiques les plus mystérieux au monde est le complexe archéologique monumental Saksayuaman, situé au nord-ouest de Cusco, à une altitude d'environ 3 700 mètres d'altitude. La forteresse du même nom est attribuée à la civilisation inca. Cependant, il n’a pas encore été possible de déterminer comment les pierres de ces murs ont été traitées, jusqu’à 200 tonnes et compatibles avec la précision du bijoutier. En outre, l’ancien système de tunnels souterrains n’a pas encore été complètement étudié.
  • Le complexe archéologique de Moray, situé à 74 km de Cuzco et à 3 500 mètres d'altitude, n'est toujours pas seulement admiré par les archéologues. Ici, les immenses terrasses qui tombent forment une sorte d'amphithéâtre. Des études ont montré que cette installation était utilisée par les Incas comme laboratoire d’agriculture, car les différentes hauteurs des terrasses permettaient d’observer les plantes dans différentes conditions climatiques et de les expérimenter. Ici, différents sols et un système d'irrigation complexe ont été utilisés: 250 espèces de plantes ont été cultivées par les Incas.

Empire Inca

L’empire inca dans les Andes est l’un des états les plus mystérieux disparus.Le destin tragique d’une civilisation très développée, qui est apparue loin des conditions naturelles les plus favorables et qui est mort aux mains d’étrangers illettrés, préoccupe toujours l’humanité.

L'époque de grandes découvertes géographiques (XV-XVII siècles) a permis aux aventuriers européens de s'enrichir et de devenir fabuleusement riches en terres nouvelles. Le plus souvent, cruels et sans principes, les conquistadors ne se sont pas précipités en Amérique pour des découvertes scientifiques et des échanges culturels entre les civilisations.

Le fait que le trône papal de 1537 ait reconnu les Indiens en tant qu'êtres spirituels ne changeait rien aux méthodes des conquistadors - ils n'étaient pas intéressés par les conflits théologiques. Au moment de la décision «humaine» du pape, le conquistador Francisco Pizarro avait déjà exécuté l'empereur inca Atahualpu (1533), défait l'armée inca et s'était emparé de la capitale de l'empire, Cusco (1536).

Il existe une version selon laquelle, au début, les Indiens prenaient les Espagnols pour des dieux. Et il est tout à fait possible que la raison principale de cette idée fausse ne soit pas la peau blanche des nouveaux arrivants, ni qu’ils chevauchaient à cheval sur des animaux invisibles, ni même le fait qu’ils possédaient des armes à feu. L'Inca a été frappé par l'incroyable cruauté des conquistadors.

Lors de la première réunion de Pizarro et d'Atahualpa, les ambassadeurs des Espagnols ont tué des milliers d'Indiens et capturé l'empereur, qui ne s'attendait à rien du tout de la sorte. Après tout, les Indiens, que les Espagnols condamnaient au sacrifice humain, croyaient que la vie humaine était le plus grand des cadeaux. C'est pourquoi le sacrifice humain aux dieux était la plus haute forme de culte. Mais juste pour tuer des milliers de personnes qui ne sont pas venues à la guerre comme ça?

Il ne fait aucun doute que les Incas pourraient offrir aux Espagnols une résistance sérieuse. Après l'assassinat du captif Atahualpa, à qui les Indiens paient une rançon monstrueuse - près de 6 tonnes d'or, les conquistadors commencèrent à piller le pays, faisant fondre impitoyablement les bijoux Inca en lingots. Mais le frère nommé par eux au nouvel empereur, Atahualpa Manco, au lieu de collecter de l'or pour les envahisseurs, s'enfuit et mena la lutte contre les Espagnols. Le dernier empereur, Tupac Amaru, le vice-roi du Pérou, Francisco de Toledo, ne put être exécuté qu'en 1572, et même après cela, les dirigeants des nouveaux soulèvements furent appelés par son nom.

La civilisation inca a peu profité à ce jour: après la mort de centaines de milliers d’Indiens, des mains des Espagnols et des travaux dans les mines, la famine et les épidémies européennes, il n’y avait personne pour entretenir des systèmes d’irrigation, des routes de haute altitude et de beaux bâtiments. Beaucoup d'Espagnols ont été détruits pour obtenir des matériaux de construction.

Le pays, dont les habitants étaient habitués à recevoir des provisions provenant d’entrepôts publics, dans lesquels il n’y avait ni mendiants ni vagabonds, a été pendant de nombreuses années après l’arrivée des conquistadors une zone de désastre humain.

Différentes théories déterminent l'âge du système montagneux des Andes de 18 millions à plusieurs centaines de millions d'années. Mais ce qui est plus important pour les habitants des Andes, le processus de formation de ces montagnes est toujours en cours.

Les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les glaciers des Andes ne s'arrêtent pas. En 1835, Charles Darwin a observé l'éruption du volcan Osorno à partir de l'île de Chiloé. Le tremblement de terre décrit par Darwin a détruit les villes de Concepción et de Talcahuano et fait de nombreuses victimes. De tels événements dans les Andes ne sont pas rares.

Ainsi, en 1970, un glacier au Pérou a littéralement enseveli en quelques secondes la ville de Yungai avec la quasi-totalité de ses habitants, faisant environ 20 000 victimes. En 2010, un tremblement de terre a coûté la vie à des centaines de personnes au Chili, laissé des millions de personnes sans abri et causé d'énormes dégâts matériels. En général, les Andes subissent des catastrophes graves, avec des cycles effrayants - une fois tous les 10-15 ans.

Parc archéologique de San Augustin (Parque Arqueológico de San Agustín)

Parc Archéologique San Augustine - célèbre pour le grand nombre de statues anciennes, traces de civilisation qui ont fleuri à partir du 6ème siècle avant JC. sur le XIIe siècle, est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.On pense que c'était le centre culturel de divers groupes de peuples d'origine avant même l'arrivée des Incas.

Le parc couvre une superficie de 800 mètres carrés. km et est considérée comme la plus grande île de culture précolombienne en Amérique du Sud, où se trouvent de nombreux artefacts.

On sait peu de choses sur les personnes qui ont sculpté des statues, des monuments mégalithiques et des sculptures, mais tout porte à croire qu'il s'agissait d'une civilisation prospère. Le parc compte plus de 500 statues et tombes dispersées des deux côtés de la gorge du Rio Magdalena. Ces statues représentent des créatures, des dieux et des personnages mythiques et réels, elles gardent d'anciennes tombes et des chambres funéraires ou offrent des sacrifices aux dieux sous forme d'or ou de céramique.

Certaines statues se distinguent par des museaux d'animaux féroces, d'autres ressemblent à des oiseaux de proie, des serpents et d'autres animaux - des singes, des grenouilles et des aigles. Une figure ressemblant à un jaguar aurait été associée à un chef religieux ou à un chaman qui pourrait se transformer en jaguar afin de maintenir l'harmonie dans le monde. On croit également que ces structures monolithiques ont exprimé le concept de réincarnation. Les fouilles archéologiques ont commencé ici dans les années 1930, lorsque les scientifiques ont découvert les figures qui présentaient encore des signes de coloration. Utilisé principalement en rouge, bleu, blanc et jaune. Les couleurs vives ont commencé à s'estomper dès que les statues ont été diffusées, mais leurs traces sont toujours visibles. Toutes les statues sont dans des vêtements différents, avec des coiffures et des accessoires différents, les yeux regardant dans l'espace sans aucune expression.

Ville d'Arménie (Arménie)

Arménie - La plus jeune de toutes les villes des capitales du département en Colombie. Il est en même temps la capitale de la région la plus prospère du pays sur le plan économique. Le climat tempéré doux toute l'année crée des conditions idéales pour la croissance des plantations de café. Comme vous le savez, le café colombien est unique. Et il est célèbre dans le monde entier pour sa douceur, qu'aucun autre producteur de café ne possède, et il se développe dans cette région.

Informations générales

Le boom mondial du café a apporté la prospérité de la population à la ville d'Arménie et à toute la région. Ici, il n'y a pratiquement aucun signe de pauvreté. En Colombie, il est de coutume de donner un nom «parallèle» aux villes remarquables. L'Arménie est appelée la "ville des merveilles" (ciudad de los milagros) en raison de son incroyable développement rapide, qui est un mérite direct de ses habitants. On l'appelle aussi la "capitale du café" (cafetera de la capitale).

La ville est très propre et belle. Cependant, en raison de sa jeunesse, il n’ya pas de monuments historiques importants ni de bâtiments à l'architecture célèbre. L'institution historique la plus importante est le musée Kimbaya. Il contient des spécimens archéologiques d'une culture indienne disparue du même nom qui vivait autrefois sur ces terres.

La population arménienne se caractérise par sa gentillesse et son hospitalité. Beaucoup de Colombiens aiment passer leurs vacances dans la région. La plupart préfèrent rester dans les domaines des planteurs - l'hacienda, dont beaucoup associent le travail agricole à celui de l'écotourisme. Ici, les touristes peuvent toucher à la belle nature et participer au processus de préparation du café pour le monde entier. Par conséquent, il semble naturel qu’il existe en Arménie un musée du café, une culture issue de l’océan qui est devenue la base de la vie de toute la population de la région.

De nombreux événements culturels de la ville sont également associés au café. Après la Seconde Guerre mondiale, les voitures Jeep Willys sont devenues très populaires parmi les planteurs de café en raison de leur maniabilité, de leur compacité et de leur prostate, associées à la qualité principale du trafic intense. Dans le pays, Jeep Willis est un symbole du planteur de café. Chaque année au mois de juin, le festival national du café (Reinado nacional del café) a lieu non loin de l'Arménie. Les éléments obligatoires sont la Jeep Parade (Yipao), la sélection du roi national du café et le festival de théâtre (Tipao).Les candidats à la reine du café portent des vêtement folkloriques et dansent sur les rythmes traditionnels de la région. Ils visitent également le parc national du Nevados sur les pics à jamais recouverts de neige. Des milliers de touristes de tout le pays et de l'étranger viennent à cette fête.

On sait également que la Colombie détient le record de palmiers dans le monde. À savoir, dans cette région, le palmier Kindio pousse - le symbole national du pays du monde végétal. Cette magnifique plante peut atteindre 70 mètres de haut et sa durée de vie est très longue. Cultive exclusivement dans la région andine de Colombie.

Il y a plusieurs universités dans la ville, les principales étant l'Université de Gran Colombia et U. del Quindio. Le terrain montagneux permet aux athlètes de faire du cyclisme, un sport dans lequel le pays figure parmi les chefs de file mondiaux, de recevoir l’entraînement nécessaire pour pouvoir remporter de nombreuses victoires aux compétitions mondiales des hauts plateaux.

Histoire

Dans les années 1880 Jesús María Ocampo, surnommé tigrero (chasseur de tigre - ou plutôt jaguars), a parcouru le pays à la recherche du lieu idéal pour s'installer. Ainsi, j'ai atteint une région montagneuse idyllique avec un climat modérément chaud et entouré d'une nature pittoresque. A accepté d'acheter une grande surface de terrain pour une centaine de pesos de pièces d'or. Il aimait tellement ces terres qu'il a bientôt élaboré un plan pour diviser la parcelle la plus prospère en parcelles et a commencé à les offrir à ses connaissances d'autres régions du pays afin de créer une nouvelle colonie. L'un des domaines voisins s'appelait déjà Arménie. Vraisemblablement, leurs propriétaires sont originaires de l'Europe et portent le même nom.

En 1889, le règlement avait atteint un nombre suffisant de la population pour pouvoir être reconnu par les autorités comme un règlement distinct. La date officielle de fondation est donc le 14 octobre. 1889 Bien que la nouvelle colonie reçoive initialement le nom du président de l'époque, elle eut bientôt l'impression que la nouvelle du génocide ottoman des Arméniens se répandit dans le monde entier, défendue par l'ensemble du monde chrétien, mais elle reçut le nom définitif d'Arménie.

Bassin amazonien

L'attraction s'applique aux pays: Brésil, Colombie, Pérou, Bolivie

Piscine Amazon est une immense plaine recouverte de jungles pluviales occupant presque tout le nord de l’Amérique du Sud. Sa superficie est égale à 6,5 millions de mètres carrés. km, ce qui représente 5% de la surface totale de la terre.

Informations générales

Le territoire du bassin amazonien, où se trouvent les forêts les plus importantes de notre planète, est divisé entre le Brésil, la Colombie, le Pérou et la Bolivie. Ces vastes zones alimentent les nombreux affluents de l’Amazone sur toute sa longueur, à travers la jungle pluviale, des hauteurs andines à la côte atlantique. Une partie aussi importante du continent ne peut être vue que de l’espace.

Environ 1 100 grands et petits affluents cachent leurs lits sous le couvert de la jungle tropicale, quittant les hautes terres et recouvrant le bassin amazonien d'un réseau dense tout au long de son parcours. Parmi les nombreux affluents de l’Amazone, 17 ont une longueur de plus de 1500 km. Ensemble avec Amazon, ils transportent environ 20% de l'eau douce totale de la planète. Le terrain lui-même étant relativement plat, les canaux des rivières qui le traversent sont plutôt peu profonds. En moyenne, le lit de l’Amazone baisse de 5 mm par kilomètre, il n’est pas plus fort que l’eau du bain le plus ordinaire! La plupart du temps, de 100 000 à 200 000 mètres cubes sont déversés dans l'océan Atlantique. m d'eau douce en fonction des changements saisonniers.

La plupart des principaux affluents de l'Amazonie ont reçu leur nom en raison de la couleur de l'eau. Par exemple, l’eau de Rio Negru semble noire et celle de Madère d’or écarlate ressemblant à un vin du même nom. Au nord de Manaus, au Brésil, le Rio Negrou se confond avec les eaux jaunes et boueuses de Solimo, jaillissant des pentes des Andes.Deux rivières, tombant dans un lit, se comportent longtemps comme deux liquides non miscibles, et ce n’est qu’après 80 km l’eau jaune de Solimoyns qui prend le relais.

Les sources de Solimoy, découvertes seulement en 1971, sont similaires à celles de tous les fleuves de ce système. Ils sont situés dans les montagnes du Pérou et de l’Équateur et coulent au nord-ouest vers le Brésil. De cette façon, la rivière réussit à changer de nom six fois et s'appelle Solimoens en cours moyen. Le fleuve Amazone est appelé fleuve Amazone seulement dans la dernière ligne, relativement droite, environ un tiers de la longueur totale.

La longueur de l’Amazonie est de 6275 km, c’est le plus long fleuve du monde, qui a absorbé de nombreuses petites rivières. Durant la saison des hautes eaux, environ 280 000 mètres cubes traversent son lit. m d'eau par seconde. Il est si profond que même les paquebots peuvent s’élever sans danger à 3700 km de sa bouche. Grâce à cela, ils atteignent presque tous les coins de la partie nord du continent, jusqu'à la ville péruvienne d'Iquitos, située au cœur de la jungle pluviale, où le chemin de fer n'est pas encore parvenu.

Les faits

  • Lieu: Le territoire du bassin amazonien, dans lequel se trouvent les forêts les plus importantes de notre planète, est divisé entre le Brésil, la Colombie, le Pérou et la Bolivie.
  • Surface: Sa superficie est de 6,5 millions de mètres carrés. km, ce qui représente 5% de la surface totale de la terre.
  • Longueur: Amazonia tire son nom du plus grand fleuve. Amazone, ayant une longueur de 6275 km, une largeur de 5-12 km et une profondeur de 30-100 m.

Ville de Bogota (Bogota)

Bogota - La capitale de la République de Colombie, le centre administratif du département de Cundinamarca et la plus grande ville du pays. Bogota est située dans un bassin sur le versant ouest de la Cordillère orientale, à une altitude de 2610 mètres. La ville se trouve sur les rives du Rio San Francisco, un affluent de la Magdalena.

Climat, flore et faune

Bogota

Bien que Bogota soit pratiquement à l'équateur, il n'y fait pas chaud en raison de la grande hauteur au-dessus du niveau de la mer. La température moyenne du mois le plus chaud est de +15 degrés et la plus froide d'environ +14 degrés. Cela correspond à peu près à la deuxième quinzaine de mai à Moscou. Dans la journée, la température de l'air est de 19-22 ° C, la nuit de 7 à 11 ° C. En raison de sa position géographique, la ville est sujette aux tremblements de terre.

La capitale de la Colombie est située dans la zone froide qui se caractérise par une transition des forêts de montagne au paramo (prairies alpines) sans arbres. Sur les rives de la rivière poussent des arbustes épineux, des forêts basses semi-décidues, des céréales à gazon. Des singes, des pumas, des jaguars, des pécaris, des tapirs, des tatous, des porcs-épics, des paresseux, des possums et de nombreuses espèces de serpents et de lézards se trouvent à proximité de la ville. Les crocodiles et les tortues habitent les rivières.

Vue de Bogota depuis les montagnes environnantes

Population, langue, religion

Pigeons sur la place de la Bolivie

7 millions d'habitants vivent à Bogota et dans ses banlieues, soit un sixième de la population totale de la Colombie. Le gouvernement colombien n'ayant jamais encouragé l'immigration, la plupart des habitants de la capitale sont des Colombiens autochtones. La population de la capitale colombienne est dominée par les métis, c'est-à-dire les descendants de mariages mixtes entre Blancs et Indiens. Une partie insignifiante du nombre total d’habitants est constituée de descendants d’Européens, d’Indiens de sang pur, de Nègres, de mulâtres ou de sabos, descendants des mariages mixtes entre Noirs et Indiens. Ainsi, environ les trois quarts de la population de la capitale ont un «sang mêlé».

Rue à la périphérie de la ville

La langue officielle est l'espagnol. Les Colombiens sont fiers de leur langue espagnole, qui est considérée comme plus proche du castillan pur, ou de l’espagnol lui-même, que des dialectes répandus dans d’autres pays d’Amérique du Sud. En 1960, la loi sur la protection de la langue a été adoptée. Elle interdit aux mots non espagnols d'utiliser des documents officiels.

La plupart des croyants à Bogota appartiennent à l'Église catholique romaine. Plusieurs sectes protestantes de la ville recrutent de nouveaux membres.On sait que ces dernières années, des représentants de la religion protestante ont à plusieurs reprises rencontré des conflits avec le clergé catholique.

Histoire de la ville

Bogota a été fondée par les colonialistes espagnols en 1538 dans une zone qui était le centre de la civilisation antique des Indiens Chibcha. Détachement d’un conquistador, Kesada, qui compte 800 personnes, s’est rendu de la côte caraïbe à l’intérieur du continent et a atteint le plateau fertile de Cundinamarca après neuf mois. À cette époque, en raison d’affrontements avec des tribus indiennes et de maladies, il restait 160 personnes dans le détachement, mais il n’était pas difficile pour elles de conquérir la tribu Chibcha habitant cette région, après avoir pris les Espagnols pour des dieux, les Indiens se rendirent sans grande résistance.

Panorama du centre ville

Bogota est située sur le site de la forteresse indienne Bakata et est devenue la capitale de la Nouvelle Grenade - ce nom a donné à Quesada un territoire conquis. À partir de 1598, Bogota fut la capitale de la capitainerie générale espagnole et à partir de 1739, la vice-royauté de la Nouvelle-Grenade.

Nuit de bogota

Les guerres napoléoniennes en Europe ont provoqué la montée de la lutte de libération nationale en Amérique latine. Après que Napoléon ait envahi l'Espagne en 1808 et remplacé son frère Joseph Bonaparte sur le trône à la place du roi Ferdinand VII déchu, les créoles de Bogota ont déclaré leur fidélité à Ferdinand VII et le 20 juillet 1810, l'élite créole a proclamé le gouvernement de la Nouvelle-Grenade jusqu'à ce que le roi légitime reprenne le pouvoir. Le pouvoir dans le pays est passé entre les mains de la Junte suprême. En l'honneur de ces événements, le 20 juillet, la Colombie célèbre le jour de l'indépendance. Après Bogota, l'indépendance a été proclamée par d'autres villes.

Place centrale de la ville

De retour au pouvoir en 1814, Ferdinand tenta de rétablir l'ancien contrôle absolu de Nouvelle-Grenade, ce qui provoqua une nouvelle poussée du mouvement de libération. Ce n’est que grâce à l’introduction de plusieurs milliers d’armées espagnoles dans la colonie que l’on parvint à rétablir et à rétablir la domination espagnole.

Bogota n'a été libérée des Espagnols par l'armée de Simon Bolivar qu'en 1819. Parallèlement, l'indépendance a été proclamée et Bogota est devenue la capitale de la République fédérale de Colombie, ou Grande-Colombie. en 1831, après la séparation du Venezuela et de l'Équateur, - encore la capitale de la Nouvelle-Grenade, à partir de 1863 - des États-Unis de Colombie et à partir de 1886 - de la Colombie.

Favela Bogota

À la fin du XIXe siècle, Bogota devint le centre du mouvement révolutionnaire du pays. Lors de la neuvième Conférence interaméricaine, tenue dans la capitale au printemps 1948, le dirigeant colombien progressiste H. Gaitan fut complètement assassiné. Ses idées sur la façon de transformer la société colombienne étaient très populaires parmi les couches les plus pauvres de la population, de sorte que l'assassinat de Gaitan a provoqué des troubles de masse dans la capitale.

Un soulèvement armé contre les conservateurs a commencé à Bogota et s'est étendu à d'autres régions du pays. Les émeutes ont été réprimées par les troupes avec l'appui d'unités de chars. À la suite des combats qui se sont déroulés dans les rues de Bogota, environ 2 000 personnes ont été tuées. La partie centrale de la capitale a été détruite. De nombreux bâtiments ont été incendiés. Restaurer le look ancien de la ville a pris de nombreuses années. Dans la seconde moitié du XXe siècle, Bogota fut le centre de nombreux conflits politiques internes.

Signification culturelle

Rues étroites

Bogota moderne est un réseau de rues étroites s'étendant le long des montagnes. La ville a conservé de nombreux monuments architecturaux des XVIIe et XIXe siècles. Sur la place principale, Plaza Bolivar, domine la cathédrale construite entre 1572 et 1610. Au début du XIXème siècle, il fut reconstruit dans le style du classicisme. Aux XVIe et XVIIe siècles, l'architecture et l'art de la Colombie ont prévalu dans les formes de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance. Outre le style décoratif platresque, le maniérisme et le baroque avec leurs formes inhabituelles, l'abondance de lignes courbes et un décor sophistiqué se sont généralisés. Ces caractéristiques s’expriment plus clairement dans la construction de l’église de San Ignacio, dont la construction a été commencée en 1577.L'intérieur de l'église affecte la richesse de divers ornements.

Au milieu du XVIIe siècle, le classicisme a remplacé le magnifique maniérisme et baroque. Le bâtiment du congrès à Bogota a été construit dans un style grec classique. Dans le même temps aussi le palais de justice.

Graffiti

Aux XIXe-XXe siècles, dans la capitale colombienne, furent construits de grands objets, bâtiments d’affaires et industriels, tels que le Capitole national (1847-1926), l’hôtel "Tekendama" (1950-1953), l’usine "Clark" (1953), construite zones à grandes rues - "Antonio Narino" et "Christian" (1967). En 1842, un monument à Simon Bolivar, premier président de la Colombie indépendante, est érigé sur la Plaza Bolivar.

À Bogota, concentre tous les musées de la Colombie. Un total de neuf:

Musée archéologique, Musée des arts et traditions folkloriques, Musée de l'or, Musée du développement urbain, Musée de l'art de la période coloniale, Musée de l'art religieux, Musée national, Musée de l'art moderne, Musée de la maison Simon Bolivar. Le musée de l'or à Bogota est le seul musée au monde qui contient des œuvres d'art uniques de l'époque précolombienne, réalisées par des maîtres indiens.

L’Académie colombienne, l’Université nationale de Colombie (ouverte en 1867) et d’autres établissements d’enseignement supérieur sont situés à Bogota. En 1910, le Conservatoire National fut fondé et en 1936 l'Orchestre Symphonique National. En 1791, le premier journal hebdomadaire en Colombie a commencé à paraître à Bogota. Après 20 ans, quatre journaux ont été imprimés dans la capitale. Celles-ci ont été suivies par le développement rapide de la presse tout au long du XIXe siècle. En 1954, l'Organisation nationale de radio et de télévision a été créée. L'agence nationale d'information "Kolprensa" est opérationnelle.

La ville est un jardin botanique, qui présente de nombreuses espèces de plantes exotiques. Le spectacle sportif annuel et le plus important de la capitale est la corrida, rassemblant de 100 000 à 150 000 spectateurs.

Offres spéciales pour les hôtels à Bogota

Calendrier des prix bas

Volcan Donja Juan (Doña Juana)

Donha Juan Volcan - Stratovolcan fortement inactif, situé dans l’ouest de la Colombie, dans les montagnes de la Cordillère centrale. Le cône volcanique de forme correcte est composé de roches ignées - andésite et dacite - et culmine à une altitude de 4150 mètres. Le volcan endormi s'élève au-dessus du territoire du parc national «complexe Volcanoesky Donja Juan - Cascabel», et se trouve à 56 km du volcan le plus actif et le plus grand de Colombie, Galeras.

Informations générales

Le volcan Donja Juan a été actif de 1897 à 1906. Lors de fortes éruptions, de puissants courants pyroclastiques balayaient ses pentes et le sommet du cône augmentait rapidement. Les émissions de cendre rouge, de gaz et de pierres ont provoqué la mort d'environ 100 habitants des villages environnants et ont entraîné la destruction de nombreuses maisons.

Le volcan pittoresque se compose de deux calderas, émergeant des côtés sud-ouest et nord-est du cône. Les scientifiques pensent que l'ancienne caldera du nord-est s'est formée il y a environ 12 000 ans. Le sommet de Doña Juan combine plusieurs dômes de lave. La hausse ici justifie toutes les attentes! Du sommet, on a une vue magnifique sur les vallées verdoyantes et les éléphants boisés des montagnes environnantes.

La zone entourant le volcan se distingue par une biodiversité exceptionnelle. Il y a des ours, des pumas, des tapirs et des cerfs dans le parc national. Dans les forêts et sur les pentes des montagnes, 471 espèces d'oiseaux nichent, y compris le rare condor des Andes. Et lors de l'ascension du volcan, les touristes traversent la pittoresque vallée des Orchidées.

Bien que plus d'un siècle se soit écoulé depuis la dernière éruption, les volcanologues parlent de l'activité cachée de Doña Juan. Ils mettent en garde contre le risque élevé de nouvelles éruptions et considèrent ce volcan comme potentiellement dangereux.

Comment s'y rendre

Le volcan Donha Juan est situé dans la partie occidentale de la Colombie, sur le territoire du département de Nariño.Aux frontières du parc national, d'où vous pouvez gravir la montagne, les touristes empruntent la route qui relie la ville colombienne de Mercaderes à San Pablo et La Cruz. Les routes menant au sommet de Don Juan partent du village de Las Mesas, situé à l'ouest du volcan.

Le rocher du Peñon de Guatape (Piedra de Guatape)

El Peñon de Guatape - un énorme rocher colombien pesant dix millions de tonnes se distingue par sa forme inhabituelle et par le fait qu’il était jadis un lieu de culte pour les Indiens Tahamis.

Informations générales

Le rocher massif s'élève à 220 mètres de la surface, le point culminant se situe aux alentours de 2135 mètres d'altitude. Le rocher a environ 70 millions d'années. El Peñon de Guatape est composé de quartz, de feldspath et de mica. En fait, il ne s'agit que d'une pierre géante, l'une des plus grandes du monde. Il se dresse sur les rives du réservoir Guatape. La longueur de la roche est de 380 mètres, la largeur de 100 mètres et le volume de 4 685 000 m³. Les agriculteurs locaux creusent souvent des pierres de même origine et de même composition dans leurs jardins, mais seulement des millions de fois.

Les Indiens de la tribu des Tahamis, qui vivaient depuis longtemps dans la région, adoraient le rocher, l'appelant Moharra ou Muhara, qui signifie rocher, pierre. De nos jours, les habitants des villes voisines, Guatape et El Penol, se battent pour avoir le droit d'appeler ce rocher leur propre attraction, ce qui est évident d'après les noms du rocher. Au début des années 1940, le rocher a été placé sous la protection de l'État.

La première ascension du rocher a été réalisée par trois habitants du Guatape du 11 au 16 juillet 1954. Ils voulaient écrire GUATAPÉ du côté nord en grosses lettres blanches, mais ils n’en ont finalement déduit que les premières lettres d’un demi et demi. Il s’est donc avéré que GI. Au milieu des années 1960, un réservoir s'est formé près du rocher. Au sommet du rocher, une espèce de plante inconnue a été découverte, nommée Pitcairma Heterophila.

Les pentes du rocher El Penon de Guatape sont presque complètement lisses, il n'y a qu'une seule longue fissure que les grimpeurs utilisaient pour grimper. Plus tard, ils construisirent un escalier en pierre de 649 marches. C’est le seul moyen de se rendre au sommet du Penon de Guatape. Vous pouvez monter à l'étage pour un montant modique de 2 $. L'argent sert à maintenir les escaliers en bon état. À l'étage supérieur se trouvent plusieurs reliques religieuses et une tour d'observation à trois étages. Les touristes fatigués peuvent déguster une tasse de café ou de tequila et du sel dans un petit restaurant.

Ville de Cali (Cali)

Cali - La troisième plus grande ville de Colombie se situe dans la partie sud-ouest de la chaîne de la Cordillère occidentale, à une altitude de 995 mètres. La ville a été fondée par l'aventurier espagnol Sébastien de Belalkasar en 1536. Depuis que la production de sucre et de café a commencé à se développer ici, la ville est rapidement passée d'un petit village de prospecteurs à un grand centre industriel et commercial du pays.

Les curiosités

Les sites touristiques de Cali comprennent l’église Iglesia de La Merced (XVIIe siècle - la plus ancienne église de Cali) sur la place Kayedo, l’église Iglesia de San Antonio sur une colline près du centre-ville, la Plaza de Toros de Canaberalejo - le lieu des couloirs traditionnels, le musée d'art colonial dans le monastère adjacent à la cathédrale, le musée archéologique avec une vaste collection d'objets précolombiens, le petit musée d'or du Museo del Oro avec la collection de produits en or de la culture de Calima, le musée d'art contemporain Museo de Arte Moderno -T Musée d'histoire naturelle Fertulico-Carlos-Lehmann-Valencia, théâtre expérimental de Cali (TEC), musée de la canne à sucre, nombreuses salles de salsa ("salsothèques") le long de la rive nord du fleuve, dans la région de Juanchito et le zoo.

Quartier de Cali

À proximité de la ville, il convient de souligner le lieu traditionnel de pèlerinage - le Monument au monument situé au sommet de la montagne, l’une des plus belles maisons coloniales du pays - l’hacienda Cascade Gordas à la périphérie sud de Cali, le parc national Farallones de Cali et la réserve Natural-Ato-Biejo, de nombreuses vieilles demeures des barons du sucre, maintenant utilisés comme petits musées, l'ha-hacienda el-Paraiso et Piehechinche à 40 km de la ville, ainsi que des sites archéologiques des civilisations précolombiennes dans les parcs archéologiques de de Tierradentro et Parque-Archeologo-de San Agustin.

Au sud de Cali, dans le département de Valle del Cauca, se trouve le principal port du Pacifique pour la Colombie - Buenaventura ("Belle vue"). Fondée vers 1545, la ville fut pratiquement détruite par les Indiens en 1600 puis reconstruite pour devenir, après l’ouverture du canal de Panama (1914), l’un des plus grands ports d’Amérique du Sud. Maintenant, c'est une ville calme, mais toujours active, comme si elle était divisée par la mer en deux parties. Kaskahal Island est un quartier des affaires cosmopolite et toujours bruyant, où quelque chose est toujours chargé ou déchargé, les lumières des bureaux brillent et les voitures rugissent. La partie continentale de Buenaventura, à Los Angeles, est une agglomération de petits villages patriarcaux, de boutiques calmes et de petites églises de style local distinctif. Entre Buenaventura et Cali, une autoroute moderne a été construite. Elle est réputée non seulement comme une route de transport, mais aussi comme l'une des plus belles routes de la planète. Elle traverse régulièrement des montagnes majestueuses, plonge sous la couronne de la jungle et longe des ponts ajourés jetés sur des ruisseaux rugissants. rivières de montagne encadrées par les pics gris des volcans.

Au nord-ouest de Buenaventura, à la latitude de Medellin, se trouvent les stations balnéaires en pleine croissance, Waha Solano et El Valle. Les longues côtes maritimes ici se distinguent par leur nature primitive - la région du Pacifique a commencé à se développer comme un lieu de villégiature tout récemment, à la fin du XXe siècle, de sorte que les touristes n’ont pas encore eu le temps d’inonder ces lieux. Cependant, il y a de grandes plages ici (en particulier avec Playa Larga à El Valle), de nombreux hôtels de première classe ont été construits, des excursions régulières le long des rivières locales jusqu'à la selva ou de la mer vers les îles du Pacifique que sont Gorgon, Gorgonilla et Malpelo. A proximité se trouve le parc national Ensenada de Utre, qui comprend Isla de Salamín, dans laquelle de nombreuses baleines et dauphins se sentent chez eux.

Le parc national de l’île de Gorgona (www.parquesnacionales.gov.co, créé en 1985), qui protège les forêts naturelles et les récifs coralliens à proximité de l’île, est situé sur le site d’une ancienne prison criminelle. Le bureau du parc, le musée, les bâtiments résidentiels et le seul restaurant de l’île sont donc situés à proximité. il est situé dans les salles sombres mais pittoresques de ce pénitencier. Les rives de Playa Yulanka, Playa Pizarro, Playa Palmeros et Playa Yundika, le vieux quai d’El Antigu Muell, tout un ensemble de salles d’exposition (archéologie, histoire criminelle, météorologie et autres), ainsi que le magnifique bord de mer de Baha Kokal sont également intéressants. .

Mer des caraïbes

Le lieu de l'intérêt appartient aux pays: Cuba, Venezuela, Colombie, Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, Guatemala, Belize, Mexique, Haïti, Jamaïque, Porto Rico, Trinité-et-Tobago, Dominique, Sainte-Lucie, Curaçao, Antigua et Barbuda , Barbade, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Îles Vierges américaines, Grenade, Bonaire, Saint-Eustache, Saba, Saint-Kitts-et-Nevis, Aruba, Îles Vierges britanniques, Saint-Martin

Mer des caraïbes - la mer semi-fermée de l'océan Atlantique, entre l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud à l'ouest et au sud et les Grandes et Petites Antilles au nord et à l'est. Au nord-ouest, elle se connecte au golfe du Mexique par le détroit du Yucatan, au nord-est et à l'est aux détroits entre les Antilles et l'océan Atlantique, au sud-ouest avec le canal de Panama artificiel avec l'océan Pacifique.

Informations générales

La superficie de la mer des Caraïbes est de 2 754 000 km². La profondeur moyenne est de 1225 m et le volume d'eau moyen est de 6860 000 km³.

La mer est située sur la plaque lithosphérique des Caraïbes. Il est divisé en cinq bassins séparés les uns des autres par des crêtes sous-marines et une série d'îles. La mer des Caraïbes est considérée comme peu profonde par rapport à d’autres masses d’eau, bien que sa profondeur maximale soit d’environ 7 686 mètres (dans le bassin Caïman entre Cuba et la Jamaïque).

La côte est montagneuse par endroits, par endroits basse; à l'ouest et les Antilles sont bordées de récifs coralliens. Le littoral est fortement en retrait; à l'ouest et au sud, il y a des baies - Honduras, Darien, Vénézuélien (Maracaibo), etc.

La mer des Caraïbes est l’une des plus grandes mers de la zone de transition, séparée de l’océan par un système d’arcs insulaires d’âge inégal, dont le plus jeune, avec ses volcans actifs modernes, est l’arc des Petites Antilles. Des arcs insulaires plus matures forment de grandes îles - Cuba, Haïti, la Jamaïque, Porto Rico avec la croûte continentale (partie nord de Cuba) déjà formée ou la croûte sous-continentale. L'arc insulaire des îles Caïmanes - Sierra Maestra est également jeune, et s'exprime principalement par la crête sous-marine des îles Caïmanes, accompagnée par le creux en eau profonde éponyme (7680 m). Les autres crêtes sous-marines (Aves, Beata, seuil de Marcelino) sont apparemment des arcs insulaires submergés. Ils divisent le fond de la mer des Caraïbes en plusieurs bassins: Grenade (4 120 m), Vénézuélien (5 420 m). Colombien (4532 m), Bartlett avec la tranchée hauturière des Caïmans, Yucatana (5055 m). Les fonds des bassins ont une croûte subocéanique. Les sédiments de fond sont des foraminifères calcaires, faiblement manganiques et calcaires dans la partie sud-ouest du pays, ainsi que divers dépôts de coraux, y compris de nombreuses structures de récifs. Le climat est tropical, influencé par la circulation des alizés et caractérisé par une grande uniformité. La température moyenne mensuelle de l'air varie de 23 à 27 ° C. Nébulosité 4-5 points. Précipitations de 500 mm à l'est à 2 000 mm à l'ouest. De juin à octobre dans le nord. des parties de la mer sont marquées par des ouragans tropicaux. Le régime hydrologique est très homogène. Le courant de surface sous l'influence des alizés se déplace d'est en ouest. Au large des côtes de l'Amérique centrale, il dévie vers le nord-ouest et traverse le détroit du Yucatan dans le golfe du Mexique. La vitesse d'écoulement est de 1-3 km / h, au détroit de Yukatansky à 6 km / h La mer Caspienne est un bassin intermédiaire pour les eaux en provenance de l'océan Atlantique et, en quittant le golfe du Mexique dans l'océan, donne naissance au Gulf Stream. Les températures mensuelles moyennes de l'eau à la surface sont comprises entre 25 et 28 ° C; fluctuations annuelles de moins de 3 ° C La salinité est d'environ 36,0. Densité 1,0235-1,0240 kg / m3 Couleur de l'eau du vert bleuâtre au vert. Les marées sont principalement semi-diurnes irrégulières; leur taille est inférieure à 1 m. Le changement vertical des caractéristiques hydrologiques se produit à une profondeur de 1 500 m, en dessous de laquelle la mer est remplie d'eau homogène provenant de l'océan Atlantique; sa température est de 4,2 à 4,3 ° C, sa salinité de 34,95 à 34,97. Les requins, les poissons volants, les tortues de mer et d'autres espèces de la faune tropicale habitent la mer des Caraïbes. Il y a des cachalots et des baleines à bosse sur l'île de la Jamaïque - des phoques et des lamantins.

La mer des Caraïbes revêt une grande importance économique et stratégique en tant que voie maritime la plus courte reliant les ports de l’océan Atlantique et de l’océan Pacifique par le canal de Panama. Les ports les plus importants sont Maracaibo et La Guaira (Venezuela), Carthagène (Colombie), Limon (Costa Rica), Saint-Domingue (République dominicaine), Colon (Panama), Santiago de Cuba (Cuba), etc.

Le nom "Caribbean" provient des Caraïbes, l’une des tribus indiennes dominantes des États-Unis, qui vivait sur la côte à l’époque du contact de Christophe Colomb avec les indigènes à la fin du XVe siècle. Après la découverte des Antilles par Christophe Colomb en 1492, la mer des Caraïbes s'appelait la mer des Antilles, du nom des Espagnols qui ont découvert les Antilles. Dans divers pays, les Caraïbes sont encore confondues avec la mer des Antilles.

Ville de Carthagène (Carthagène)

Carthagène est une grande ville portuaire du nord de la Colombie, ou plutôt la cinquième plus grande ville du pays, le centre du département de Bolivar. Il a été fondé par des immigrants espagnols pendant la période de la ruée vers l’or: c’est de là que l’or et l’argent trouvés ont été transportés en Europe.Les pirates étaient souvent attaqués à Carthagène, dont le célèbre Anglais Francis Drake. Pour se défendre contre les attaques de l'ennemi, la ville était bien fortifiée et la longueur totale des murs de la forteresse était supérieure à 11 km.

Aujourd'hui, les zones résidentielles sont situées dans la partie sud de la ville. Comme dans toute la Colombie, l'espagnol est parlé à Carthagène et la majorité de la population est catholique.

Climat et météo

Le climat à Carthagène est équatorial (subéquatorial). Toute l'année, les températures sont élevées et l'hiver ne diffère pas de l'été, à l'exception du volume des précipitations. La température moyenne annuelle est de +27,5 ° С. Le mois le plus chaud est juin, alors que l'air se réchauffe en moyenne à +28 ° C, alors que janvier est considéré comme le mois le plus frais.

A cette heure, la température est de + 26 ° C. Les précipitations annuelles moyennes dans la ville sont d'environ 1000 mm. Les mois les plus secs sont Janvier, Février et Mars, quand les précipitations ne baissent pas du tout. Le mois le plus pluvieux est octobre.

En ce qui concerne la température de l’eau, elle se situe entre +24 et 25 ° C pour la période de mai à octobre; à d’autres moments, elle se réchauffe de +21 à +23 ° C.

La nature

La ville est très riche en nature, ce qui contribue largement à l’emplacement. Monde sous-marin particulièrement diversifié.

Ici vous pouvez trouver plusieurs centaines d'espèces de poissons et d'autres habitants de l'écosystème marin. Par exemple, dans les eaux côtières, il existe de nombreuses espèces de coraux, mollusques, crustacés, éponges et poissons (poissons anges, poissons perroquets, poissons papillons, poissons chirurgiens, thons, etc.).

Il existe également un grand nombre d'espèces d'oiseaux, telles que les flamants roses, les toucans, les perroquets, les autruches et les paons. À Carthagène, vous pouvez trouver plusieurs espèces de singes, d'élans et même d'écureuils.

Quant au monde végétal, malgré l’absence de forêts ombrophiles tropicales denses, il a également l’air riche. Il y a un grand nombre de palmiers, ainsi que des fleurs exotiques qui poussent dans les rues de la ville.

Les curiosités

La Piazza San Pedro Claver, au centre de la partie sud de Carthagène, abrite la cathédrale construite de 1575 à 1602. À côté se trouve la place Bolivar, sur laquelle un monument a été érigé pour le premier président de la Colombie.

Vous pouvez également visiter certains musées, comme le musée archéologique ou le musée historique (un ancien couvent du XVIe siècle). Le palais de l'Inquisition, construit en 1770, et l'ancienne prison de Las Bevedas du XVIe siècle attirent beaucoup de touristes. Aujourd'hui, il existe de nombreux commerces sur son territoire. Si vous vous trouvez dans cette partie de la ville, ne manquez pas de visiter le Vieux-Port et son magnifique quai.

La vieille ville est située au nord de Carthagène. Voici des bâtiments concentrés de la période coloniale, les anciens forts et de nombreux autres bâtiments, rappelant la richesse de l’histoire de la ville. Il vaut la peine d'explorer la forteresse de Carthagène Castillo de San Felipe de Barajas. L'épaisseur de son mur atteint 12 mètres, la construction a été réalisée dans la période de 1533 à 1657 ans. La plus ancienne église d'Iglesia de Santo Domingo, construite en 1536, est située dans cette partie de la ville.

Une caractéristique importante de la ville - et vous le remarquerez certainement en marchant ici - c’est la propreté de ses rues.

Pouvoir

En ce qui concerne la nourriture, vous pouvez déguster des plats de la cuisine colombienne dans presque tous les cafés et restaurants. Il existe également un grand nombre de restaurants spécialisés dans les fruits de mer. En passant, les établissements de restauration sont principalement concentrés dans la zone de loisirs de Bocagrande, au sud du district de Getsemani.

Ici, vous pouvez manger dans des restaurants fast-food, qui, curieusement, sont énormes. Des restaurants de chaînes de renommée mondiale et de petits restaurants locaux sont ouverts dans la ville.

Les boissons alcoolisées traditionnelles et les cocktails peuvent être dégustés dans les bars, restaurants et cafés, qui sont assez nombreux, en particulier dans les lieux de résidence des touristes.

Le logement

Sur la côte des Caraïbes, il existe un grand nombre d'hôtels et d'hôtels de différentes classes. Ici, vous pouvez louer des chambres avec une vue magnifique depuis la fenêtre, par exemple depuis le 20ème étage (tous les hôtels sont de grande hauteur et conçus pour un grand nombre de clients). Mais dans cette zone, les chambres seront beaucoup plus chères que dans les zones reculées de la ville.

Les fans de paysages urbains peuvent louer une chambre ou un appartement en plein centre-ville, à quelques minutes à pied des principales attractions. Si vous avez besoin de logements moins chers, il est recommandé de séjourner dans une auberge de jeunesse où vivent de nombreux touristes étrangers.

Divertissement et loisirs

Les amoureux de la nature et du calme devraient visiter les parcs nationaux de Rosario et San Bernardo, situés à 40 km au sud de Carthagène. Ici, vous pouvez voir les plages pittoresques au sable blanc et écouter le son de la mer, loin de la civilisation.

C'est ici que se trouve l'unique parc sous-marin du pays, qui couvre une superficie de 19 000 hectares. L'un des centres de plongée est également situé près de l'île de Baru, entourée de magnifiques jardins de coraux.

En vous promenant dans la ville, vous rencontrerez de belles femmes en costume national, qui portent d’énormes paniers de fruits sur la tête. Ce qui est intéressant, ils proposent toujours de prendre des photos avec eux. Pour quelques dollars, bien sûr.

En bref, cette ville est un lieu idéal pour se détendre en harmonie avec la nature: elle est toujours calme et confortable. Bien sûr, dans certaines parties de la ville, vous pourrez visiter les discothèques et les bars ouverts jusqu'à tard.

Les achats

Dans la partie sud de la ville, vous pouvez faire du shopping et des boutiques. Cependant, les amateurs de shopping ne seront pas ravis de ce que la ville leur propose. Il y a suffisamment de supermarchés et d'épiceries, mais malheureusement, il n'y a pas de rues commerçantes. Au lieu de cela, vous pouvez voir les grands marchés, où vous pouvez acheter à moindre coût tout ce dont vous avez besoin. Dans la vieille ville, vous trouverez de nombreux magasins et boutiques proposant des souvenirs et des produits traditionnels colombiens.

Je dois dire que les touristes achètent volontiers de telles choses sans épargner d’argent. En moyenne, les magasins ferment aux alentours de 20h00, mais certains finissent plus tard.

Transport

Les transports en commun à Carthagène sont représentés par des bus et des navettes (ces dernières sont généralement peintes en rouge, bleu ou vert). Un fait qui peut surprendre un Européen: les bus vont habituellement avec les portes ouvertes, et il y a des voitures et même sans elles. Cela permet à une personne de sauter facilement dans le minibus lors de ses déplacements.

Beaucoup de taxis ordinaires en ville. Cependant, vous devez faire attention lorsque vous choisissez une voiture et utilisez uniquement les services d'un taxi agréé.

Il y a peu de voitures dans les rues de Carthagène, vous pouvez donc louer une voiture et vous sentir complètement à l'aise sur la route. À propos, des bureaux de location de voitures locaux et internationaux fonctionnent ici.

Connexion

Parallèlement aux opérateurs de téléphonie mobile appartenant à l'État à Carthagène, l'opérateur local Tigo est également présent. Les cartes SIM de cette société peuvent être achetées dans tous les kiosques, magasins et bureaux de poste. Cela vaut la peine de dire que les tarifs sont assez raisonnables. Dans les rues de la ville, vous pouvez rencontrer des gens avec des pancartes indiquant qu'ils peuvent, moyennant un petit supplément, vous permettre de passer un appel depuis leur téléphone portable. Mais il vous sera plus facile et moins coûteux de vous connecter à un opérateur de téléphonie mobile. Vous pouvez également utiliser un téléphone public, très nombreux dans la ville à chaque trimestre.

Internet est généralement utilisé dans les cybercafés. Le coût d'une heure de connexion est faible et le Web mondial est aujourd'hui accessible à presque tous les résidents de Carthagène. Des hotspots Wi-Fi gratuits sont disponibles dans les grands hôtels et les hôtels.

La sécurité

En termes de sécurité, Cartagena est l’un des endroits les plus pacifiques de la Colombie. Cependant, ne négligez pas les règles de sécurité de base. Dans les lieux de forte concentration de personnes, il est préférable de ne pas montrer de bijoux coûteux. Les documents et les sommes importantes doivent être conservés dans les coffres des hôtels.

Pour aller à la plage, en particulier à l'état sauvage, vous devriez vous occuper des piqûres d'insectes. Il vaut mieux ne pas enlever ses chaussures sur de telles plages pour ne pas se blesser les pieds. Et lorsque vous plongez au fond de la mer, vous devez porter des combinaisons spéciales qui peuvent vous protéger contre les morsures de certains animaux marins, dont beaucoup sont toxiques.

Climat des affaires

Carthagène n'est pas le meilleur endroit pour créer et gérer une entreprise, en particulier pour les citoyens étrangers.

Immobilier

Dans cette ville, les touristes étrangers achètent très activement des biens immobiliers. Tout d'abord, ils sont attirés par les bonnes conditions climatiques et le rythme mesuré de la vie en ville. Le processus d'achat d'une propriété à Carthagène est assez rapide: le marché local est en mesure de répondre aux besoins de tout acheteur.

En outre, les étrangers et les Colombiens jouissent des mêmes droits et opportunités en ce qui concerne l’achat de biens immobiliers. Pour ce faire, il vous suffit de trouver une agence immobilière en laquelle vous pouvez avoir pleinement confiance et de préparer tous les documents nécessaires.

Conseils touristiques

Le conseil principal qui peut être donné à une personne qui est arrivée la première à Carthagène: soyez prudent avec certains représentants de la population locale. Bien que ce soit un endroit relativement calme et que les Colombiens soient des gens plutôt hospitaliers, vous ne devriez toujours pas prendre de "cadeaux" sous forme de cigarettes ou de boissons alcoolisées. Les trafiquants de drogue "travaillent" dans tout le pays et les touristes sont un bon appât pour eux. Vous devez donc être vigilant.

Vous devriez avoir des adaptateurs spéciaux pour les prises au cas où: tous les hôtels ne disposent pas de deux types de prises (110 et 220 volts).

Dans les restaurants et les cafés, il est d'usage de laisser un pourboire s'élevant à 10% de la note, et les femmes de chambre et le personnel de service payent en général environ 1 ou 2 dollars. Le service est souvent inclus dans le montant de la facture.

Forteresse de San Felipe de Barajas (Château San Felipe de Barajas)

Forteresse de San Felipe de Barajas - fort militaire du XVIe siècle, situé dans la partie historique de la ville colombienne de Carthagène. Les bâtiments de la forteresse sont très impressionnants: ils occupent le sommet de la colline de San Lazaro et dépassent les bâtiments environnants de 25 mètres. La structure principale de la forteresse mesure 300 mètres par 100. Les anciennes fortifications de San Felipe de Barajas sont reconnues comme l'une des "Sept merveilles de la Colombie" et sont inscrites depuis 1984 dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Faits saillants

Malgré son âge, le fort militaire est bien préservé et constitue aujourd'hui une attraction populaire de Carthagène. Des manifestations culturelles et des réunions d'organisations politiques et sociales sont constamment organisées dans les murs de la forteresse.

Dans le bas bastion de Santa Catalina, un musée de la fortification a été ouvert. Ici, les voyageurs peuvent en apprendre davantage sur l'histoire de la construction du fort et sur les nombreux sièges que la forteresse de Kartagena a dû subir pendant plusieurs siècles. La forteresse de San Felipe de Barajas est ouverte aux visiteurs tous les jours de 8h00 à 18h00 et le musée est ouvert jusqu'à 17h00.

Devant le fort se dresse un monument au commandant espagnol Blas de Leso, qui a commandé la défense de la ville au milieu du XVIIIe siècle.

L'histoire de la forteresse de San Felipe de Barajas

En 1536, près du bord de la mer, avec l'aide d'esclaves, ils ont commencé à ériger un puissant fort, Castillo de San Lazaro. Au milieu du 17ème siècle, les fortifications ont été considérablement agrandies et elles ont reçu le nom du monarque espagnol Philippe IV.

La technologie militaire étant développée, le vieux fort fut reconstruit à plusieurs reprises. La restructuration la plus importante a eu lieu ici de 1762 à 1769. Les travaux ont été supervisés par l'architecte Antonio de Arevalo. Grâce à lui, des bastions triangulaires sont apparus dans la forteresse, équipés de huit fusils, desservis par 4 artilleurs et 20 soldats.

La forteresse de San Felipe de Barajas a pris part à des conflits armés et a souffert à plusieurs reprises des forces supérieures de l'ennemi. À la fin du XVIIe siècle, il fut capturé par les troupes d'un officier de marine et corsaire français, Jean-Bernard Pointis. En 1741, la ville fut attaquée par les guerriers de l'amiral anglais Edward Vernon.Cependant, un amiral expérimenté, Blas de Leso, organisa la défense de telle sorte que les Britanniques se retirèrent.

Au début du XIXe siècle, le fort comptait 63 canons et sa garnison comptait trois cent cinquante soldats. La réserve annuelle de vivres et un grand nombre d'armes étaient conservés ici, et les bâtiments de la forteresse et la ville reliaient les cachots. Avec la formation de Nouvelle Grenade, la forteresse de San Felipe de Barajas est passée sous la juridiction du nouvel État. Mais en 1815, les troupes espagnoles, dirigées par le général Pablo Morillo, se sont approchées de la ville et, sous leur assaut, la forteresse a été contrainte de se rendre.

À la fin des conflits militaires, le vieux fort a été abandonné. Son territoire a rapidement été envahi par la végétation tropicale et de nombreuses pièces ont été recouvertes de terre.

Comment s'y rendre

La forteresse de San Felipe de Barajas se dresse près de la côte de la mer des Caraïbes, sur la colline de San Lazaro. A côté se trouve un grand centre commercial "Plaza El Castillo". Vous pouvez vous y rendre par les transports en commun ou en taxi. Une promenade de la vieille ville à la forteresse prend 20 minutes.

Medellin (Medellin)

Medellin - La deuxième plus grande ville de Colombie, capitale de la province d'Antioquia et de Terra Paisa. La ville a été fondée en 1616 à une altitude de 1538 m. La vallée de l'Abro, dont les pentes occupent les quartiers urbains de Medellin, jouit d'un climat magnifique, la température moyenne ici toute l'année oscille autour de +24 ° C.

Medellin est l’une des villes les plus dangereuses de la planète, la ville des "Sikarios" (gangs d’adolescents) et des cartels de la drogue, peuplée, curieusement, de plus de 3 millions de personnes très amicales qui, même en Colombie, sont connues pour leurs divertissements. Et bien que le taux d'homicides à Medellin ait considérablement diminué depuis la fin des années 1980, il reste 2,5 fois plus élevé que la moyenne en Colombie. Cependant, la plupart des crimes sont commis dans des zones pauvres et des zones riches comme El Poblado sont pratiquement exemptes de crimes.

Les curiosités

La ville elle-même est très colorée - parmi les vieux quartiers et les rues pavées du centre se dressent de rares églises espagnoles, parsemées de villas et de casernes de briques rouges. Parmi les attractions de la ville figurent la basilique de la Candelaria, la basilique métropolitaine (début du XXe siècle, considérée comme la plus grande église en brique d’Amérique du Sud) du parc de Bolivar, le pueblito Paisa - une réplique exacte d’un village typique de la région avec de nombreux magasins artisanat, la Plaza de Toros la Macarena, la Plaza Botero, où sont exposées de nombreuses œuvres de Fernando Botero, sculpteur de renommée mondiale, le musée Museo de Antioqui avec des œuvres de Botero, ainsi que Il possède deux stades (l'équipe de football locale est le leader du championnat national) et, bien sûr, le célèbre jardin botanique Hardin-Botanico-Joaquin-Antonio Uribe avec sa collection tout aussi célèbre d'orchidées - Orchidorama.

Transport

Medellin est desservie par l'aéroport international. Jose Cordova (IATA: MDE, OACI: SKRG), avec un trafic passagers de 5,1 millions de personnes par an (2012, deuxième place en Colombie). Des vols réguliers sont effectués dans toutes les grandes villes du pays, ainsi que dans les villes de Panama, Miami, Lima, Mexico, Quito, Madrid, New York, San Salvador, Fort Lauderdale, Caracas, Punta Cana et Willemstad.

Les transports publics de la ville reposent sur les deux terminaux - le Nord (Terminal de Transport Intermunicipal del Norte) et le Sud (Terminal de Transport Intermunicipal del Sur), qui servent de points de correspondance pour de nombreuses lignes de bus, des bus interurbains et du métro Medellín (ce dernier a deux branches et 54 stations). Les zones surélevées sont reliées au système de transport général par les trois lignes du téléphérique Metrocable. En décembre 2011, une ligne d'essai de trolleybus a été ouverte sur le territoire de l'Université technique.

Événements

Le festival annuel des couleurs, Fiería de las Flores, se tient à Medellín à la fin du mois de juillet et au début du mois d'août.Cette fête colorée commence par un défilé de «caballero» (leur nombre atteint parfois 7 000 cavaliers certaines années) et traverse toute la ville. Le point culminant de la fête tombe sur Defile de Sileteros, lorsque des milliers de résidents locaux descendent des pistes avec des fleurs à la main, formant ainsi une véritable mer émouvante depuis les taches colorées des costumes et des bouquets nationaux. Le Festival international de poésie de Medellín, qui a lieu à la mi-juin, est également très connu.

Histoire

Les premiers Blancs ayant visité le territoire où se trouve aujourd'hui Medellin sont les Espagnols de l'expédition du conquistador Jorge Robledo, qui a arpenté la région en août 1541 et l'a appelée la vallée de Saint-Barthélemy. Cependant, ce nom n'a jamais pris racine, et plus tard, les Espagnols ont commencé à appeler la vallée son nom local - Aburra.

En 1574, le colon espagnol Gaspar de Rodas fit appel au conseil provincial d'Antioquia pour lui demander d'allouer quatre miles carrés de territoire de vallée à la création d'un ranch d'élevage. Après quelques réflexions, le Conseil a décidé de mettre de côté la moitié des demandes. L'organisation du ranch a marqué le début du développement économique de la vallée et de la croissance de sa population.

En 1616, Francisco de Herera, immigrant récent en provenance d'Espagne, fonda le village de San Lorenzo (en espagnol: Poblado de San Lorenzo), considéré comme la fondation de Medellín. Aujourd'hui, c'est l'un des quartiers les plus prestigieux de la ville, appelé El Poblado (village).

La croissance rapide de la ville a commencé au milieu du 17ème siècle, lorsque des gisements d'or se sont développés à Antioquia. Grâce à son emplacement idéal à mi-chemin entre la capitale de l’époque, Santa Fe de Antioquia, et les mines d’or, la vallée de l’Abra est rapidement devenue le principal fournisseur de produits alimentaires de la province. À mesure que le nombre d'habitants et leur bien-être augmentaient, les demandes d'instauration de l'autonomie locale devenaient de plus en plus insistantes, ce à quoi s'opposaient les autorités de Santa Fe de Antioquia, craignant que les fonctions de la capitale soient transférées à la nouvelle ville. Comme le temps l’a montré, leurs craintes n’ont pas été vaines, mais quelque peu prématurées. Le 22 novembre 1674, la reine Marianne d'Espagne a signé un décret portant création d'un conseil municipal, mais Medellin n'est devenue la capitale d'Antioquia qu'en 1826, après l'indépendance du pays. Le premier recensement de l'histoire de la ville (1675) comptait 3 000 habitants, le second (1787) - 14 500.

L’indépendance de l’Espagne n’a apporté à la Colombie ni stabilité politique ni prospérité économique. Tout le XIXe siècle a été marqué par des crises économiques, des coups d'État militaires, des mouvements d'insurgés et des guerres civiles. Medellin ne fait pas exception à la règle, bien que sa population ait triplé au cours des cent dernières années et que l'économie commence à s'appuyer principalement sur l'industrie textile et la métallurgie. Après la fin de la guerre brutale et sanglante des Mille jours de 1899-1902, la position géographique favorable de la ville joua enfin son rôle: la population augmenta rapidement (de 60 000 en 1905 à 360 000 en 1951), l'économie se développa et de nouvelles industries apparurent. Le principal produit d'exportation est devenu le cacao.

Pendant le dernier quart du XXe siècle, la ville de Medellin était considérée comme le siège de Pablo Escobar, chef du groupe criminel qui se classe septième parmi les riches du monde, grâce au trafic de drogue, selon le magazine Forbes de 1989. À cet égard, la ville a acquis la mauvaise réputation de la capitale mondiale du trafic de drogue. Depuis que Escobar et ses collègues ont fondé leur entreprise à Medellín, les médias américains ont appelé leur organisation le "Cartel de Medellin" (ou "Cartel de Medellin"). Escobar a mené une guerre terroriste (années 1980-1990) contre le gouvernement colombien, qui a tenté d'extrader le trafiquant de drogue aux autorités américaines, jusqu'à ce qu'il soit tué lors d'une fusillade avec la police le 2 décembre 1993.

La ville a acquis les anciennes dynamiques industrielles de développement au début du XXIe siècle, le métro a été construit, les infrastructures urbaines ont été améliorées, la police a obtenu un succès significatif dans la lutte contre le crime. Actuellement, Medellin est devenue une ville moderne et développée sur le plan économique, attirant chaque année de nombreux touristes. Dans le classement des villes mondiales de GaWC, Medellin est Gamma-city, au même rang que Bakou, Durban ou Honolulu.

Parc national de Tayrona (parc naturel national Tayrona)

Parc national de Tayrona s'étend sur 85 km au nord de Taganga. Cette civilisation vierge est une belle plage où vous pouvez voir des singes, des iguanes et des serpents dans leur habitat naturel. Le parc couvre 300 mètres carrés. km des Caraïbes et 1200 mètres carrés. km de côte, culminant à 975 m d'altitude, de telle sorte que depuis les points les plus élevés du parc, vous profiterez d'une vue magnifique sur les collines environnantes et de belles plages. Le principal objectif de ceux qui arrivent ici est de se reposer et de nager dans les eaux cristallines. Si vous en avez envie, vous pouvez visiter le site archéologique de Poeblito et apprendre beaucoup de choses intéressantes.

Tayrona Park est un lieu idéal pour explorer. Il comprend une forêt tropicale sèche, des prairies herbeuses au bord de la mer et une variété de récifs coralliens où la vie sous-marine est abondante.

Flore et faune

La faune du parc contient environ 300 espèces d'oiseaux et 108 espèces de mammifères, 31 espèces de reptiles, 15 espèces d'amphibiens, 202 espèces d'éponges, 110 espèces de coraux, 471 espèces de crustacés, 96 espèces d'annélides, 700 espèces de mollusques et 401 espèces de poissons de mer et de rivière. Plus de 350 espèces d'algues et 770 espèces de plantes sont présentes dans la flore. Tayrona est l'un des trois parcs nationaux de la région caribéenne de la Colombie, qui présente un relief corallien sur son territoire.

Les touristes

L'entrée au parc est payante, mais gratuite. Le coût pour un étranger est de 35 000 pesos colombiens (environ 17 dollars). Le séjour n'est pas limité.

Briser une tente et faire de l'écotourisme est la seule option pour passer la nuit ici, car l'environnement est pris très au sérieux ici. Les bâtiments écologiques sont une caractéristique de l'architecture locale de ce lieu étonnant. Si vous préférez rester au grand air, vous pouvez suspendre un hamac et vous endormir à El Cabo, en sentant le souffle de la brise marine. C'est l'un des endroits les plus populaires pour camper.

Sur les plages il y a des parkings, des places pour des hamacs, des auvents, des cheminées, des barbecues. Certaines plages sont électrifiées (à partir de générateurs). Il est possible de se rendre à Gayrak Bay par voie terrestre, et uniquement par bateau. L'attitude envers le blanc est neutre. Indiens anglophones extrêmement bas. Comprenez ici seulement l'espagnol.

Nevado del Ruiz

Nevado del Ruiz - le plus haut volcan actif des Andes, l'un des plus dangereux de la planète. Nevado del Ruiz est situé sur le territoire de la Colombie. Le stratovolcan géant a une hauteur de 5321 m et se situe dans les limites du célèbre parc national de Los Nevados. Les glaciers et les champs de neige couvrent son sommet, cependant, en raison du réchauffement de la planète, la glace recule chaque année. Après la dernière éruption, la superficie du glacier a été réduite à 10 km² et l’épaisseur moyenne de la glace à 50 m.

Faits saillants

Le volcan Nevado del Ruiz est situé dans les Midlands et les Highlands. La température de l'air autour de cet endroit varie de -3 ° C à +14 ° C. Avril et mai sont considérés comme les mois les plus pluvieux de l'année et les précipitations sont les moins importantes au milieu de l'été et au milieu de l'hiver.

Le cône correct du volcan est composé de coulées de lave andésitiques et dacitiques, ainsi que de roches pyroclastiques, ce qui indique sa grande activité. Au sommet se trouve un cratère d'un diamètre d'un kilomètre.

Selon les volcanologues, Nevado del Ruiz est en éruption depuis 2 millions d'années et le cône moderne a commencé à se former il y a 150 000 ans. Les éruptions qui ont conduit à la mort de personnes se sont produites à plusieurs reprises. En 1595, pendant le cataclysme, 600 personnes sont mortes, en 1845 - 1000 personnes et en 1985 - 23 000 personnes.

La dernière tragédie s’est produite car, jusqu’à cette date, l’activité volcanique n’avait pas fait l'objet d'une surveillance continue et le plan d'évacuation de la population n'existait que sur papier. De nos jours, on estime qu'environ 500 000 habitants des villes et villages les plus proches vivent sous la menace d'une nouvelle catastrophe naturelle.

Tragédie de 1985

À partir de la première moitié du 19e siècle, le géant colombien se tut pendant 140 ans, mais en 1985, tout à coup, commença à faire irruption. Son cratère projetait des flux gazeux et pyroclastiques puissants. Ils ont fondu la calotte glaciaire et ont conduit à la formation de plusieurs ruisseaux de boue ou de lahars. Les principaux lahars se dirigèrent vers l’est, fusionnèrent et formèrent un puissant courant de boue recouvrant la ville d’Almero, située à 46 km du volcan Nevado del Ruiz. Lahar se précipita complètement détruit la ville et à la suite de la catastrophe de 29 000 habitants, 23 000 personnes sont mortes.

Les pertes matérielles et humaines ont été énormes. Parmi le nombre de victimes, l’éruption du Nevado del Ruiz se classe au quatrième rang des cataclysmes volcaniques connus de l’humanité. La ville détruite n'a été reconstruite qu'en 1995 et abrite aujourd'hui un peu plus de 12 800 personnes.

Parc national

Nevado del Ruiz et plusieurs volcans voisins font partie de la réserve naturelle pittoresque "Los Nevados". Il est très populaire auprès des touristes. Autant dire qu’au cours de l’année, le territoire du parc national compte plus de 50 000 voyageurs.

"Los Nevados" s'étend sur une superficie de 583 km², entre 2600 et 5321 m d'altitude. La réserve a été créée en 1973 pour protéger les paysages naturels de la ceinture volcanique andine, ainsi que la flore et la faune locales. Sur son territoire, il existe plus de 1 250 espèces de plantes vasculaires. Une telle biodiversité peut être enviée par une réserve naturelle dans n'importe quel pays du monde! La raison du grand nombre d’espèces réside dans les sols volcaniques fertiles et le climat favorable.

La faune de la réserve est également digne d'admiration. En raison du régime des réserves naturelles, des ours à lunettes, des couguars, des opossums aux yeux blancs, du pudu du Nord, de l’ontsilla, des tapirs des montagnes et une vingtaine d’espèces de chauves-souris ont été préservés près de Nevado del Ruiz. Les forêts environnantes abritent de nombreuses espèces d'oiseaux rares - perroquets, condors et colibris. Il est à noter que les 14 espèces d'oiseaux qui y vivent sont endémiques et ne se trouvent que sur les pentes du plus grand volcan colombien.

Possibilités de tourisme

Le territoire de la réserve naturelle est très populaire parmi les habitants de la Colombie et les voyageurs étrangers. Il existe plusieurs abris et itinéraires touristiques pour les amateurs d'écotourisme. Les sports d'hiver sont pratiqués sur les pentes et le lac Otun est populaire auprès des amateurs de pêche sportive, car il est habité par de la truite introduite. Près des frontières du parc national, les voyageurs peuvent séjourner dans des hôtels et des stations thermales privés.

Des ascensions au sommet du volcan Nevado del Ruiz ont lieu depuis 1936. Avec le retrait des glaciers, il est devenu beaucoup plus facile aujourd'hui de gravir le sommet, ce qui peut être fait sans utiliser d'équipement spécial.

Comment s'y rendre

Le Nevado del Ruiz est situé à 40 km de la ville de Manizales et à 129 km de Bogota. Les touristes se rendent de Manizales à une réserve naturelle en louant des voitures et des bus.

Ville Popayan

Popayan - une ville en Colombie, au centre du département du Cauca. C'est l'une des villes coloniales les plus belles et les mieux conservées de la Colombie, fondée à la fin du XVIe siècle. En raison de l'abondance de belles demeures lumineuses, préservées depuis l'Antiquité, Popayan est souvent appelée la "ville blanche". En outre, cette ville est célèbre pour l'une des plus anciennes universités de Colombie, fondée en 1827.

Informations générales

Le chroniqueur Cieza de Leon écrit: "La ville de Popayan a été fondée et colonisée par le capitaine Sebastian de Belalcazar au nom de l'empereur Don Carlos, notre seigneur, sous le règne de l'adelantado don Francisco Pizarro, gouverneur de l'ensemble du Pérou, pour Sa Majestéen l'an 1536 après J.-C. "

Il y a de nombreuses églises préservées ici: Iglesia de San Francisco, Iglesia de Santo Domingo, l'église et le couvent de San Agustín, Iglesia de la Ermita et autres, ainsi que plusieurs musées intéressants: le Musée d'art colonial, Musée d'art religieux, Musée d'art contemporain, Musée du poète Guillermo Valencia, Musée d'histoire naturelle.

Comment s'y rendre

La ville possède son propre aéroport, qui est relié par des vols directs à Bogota (4 vols par jour). L'aéroport est ouvert uniquement pendant la journée, de 6h à 18h.

Vous pouvez vous rendre à Popayan en bus, par exemple depuis Cali. Le trajet dure entre 2 et 3 heures et 5 USD. Les basses les plus confortables de Expreso Palmira et Expreso Bolivariano. En outre, des bus desservent Pasto (10 USD, 6 heures de route), Ipiales (Ipiales), Bogota (toutes les heures ou toutes les deux heures, 15 heures de route, 26 USD), Tierradentro (7 USD, 5-6 heures) et Agustina ( 10-12 USD, 6-8 heures). Les bus pour les deux derniers points ne partent que tôt le matin.

Rivière Caño Cristales

Cristaux de la rivière Caño - rivière multicolore qui coule en Colombie. Son nom en espagnol signifie "rivière de cristal". A vol d'oiseau, le lit de la rivière ressemble à un arc-en-ciel qui coule. Différentes nuances de couleurs pourpre-rouge, noir, jaune, turquoise et émeraude donnent à Macarenia clavígera, une algue endémique colorée à l'eau. Pour la beauté des paysages et la richesse de la nature, le fleuve pittoresque est inclus dans la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Informations générales

Les Colombiens parlent des cristaux Caño comme la "rivière à cinq couleurs" ou "le ruisseau qui s'est échappé du paradis". Il est curieux que le multicolore n'apparaisse que pendant la saison sèche, qui dure dans ces lieux du début de l'été à la fin de l'automne.

Un cours d'eau pittoresque se jette dans la rivière Lozada, qui fait partie du bassin de l'Orénoque et se trouve sur le territoire du parc national de la Serrania de la Macarena. La rivière Kanyo Crystals est plutôt courte. Sa longueur ne dépasse pas 100 km, sa largeur est de 20 m, il coule le long d'un canal rocheux et, par conséquent, même une petite pluie fait de la rivière un ruisseau de montagne rapide. Il n'y a pas d'impuretés organiques et minérales dans l'eau de la rivière, il n'y a pas de limon au fond et il n'y a pas de gros poissons ici. En raison de la transparence élevée, les nuances de couleurs vives sont parfaitement visibles, même à une profondeur d'un mètre.

Dans la rivière Kanyo Crystals, il y a de nombreuses petites cascades et puits autour, dans lesquels les touristes aiment nager. Les Colombiens les appellent moyas. Ici, vous pouvez voir la pittoresque cascade en escalier, appelée "l'échelle". Derrière l'eau qui tombe, il y a plusieurs grottes habitées par des chauves-souris. De plus, des peintures rupestres, laissées il y a plusieurs siècles par des Indiens vivant au pied des collines, ont survécu sur les pierres.

La chaîne de montagnes de la Macarena, d'où jaillit une rivière colorée, est considérée comme l'une des plus anciennes de la Terre. Il s'est formé il y a plus d'un million deux cent mille ans. La réserve de Serrania de la Macarena est riche en faune et en flore. Le territoire de ce parc national abrite 8 espèces de primates, 43 espèces de reptiles, 10 espèces d'amphibiens et 420 espèces d'oiseaux.

Expéditions dans la vallée de la rivière

Les expéditions à la rivière de couleur ne se font que de juin à novembre, quand elle est la plus belle. Les voyages dans la vallée de la rivière Kanyo Les cristaux durent 2 à 4 jours. Il est conseillé aux touristes de pré-vacciner contre la fièvre jaune et le tétanos. La route le long du lit de la rivière n’est pas balisée et située dans la jungle tropicale, les touristes venant ici utilisent alors les services de guides.

Il est conseillé aux voyageurs de s'habiller en coton léger. En jeans et camouflage militaire, il fait très chaud. Chaussures mieux dans les chaussures durables avec des semelles dures, comme une partie du chemin passe sur les pierres. Dans votre équipement personnel, vous devez avoir des lunettes de soleil, une lampe de poche, des répulsifs et un maillot de bain.

La plupart des touristes sont hébergés dans un camp de tentes situé à 2 km du village de La Macarena. Pour passer la nuit dans des tentes, les voyageurs utilisent des sacs de couchage personnels, des matelas et des couvertures.Certains touristes séjournent dans des maisons d’hôtes dans le village même de La Macarena et passent la nuit dans des chambres sans climatisation.

Il convient de noter que les localités situées dans la réserve ne sont alimentées en électricité que de 15h00 à 23h00. Le mercredi, presque toutes les institutions, à l'exception des maisons d'hôtes, sont fermées.

Comment s'y rendre

La rivière Caño Crystals provient des montagnes Macarena, situées dans la province colombienne de Meta. Presque tous les touristes viennent ici dans le cadre d'expéditions organisées et se rendent en avion dans la réserve depuis Vilvisencio ou Bogota. Le coût des visites du parc national comprend un transfert sur place - billet d'avion, bateau et jeep, ainsi que le paiement des guides et les frais de visite de la réserve.

Selva Amérique du Sud (Selva)

Le lieu d’intérêt fait référence aux pays suivants: Brésil, Pérou, Suriname, Venezuela, Guyana, Équateur, Bolivie, Colombie.

Selva Amérique du Sud - forêts équatoriales humides situées dans des pays tels que le Brésil, le Pérou, le Suriname, le Venezuela, la Guyana, l'Équateur, la Bolivie et la Colombie. Dans des conditions de forte humidité, de températures sans changement tout au long de l'année et de chaleur, en alternance avec de fortes pluies tropicales, la végétation orageuse se développe ici et le monde animal est très diversifié. Les scientifiques ont découvert et décrit plus de 40 000 espèces de plantes, plus de 1 000 espèces d'oiseaux, environ 400 espèces de reptiles, d'amphibiens et de mammifères.

Informations générales

Selva peut être interprété dans le sens étroit et large du mot. Par exemple, certaines sources pensent que la selva est le nom des forêts équatoriales humides du bassin amazonien ou même du Brésil, et parfois toute forêt tropicale humide est appelée jungle. La selva sud-américaine est principalement située dans la partie nord du continent. Son nom plus commun peut être considéré comme le mot "jungle".

Selva d'Amérique du Sud est située dans les ceintures équatoriale et subéquatoriale, dans de vastes étendues de terres basses, dans des conditions d'humidité constante de l'eau douce (1800-2300 mm de précipitations par an), ce qui en fait un sol extrêmement pauvre en substances minérales lessivées par les pluies tropicales. L'humidité est très élevée et se situe entre 80 et 90%. La flore et la faune se distinguent par une variété d'espèces végétales et animales. La selva sud-américaine dans les bas-fonds, parfois inondée par le fleuve, s'appelle Igapo, ou Varzea, et dans les endroits plus élevés non inondables - compagnie de terra. La diversité des espèces dans les plaines inondables est plus élevée, en particulier pour les espèces endémiques. Les Indiens utilisent le système d'agriculture itinérante: le champ est traité pendant plusieurs années, puis abandonné, et en même temps il est nécessaire de défricher une nouvelle section de la forêt. Cela n'est possible que dans les zones à faible densité de population. Le reboisement à une certaine limite dans de telles conditions se produit assez rapidement de manière naturelle.

Monde végétal

Comme toutes les forêts tropicales, selva a plusieurs niveaux d’usines. Les arbres poussent sur 3 ou 5 niveaux, mais le sous-bois est faible. En règle générale, les troncs d'arbres sont droits, en colonnes et ne se ramifient que vers le haut. Les racines des arbres sont souvent des racines planes et surélevées caractéristiques des zones marécageuses. Sur un arbre peuvent être des branches avec des fruits, des fleurs et de jeunes feuilles. Il y a souvent des caulifloria - la formation de fleurs et d'inflorescences directement sur les troncs et les sections sans feuilles des branches. Le sol est couvert de feuilles mortes, de branches, de troncs d'arbres abattus, de lichens, de champignons et de mousse. Le sol lui-même a une couleur rougeâtre; sur elle poussent des plantes basses, des fougères et de l'herbe.

Le deuxième niveau est représenté par les jeunes arbres, il peut y avoir des arbustes et des roseaux. Le sommet des cimes fermées ne représente pas une surface plane, les géants s’élevant au-dessus d’une canopée d’arbres jusqu’à quarante mètres de hauteur; par exemple, un ceiba peut atteindre 80 m.En raison de la diversité des espèces d'arbres (en Amazonie, au moins 2 500 espèces d'arbres poussent) et, par conséquent, de la variété de couleurs des feuilles, la surface de la selva présente une couleur vert tachetée. L'effet est renforcé par la floraison des arbres, créant des taches blanches ou colorées.

Beaucoup de végétation hors-rang - vignes et épiphytes, beaucoup d'orchidées. Les zones inondées (terra firm) sont particulièrement riches en épiphytes. Les épiphytes appartiennent principalement aux familles des broméliacées et des aroïdes, se différenciant par la forme et la luminosité de leurs fleurs. Les épiphytes forment de nombreuses racines aériennes. De nombreux cactus (en particulier les espèces du genre Rhipsalis). Ici poussent un melon, du cacao, de l'hévéa, dans les backwaters de l'Amazone, de l'Orénoque et d'autres rivières - Victoria Regia.

Dans les zones inondées lors d'inondations, la couche inférieure d'arbres, formée de palmiers, de fougères arboricoles et d'autres plantes hydrophiles, s'élève au-dessus des marais de roseaux et de carex jusqu'à 8 m.Dans les zones plus éclairées, le niveau inférieur est rapidement recouvert d'une végétation dense et imprenable, d'épiphytes, de buissons de petits arbres transformant la communauté en une jungle infranchissable. On trouve parfois des "jardins du diable", des parcelles situées dans les forêts amazoniennes, où un seul type d'arbre est cultivé (Duroia hirsuta), cultivé par des fourmis de l'espèce Myrmelachista schumanni ("fourmis citron").

Monde animal

La plupart des animaux nombreux et diversifiés de la selva vivent principalement dans des arbres, même dans des amphibiens ligneux. Il y a peu d'animaux terrestres, dont un tatou géant, un grand fourmilier, semblable aux petits cochons, aux pécaris, au nez, au chien de brousse et aux cobayes. Capybara (le plus grand rongeur sur Terre) et le tapir vivent près de l'eau.

De nombreux mammifères pour la vie sur les arbres ont une queue tenace: fourmilier nain et fourmilier à quatre doigts, opossum, tentacule porc-épic, kinkazhu, paresseux à trois doigts et singes tentacules (hurleur, capuchin, uakari, arachnide, etc.); Il y a beaucoup de petits bébés singes. Les mammifères prédateurs de la jungle représentent le chat - jaguar, couguar, ocelot - qui sont également bien adaptés à la vie dans les arbres.

Les toucans (endémiques) sont parmi la faune la plus riche, les chèvres, les gokos, les griffons d'ouuba, les perroquets ara, les perroquets amazon et d'autres perroquets, les colibris (parmi eux les plus petits oiseaux de la Terre) sont représentés ici par plus de 300 espèces. En plus des oiseaux, de nombreuses chauves-souris volent ici.

Beaucoup de reptiles. Les représentants des serpents sont des boas, y compris l'anaconda, le plus grand serpent. Il y a beaucoup de serpents venimeux parmi eux: le bushmeister, l'aspic. Les iguanes, les scinques et les gila-annuli sont des exemples de lézards.

Extrêmement nombreux insectes - la faune des papillons est parmi les plus riches; Parmi les 100 000 espèces de coléoptères, on trouve des kukkho lumineux et des titane de barbeau atteignant une longueur de 15 cm. Les fourmis coupeuses de feuilles sont inséparablement liées aux arbres. Les araignées d'oiseaux sont les plus grands arachnides.

Des réservoirs habitent les lamantins, le dauphin amazonien, l'anaconda (endémique), les caïmans. Les crocodiles gaviaux habitent les rivières. La faune des poissons d'eau douce d'Amérique du Sud (environ 2 000 espèces) représente le tiers de la population mondiale. Lefish de poisson lepidosiren, un très grand arapaima géant, piranha prédateur, anguille électrique. De là, certains poissons d'aquarium, par exemple, guppys, scalaires.

Il existe un certain nombre de taxons d'animaux endémiques, le plus grand des groupes de mammifères étant la famille détachable (paresseux à trois doigts, Dvupalolenivtsevye, Anteater), le détachement de Battleship, le parodonte Shirokoposye.

Écologie

Malheureusement, chaque année, en raison de la déforestation à grande échelle, la superficie de la jungle est inexorablement réduite. Si cette situation n’est pas corrigée, dans 50 ans, de nombreuses régions de la carte de l’Amérique du Sud, où se trouve la selva, se transformeront en un désert sans vie. Aujourd'hui, de plus en plus de scientifiques et d'hommes politiques comprennent l'importance de préserver les "poumons de la planète". En outre, les paysages d’Amérique du Sud constituent une mosaïque géographique qui, réunie, émerveille par ses couleurs bigarrées.Elle mérite d'être sauvée pour la postérité.

Cathédrale de sel de Zipaquira (Cathédrale de Sal de Zipaquirá)

Cathédrale de sel de Zipaquira - Une église catholique souterraine en Colombie, construite dans les tunnels d'une mine de sel à une profondeur de 200 mètres sous terre. Cet endroit est situé dans les profondeurs du rocher galitique, dans la banlieue de la ville de Zipakira. Les murs du temple 3/4 sont en sel. La cathédrale est en activité, les offices sont célébrés ici le dimanche, mais il n'a pas son propre évêque. Il n'est donc pas considéré comme une personne à part entière du point de vue de l'Église catholique. En 2007, la cathédrale de sel a été reconnue comme le monument le plus important du pays. Le temple attire les touristes et les pèlerins.

Ciudad Perdida

Ciudad Perdida - un monument archéologique en Colombie, dont le nom se traduit par "Cité perdue". Il représente les ruines de la ville de culture Tayrona dans la Sierra Nevada de Santa Marta. La première colonie est apparue dans cette région dès 800 av. e., soit 650 ans avant le célèbre Machu Picchu. Les jours meilleurs, la population de la ville était d’environ 8 000 personnes. C'était le centre de la vie sociale et religieuse, mais avec l'arrivée des Espagnols, il a été abandonné. Parfois, la région s'appelle Buritaka du nom de la rivière qui coule ici.

Volcan Galeras (Galeras)

Volcan Galeras - Le stratovolcan le plus actif et le plus grand de Colombie, situé dans les Andes et culminant à 4276 mètres. Le sommet conique se dresse près de la ville de Pasto, où vivent près de 400 000 personnes. Le volcan est presque toujours actif. Selon les scientifiques, il est en éruption depuis 1 million d'années. Au cours des 7 000 dernières années, au moins 6 éruptions majeures ont eu lieu à Galeras. Avant la colonisation de ces lieux, les Espagnols appelaient les habitants le volcan Urkunin, qui signifie "montagne ardente".

Faits saillants

En 1991, en raison de sa forte activité et de sa proximité avec une ville densément peuplée, Galeras a été nommé le volcan de la décennie. Sa taille est impressionnante: le volcan a un diamètre de base de 20 km et deux calderas anciennes. Le cratère arrondi d’un diamètre de 320 m s’approfondit à 80 m.

Au XVIe siècle, lorsque les observations sont devenues régulières, le volcan Galeras s'est «réveillé» plus de 20 fois, et en 1993, une éruption soudaine a provoqué la tragédie. Ignorant le danger imminent, six volcanologues ont entrepris des recherches sur le volcan et trois touristes sont montés dans le cratère. Pendant l'éruption, ils sont tous morts.

Le volcan Galeras crée des problèmes constants pour la population locale. En 2006, des scientifiques ont prédit la possibilité d’une forte éruption. Les autorités colombiennes ont donc été forcées d’évacuer plus de 8 000 personnes de villages et de villages situés autour du volcan. Les prochaines éruptions ont eu lieu en février 2009 et en janvier 2010.

À la fin de l'été 2010, la situation s'est répétée. La région a annoncé l'alarme du plus haut degré "rouge". Plus de 9 000 personnes ont été expulsées de leurs maisons et plusieurs abris de la ville de Pasto ont été préparés pour accueillir les personnes évacuées. En outre, le gouvernement colombien a envoyé 900 policiers sur le volcan Galeras afin qu'ils puissent fournir toute l'aide possible aux résidents locaux en difficulté.

Possibilités d'escalade

De nos jours, l'activité du volcan Galeras n'est pas très élevée. Cependant, de temps en temps, le stratovolcan est secoué par de petites explosions, après quoi les villages voisins sont recouverts d'une fine couche de cendres volcaniques.

Malgré cela, les voyages sur le volcan sont très populaires parmi les touristes. Au sommet s'élèvent de la ville de Pasto et de l'autre côté - du village de Pasto-Konsaka. De nombreux voyageurs visitent la réserve naturelle "Galeras" située au pied du volcan, qui occupe une superficie de 8.600 hectares.

Comment s'y rendre

Le volcan Galeras est situé dans le département colombien de Narino, près de la frontière avec l’Équateur. La ville de Pasto, où commencent les routes menant au volcan, est accessible en bus ou en taxi. L’aéroport acceptant les vols des compagnies aériennes locales est situé à 35 km de Pasto - dans la ville de Chachagüí.

Regarde la vidéo: Colombie : le nouvel eldorado - Échappées belles (Mars 2020).

Loading...

Catégories Populaires